Lisez! icon: Search engine
Un goût de cendres
Dominique Wattwiller (traduit par)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 06/06/2019
Éditeurs :
Presses de la cité
En savoir plus

Un goût de cendres

Dominique Wattwiller (traduit par)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 06/06/2019

Dans un cottage de rêve, un incendie fait une victime, un célèbre joueur de cricket retrouvé atrocement carbonisé. Accident ou acte criminel ?

Tandis que la police du comté procède aux constatations, l’inspecteur Lynley et le sergent Havers interrogent l’entourage de la victime : son ex-femme vient reconnaître le corps alors que sa...

Tandis que la police du comté procède aux constatations, l’inspecteur Lynley et le sergent Havers interrogent l’entourage de la victime : son ex-femme vient reconnaître le corps alors que sa compagne actuelle le croit en voyage avec son fils. La fille de cette dernière, Olivia, attire particulièrement l’attention des enquêteurs....

Tandis que la police du comté procède aux constatations, l’inspecteur Lynley et le sergent Havers interrogent l’entourage de la victime : son ex-femme vient reconnaître le corps alors que sa compagne actuelle le croit en voyage avec son fils. La fille de cette dernière, Olivia, attire particulièrement l’attention des enquêteurs. Par provocation envers sa mère, responsable d’œuvres de bienfaisance, elle joue la carte de la révolte et s’attire toutes sortes d’ennuis : drogue, prostitution…
A travers une intrigue policière où l’on retrouve ses héros récurrents, Elizabeth George nous convie à une plongée dans l’underground londonien couronnée d’une analyse psychologique très fine sur les relations mère-fille.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258163607
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité
En savoir plus
EAN : 9782258163607
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sophie7169 05/07/2022
    L’histoire de fond est un mélange d’adultère et de sauvetage d’animaux de laboratoire. Pour le reste, Linley demande Helen en mariage, le sergent Havers se fait une nouvelle amie et ils finissent par résoudre l’affaire, brillamment comme il se doit. J’aime les romans d’Elizabeth George pour ses personnages récurrents, notamment le duo improbable d’un lord anglais et d’une femme flic plutôt bourrue. Les intrigues sont cependant trop étoffées pour être vraiment prenantes et l’ensemble est trop long pour ce genre de roman à mon sens. Plus de 700 pages, j’avoue que j’avais un peu hâte que cela se termine. Elizabeth George a cependant un style à elle et sait soigner la psychologie de ses personnages, ce qui est très appréciable.
  • angelita.manchado 07/05/2022
    Un goût de cendres d’Elizabeth George, présentation Olivia aime Chris qui l’aide en tout. Elle semble attendre un procès. Isabelle Ardery, inspecteur, est appelée sur un incendie. Criminel ? La victime est un homme. Pourtant, c’était une femme qui vivait dans ce cottage. Jeannie doit reconnaître Kenny Flemming, son mari. Avis Un goût de cendres d’Elizabeth George Une nouvelle enquête du duo, Thomas Linley et Barbara Havers, mais sans Saint James et Deborah. Helen est toutefois bien présente. Car Helen souffle le chaud et le froid avec Thomas. Il veut l’épouser, il l’aime mais il ne la comprend pas. Elle lui demande des actes qu’il ne peut pas produire. Car qu’est-ce que l’amour entre deux êtres ? Telle est une des questions de ce roman. Quant à Barbara, elle a déménagé dans son petit cottage. Elle fera connaissance avec ses voisins, dont une petite fille et son père. Un joueur de cricket est décédé dans l’incendie d’un cottage. Il n’aurait pas dû se trouver là car il devait partir quelques jours en Grèce avec son fils. Il est séparé de sa femme. Il a trois enfants. Il est amoureux d’une jeune femme. Il vit chez la mère d’Olivia. Olivia, quant à elle, après avoir été reniée... Un goût de cendres d’Elizabeth George, présentation Olivia aime Chris qui l’aide en tout. Elle semble attendre un procès. Isabelle Ardery, inspecteur, est appelée sur un incendie. Criminel ? La victime est un homme. Pourtant, c’était une femme qui vivait dans ce cottage. Jeannie doit reconnaître Kenny Flemming, son mari. Avis Un goût de cendres d’Elizabeth George Une nouvelle enquête du duo, Thomas Linley et Barbara Havers, mais sans Saint James et Deborah. Helen est toutefois bien présente. Car Helen souffle le chaud et le froid avec Thomas. Il veut l’épouser, il l’aime mais il ne la comprend pas. Elle lui demande des actes qu’il ne peut pas produire. Car qu’est-ce que l’amour entre deux êtres ? Telle est une des questions de ce roman. Quant à Barbara, elle a déménagé dans son petit cottage. Elle fera connaissance avec ses voisins, dont une petite fille et son père. Un joueur de cricket est décédé dans l’incendie d’un cottage. Il n’aurait pas dû se trouver là car il devait partir quelques jours en Grèce avec son fils. Il est séparé de sa femme. Il a trois enfants. Il est amoureux d’une jeune femme. Il vit chez la mère d’Olivia. Olivia, quant à elle, après avoir été reniée par sa famille à cause de son comportement, vit sur une péniche. Olivia tente d’écrire sur le papier ce qui s’est passé. Le décès de cet homme va révéler une magnifique enquête de plus de 700 pages, avec l’arrivée d’un personnage que l’on retrouvera plus tard, Isabelle Ardery. Linley va jouer avec le feu, avec les médias, pour tenter de découvrir