Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221140826
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La Conjuration des imbéciles

Jean-Pierre CARASSO (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 23/05/2019

Par ce seul livre posthume, John Kennedy Toole gagna une place à part, et une des premières, dans la littérature américaine contemporaine : il reçut le prix Pulitzer en 1981 pour ce roman tumultueux - gargantuesque tragicomédie située dans l'ambiance grouillante des bas quartiers de La Nouvelle-Orléans.
Lors de sa publication...

Par ce seul livre posthume, John Kennedy Toole gagna une place à part, et une des premières, dans la littérature américaine contemporaine : il reçut le prix Pulitzer en 1981 pour ce roman tumultueux - gargantuesque tragicomédie située dans l'ambiance grouillante des bas quartiers de La Nouvelle-Orléans.
Lors de sa publication en France, la même année, l'accueil fut tout aussi enthousiaste, et ce roman-phénomène fit écrire à Jean Clémentin, dans Le Canard enchaîné, les lignes suivantes, toujours d'actualité :
« Un ouvrage de génie comme il n'en paraît pas beaucoup par siècle... Il faudrait des colonnes entières pour détailler les cruautés, les trouvailles, la verve épicolyrique, la puissance de cet ouvrage.
Cette audace, son auteur l'a payée au prix fort : déprimé de ne pas trouver d'éditeur, il s'est suicidé en 1969, à trente et un ans. Onze ans après, sa mère, remuant ciel et terre, réussit à trouver une minuscule maison d'édition, en Louisiane... Alors seulement les " grands " éditeurs et l'establishment intellectuel américain le découvrirent et s'en emparèrent, lui donnant, pour faire bonne mesure, le plus grand prix littéraire des États-Unis et ajoutant ainsi, par leur aveuglement premier et leur emballement final, un chapitre très significatif, une démonstration en quelque sorte, à La Conjuration des imbéciles. »

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221140826
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mariusa Posté le 10 Novembre 2020
    J'ai adoré ce roman. Rien que d'y songer ça me redonne le sourire.
  • Nath_ocean Posté le 17 Octobre 2020
    Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en débutant ce livre, et bien en le terminant je reste perplexe…Ce qui me vient en premier en le refermant c'est un grand soulagement, ça y est je suis arrivée au bout, victoire !!! J'ai bien failli arrêter avant la fin plusieurs fois, mais c'est un prix Pulitzer quand même, j'avais envie de savoir comment tout cela allait finir… Ignatus, 30 ans, célibataire vivant avec sa mère, un physique hors norme, avec un comportement d'ado, égoïste, méchant, feignant, méprisant, menteur, colérique, imbus de lui-même, qui ne pense qu'à satisfaire ses propres désirs, réactionnaire, lettré, érudit, intelligent mais inadapté à la société… Ignatus et les personnages qui gravitent autour de lui sont tous des caricatures, John Kennedy Toole a poussé à l'extrême les clichés (accents, comportements, personnalités, allures, déguisements…) pour en faire ressortir le burlesque : le policier déguisé et malchanceux, le chef d'entreprise qui n'en a que faire de ses salariés, sa femme riche qui passe son temps sur sa planche de sport et qui se prend pour une psy de salon, la tenancière féroce d'un club de strip-tease, l'entraineuse pas très futée, le balayeur et les ouvriers noirs, les gays travestis maniérés... Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en débutant ce livre, et bien en le terminant je reste perplexe…Ce qui me vient en premier en le refermant c'est un grand soulagement, ça y est je suis arrivée au bout, victoire !!! J'ai bien failli arrêter avant la fin plusieurs fois, mais c'est un prix Pulitzer quand même, j'avais envie de savoir comment tout cela allait finir… Ignatus, 30 ans, célibataire vivant avec sa mère, un physique hors norme, avec un comportement d'ado, égoïste, méchant, feignant, méprisant, menteur, colérique, imbus de lui-même, qui ne pense qu'à satisfaire ses propres désirs, réactionnaire, lettré, érudit, intelligent mais inadapté à la société… Ignatus et les personnages qui gravitent autour de lui sont tous des caricatures, John Kennedy Toole a poussé à l'extrême les clichés (accents, comportements, personnalités, allures, déguisements…) pour en faire ressortir le burlesque : le policier déguisé et malchanceux, le chef d'entreprise qui n'en a que faire de ses salariés, sa femme riche qui passe son temps sur sa planche de sport et qui se prend pour une psy de salon, la tenancière féroce d'un club de strip-tease, l'entraineuse pas très futée, le balayeur et les ouvriers noirs, les gays travestis maniérés et qui ne pensent qu'à faire la fête, bref des personnages hyper-stéréotypés. Alors question humour, je suis passée à côté…J'ai eu du mal à suivre l'auteur dans les messages qu'il a voulu nous faire passer (Je dois me situer du côté des imbéciles et l'anneau pylorique d'Ignatus se contracterait devant tant de déficience intellectuelle). J'ai eu aussi du mal avec les adjectifs qu'il emploi pour décrire les communautés noires et LGBT, là j'utilise notre vocable de 2020 car John Kennedy Toole a écrit ce livre dans les années 60 et le langage qu'il utilise est très cru, grossier, raciste, péjoratif et homophobe…même si je comprends que comme tout dans ce livre est « grossi » le fait d'utiliser des adjectifs très insultants est le reflet de ce qui se passait pour eux dans la réalité. Ce livre est assez clivant, on aime ou pas ou on en reste perplexe mais il faut reconnaitre que John Kennedy Toole avait quand même le sens de l'écriture et du récit, et ne serait-ce que par ce qu'il est devenu un classique, il est à lire et peut être que vous serez dans la team 5 étoiles !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aelfgyve Posté le 8 Octobre 2020
    Je suis émerveillée par cette galerie d'imbéciles, très amusée, et bien forcée d'y reconnaître ma propre bêtise. C'est un roman grandiose.
  • SebStan Posté le 29 Septembre 2020
    Ce livre a reçu énormément de louanges et également un prix Pulitzer. À la vue de l'encensement de ce livre, je me suis laisser tenter à la lecture. Toute fois celui-ci est peut-être arriver après d'autre livre dont j'ai beaucoup plus apprécié les thèmes évoqués. Le livre est plaisant mais comporte beaucoup de longueur. Je me suis souvent demander à quel moment Ignatus aller fiche la paie aux autres ou reconnaitre ses torts mais ceux-ci n’arrivent jamais. Je n’en ferais pas un incontournable de ma bibliothèques et le conseillerais uniquement pour l’absurdité de l’histoire.
  • Nicolas290 Posté le 10 Août 2020
    La pure définition d’un chef d’œuvre. Et l’œuvre d’un génie de la littérature. Hors norme. Livre qui ne ressemble à Aucun autre.. qui m’a fait mourir de rire. D’une intelligence à couper le souffle.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.