En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Fausses innocences

            Robert Laffont
            EAN : 9782221119945
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Les Fausses innocences

            Collection : Romans Français Laffont
            Date de parution : 28/10/2010

            Lorsque Mathilda Stembert vient déclarer la mort de son mari, décédé accidentellement en Allemagne de l'Est, le maire du village, Roger Müller, sait qu'elle ment.
            La veille, dans la nuit, il a convaincu le docteur Stembert de ne pas quitter sa femme pour rejoindre sa maîtresse allemande.
            Roger Müller aime Mathilda Stembert...

            Lorsque Mathilda Stembert vient déclarer la mort de son mari, décédé accidentellement en Allemagne de l'Est, le maire du village, Roger Müller, sait qu'elle ment.
            La veille, dans la nuit, il a convaincu le docteur Stembert de ne pas quitter sa femme pour rejoindre sa maîtresse allemande.
            Roger Müller aime Mathilda Stembert depuis l'adolescence.
            Doit-il exiger une enquête sur ce décès improbable comme son devoir l'exige ou accepter les dires de la femme qu'il aime ?
            Orfèvre des mots et des sentiments, élaborant des histoires toujours plus subtiles, Armel Job nous offre une intrigue digne des meilleurs films d'Alfred Hitchcock.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221119945
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • jeunejane Posté le 11 Août 2017
              Roger Müller est célibataire et le bourgmestre ( maire) de son village en Belgique dans les cantons de l'Est en 1962. Roger est amoureux de Mathilda depuis sa jeunesse mais le médecin, André Stembert l'a mariée. Il le déteste et c'est réciproque. Mathilda arrive un matin dans son bureau pour lui annoncer que son mari, le docteur, est mort dans un accident en Allemagne alors qu'il assistait à un congrès. André est très troublé car il a rencontré le docteur la nuit sur la route. Il venait d'abîmer sa voiture et lui a avoué qu'il voulait quitter Mathilda pour aller rejoindre sa maîtresse en Allemagne mais...Roger l'a déposé devant chez lui, en lui donnant l'ordre de rejoindre son foyer. Il croit que Mathilda a tué son mari mais il aime cette femme. Doit-il chercher la vérité et la dévoiler? Une histoire très étrange où on apprend le passé très lourd de Mathilda. Le roman a été écrit en 2005, avec la très belle plume d'Armel Job, un peu différente de ses derniers romans où l'écriture est plus délicate, plus douce. Ici, l'auteur rentre très bien dans la vie de ses personnages et dans l'ambiance qu'il veut nous décrire dans la campagne belge des "pays rédimés". Le narrateur de... Roger Müller est célibataire et le bourgmestre ( maire) de son village en Belgique dans les cantons de l'Est en 1962. Roger est amoureux de Mathilda depuis sa jeunesse mais le médecin, André Stembert l'a mariée. Il le déteste et c'est réciproque. Mathilda arrive un matin dans son bureau pour lui annoncer que son mari, le docteur, est mort dans un accident en Allemagne alors qu'il assistait à un congrès. André est très troublé car il a rencontré le docteur la nuit sur la route. Il venait d'abîmer sa voiture et lui a avoué qu'il voulait quitter Mathilda pour aller rejoindre sa maîtresse en Allemagne mais...Roger l'a déposé devant chez lui, en lui donnant l'ordre de rejoindre son foyer. Il croit que Mathilda a tué son mari mais il aime cette femme. Doit-il chercher la vérité et la dévoiler? Une histoire très étrange où on apprend le passé très lourd de Mathilda. Le roman a été écrit en 2005, avec la très belle plume d'Armel Job, un peu différente de ses derniers romans où l'écriture est plus délicate, plus douce. Ici, l'auteur rentre très bien dans la vie de ses personnages et dans l'ambiance qu'il veut nous décrire dans la campagne belge des "pays rédimés". Le narrateur de la majorité des chapitres est Roger qui parle à la première personne. Tous les quatre chapitres, c'est Mathilda qui prend la parole et nous donne sa vérité des faits. C'est un roman admirablement bien écrit et bien construit.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Bloblo Posté le 12 Septembre 2016
              Mathilda, amour inavoué de Roger Muller, bourgmestre d'un village de la région germanophone de Belgique, vient annoncer le décès accidentel de son mari, médecin de ce même village, à la maison communale. Mais Roger sait que Mathilda ment car, le médecin victime d'une panne de voiture la nuit précédent l'annonce, a été embarqué par Roger. Le médecin lui a révélé qu'il quittait Mathilda pour une autre. Roger l'a ramené à son domicile afin qu'il se réconcilie avec Mathilda. Roger n'écoute que son coeur et décide de couvrir l'acte de son éternel amour malgré ses responsabilités. Mais les choses ne se passent pas comme il l'avait imaginé. Maginfique intrigue, bien amenée et dont la fin m'a vraiment surprise. Lecture rapide que je recommande chaudement.
            • adtraviata Posté le 11 Février 2016