l’auteur de ce crime. Et ce n’est pas les révélations d’un jeune adolescent, coupable tout trouvé, qui vont réellement l’aider. Car malgré les quelques preuves qui s’accumulent, les indices analysés et les révélations ou pas des uns et des autres, le couple Linley-Havers aura fort à faire face à tous et surtout face à leurs chefs. Tout est une question de pouvoir et de manipulation. Celui d’une mère envers sa fille, et pas le contraire, car Olivia n’arrivera jamais à prendre le pouvoir, à manipuler sa mère, malgré la colère, les griefs. Miriam domine son monde, aussi bien sa famille, que les gens qu’elle tente d’aider. Elle se rend indispensable pour tous et pour tout. Quiconque se met sur son chemin, elle tentera de l’éliminer par de nombreuses insinuations permettant à celui qu’elle a sous son aile de prendre les décisions en faveur de Miriam. Tous lui doivent quelque chose. Elle révèle, tout de même, le meilleur de certaines personnes. Il a fallu un moment pour comprendre les écrits d’Olivia, tout ce que cela impliquait et le détail de sa maladie. C’est également un roman basé sur l’amour. L’amour ressenti et vécu avec une personne depuis de nombreuses années. Un amour physique, certes, envers un homme, un amour que l’on ne veut pas voir mourir car ce serait un échec. Un amour qui balaie tout, même celui que l’on peut ressentir pour ses enfants. C’est l’amour que l’on peut éprouver pour un homme beaucoup plus jeune. Un amour qui a évolué et que l’on ne souhaite pas voir détruit à cause de femmes plus jeunes. C’est l’amour cherché par des hommes et qui prennent conscience que cette personne aimée n’est pas celle que l’on croit. Ce roman relate également la prise de position d’un adolescent de 16 ans qui se sent trahi, abandonné par son père. Par son attitude bravache, petit loubard, tout ce ligue contre lui. Car il veut protéger la seule personne qui reste, le seul adulte qui reste. Mais ces adultes ne pensent pas forcément à cet enfant, qui, malgré tout, risque gros, surtout pour sa vie future. Mais Linley veille. Quelle sera réellement sa décision ? J’ai beaucoup aimé ce nouveau tome. Plus que deux-trois précédents. Je vais donc essayer de continuer sur ma lancée, en en lisant un par mois. J’en ai encore pour un moment, même si certains seront lus à nouveau. Mais cela me permet de connaître l’évolution des personnages principaux d’Elizabeth George. Je n’ai pas vu passer les pages, même si j’ai mis pas mal de temps à le lire. Mais l’intrigue était toujours présente, sans temps mort.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ecceom 11/01/2022
    D'habitude, je ne lis les romans d'Elisabeth George que sur la plage. Ça occupe l'esprit entre deux baignades et ça cale utilement un parasol. J'ai finalement changé mes habitudes et je ne le regrette pas. Un homme est retrouvé asphyxié à l'étage d'un cottage du Kent où un début d'incendie s'est déclaré. Il s'agit de Kenneth Flemming, un célèbre joueur de cricket. La piste du crime est rapidement retenue et l'enquête doit envisager de nombreux suspects : la femme du défunt dont il comptait se séparer, ses enfants, sa maîtresse, sa protectrice, la fille de cette dernière...Bref, la moitié de Londres. de quoi occuper le duo Linley-Barbara. Plus de 700 pages, des descriptions qui s'étirent, un crime dont le modus operandi est un peu tiré par les cheveux, des histoires qui semblent mener leur vie propre...et pourtant, le talent d'Elisabeth George parvient à lier la sauce. Une nouvelle fois, la dimension psychologique des personnages accroche sans lasser et on se retrouve à la fin, avec un sentiment de manque et on se dit que finalement, on ne va peut-être pas attendre l'été pour lire le prochain.
  • evergreen13 29/12/2021
    Fumer tue Qui a bien pu assassiner Kenneth Flemming, star montante du cricket, retrouvé mort asphyxié dans un charmant cottage du Kent ? Comme le découvriront l'inspecteur Linley et le sergent Havers les suspects ne manquent pas et les mobiles non plus : jalousie, amours perdues ou contrariées... Il faut dire que le parcours de Ken Flemming, pour parvenir au sommet de son sport et intégrer la prestigieuse équipe nationale, est plutôt atypique : très doué mais issu d'un milieu populaire, il doit tout à sa bienfaitrice, Miriam Whitelaw... Plus qu'une enquête policière (menée avec brio) c'est une véritable plongée dans les relations familiales à la psychologie fouillée qui aborde avec beaucoup d'humanité des thèmes aussi difficiles que dérangeants (prostitution, maltraitance, protection des animaux utilisés dans les laboratoires, maladie). God save the Queen Elizabeth !
  • PhilippeNordiste 26/05/2021
    Suivre le parcours de Linley, professionnel et personnel, a été une aventure au long cours passionnante. J'ai découvert Elisabeth George il y a maintenant bien des années et elle est au pinacle de mes auteurs d'intrigues policières. L'approche sociétale est aussi très intéressante, les arcanes de la société anglaise sont pour des lecteurs francophones toujours emprunts d'un mystère qu'on a du mal à percer et les personnages des romans d'Elisabeth George rendent bien toutes les nuances. En bref, pour ceux qui ne connaissent pas, à découvrir absolument - seul bémol: il est fortement conseillé de prendre les livres dans l'ordre, au risque de se perdre dans les tribulations de l'inspecteur et ses acolytes ....
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.