En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Sympathisant

        Belfond
        EAN : 9782714475879
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Le Sympathisant

        Clément BAUDE (Traducteur)
        Date de parution : 17/08/2017
        À la fois fresque épique, reconstitution historique et œuvre politique, un premier roman à l’ampleur exceptionnelle, qui nous mène du Saigon de 1975 en plein chaos au Los Angeles des années 1980. Saisissant de réalisme et souvent profondément drôle, porté par une prose électrique, un véritable chef-d’œuvre psychologique. La révélation littéraire de l’année.
        Au Vietnam et en Californie, de 1975 à 1980

        Avril 1975, Saïgon est en plein chaos. À l’abri d’une villa, entre deux whiskies, un général de l’armée du Sud Vietnam et son capitaine dressent la liste de ceux à qui ils vont délivrer le plus précieux des sésames : une place...
        Au Vietnam et en Californie, de 1975 à 1980

        Avril 1975, Saïgon est en plein chaos. À l’abri d’une villa, entre deux whiskies, un général de l’armée du Sud Vietnam et son capitaine dressent la liste de ceux à qui ils vont délivrer le plus précieux des sésames : une place dans les derniers avions qui décollent encore de la ville.
        Mais ce que le général ignore, c’est que son capitaine est un agent double au service des communistes.

        Arrivé en Californie, tandis que le général et ses compatriotes exilés tentent de recréer un petit bout de Vietnam sous le soleil de L.A., notre homme observe et rend des comptes dans des lettres codées à son meilleur ami resté au pays. Dans ce microcosme où chacun soupçonne l’autre, notre homme lutte pour ne pas dévoiler sa véritable identité, parfois au prix de décisions aux conséquences dramatiques. Et face à cette femme dont il pourrait bien être amoureux, sa loyauté vacille…