              Ouvrir un roman d’Armel Job, c’est savoir à coup sûr que l’on va être transporté dans une fiction bien ancrée dans un terroir, dans un lieu marqué d’Histoire, lié à des rites, des traditions, des relations bien précises. C’est être sûr aussi que l’on va être saisi par une intrigue bien menée, avec des personnages attachants. Je n’ai pas encore lu beaucoup de romans d’Armel Job mais je savais que je trouverais dans Les fausses innocences sa marque de fabrique et je n’ai pas été déçue. Ici, nous sommes dans les Cantons de l’Est de la Belgique, une communauté germanophone dont l’histoire a été jalonnée par le rattachement à l’un ou l’autre pays : de l’Autriche à la France puis à la Prusse entre le 18e et le 19e siècle, rattachés à la Belgique en 1919, soumis à la loi du Reich en 1940 et revenus à la Belgique en 1944, ils ont encore eu à subir la terrible bataille des Ardennes durant l’hiver 1944-1945. Les personnages de cette histoire ont des origines diverses, Wallons, Allemands, ils se sont mêlés plus ou moins harmonieusement et surtout, ils ont vécu la guerre de 40-45, ce qui va influencer fortement leurs réactions. On est... Ouvrir un roman d’Armel Job, c’est savoir à coup sûr que l’on va être transporté dans une fiction bien ancrée dans un terroir, dans un lieu marqué d’Histoire, lié à des rites, des traditions, des relations bien précises. C’est être sûr aussi que l’on va être saisi par une intrigue bien menée, avec des personnages attachants. Je n’ai pas encore lu beaucoup de romans d’Armel Job mais je savais que je trouverais dans Les fausses innocences sa marque de fabrique et je n’ai pas été déçue. Ici, nous sommes dans les Cantons de l’Est de la Belgique, une communauté germanophone dont l’histoire a été jalonnée par le rattachement à l’un ou l’autre pays : de l’Autriche à la France puis à la Prusse entre le 18e et le 19e siècle, rattachés à la Belgique en 1919, soumis à la loi du Reich en 1940 et revenus à la Belgique en 1944, ils ont encore eu à subir la terrible bataille des Ardennes durant l’hiver 1944-1945. Les personnages de cette histoire ont des origines diverses, Wallons, Allemands, ils se sont mêlés plus ou moins harmonieusement et surtout, ils ont vécu la guerre de 40-45, ce qui va influencer fortement leurs réactions. On est sans doute dans les années 1950-1960, l’Allemagne toute proche est divisée entre Est et Ouest, pour s’y rendre il faut passer la frontière, chose que l’on peut faire clandestinement en passant par les bois, comme Roger Müller quand il va à l’auberge de Frau Trost tous les samedis soirs, ou comme Joseph le jeune braconnier. C’est lors d’une de ces soirées que Müller tombe sur le docteur Stembert, sur le point de quitter sa femme, la belle Mathilda. La tempête qui souffle ce soir-là va bouleverser l’équilibre délicat qui régit les relations entre le bourgmestre et le médecin, Roger et Mathilda, Roger et sa mère, veuve au caractère difficile avec qui il vit depuis toujours. Niederfeld est un petit village, le secrétaire communal exerce le pouvoir réel en faisant semblant d’aider le premier magistrat, tout le monde est au courant de tout ou presque, on s’observe, on s’épie… Seule Mathilda, la troublante Mathilda réussit à préserver son mystère, Roger est même prêt à tout pour l’aider. Mais les choses ne sont pas si simples, si évidentes qu’on le croit : au cours d’un récit tendu, à deux voix, Armel Job révèle les secrets enfouis, les destins si contrastés des uns et des autres, l’emprise qu’exercent certain(e)s. Les rebondissements font remonter à la surface les vieilles haines, les douleurs et les divisions de la guerre. Une histoire d’amour aussi… Impossible de lâcher ce roman dont les personnages, comme ceux de Dans la gueule de la bête, ne sont ni tout noirs ni tout blancs. Les sentiments, les attachements successifs du lecteur sont mis à mal par l’auteur. Des pointes d’humour éclairent la noirceur du livre, démontrant si besoin en était la finesse psychologique et l’élégance de la plume d’Armel Job. Ce roman a été adapté en téléfilm pour la RTBF, ce qui n’est pas étonnant car on perçoit toute la richesse des atmosphères et le mystère des personnages, qui se traduisent sans peine en images.
              Lire la suite
              En lire moins
            • isabelleisapure Posté le 6 Avril 2015
              Roger Müller, rencontre au bord de la route, un samedi soir de pluie et de tempête, le médecin de la commune, Joseph Stembert qui vient d’être victime d’un accident de voiture. Stembert, effondré, avoue à Müller qu’il vient de quitter sa femme Mathilda et qu’il part rejoindre sa maîtresse en Allemagne. Mais depuis toujours, Roger Müller aime passionnément et en secret Mathilda ; il oblige donc le médecin à regagner le domicile conjugal. Le lundi matin, Mathilda Stembert vient déclarer le décès de son mari… Joseph Stembert est mort, Mathilda l’a tué, c’est du moins ce que va conclure Roger Müller. Il n’aura de cesse de protéger la jeune femme avec l’espoir inouï de voir ses sentiments payés de retour. L’écriture d’Armel Job est élégante, l’intrigue est bien menée et le tout m’a laissé une impression fort agréable à la manière des meilleurs romans de Simenon.
            • Esorlecram Posté le 10 Mars 2015
              Un livre ne doit pas avoir une portée universelle pour procurer un réel plaisir à ses lecteurs. Celui-ci en est un parfait exemple. Job n'est ni Maalouf, ni Hosseini. L' histoire, semi-policière, se passe dans les cantons de l' est belge à la fin de la deuxième guerre. Elle nous fait entrer dans un monde particulier, un peu archaïque, dans lequel les habitants ne savent plus très bien s'ils sont belges ou allemands. L'intrigue en elle-même est originale: en même temps maçon et bourgmestre du village, Roger Müller se voit confronté à un problème de conscience quand Mathilda, son amour de jeunesse, vient lui annoncer la mort de son mari,[masquer] alors que Roger a rencontré ce dernier à l'instant où il était censé mourir, loin de là...[/masquer] En prime, Armel Job écrit très bien, sobrement, et accroche le lecteur du début à la fin!
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com