Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258089617
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 444
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Nymphéas noirs

Date de parution : 27/01/2011
Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir...
Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une... Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs.
Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.
 
Un suspense brillant, à la résolution insoupçonnable, dans lequel chaque personnage est une énigme.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258089617
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 444
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

« Nymphéas noirs de Michel Bussi, c'est une petite merveille. » Gérard Collard
LCI

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lesloisirsdevaness Posté le 10 Janvier 2022
    A Giverny. Une vieille femme surveille du haut du moulin. Une jeune femme rêve de s'échapper. Une fillette peint divinement bien. La mort frappe bientôt et menace l'équilibre de ce village. Coup de cœur. Dès les premières lignes, le ton est donné et on est littéralement happé par l'histoire. Ils m'ont marqué ces premiers mots, et je pense que Michel Bussi m'a eu à ce moment-là. Mon tout premier livre de cet auteur. Et une réussite absolue ! C'est qu'il est fort pour faire tourner les têtes. Je ne pourrais trouver les mots pour vous décrire l'enthousiasme qui m'a pris au fur et à mesure de l'avancée de ma lecture. Il m'a perdu avec toutes ses fausses pistes. Un livre qui donne envie de partager, de discuter, de faire des théories... On s'attache à certains personnages, on a peur pour eux, on se méfie d'autres, on en adore et certains nous révulsent. Un concentré de mystère et de rebondissement qui tient en haleine tout du long. Comme dans un film, on espère, on fait des hypothèses, et ohlala on sursaute quand survient... Lisez-le!!
  • Antiigone Posté le 12 Décembre 2021
    Je ressors un petit peu déçue de cette lecture. J'ai peut-être le défaut de comparer ce livre aux autres de Bussi que j'ai lus et qui m'avaient totalement conquise, transportée, fascinée. Ici, le rythme est plus lent, plus réfléchi, plus posé. L'enjeu de ce roman, tel que je l'ai perçu, n'est pas uniquement l'enquête de police, mais de nous faire visiter un village au rythme de la balade de son inspecteur qui le découvre d'un œil neuf. Nous plongeons au cœur de trois destins de femmes dans le village de Giverny en Normandie, le village impressionniste connu pour avoir inspiré et hébergé le peintre Monet et ses célèbres nymphéas. Un meurtre y est commis et l'inspecteur Sérénac est dépêché depuis Toulouse sur cette affaire. Mais il ressent vite que ce village a quelque chose à lui cacher, quelque chose qui lui échappe. L'intrigue est construite sur trois points de vue - ceux des trois femmes - plus celui de l'enquête de police qui piétine. Les cinquante dernières pages se révèlent cruciales et nous montrent une toute autre facettes du récit. Pendant toutes les autres, j'ai eu l'impression, comme l'inspecteur Sérénac, d'être menée en bateau, de ne pas voir où l'auteur allait... Je ressors un petit peu déçue de cette lecture. J'ai peut-être le défaut de comparer ce livre aux autres de Bussi que j'ai lus et qui m'avaient totalement conquise, transportée, fascinée. Ici, le rythme est plus lent, plus réfléchi, plus posé. L'enjeu de ce roman, tel que je l'ai perçu, n'est pas uniquement l'enquête de police, mais de nous faire visiter un village au rythme de la balade de son inspecteur qui le découvre d'un œil neuf. Nous plongeons au cœur de trois destins de femmes dans le village de Giverny en Normandie, le village impressionniste connu pour avoir inspiré et hébergé le peintre Monet et ses célèbres nymphéas. Un meurtre y est commis et l'inspecteur Sérénac est dépêché depuis Toulouse sur cette affaire. Mais il ressent vite que ce village a quelque chose à lui cacher, quelque chose qui lui échappe. L'intrigue est construite sur trois points