        Prix Pulitzer 2016, Prix Edgar du Meilleur Premier Roman 2016, finaliste du prix PEN/Faulkner, un premier roman choc.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714475879
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Belfond
        13.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • fanfan50 Posté le 30 Juillet 2018
          En lisant les nombreux commentaires sur ce livre, je m'aperçois qu'il a été envoyé en son temps à quelques babeliotes pour leur commentaire. J'aurais aimé le recevoir mais je l'ai trouvé en cherchant de quoi nourrir ma boulimie de lecture à la bibliothèque de la ville voisine. C'est l'histoire d'un espion communiste infiltré dans le camp des vaincus de la guerre du Vietnam. Il est aide de camp d'un général « sudiste » et officier de renseignements. le général est le patron de la police secrète de Saigon et le tient en haute estime. C'est pourquoi au moment de la chute de Saigon, le narrateur, nommé Capitaine, suit le général et sa famille à l'aéroport et se retrouve à Guam dans le camp Pendleton au courant de l'été 1975. Cette fuite a été organisée en partie par leur ami américain Claude qui était un agent de la CIA et a graissé quelques pattes pour leur laisser-passer. Puis ils vont à San Diego et à Los Angeles non loin d'Hollywood. Commence pour eux une certaine intégration dans l'Amérique de cette époque. le général prépare une contre-révolution financée d'abord par l'argent qu'il a su cacher et officiellement par un restaurant vietnamien sur le... En lisant les nombreux commentaires sur ce livre, je m'aperçois qu'il a été envoyé en son temps à quelques babeliotes pour leur commentaire. J'aurais aimé le recevoir mais je l'ai trouvé en cherchant de quoi nourrir ma boulimie de lecture à la bibliothèque de la ville voisine. C'est l'histoire d'un espion communiste infiltré dans le camp des vaincus de la guerre du Vietnam. Il est aide de camp d'un général « sudiste » et officier de renseignements. le général est le patron de la police secrète de Saigon et le tient en haute estime. C'est pourquoi au moment de la chute de Saigon, le narrateur, nommé Capitaine, suit le général et sa famille à l'aéroport et se retrouve à Guam dans le camp Pendleton au courant de l'été 1975. Cette fuite a été organisée en partie par leur ami américain Claude qui était un agent de la CIA et a graissé quelques pattes pour leur laisser-passer. Puis ils vont à San Diego et à Los Angeles non loin d'Hollywood. Commence pour eux une certaine intégration dans l'Amérique de cette époque. le général prépare une contre-révolution financée d'abord par l'argent qu'il a su cacher et officiellement par un restaurant vietnamien sur le Broadway de Chinatown ouvert par Madame, son épouse. Leur fille, Lena, s'occidentalise au point de rejeter tout ce que ses parents avaient souhaité lui inculquer. le narrateur lui fait la cour et c'est ce qui va le perdre aux yeux du général qui l'envoie en Thaïlande. Il se retrouve dans une embuscade pris par les Vietcongs et malgré son passé d'espion gagné à leur cause, il se voit contraint d'entreprendre une longue rééducation d'un an. L'histoire est très bien ficelée et si le rôle d'agent-espion n'est pas très réaliste car je ne vois pas bien ce que ses petits billets codés envoyés à Man apportent de plus vu que les vietcongs ont déjà gagné la guerre mais cela m'a quand même passionnée et j'ai voulu aller jusqu'à la fin. Aucun ennui. La narration est fluide et truffée d'anecdotes et de satires pittoresques de la vie américaine. La description de la belle jeune fille du général, Lena, est très suggestive. Il admire ses jambes plus longues que la Bible mais mille fois plus amusantes, il est récompensé par les sourires de Lena, aussi énigmatiques que ceux d'une séduisante apsara. Comme elle a besoin qu'il lui fasse la cour, il lui écrit des lettres en se servant de cette cursive parfaite apprise auprès de bonne soeurs ptérodactyles. L'auteur s'est très bien documenté et à la fin du livre, il cite ses sources qui sont impressionnantes. L'écriture est très simple et je me suis prise au jeu, intéressée par le sort de ce "Sympathisant". Je me suis bien amusée au passage suivant : le narrateur lit un guide touristique sur l'Est et il se sent insulté en apprenant que leurs voisins cambodgiens étaient « faciles à vivre, sensuels, amicaux et sentimentaux… le Cambodge est non seulement un des pays d'Asie les plus charmants mais aussi l'un des plus fascinants ». Il a dit qu'on pouvait assurément en dire autant de son pays ou de la plupart des pays disposant de conditions atmosphériques dignes d'un spa. Je vois que l'antagonisme entre ces deux pays est loin d'être terminé. Et c'est pour toute cette sincérité qui émane de ce livre que j'en ai apprécié la lecture – oh combien rafraîchissante en ces temps d'hypocrisie livresque.
          Lire la suite
          En lire moins
        • 2saori Posté le 31 Mars 2018
          "Sans surprise, peut-être, je suis un homme à l'esprit double. (...) Je suis capable de voir les problèmes des deux côtés." Ainsi débute l'incroyable confession d'un agent double au sortir de la guerre du Vietnam. Son nom ne sera jamais prononcé, mais ses actions clairement explicitées. Né de la relation cachée d'une femme vietnamienne et d'un prêtre français, sa dualité débute dès sa naissance. Travaillant comme aide de camp auprès d'un général sud vietnamien, il est en fait une taupe vietcong, un espion communiste infiltré dans le camp capitaliste. Son récit débute à la chute de Saïgon, lors de l'évacuation des derniers américains de la ville. Il parvient à faire fuir le général et sa famille vers les Etats-Unis. "Une bonne partie de ces hommes prenaient la poussière en attendant les aides sociales et moisissaient dans l'atmosphère confinée de leur HLM, tandis que jour après jour leurs testicules se ratatinaient, consumés par ce cancer à métastases qu'on appelle l'assimilation et victimes de l'hypocondrie de l'exil." Car il est évidemment question d'acculturation dans ce roman. Comment cette population déracinée a tenté de s'intégrer à la civilisation occidentale? Le général garde l'idée de mener une contre offensive au Vietnam, mais finit par ouvrir un magasin de spiritueux. Le narrateur... "Sans surprise, peut-être, je suis un homme à l'esprit double. (...) Je suis capable de voir les problèmes des deux côtés." Ainsi débute l'incroyable confession d'un agent double au sortir de la guerre du Vietnam. Son nom ne sera jamais prononcé, mais ses actions clairement explicitées. Né de la relation cachée d'une femme vietnamienne et d'un prêtre français, sa dualité débute dès sa naissance. Travaillant comme aide de camp auprès d'un général sud vietnamien, il est en fait une taupe vietcong, un espion communiste infiltré dans le camp capitaliste. Son récit débute à la chute de Saïgon, lors de l'évacuation des derniers américains de la ville. Il parvient à faire fuir le général et sa famille vers les Etats-Unis. "Une bonne partie de ces hommes prenaient la poussière en attendant les aides sociales et moisissaient dans l'atmosphère confinée de leur HLM, tandis que jour après jour leurs testicules se ratatinaient, consumés par ce cancer à métastases qu'on appelle l'assimilation et victimes de l'hypocondrie de l'exil." Car il est évidemment question d'acculturation dans ce roman. Comment cette population déracinée a tenté de s'intégrer à la civilisation occidentale? Le général garde l'idée de mener une contre offensive au Vietnam, mais finit par ouvrir un magasin de spiritueux. Le narrateur va travailler à l'université. Les femmes, pour la plupart sans emploi dans leur pays d'origine, sont, elles aussi, obligées de travailler. La femme du général ouvrira, d'ailleurs, un restaurant vietnamien, La communauté étant toujours à la recherche de leur pays, par les odeurs, les aliments et même les horloges qui affichent l'heure de Saïgon. Les fêtes se font entre eux. C'est d'ailleurs le moment propice pour évoquer les souvenirs communs, moment également pour planifier une contre révolution. Mais le pays qu'ils ont quitté est-il toujours le même? La guerre du Vietnam est enfin racontée du point de vue vietnamien. D'ailleurs lorsque le narrateur est appelé en tant qu'expert sur un film, intitulé Le Sanctuaire, mais qui n'est pas sans nous rappeler Apocalypse Now, il a cette réflexion: "Ne pas posséder les moyens de production peut mener à une mort prématurée, mais ne pas posséder les moyens de représentation est aussi une forme de mort. Car si nous sommes représentés par d'autres, ne risquent-ils pas, un jour, de décaper à grand jet d'eau le sol stratifié de la mémoire pour effacer notre mort?" Les vietnamiens du film sont joués par des acteurs philippins ou coréens, les vietnamiens sont cantonnés aux rôles de figurants, ceux que l'on ne voit pas. Ces asiatiques ne parlent pas, ils poussent des cris, comme des animaux, font preuve de perversité. L'imagerie populaire est née. Elle demeure encore aujourd'hui. Le roman remet les pendules à l'heure. En retraçant le conflit à travers une taupe, les actes et leurs conséquences, évoqués sans parti pris, sans héroïsme aucun, l'auteur pose intrinsèquement la question de la légitimité de la violence en temps de guerre, et de l'impossible innocence. Jusqu'où cet homme peut-il aller pour protéger sa couverture? Son impunité, de part son statut d'agent double, est-elle sans fin? S'il n'a, durant la guerre, participé physiquement à aucune exaction, il pouvait être présent en tant qu'observateur. Est-il innocent des actes qu'il voit, qu'il ne tente pas d'arrêter, dans le seul but de protéger sa couverture? Jusqu'où peux-t-on aller par conviction idéologique? Tour à tour roman d'espionnage, de guerre, roman politique ou historique, le premier roman de Viet Thanh Nguyen, prix Pulitzer 2016, est dense intelligemment mené. Aucun camp ne sort grandi par ce récit.
          Lire la suite
          En lire moins
        • NathalieBC Posté le 7 Mars 2018
          Le Sympathisant est la longue confession d'une taupe communiste dans l'armée sud vietnamienne pendant la guerre du Vietnam et après. Le livre débute sur la chute de Saïgon, en avril 1975. Les Américains évacuent le pays dans la précipitation et consentent à emmener avec eux quelques cadres vietnamiens et leur famille. Le narrateur fait partie de ceux-ci. Après un passage par l'île de Guam, il racontera, dans un premier tiers, les affres de l'exil à Los Angeles, la vie morne et désargentée d'anciens soldats devenus pompistes ou vendeurs de nems: Ces Niakwés dont on attendait reconnaissance éternelle et surtout discrétion. Mais le sympathisant n'est pas un pleurnichard et il relate cette existence avec beaucoup d'humour. Il la raconte également (par lettre codées) à son contact communiste désormais cadre de la Révolution. C'est à la fois drôle et pathétique et je n'ai pu m'empêcher d'y voir un parallèle avec les soldats vaincus de la République espagnole. Le second tiers est consacré au tournage d'un film qui ressemble à un mix entre Rambo, Apocalypse now et Voyage au bout de l'enfer. Notre sympathisant y est engagé en tant que "conseiller asiatique" car, évidemment, c'est un film fait par des Américains... Le Sympathisant est la longue confession d'une taupe communiste dans l'armée sud vietnamienne pendant la guerre du Vietnam et après. Le livre débute sur la chute de Saïgon, en avril 1975. Les Américains évacuent le pays dans la précipitation et consentent à emmener avec eux quelques cadres vietnamiens et leur famille. Le narrateur fait partie de ceux-ci. Après un passage par l'île de Guam, il racontera, dans un premier tiers, les affres de l'exil à Los Angeles, la vie morne et désargentée d'anciens soldats devenus pompistes ou vendeurs de nems: Ces Niakwés dont on attendait reconnaissance éternelle et surtout discrétion. Mais le sympathisant n'est pas un pleurnichard et il relate cette existence avec beaucoup d'humour. Il la raconte également (par lettre codées) à son contact communiste désormais cadre de la Révolution. C'est à la fois drôle et pathétique et je n'ai pu m'empêcher d'y voir un parallèle avec les soldats vaincus de la République espagnole. Le second tiers est consacré au tournage d'un film qui ressemble à un mix entre Rambo, Apocalypse now et Voyage au bout de l'enfer. Notre sympathisant y est engagé en tant que "conseiller asiatique" car, évidemment, c'est un film fait par des Américains qui entendent représenter l'histoire du Vietnam de leur seul point de vue et sans donner le moindre rôle parlant aux figurants asiatiques. Toute la question est là: le Vietnam n'a-t-il été qu'un figurant de la guerre froide ? Enfin, le dernier tiers (le moins bon de mon point de vue) est consacré à la tentative désespérée, par un commando, d'aller "reprendre le Vietnam". C'est l'occasion de constater ce que les vainqueurs ont fait de l'Indépendance et de la Liberté: une prison, un archipel, de camps de "rééducation", un pays d'affamés et de paranoïaques. C'était bien la peine d'avoir vaincue la première puissance mondiale. Le défaut principal du Sympathisant c'est qu'il est trop long. 80 pages de moins auraient été plus digestes. Cependant, c'est un excellent roman sur l'identité et la guerre froide.
          Lire la suite
          En lire moins
        • mifasol Posté le 23 Février 2018
          Un roman d'espionnage qui est aussi une réflexion sur la condition humaine.
        • SophieWag Posté le 9 Février 2018
          J’ai adoré ce livre : un agent double raconte sa vie, ses doutes et sa culpabilité de la chute de Saigon à son exil à Los Angelès. La guerre du Vietnam, racontée de l’intérieur par un agent viet-cong, exilé aux Etats-Unis est une nouvelle façon de nous faire voir cette guerre dont on a beaucoup entendu parler. J’ai dû chercher des informations pour me faire ma propre opinion des faits. Ce roman est à la fois bien écrit et tellement vraisemblable que c’en est troublant : le personnage principal dont on ne sait pas le nom, est, du fait de ses origines, un personnage déchiré entre deux cultures, entre l’Occident et l’Orient. Le texte retranscrit parfaitement cette ambivalence difficile à vivre. Je me suis beaucoup attachée à ce personnage tellement humain. Le livre est parfaitement documenté, l’auteur étant lui-même Vietnamien ayant fui aux Etats-Unis : j’ai souvent senti beaucoup d’émotion au cours de cette « confession », beaucoup d’humour par moment et beaucoup d’amour pour le Viet Nam. Un très beau roman historique et contemporain , un livre magnifique!

        Ils en parlent

        « Magistral. Le Sympathisant est à la fois une restitution dérangeante, fascinante, grinçante de la chute de Saïgon et de ses conséquences, et une radiographie de ce que sont la culpabilité et la trahison ; un futur classique qui interroge ce que nous pensions savoir sur la guerre du Vietnam et sur ce que signifie gagner ou perdre. »
        T.C. Boyle, auteur de Les Vrais Durs
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com