Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714482266
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

J'écris ton nom

Collection : Belfond Pointillés
Date de parution : 29/08/2019
"Il faut assumer de venir en héros."
« Youra convoque les forces de la nuit, comme dans un opéra magique, dans un conte maudit, un roman gothique. Il avance sans peur ni haine vers un destin déjà écrit. Il a décidé que tout était dit ; il n’y a plus qu’à faire. Les actes seront posés et advienne... « Youra convoque les forces de la nuit, comme dans un opéra magique, dans un conte maudit, un roman gothique. Il avance sans peur ni haine vers un destin déjà écrit. Il a décidé que tout était dit ; il n’y a plus qu’à faire. Les actes seront posés et advienne que pourra, son destin est en marche, et celui de tous ceux vers qui il roule. »
 
Youra est un jeune médecin bruxellois, idéaliste, interdit d’exercer car juif. Avec sa bande d’amis, il continue de défier le couvre-feu, d’écouter de la musique prohibée, de refaire le monde. Ce soir d’avril 1943, Youra va même passer à l’action. Avec deux copains d’enfance, il a décidé de tenter ce que les partisans jugent insensé : arrêter le train qui part pour les camps.
 
Séducteur, polyglotte, intellectuel jusqu’à l’obsession, Youra sait que la « nuit du train » fera de lui quelqu’un d’autre. Plongé dans les eaux troubles de la Résistance et confronté à celles de la collaboration, il interroge les motivations conscientes et inconscientes qui poussent à risquer sa vie, et à regarder l’ennemi dans le blanc des yeux.
 
