Lisez! icon: Search engine
Nymphéas noirs
Date de parution : 27/01/2011
Éditeurs :
Presses de la cité
En savoir plus

Nymphéas noirs

Date de parution : 27/01/2011
Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir...
Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, village cher à Claude Monet,... Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une... Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs.
Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.
 
Un suspense brillant, à la résolution insoupçonnable, dans lequel chaque personnage est une énigme.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258089617
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 444
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Presses de la cité
En savoir plus
EAN : 9782258089617
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 444
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

« Nymphéas noirs de Michel Bussi, c'est une petite merveille. » Gérard Collard
LCI

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MadameClovis 05/01/2023
    Que ce fut long.... J'avais commencé ce livre il y a environ 1 an...30 ou 40 pages...aucune envie de le rependre... Puis sur Babelio je tombe sur une liste des "livres avec la fin la plus surprenante" et là surprise je le vois. Donc OK plus le choix , je le reprends.... Mais quelle galere.. Je suis restée concentrée tout le temps...J'ai insisté , persévéré et enfin finit ce livre... Je ne sais pas quoi lui reprocher en fait, mais je n'ai pas accroché...oui la fin est surprenante mais je suis tout simplement passée à côté de cette histoire... Trop long, trop Monet, je n'ai pas réussi à m'attacher à un quelconque personnage donc pas pour moi même si je ne peux aller jusqu'à dire que ce livre est mauvais. Si vous n'avez jamais lu Bussi, je ne vous conseillerai pas de commencer par celui-ci en tout cas #x1f60a
  • JeanMichel11430 31/12/2022
    Je me suis laissé embarquer par le rythme très particulier de ce roman policier. Assez lent, dans les impressions, presque « impressionniste » pourrait-on dire, dans le style de narration de Michel Bussi. Pratiquement un huis-clos à Giverny, dans ce village de Claude Monet, où la mort frappe de façon violente, et le lecteur, que je suis, est franchement perdu. Bussi nous balade, nous perd, nous intrigue et c’est le jeu me direz-vous. Pourtant, sans dévoiler la clé de l’intrigue, je peux affirmer qu’il y a une importante manipulation. La manipulation est dans l’ordre des choses pour un polar mais dans ce cas-là, cela frise la supercherie. On en rit à la fin. Le corps d’un homme assassiné est retrouvé dans le lit d’une petite rivière à Giverny. L’enquête s’avère d’entrée compliquée et les inspecteurs creusent l’ensemble des pistes, mais elles mènent à des impasses. Pourtant, tout semble tourner autour du peintre Claude Monet qui a habité dans ce village et l’a modelé à son envie, avec entre-autres un lac aux nymphéas. Parallèlement, l’inspecteur principal chargé de l’enquête et la belle institutrice de la petite école se découvrent une attirance mutuelle, pour le coup les recherches seront-elles objectives ? Je ne retiens... Je me suis laissé embarquer par le rythme très particulier de ce roman policier. Assez lent, dans les impressions, presque « impressionniste » pourrait-on dire, dans le style de narration de Michel Bussi. Pratiquement un huis-clos à Giverny, dans ce village de Claude Monet, où la mort frappe de façon violente, et le lecteur, que je suis, est franchement perdu. Bussi nous balade, nous perd, nous intrigue et c’est le jeu me direz-vous. Pourtant, sans dévoiler la clé de l’intrigue, je peux affirmer qu’il y a une importante manipulation. La manipulation est dans l’ordre des choses pour un polar mais dans ce cas-là, cela frise la supercherie. On en rit à la fin. Le corps d’un homme assassiné est retrouvé dans le lit d’une petite rivière à Giverny. L’enquête s’avère d’entrée compliquée et les inspecteurs creusent l’ensemble des pistes, mais elles mènent à des impasses. Pourtant, tout semble tourner autour du peintre Claude Monet qui a habité dans ce village et l’a modelé à son envie, avec entre-autres un lac aux nymphéas. Parallèlement, l’inspecteur principal chargé de l’enquête et la belle institutrice de la petite école se découvrent une attirance mutuelle, pour le coup les recherches seront-elles objectives ? Je ne retiens que l’ambiance car Michel Bussi fait preuve d’un grand talent de narration. On est très vite porté par un temps qui s’écoule au rythme d’un village de province. Un village envahi, régulièrement, par les touristes et je sais de quoi je parle. On est baladé au sens propre et au sens figuré par un écrivain de talent qui a surement pris beaucoup de plaisir à écrire ce tour de passe-passe littéraire. Félicitations, mais il ne faut pas le faire deux fois.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Schoste65 23/12/2022
    Le stress monte à l'approche de la fin de ce livre qui est une véritable merveille énigmatique ! Comme premier roman, Michel Bussi, si connu aujourd'hui, nous emmène dans une fabuleuse histoire qui consiste en un voyage dans le temps par la mémoire.
  • Jaimelir 15/12/2022
    Sans déflorer la particularité de ce roman et son intrigue, force est de reconnaître que l'auteur de ce polar, Michel Bussi, sait parfaitement jouer sur le concept du temps, le compresser, le dilater, comme si Einstein s'était penché sur son berceau. De plus, la découverte de Giverny ( lieu d'habitation de Monnet) et de ces nymphéas est une invitation à découvrir cet endroit pittoresque.
  • le_penseur 27/11/2022
    N'étant pas un grand fan de polar à l'époque de la découverte de Nymphéas Noirs, j'ai entrepris la lecture de ce livre avec pas mal d'appréhensions. Je me suis alors surpris à avancer à bon rythme, me prenant au jeu proposé par Michel Bussi. L'auteur dresse le portrait poétique et coloré d'une intrigue située à Giverny, le village de Monet, en amenant subtilement ses personnages. A l'image du peintre, il soigne son histoire impressionniste, prêtant attention à chaque détail comme faisant partie d'un tout harmonieux qui ne se dévoile qu'à mesure que le tableau est peint. Les liens entres les protagonistes se tissent progressivement et on se surprend à vouloir percer le mystère qui semble entourer l'histoire de ce village et de ces habitants. C'est alors que l'on se retrouve au beau milieu d'un suspense haletant, dans une trame qui nous embarque au coeur d'un secret qui nous file entre les doigts. Insaisissable jusqu'aux dernières pages, le mystère reste entier on ne peut s'attendre à ce qui va arriver ! Mais Michel Bussi, d'une main de maitre, amène la résolution et clôture son oeuvre, ne nous laissant d'autre choix que de se replonger dans son tableau ou de partir à la... N'étant pas un grand fan de polar à l'époque de la découverte de Nymphéas Noirs, j'ai entrepris la lecture de ce livre avec pas mal d'appréhensions. Je me suis alors surpris à avancer à bon rythme, me prenant au jeu proposé par Michel Bussi. L'auteur dresse le portrait poétique et coloré d'une intrigue située à Giverny, le village de Monet, en amenant subtilement ses personnages. A l'image du peintre, il soigne son histoire impressionniste, prêtant attention à chaque détail comme faisant partie d'un tout harmonieux qui ne se dévoile qu'à mesure que le tableau est peint. Les liens entres les protagonistes se tissent progressivement et on se surprend à vouloir percer le mystère qui semble entourer l'histoire de ce village et de ces habitants. C'est alors que l'on se retrouve au beau milieu d'un suspense haletant, dans une trame qui nous embarque au coeur d'un secret qui nous file entre les doigts. Insaisissable jusqu'aux dernières pages, le mystère reste entier on ne peut s'attendre à ce qui va arriver ! Mais Michel Bussi, d'une main de maitre, amène la résolution et clôture son oeuvre, ne nous laissant d'autre choix que de se replonger dans son tableau ou de partir à la découverte de ses autres créations. Son coup est réussi.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune nouveauté de Michel Bussi
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article