Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258089617
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 444
DRM : DRM Adobe

Nymphéas noirs

Date de parution : 27/01/2011

«Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir... »

Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture,...

Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258089617
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 444
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lealeh Posté le 13 Juin 2020
    Je ne suis pas fan des policiers. J'ai bien peur de le confirmer une fois de plus. J'ai lu avec plaisir ce livre mais quelques petites choses me gênent. Bussi s'est manifestement beaucoup documenté pour écrire ce livre et on sent qu'il a envie de nous "redonner" tout ce savoir acquis... c'est assez dérangeant en ce qui me concerne. Je trouve que le bon auteur me donne envie d'aller vérifier que ce qu'il a écrit est vrai, de voir jusqu'où il a réussi à me "tromper" ou pas. Le ton professeur, ça ne me plait pas. Ce qui est subjectif, je le reconnais. Malgré cela, il arrive avec adresse à nous mener par le bout du nez et la fin est surprenante sans qu'on puisse réellement le prévoir. C'est un bon roman.
  • chrisantem Posté le 12 Juin 2020
    Ce roman-thriller a un côté culturel spécial que j'ai adoré. Ne connaissait ce peintre que de nom mais renseignements pendant la lecture : "Les Nymphéas est une série d'environ 250 peintures à l'huile élaborées par Claude Monet (impressionniste français) pendant les 31 dernières années de sa vie. Ces peintures représentent le jardin de fleurs et plus particulièrement le bassin de nénuphars de Monet à Giverny." Tout se passe en mai 2010 mais il faut remonter bien avant pour comprendre le fin mot cette rocambolesque histoire dont tout s'explique. Mon premier Bussi mais certainement pas le dernier, magnifique.
  • cinerature Posté le 10 Juin 2020
    Le cadre de ‘Nymphéas Noirs’ est Giverny, le village cher à Claude Monet, dont la quiétude est troublée par des meurtres. Au coeur de l'intrigue, trois femmes: une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme. Ce polar est en effet étonnant. Michel Bussi prend le temps de dépeindre magnifiquement le cadre de l’intrigue, les personnages ont une psychologie développée mais l’action ne cesse de s’accélérer et le suspense d’augmenter au fil des pages. Jusqu’à arriver à un dénouement absolument inattendu. Sans artifice, nous nous rendons compte que nous avons été mené en bateau par l’auteur du début à la fin. Un véritable tour de force réalisé de main de maître. ‘Nymphéas noirs’ est un polar impressionniste. L’intrigue est palpitante, les personnages sont profonds et le cadre de Giverny est magnifiquement mis en valeur, les couleurs, les formes, tout est magnifiquement décris et le tout semble tout droit sorti d’une toile de Monet. Chronique... Le cadre de ‘Nymphéas Noirs’ est Giverny, le village cher à Claude Monet, dont la quiétude est troublée par des meurtres. Au coeur de l'intrigue, trois femmes: une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme. Ce polar est en effet étonnant. Michel Bussi prend le temps de dépeindre magnifiquement le cadre de l’intrigue, les personnages ont une psychologie développée mais l’action ne cesse de s’accélérer et le suspense d’augmenter au fil des pages. Jusqu’à arriver à un dénouement absolument inattendu. Sans artifice, nous nous rendons compte que nous avons été mené en bateau par l’auteur du début à la fin. Un véritable tour de force réalisé de main de maître. ‘Nymphéas noirs’ est un polar impressionniste. L’intrigue est palpitante, les personnages sont profonds et le cadre de Giverny est magnifiquement mis en valeur, les couleurs, les formes, tout est magnifiquement décris et le tout semble tout droit sorti d’une toile de Monet. Chronique complète et interview de Michel Bussi à retrouver sur @cinerature.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MarieLou78 Posté le 25 Mai 2020
    Wouah. C’est le seul mot qui me vient en refermant les pages du roman de Michel Bussi, Nymphéas Noirs. Un roman sous forme d’œuvre d’art, où l’on plonge dans le Giverny figé et intemporel si cher aux pinceaux de Claude Monet. Seule tache d’ombre au tableau : le meurtre de Jérôme Morval, riche médecin, collectionneur d’art (et de femmes). L’enquêteur Laurenç et son adjoint Sylvio vont alors mener l’enquête de son meurtrier, un mari jaloux ? Un sombre trafic d’œuvres d’art ? Les deux policiers réalisent vite que quelque chose de plus complexe et de plus sombre est à l’origine de ce meurtre, une sorte de malédiction infernale dont la mort de Morval ne serait que le début… A cette enquête mystérieuse vient se mêler le destin de trois femmes, une jeune prodige de la peinture, une institutrice au charme fou et une vieille dame à l’œil discret dont la petite ville de Giverny et ses habitants n’ont plus aucun secrets pour elle. Trois femmes qui encadrent cette histoire et dont chacune détient en elle une part de la vérité. Les personnages de ce roman haletant sont autant de couleurs qui viennent éclabousser cette œuvre d’une complexité exquise. A la manière d’un... Wouah. C’est le seul mot qui me vient en refermant les pages du roman de Michel Bussi, Nymphéas Noirs. Un roman sous forme d’œuvre d’art, où l’on plonge dans le Giverny figé et intemporel si cher aux pinceaux de Claude Monet. Seule tache d’ombre au tableau : le meurtre de Jérôme Morval, riche médecin, collectionneur d’art (et de femmes). L’enquêteur Laurenç et son adjoint Sylvio vont alors mener l’enquête de son meurtrier, un mari jaloux ? Un sombre trafic d’œuvres d’art ? Les deux policiers réalisent vite que quelque chose de plus complexe et de plus sombre est à l’origine de ce meurtre, une sorte de malédiction infernale dont la mort de Morval ne serait que le début… A cette enquête mystérieuse vient se mêler le destin de trois femmes, une jeune prodige de la peinture, une institutrice au charme fou et une vieille dame à l’œil discret dont la petite ville de Giverny et ses habitants n’ont plus aucun secrets pour elle. Trois femmes qui encadrent cette histoire et dont chacune détient en elle une part de la vérité. Les personnages de ce roman haletant sont autant de couleurs qui viennent éclabousser cette œuvre d’une complexité exquise. A la manière d’un tableau impressionniste, ce roman se présente comme une composition ouverte où les lignes pourtant visibles sont brouillées par des impressions fugitives et mobiles. Un meurtre, une histoire d’amour, des tableaux volés et une étrange toile de nymphéas noirs, on dévore les pages de ce livre jusqu’au dénouement : renversant, bouleversant. On a presque envie de recommencer la lecture en prenant cet angle totalement inhabituel. Bref, la signature d’un artiste de génie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jules1983 Posté le 22 Mai 2020
    À Giverny, il y a comme partout ailleurs dans le monde, des secrets, des rancœurs et des passions. Dans ce roman, toutes ces choses sont intensifiées par l'histoire des personnages, sans oublier Neptune, le chien du village qui lui aussi vous verrez à vécu une histoire hors du commun.
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article