Sylvestre Sbille réussit, dans un premier roman empreint de réalisme magique, le tour de force d’inoculer à son lecteur toute la fureur de vivre d’individus éblouissants, surnageant dans la vase noire de l’Occupation.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714482266
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mathildecotton38 Posté le 29 Mai 2020
    Très très belle deuxième lecture dans le cadre du Prix des lecteurs Club 2019. Ce roman historique s'intéresse à la figure de Youra Livitch, jeune médecin belge, juif et résistant. Une figure méconnue et très émouvante. C'est lui qui avec deux de ses amis attaquera un convoi parti de la caserne Dossins pour Auschwitz en avril 1943. Je pense qu'il s'agit là d'un acte unique qui a permis de sauver 153 personnes et qui montre bien qu'on n'ignorait pas le sort réservé aux Juifs. C'est un roman très bien documenté. On apprend que l'ULB a préféré fermer que d'accueillir des profs nazis et que Youra Livitch est à l'origine, avec d'autres, du Cercle du Libre examen. On rencontre plein d'autres figures comme le responsable nazi de la question juive en Belgique, Kurt Asche qui exploitait cyniquement les judenrats. Très bien documenté mais très fluide, je suis contente d'avoir participé au prix rien que pour ce roman !
  • musemania Posté le 2 Février 2020
    Alors que les célébrations des 75 ans de la fin de la seconde guerre mondiale et que les commémorations pour la libération des différents camps de concentration se déroulent, j’ai découvert un livre sensible, issu d’une plume douce et sublime. Alors qu’il s’agissait du premier bouquin que j’ouvrais dans le cadre du Prix des Lecteurs des librairies Club, voilà déjà que j’ai un coup de coeur. Doté d’un sujet difficile, il est pourtant conté de manière si vraie et si intime faisant de ce livre, un livre émouvant et prenant. Il s’agit de la première oeuvre littéraire de l’auteur, Sylvestre Sbille mais j’espère qu’il ne s’agira pas de sa dernière. Le niveau est déjà bien élevé même si on peut lui trouver des petits défauts, qui ne sont en fait que de brèves imperfections dans l’entièreté du livre ce qui fait qu’elles sont vite oubliées. Il nous conte l’histoire de Youra, un jeune médecin bruxellois qui a le malheur d’être juif au début des années 40. Idéalistes dans l’âme, lui et ses amis ne souhaitent pas rester impassibles face à l’ennemi allemand et forment un groupe de résistants pour qui la fatalité n’a pas lieu d’être. Plantant ses décors à Bruxelles principalement, en... Alors que les célébrations des 75 ans de la fin de la seconde guerre mondiale et que les commémorations pour la libération des différents camps de concentration se déroulent, j’ai découvert un livre sensible, issu d’une plume douce et sublime. Alors qu’il s’agissait du premier bouquin que j’ouvrais dans le cadre du Prix des Lecteurs des librairies Club, voilà déjà que j’ai un coup de coeur. Doté d’un sujet difficile, il est pourtant conté de manière si vraie et si intime faisant de ce livre, un livre émouvant et prenant. Il s’agit de la première oeuvre littéraire de l’auteur, Sylvestre Sbille mais j’espère qu’il ne s’agira pas de sa dernière. Le niveau est déjà bien élevé même si on peut lui trouver des petits défauts, qui ne sont en fait que de brèves imperfections dans l’entièreté du livre ce qui fait qu’elles sont vite oubliées. Il nous conte l’histoire de Youra, un jeune médecin bruxellois qui a le malheur d’être juif au début des années 40. Idéalistes dans l’âme, lui et ses amis ne souhaitent pas rester impassibles face à l’ennemi allemand et forment un groupe de résistants pour qui la fatalité n’a pas lieu d’être. Plantant ses décors à Bruxelles principalement, en 1943, c’est toute une page noire de l’Histoire de mon pays que j’ai découverte par l’écriture si réaliste de Sylvestre Sbille. Ce dernier a fait le choix ingénieux d’alterner les chapitres selon les narrateurs, qu’ils soient victimes ou bourreaux, résistants ou collaborateurs. Avant de lire ce livre, je ne le connaissais pas et pour moi, il s’agissait d’un roman ayant pour cadre le nazisme en Belgique lors de la seconde guerre mondiale. C’est en terminant les dernières pages que j’ai découvert toute la force du livre, notamment par le fait que l’auteur nous conte en réalité l’histoire vraie de Youra Livchitz, sa famille et d’autres protagonistes qui ont gravité autour d’eux. Je n’ai pas pu m’empêcher de lire des articles sur Internet pour approfondir cette lecture qui m’a transportée et dont ses personnages resteront encore longtemps dans mon esprit. Magnifique hommage à la Résistance, ce livre mérite d’être lu et reconnu. Finalement, c’est l’histoire d’individus comme tout le monde mais qui ont le courage et la force de lutter contre l’abnégation et la barbarie nazie. Lu dans la cadre du Prix des Lecteurs 2019 des librairies Club.
    Lire la suite
    En lire moins
  • leslecturesdemy Posté le 26 Janvier 2020
    Ce roman est juste sublime. Nous suivons les aventures de Youra Livchitz, jeune médecin bruxellois, durant la deuxième guerre mondiale, et plus précisément durant l’année 1943. Youra est juif. Tout le monde connaît le sort que les allemands voulaient réserver aux juifs. Il décide alors de rentrer dans la résistance. Il participera à plusieurs embuscades, dont une sur un train qui part pour le camp de la mort, Auschwitz. J’ai toujours été intéressée par l’Histoire, et plus particulièrement de la première et de la deuxième guerre mondiale. L’auteur décrit les évènements avec beaucoup de réalisme. J’ai directement plongé dans le Bruxelles de 1943. Le livre est prenant, j’ai voulu savoir ce qu’il allait arriver à Youra. J’ai lu ce livre en une seule journée, tellement j’ai été happée par l’histoire. L’auteur nous plonge aussi dans le milieu de la résistance, il nous dépeint la dangerosité des actions, le courage de ces personnes qui ont décidé de ne pas subir la guerre, mais au contraire de lutter par leur petit moyen. De faire un pied de nez aux allemands et à tous ceux qui les soutiennent. Il est important de pas oublier l’Histoire, notre histoire. Et c’est toujours un réel plaisir... Ce roman est juste sublime. Nous suivons les aventures de Youra Livchitz, jeune médecin bruxellois, durant la deuxième guerre mondiale, et plus précisément durant l’année 1943. Youra est juif. Tout le monde connaît le sort que les allemands voulaient réserver aux juifs. Il décide alors de rentrer dans la résistance. Il participera à plusieurs embuscades, dont une sur un train qui part pour le camp de la mort, Auschwitz. J’ai toujours été intéressée par l’Histoire, et plus particulièrement de la première et de la deuxième guerre mondiale. L’auteur décrit les évènements avec beaucoup de réalisme. J’ai directement plongé dans le Bruxelles de 1943. Le livre est prenant, j’ai voulu savoir ce qu’il allait arriver à Youra. J’ai lu ce livre en une seule journée, tellement j’ai été happée par l’histoire. L’auteur nous plonge aussi dans le milieu de la résistance, il nous dépeint la dangerosité des actions, le courage de ces personnes qui ont décidé de ne pas subir la guerre, mais au contraire de lutter par leur petit moyen. De faire un pied de nez aux allemands et à tous ceux qui les soutiennent. Il est important de pas oublier l’Histoire, notre histoire. Et c’est toujours un réel plaisir pour moi de voir qu’encore aujourd’hui, des écrivains s’intéressent à cette époque et mettent noir sur blanc cette période que l’on aimerait oublier, mais qui, au contraire, que l’on ne peut oublier. Pour cela, je remercie Sylvestre Sbille, car au-delà du fait qu’il contribue à ne pas oublier cette partie de l’Histoire, sa plume magnifique rend son roman très réaliste et poignant. Si vous aimez l’histoire, je ne peux que vous conseiller ce magnifique livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • candiceloix Posté le 4 Novembre 2019
    Bruxelles, 1943. Youra, jeune médecin, est interdit d'exercer car juif. Ce jeune idéaliste brave cependant les interdits en ignorant le couvre-feu ou encore en écoutant de la musique prohibée. Empreint de liberté et de justice, il décide de rejoindre son frère dans la résistance et d'arrêter, avec ses deux copains d'enfance Jean et Robert, un train en route pour Auschwitz avec pour seules armes un pistolet, une lanterne rouge et deux pinces coupantes et ainsi sauver nombre de juifs d'une mort certaine. Le récit est bien construit, les narrateurs alternent à chaque chapitre, passant des résistants aux collaborateurs, des victimes aux bourreaux, ce qui ajoute beaucoup de réalisme à l'écriture. Sylvestre Sbille s'est en effet inspiré de faits réels pour signer ce premier roman fort, audacieux et terriblement émouvant. Il m'a donné envie de faire des recherches sur cet acte de résistance complètement fou qui m'était jusqu'ici inconnu et sur ces jeunes gens qui ont décidé de devenir des héros, et donner du sens à leur vie et à l'humanité. J'écris ton nom est un hymne à la liberté et un bel hommage aux résistants.
  • Martineke1959 Posté le 30 Octobre 2019
    Bruxelles, avril 1943. Youra, jeune médecin juif interdit d'exercer rentre dans la résistance. Il décide d'attaquer et de libérer les Juifs partant pour Auschwitz dans le 20ième convoi. Basé sur des faits réels ce roman est érudit en termes historique puisqu'il mêle habilement des personnages de fiction à ceux ayant réellement existés. J'ai beaucoup apprécié ce livre, extrêmement bien écrit et documenté. Même si le côté "documentaire" a une place importante dans le livre, cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture. Une belle découverte donc !
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !