Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714479860
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Jolis Jolis Monstres

Collection : Belfond Pointillés
Date de parution : 29/08/2019
"Je m'appelle James et je suis exquise..."
Découvrez le grand roman des drag-queens.
Certains disent qu’on est des monstres, des fous à électrocuter.
Nous sommes des centaures, des licornes, des chimères à tête de femme.
Les plus jolis monstres du monde.
 

Au début des années sida, James est l’une des plus belles drag-queens de New York. La légende des bals, la reine des cabarets, l’amie fidèle...
Certains disent qu’on est des monstres, des fous à électrocuter.
Nous sommes des centaures, des licornes, des chimères à tête de femme.
Les plus jolis monstres du monde.
 

Au début des années sida, James est l’une des plus belles drag-queens de New York. La légende des bals, la reine des cabarets, l’amie fidèle des club kids et des stars underground. Quand trente ans plus tard il devient le mentor de Victor, un jeune père de famille à l’humour corrosif, James comprend que le monde et les mentalités ont changé.
 
Sur trois décennies, Jolis jolis monstres aborde avec finesse et fantaisie la culture drag, le voguing et la scène ballroom dans un grand théâtre du genre et de l’identité. Au cœur d’une Amérique toujours plus fermée et idéologique, ce roman tendre mais bruyant est une ode à la beauté, à la fête et à la différence. Une prise de parole essentielle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714479860
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

" Pour son quatrième roman, Julien Dufresne-Lamy déroule avec finesse et fantaisie un demi-siècle de ce mouvement d'émancipation. C'est écrit à la mode " drag " : enjoué et cruel, corrosif et léger, cocktail détonnant de beauté (magie du transformisme) et de laideur (de l'intolérance). Un rappel formidable alors qu'une vague sectaire remonte aux Etats-Unis (et pas que). "
Jacques Lindecker / L'Alsace