de vue - ceux des trois femmes - plus celui de l'enquête de police qui piétine. Les cinquante dernières pages se révèlent cruciales et nous montrent une toute autre facettes du récit. Pendant toutes les autres, j'ai eu l'impression, comme l'inspecteur Sérénac, d'être menée en bateau, de ne pas voir où l'auteur allait en venir. J'ai même cru pendant un moment qu'il allait nous laisser sur ce genre de fin trop ouverte où l'on peut tout imaginer et sans tous les éléments de réponses. Il n'en est rien, heureusement, et cela peut être un très bon scénario. Mais j'ai trouvé cet effet beaucoup trop long. Néanmoins, l'intrigue reste très bien ficelée. La balade dans Giverny était agréable et je pense que je l'aurais encore mieux appréciée si j'avais eu plus de connaissance en histoire de l'Art et sur ce courant de peinture si particulier et reconnu qu'est l'Impressionnisme. Tout cela fait que "Nymphéas Noirs" était un thriller d'un genre à part, qui se démarque des autres que j'ai pu lire. Il ne restera pas dans mes annales...mais peut-être dans les vôtres ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • PhilippeNordiste Posté le 15 Novembre 2021
    Un des tous premiers Bussy, un des tous meilleurs aussi avec l'avion sans elle, pour moi. Déjà roi des fausses pistes et des fins éblouissantes, sa maestria ici laisse pantois. Accrochez vous et prenez votre plaisir à la lecture de ce polar remarquable.
  • FlofloEnael Posté le 10 Novembre 2021
    Aujourd'hui, je viens vous parler des Nymphéas noirs de Michel Bussi. Résumé : Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l'intrigue, trois femmes: une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. J'ai beaucoup aimé en apprendre davantage sur Claude Monet, ses peintures, sa vie à Giverny et sa maison. Beaucoup de mystères et un décor qui semble magnifique et me donne donc envie d'aller moi-même sur les traces de ce peintre, à Giverny. J'ai également apprécié l'ambiance pesante avec ses personnages énigmatiques ainsi que la joie de vivre des enfants comme Fanette, Vincent et Paul que j'ai trouvé attachants. J'ai par contre moins accroché avec l'enquête et la "romance" qui ne m'a... Aujourd'hui, je viens vous parler des Nymphéas noirs de Michel Bussi. Résumé : Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l'intrigue, trois femmes: une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. J'ai beaucoup aimé en apprendre davantage sur Claude Monet, ses peintures, sa vie à Giverny et sa maison. Beaucoup de mystères et un décor qui semble magnifique et me donne donc envie d'aller moi-même sur les traces de ce peintre, à Giverny. J'ai également apprécié l'ambiance pesante avec ses personnages énigmatiques ainsi que la joie de vivre des enfants comme Fanette, Vincent et Paul que j'ai trouvé attachants. J'ai par contre moins accroché avec l'enquête et la "romance" qui ne m'a pas convaincue. Un bon moment de lecture mais qui ne restera pas longtemps dans ma mémoire. Vous avez déjà visité Giverny ? Quel est votre roman préféré de l'auteur ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Simplementfab Posté le 30 Octobre 2021
    C'est la première fois que je lis un livre de Michel Bussi, j'en avais entendu du bien, et je n'ai pas été déçu. L'enquête policière est très prenante, avec ses nombreux petits mystères qui apparaissent au fur et à mesure que l'on progresse. En effet, plus on avance dans l'histoire, et plus on s'enfonce dans l'énigme, à tel point qu'on se demande même si l'auteur arrivera à nous donner satisfaction sur chacune des questions soulevées. Mais oui, tout finit par s'imbriquer, et on ne reste pas sur sa faim. Au contraire, j'ai trouvé la fin très surprenante, Michel Bussi a fait preuve d'une grande imagination pour ce roman policier. On se cultive un peu également, j'ignorais pour ma part tout de ce village de Giverny et des œuvres de Monet. Bref, un plaisir de lecture policière, et je défie (amicalement) le lecteur de trouver la fin avant de l'avoir lue.
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article