Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714456434
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

La Lamentation du prépuce

Bernard COHEN (Traducteur)
Date de parution : 30/05/2013

Iconoclastes, hilarants et incroyablement touchants, les mémoires d’un jeune juif du New Jersey élevé dans la plus stricte tradition orthodoxe. Entre Chaïm Potok, Woody Allen et Philip Roth, un régal de drôlerie et d’émotion, un vrai morceau de bravoure contre tous les fondamentalismes religieux.

Quand il était petit, le jeune Shalom croyait aveuglément la parole des adultes : s’il allumait la télé pendant Chabbat, Dieu ferait perdre les Rangers, et tous ceux qui mangeaient du porc périraient dans d’atroces souffrances.
Et puis, Shalom a commencé à douter. De son père qui se saoule au...

Quand il était petit, le jeune Shalom croyait aveuglément la parole des adultes : s’il allumait la télé pendant Chabbat, Dieu ferait perdre les Rangers, et tous ceux qui mangeaient du porc périraient dans d’atroces souffrances.
Et puis, Shalom a commencé à douter. De son père qui se saoule au vin casher et fait du Chabbat un véritable enfer. De sa mère qui le force à porter une kippa à la piscine. Et de Dieu Lui-même qui, télé ou pas, s’obstine à faire perdre les Rangers.
Alors Shalom s’est rebellé. Il a mangé des hot-dogs, lu en cachette les magazines cochons de son père, convoité de plantureuses shiksées blondes, et attendu, tremblant, l’inéluctable châtiment divin…

Aujourd’hui, son épouse, Orli, attend un bébé. Partagé entre son désir d’émancipation et son besoin de racines, Shalom est confronté à une agonisante question : quel sort doit-il réserver au prépuce de son enfant ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714456434
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

« Ce livre est tellement drôle qu'on en passerait presque à côté de ce qui s'y joue : il est un vrai blasphème. »
Raphaëlle Leyris - Les Inrockuptibles

« Une magnigfique oeuvre sur l'identité et un regard paradoxal et décomplexé sur la frustration et les moyens de s'en défaire. »
Michaël Mélinard - L'Humanité Dimanche

« L'un des livres paranoïaques de l'année : Dieu n'est vraiment pas un ami qui vous veut du bien. [...] Roman comique ? Récit satirique ? Souvenirs ? Toute l'habileté du livre est d'être un peu tout cela. Dans sa lutte avec Dieu, Shalom Auslander n'est pas avare de ses moyens. »
Nils C. Ahl - Le Monde des Livres

« On pourrait disserter à l'envi sur ces "Mémoires", [...] qui se révèlent un concentré d'humour. Mais on préfère laisser le lecteur de hasard en découvrir tout le sel et le sucre, avec ses passages jolimentés. Traduite avec malice par Bernard Cohen [...], cette Lamentation du prépuce [...] révèle un beau talent comique dont on se doute qu'il donnera naissance à de nombreuses oeuvres futures. »
Gilles Pudlowski - Le Point

« Un livre aussi réjouissant qu'inattendu. »
Vanessa Postec - La Croix

« Quelle férocité ! Tous les fondamentalismes en prennent pour leur grade et nous, pour nos zygomatiques. »
Marie France

« Un livre touchant et délirant. »
Augustin Trapenard - Elle

« Un roman hilarant. »
Christine Salles - Psychologies

« Face à l'hypocrisie ambiante, la familiarité déconcertante de Shalom Auslander avec Dieu produit un effet dévastateur et salutaire. Iconoclaste, farfelu, désespéré, Shalom Auslander nous fait rire aux larmes. Et pour cela il lui sera beaucoup pardonné. Et si certains, après la lecture de ce livre doutent encore de l'existence de Dieu, qu'ils aillent au diable. »
Jean-Michel Ulmann - Impact Médecine

« Un livre désopilant où Shalom Auslander a découvert tout jeune que Dieu a créé le juif rien que pour l'emmerder. [...] Shalom Auslander est drôle à en pleurer. Comme Woody Allen. »
Christian Millau - Service Littéraire

« Déjanté, très drôle et décapant : de quoi faire frémir les traditionalistes de tout poil ! »
Daniel Martin - La Montagne

«Un texte drôle et touchant, complétement paranoïaque, dans la lignée d'un Woody Allen.»
Le Nouvelliste (Suisse)

« Un petit bijou d'humour grinçant. [...] Drôle et acérées, [les] tirades n'épargnent pas la religion, la famille, le mariage et l'identité culturelle. Un brûlot acide qui ne fera pas rire Dieu. Tant pis. Nous, on s'est tenu les côtes. Sans états d'âme... »
Laurent Raphaël - Focus / Vif (Belgique)

« Dans la lignée de Philip Roth, La Lamentation du prépuce offre un coup de gueule théologique grinçant, des mémoires drôles et aboutis au charme étrange, ainsi qu’une méditation irrévérencieuse sur la famille, le mariage et l’identité culturelle. Dieu sera peut-être irrité par ce livre ; moi, j’ai adoré. »
Tom Perrotta, auteur de Little Children

« Ne lisez pas ce livre en mangeant, la nourriture risquerait de vous sortir par le nez ! La Lamentation du prépuce est un dialogue mordant et dérangeant avec Dieu : le Grand, le Vieux, le Tout-Puissant, l’Ultraorthodoxe Dieu, qui fit sortir d’Égypte le peuple élu pour mieux le torturer avec du saucisson. »
Matt Klam, auteur de Sam the Cat

« Avec une touche d’ironie vitale, l’auteur nous raconte la triste histoire de ses multiples tentatives pour échapper à la coupe d’une déité menaçante. [...] Une vision très irrévérencieuse de la religion, un exorcisme du passé particulièrement comique. »
Kirkus Review

« La Lamentation du prépuce n’est pas seulement hilarante, elle est aussi subtilement profonde, comme le sont les écrits de Woody Allen : un questionnement existentiel caché derrière une ironie et une paranoïa vertigineuses. »

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • litteratus Posté le 11 Juin 2020
    Livre drôlissime et volontiers iconoclaste. Lorsqu’un futur père de famille revisite son histoire dans une famille juive orthodoxe... Tout est désacralisé avec un humour et un esprit ravageur...
  • Octopussy Posté le 7 Juin 2020
    De la difficulté de savoir quoi faire du prépuce de son fils... quand on sait que Dieu surveille tous vos faits et gestes, bien planqué sur son gros nuage! 😬 Shalom, 35 ans, élevé dans une famille juive très pratiquante et ayant fait une partie de sa scolarité dans une yeshiva ultra-orthodoxe, s'est forgé au fil du temps une image très personnelle du "Tout-Puissant". Persuadé qu'au moindre faux pas ce Dieu pas cool pour un sou lui fera les pires vacheries, jusqu'à (peut-être!) assassiner sa famille entière, Shalom finit pourtant par se rebeller et provoquer cet Être Suprême à ses risques et périls. Mais entre dégustation de hot-dogs, voyage en taxi durant le shabbat et autres lectures sous la couette de magazines pornos, notre pauvre "Shal" doit bien se rendre à l'évidence: il ne se passe rien!! Quelques petits signes, peut-être, qui le poussent à detruire ses écrits pourtant quasiment achevés les uns après les autres... mais pas de grands malheurs contrairement à tout ce qu'on lui a toujours répété. Alors voilà, quand sa femme, Orli, tombe enceinte et que l'échographie confirme qu'ils attendent un fils, Shalom est totalement paumé! Déchiré entre tradition et envie d'émancipation, Shalom n'a plus qu'une question... De la difficulté de savoir quoi faire du prépuce de son fils... quand on sait que Dieu surveille tous vos faits et gestes, bien planqué sur son gros nuage! 😬 Shalom, 35 ans, élevé dans une famille juive très pratiquante et ayant fait une partie de sa scolarité dans une yeshiva ultra-orthodoxe, s'est forgé au fil du temps une image très personnelle du "Tout-Puissant". Persuadé qu'au moindre faux pas ce Dieu pas cool pour un sou lui fera les pires vacheries, jusqu'à (peut-être!) assassiner sa famille entière, Shalom finit pourtant par se rebeller et provoquer cet Être Suprême à ses risques et périls. Mais entre dégustation de hot-dogs, voyage en taxi durant le shabbat et autres lectures sous la couette de magazines pornos, notre pauvre "Shal" doit bien se rendre à l'évidence: il ne se passe rien!! Quelques petits signes, peut-être, qui le poussent à detruire ses écrits pourtant quasiment achevés les uns après les autres... mais pas de grands malheurs contrairement à tout ce qu'on lui a toujours répété. Alors voilà, quand sa femme, Orli, tombe enceinte et que l'échographie confirme qu'ils attendent un fils, Shalom est totalement paumé! Déchiré entre tradition et envie d'émancipation, Shalom n'a plus qu'une question en tête: doit-il faire ou non circoncire son garçon?! 🥴 Le texte de Shalom Auslander est absolument drôlissime! Un modèle d'humour et d'autodérision. Caustique mais jamais méchant! Une très très belle découverte!!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Prailie Posté le 12 Mars 2020
    Un récit tout à la fois instructif, sidérant, furieusement drôle......et par moments vaguement répétitif. - Instructif, tendance sidérant, parce qu'à travers les émois de conscience d'un jeune Juif orthodoxe on est amené à connaître dans toutes leurs subtilités les multiples restrictions, interdictions, appréhensions, pour ne pas dire terreurs , qui structurent la religion juive. Pas facile , en effet, de respecter à la lettre les 613 (!) commandements de la Torah quand on est aussi un adolescent américain immergé dans la société de consommation. - Récit néanmoins légèrement répétitif par moments, il m'est même arrivé de décrocher. Les questionnements casuistiques qui torturent ce jeune garçon, puis futur père, puis père... au bout d'un moment, ça lasse un peu. J'ignore si tous les Juifs orthodoxes partagent cette conception d'un "Dieu méchant", toujours en colère, acharné à leur tendre des pièges pour les punir de leurs innombrables fautes. Et s'ils éprouvent eux aussi l'espèce de paranoïa théologique sur laquelle le narrateur a construit sa propre vision du monde. Peut-être Shalom Auslender a-t-il forcé le trait? On l'espère pour lui, pour eux... Mais cette vision sèche et désespérante du "sens de la vie" est compensée ici par un humour féroce. En définitive c'est... Un récit tout à la fois instructif, sidérant, furieusement drôle......et par moments vaguement répétitif. - Instructif, tendance sidérant, parce qu'à travers les émois de conscience d'un jeune Juif orthodoxe on est amené à connaître dans toutes leurs subtilités les multiples restrictions, interdictions, appréhensions, pour ne pas dire terreurs , qui structurent la religion juive. Pas facile , en effet, de respecter à la lettre les 613 (!) commandements de la Torah quand on est aussi un adolescent américain immergé dans la société de consommation. - Récit néanmoins légèrement répétitif par moments, il m'est même arrivé de décrocher. Les questionnements casuistiques qui torturent ce jeune garçon, puis futur père, puis père... au bout d'un moment, ça lasse un peu. J'ignore si tous les Juifs orthodoxes partagent cette conception d'un "Dieu méchant", toujours en colère, acharné à leur tendre des pièges pour les punir de leurs innombrables fautes. Et s'ils éprouvent eux aussi l'espèce de paranoïa théologique sur laquelle le narrateur a construit sa propre vision du monde. Peut-être Shalom Auslender a-t-il forcé le trait? On l'espère pour lui, pour eux... Mais cette vision sèche et désespérante du "sens de la vie" est compensée ici par un humour féroce. En définitive c'est par l'ironie, par l'auto-dérision, par l'outrance comique, que Shalom Auslender emporte le morceau, et brillamment! Certes, je me garderai bien de recommander ce livre à ceux qui n'éprouvent aucune curiosité pour la culture et la religion juives, ou pour les religions en général. Néanmoins, et malgré les quelques passages où j'ai senti mon intérêt chanceler, j'ai passé au final un très bon moment de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • polarjazz Posté le 4 Juillet 2019
    C'est le deuxième auteur juif que je découvre. Shalom Auslander raconte grâce à un humour romancé ses démêlés avec le Dieu juif. Son enfance dans une famille juive entre un père continuellement en colère, une mère pieuse, un frère qu'il ne connait pas très bien et une sœur qui compense son mal être par la nourriture. L'auteur est en rébellion contre ce Dieu belliqueux et le provoque - par exemple en ne mangeant pas cachère, en violant les préceptes lors du Shabbat. Après une courte période de religiosité en Israël où il étudie dans une école juive les textes sacrés, Shalom revient aux Etats-Unis en rupture complète avec Dieu. Il questionne. Il explore son identité d'homme. L'auteur s'est engagé dans l'aventure de cette biographie romancée lorsqu'il a appris qu'il allait devenir père. C'est une sorte de thérapie.
  • lolomito Posté le 1 Juin 2019
    Si vous faites partie de ceux qui pensent qu'on a le droit de rire de tout ( ou presque ) alors lisez ce livre. Personnellement, j'ai beaucoup ri, tout haut parfois, sous le regard incompréhensif de mon mari et de mes enfants ;-) Doit-on imposer à nos enfants la religion que nos parents nous ont donnée ? Tel est le questionnement du narrateur tout au long de ce livre. Alors qu'il est élevé dans la plus pure orthodoxie juive, Shalom se révolte contre cette religion qu'il juge extrême et fait tout pour provoquer ses parents et ...Dieu. Il brave les interdits, blasphème , jure en attendant le châtiment ... qui ne viendra pas. Et lorsqu'il apprend qu'il va être père d'un petit garçon, se pose pour lui la question de la circoncision. Le livre est construit en croisements de chapitres alternant sa vie d'aujourd'hui notamment durant les mois de grossesse de sa femme et sa vie d'avant, relatant ses souvenirs d'enfance. C'est avec un humour à prendre au second degré bien sûr que Shalom nous parle de la religion juive. C'est grinçant, décapant, déjanté parfois. Le livre démarre ainsi ( ce qui donne bien le ton de la suite ) Et le... Si vous faites partie de ceux qui pensent qu'on a le droit de rire de tout ( ou presque ) alors lisez ce livre. Personnellement, j'ai beaucoup ri, tout haut parfois, sous le regard incompréhensif de mon mari et de mes enfants ;-) Doit-on imposer à nos enfants la religion que nos parents nous ont donnée ? Tel est le questionnement du narrateur tout au long de ce livre. Alors qu'il est élevé dans la plus pure orthodoxie juive, Shalom se révolte contre cette religion qu'il juge extrême et fait tout pour provoquer ses parents et ...Dieu. Il brave les interdits, blasphème , jure en attendant le châtiment ... qui ne viendra pas. Et lorsqu'il apprend qu'il va être père d'un petit garçon, se pose pour lui la question de la circoncision. Le livre est construit en croisements de chapitres alternant sa vie d'aujourd'hui notamment durant les mois de grossesse de sa femme et sa vie d'avant, relatant ses souvenirs d'enfance. C'est avec un humour à prendre au second degré bien sûr que Shalom nous parle de la religion juive. C'est grinçant, décapant, déjanté parfois. Le livre démarre ainsi ( ce qui donne bien le ton de la suite ) Et le seigneur dit à Moïse : "Voici la terre que je t'ai promise, mais tu n'y entreras point. Et vlan dans l'os ! " Et Moïse mourut. Citation: "Les sages nous disent que la Torah nous dit Dieu nous met à l'épreuve chaque jour, à tout instant. Parfois, c'est sous la forme de pizza non cachère, parfois c'est la tentation de parler mal d'autrui et parfois c'est une revue intitulée asiatiques épilées. J'ai lâché la branche et je suis parti en courant." On en apprend évidemment beaucoup concernant cette religion et l'expression " non non c'est shabbat aujourd'hui " prend tout son sens après avoir lu ce livre. Moi qui suis une grande adepte des films " la vérité si j'mens " Je comprends encore mieux maintenant pourquoi allumer la télé (entre autre) pour shabbat c'est péché ;-)
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.