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lectures_du_soir Posté le 23 Septembre 2021
    Je commence par le positif. Quel monde incroyable ! On plonge complètement dans les paillettes et le maquillage, dans les bals et les représentations. On croise des célébrités, on vit la nuit, très tard, très tôt. Il y a beaucoup d'amour dans ce livre, et l'univers est tout aussi magique que merdique, par moment ! Malheureusement, et c'est le gros point negatif: je n'ai pas du tout été touchée. L'univers des #dragqueen est un univers que je ne connais pas, et c'est pour ça que j'ai voulu lire ce livre. Malheureusement ce monde est trop éloigné du mien pour que j'ai pu être touchée. (Je précise que ça n'est pas PARCE QUE ce sont des drag-queens, ça m'aurait probablement fait le même effet dans un roman sur des voitures, sur un groupe de rock, sur la culture des P'tits pois, peu importe. Quand l'univers est trop éloigné du mien j'ai du mal à m'y plonger, à m'approprier les personnages). Donc c'est une découverte, j'ai été surprise, agréablement et non. Mais ça n'est pas un roman pour moi.
  • TousleslivresdeLouise Posté le 2 Août 2021
    L’histoire de la rencontre de James, ancienne Dragqueen et de Victor, aspirant dragqueen, est un prétexte à l’évocation de la culture Drag aux États Unis. J’ai dévoré Jolis jolis monstres, le livre de Julien Dufresne-Lamy qui retrace l’histoire des dragqueen, les moments marquants de ce qui est une véritable culture. Il parcourt aussi les codes, le vocabulaire spécifique et on apprend donc beaucoup, ce qui je pense permet de comprendre. Comprendre et se retrouver alors dans une posture de bienveillance et de tolérance. Mais en fait tout ce que j’écris est tellement plat comparé à tout se qui se trouve dans ce livre : le bruit, les lumières des projecteurs, les paillettes, les rires...le style si vivant et l’écriture à la première personne rend la restitution intime et captivante. Une extraordinaire plongée dans un monde éblouissant et insoupçonné, rempli de joie et de positivité, avec parfois quelques pages sombres, car tout n’est pas rose non plus…
  • Pokpokaa Posté le 9 Juin 2021
    Coup de coeur pour ce roman basé sur des vies réelles. Nous suivons le parcours de Lady Prudence et Victor dans l'univers des drag-queen. J'ai été happée par ce roman particulier, truffé d'anecdotes réelles et qui m'a permis d'en savoir plus sur les cool kids, les mouvements LGBT, New York dans les 80's, les systèmes de maisons, l'arrivée du SIDA et j'en passe. Un grand bravo à l'auteur pour ce travail époustouflant.
  • ConfidencesLitteraires Posté le 23 Février 2021
    Ce roman est un dialogue entre James et Victor, deux générations de drag-queens, deux parcours. James revient sur ses souvenirs des années 80 : son enfance pauvre d’Afro-américain, sa découverte du milieu des drag-queens… et la création de son alter ego de scène : Lady Prudence. En parallèle, Victor se confie sur sa jeunesse au milieu des gangs et sa prise de conscience qu’il ne s’épanouira que sur scène, faisant rire et réagir le public à travers un alter ego féminin. La première partie est plus centrée sur James et Lady Prudence. J’ai adoré me mouvoir dans le cercle LGBT newyorkais dans les années 80 et y apercevoir Madonna ou Keith Haring avant leur gloire, mais plus encore, l’auteur a parfaitement su rendre les paillettes pleines de crasse de cette époque. Prudence et ses amies jouent les belles, mais il faut être dure et se salir les mains pour cela, et même pour survivre, car la vie n’est pas tendre avec les gens différents. Mais elles choisissent de proclamer cette différence, cette liberté, d’en faire une arme militante, d’en faire un art. Dans ces chapitres, on navigue entre les pronoms, entre James et Prudence. L’auteur n’aurait jamais pu mieux illustrer que... Ce roman est un dialogue entre James et Victor, deux générations de drag-queens, deux parcours. James revient sur ses souvenirs des années 80 : son enfance pauvre d’Afro-américain, sa découverte du milieu des drag-queens… et la création de son alter ego de scène : Lady Prudence. En parallèle, Victor se confie sur sa jeunesse au milieu des gangs et sa prise de conscience qu’il ne s’épanouira que sur scène, faisant rire et réagir le public à travers un alter ego féminin. La première partie est plus centrée sur James et Lady Prudence. J’ai adoré me mouvoir dans le cercle LGBT newyorkais dans les années 80 et y apercevoir Madonna ou Keith Haring avant leur gloire, mais plus encore, l’auteur a parfaitement su rendre les paillettes pleines de crasse de cette époque. Prudence et ses amies jouent les belles, mais il faut être dure et se salir les mains pour cela, et même pour survivre, car la vie n’est pas tendre avec les gens différents. Mais elles choisissent de proclamer cette différence, cette liberté, d’en faire une arme militante, d’en faire un art. Dans ces chapitres, on navigue entre les pronoms, entre James et Prudence. L’auteur n’aurait jamais pu mieux illustrer que le féminin et le masculin ne sont pas des blocs séparés, mais que ce sont des notions poreuses, deux extrémités d’un spectre qui laisse la place à tous les entre-deux. On navigue entre le « elle » et le « il » comme on navigue entre le « je » et le « tu » du dialogue entre James et Victor, et finalement c’est peut-être un dialogue à quatre, en comptant Prudence et Mia… La deuxième partie se passe dans les années 2010, les souvenirs rejoignent le présent. On se focalise plutôt sur Victor qui lui ne peut pas s’appuyer sur toute une famille de cœur pour se sentir accepté dans sa différence. C’est l’heure des réseaux sociaux et du show télévisé RuPaul’s Drag Race… Cette partie m’a un peu moins fait vibrer, car elle s’approche plus de ce que l’on connaît (en termes d’époques, de codes, de milieu). Mais cela permet aussi de se sentir encore plus proche des personnages. Vous l’aurez compris, ce roman est unique. Et pourtant il est parfaitement accessible. La plume est sensible et fluide, un vrai plaisir à lire. Le récit est à la fois émouvant et militant, avec un aspect également historique. Ne vous laissez pas rebuter par le thème des drag-queens. Je vous garantis que lorsque vous aurez terminé ce beau roman, vous ne les verrez plus de la même façon ;)
    Lire la suite
    En lire moins
  • NathalieDC5 Posté le 23 Février 2021
    Des phrases courtes et percutantes. J'ai aimé. J'ai ressenti. J'ai été émue. J'ai vécu cette histoire comme des témoignages. J'ai dû faire certaines pauses par moment tellement l'émotion était forte. Une magnifique plume presque poétique qui entoure de manière bienveillante mais crue ses personnages. Un univers à part, particulier, entier, maîtrisé. Une overdose de mots et de maux, de personnages, de parcours, de vies, de morts, de jolis montres. Je ne m'y attendais pas, et certainement pas de cette manière. Les époques se mélangent et se percutent. Différences. Acceptation. Tolérance. Ouverture. Esprit. Force. Courage. Abnégation. Et enfin, l'Amour. L'amour de soi et des autres. J'ai beaucoup plus aimé la seconde partie du roman que la première. Car il faut quand même rester pas mal accroché à cette première partie. Coup de cœur pour le personnage de Victor, de Mia #x1f497;#x1f48b; Une lecture nécessaire pour mieux comprendre. N'oubliez pas de garder votre petit cœur bien accroché ! Et vos neurones aussi, pour tout ces personnages et leur noms.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !