Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714449986
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Un train pour Trieste

Date de parution : 23/08/2010

 

Lyrique, poignant, incandescent, un premier roman émouvant qui brosse, à travers l'odyssée d'une adolescente, de Bucarest jusqu'à la lointaine Amérique, un bouleversant portrait de femme en quête d'identité et de liberté.

Roumanie, 1977. Mona Maria a 17 ans et vit à Bucarest avec ses parents. Lors d'un été dans les montagnes,...

Lyrique, poignant, incandescent, un premier roman émouvant qui brosse, à travers l'odyssée d'une adolescente, de Bucarest jusqu'à la lointaine Amérique, un bouleversant portrait de femme en quête d'identité et de liberté.

Roumanie, 1977. Mona Maria a 17 ans et vit à Bucarest avec ses parents. Lors d'un été dans les montagnes, elle tombe amoureuse de Mihai, un garçon du village. C'est le début d'une liaison passionnée, de serments d'amour et de rendez-vous secrets…

Mais en septembre, Mona doit rentrer à Bucarest, retrouver le lycée et préparer les examens d'entrée à l'université. Le régime de dictature communiste de Ceausescu se durcit, la police politique est partout. Étrange adolescence passée dans la peur des dénonciations, des fausses accusations ou des trahisons des voisins, dans la pénurie et la restriction…

Mona grandit malgré tout, tandis que son père, professeur d'université, écrit des tracts subversifs sur une vieille machine à écrire cachée dans le four de la cuisine, et que sa mère, pilier inébranlable, fait face au danger. Mona, elle, rêve de son avenir avec Mihai… Jusqu'au jour où elle est mise en garde par plusieurs de ses amis : Mihai ferait partie de la police d'état…

Bouleversée, pressée par ses parents inquiets pour la sécurité et le futur de leur fille, Mona n'aura plus le temps de parler à Mihai. Elle doit fuir la Roumanie, embarque, munie d'un passeport obtenu en cachette, à bord du « train pour Trieste », et parvient à passer en Yougoslavie, puis en Italie. C'est le début d'une véritable odyssée, à travers l'Europe et les États-Unis, et un long parcours vers l'âge adulte…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714449986
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nikoz Posté le 9 Septembre 2016
    L'exil dans l'exil... La mémoire tronquée d'un pays truqué... Très beau livre, boiteux
  • Lalivrophile Posté le 12 Octobre 2012
    À travers le parcours de Mona, c'est un pan de l'histoire que nous expose Domnica Radulescu. Elle raconte à merveille comment la dictature de Ceaucescu bouleversa des familles. Les événements sont vus par une jeune fille de dix-sept ans qui aspire désespérément à une vie heureuse, et ne comprend pas pourquoi des dictateurs la gâchent. Mona fait partie de ceux qui ne peuvent pas décider de la manière dont leur vie tournera. Il est très facile de ressentir ce qu'elle décrit. Le lecteur s'imaginera à sa place, se posera les mêmes questions, la suivra dans les affres de l'angoisse. Elle est à la fois incertaine et courageuse, parfois puérile... Lorsqu'elle se pose mille questions sur son avenir, qu'elle retourne sa vie dans sa tête, qu'elle hésite à agir, elle est terriblement crédible. Lorsqu'elle n'agit pas forcément bien, on la comprend encore. Elle ne m'a pas du tout agacée parce qu'elle est complexe, vraie. D'un autre côté, elle n'est pas la plus exposée, mais c'est elle que les autres imaginent plus fragile, qu'ils veulent protéger des dangers. Ça se comprend, mais le lecteur ressentira une espèce de frustration à voir qu'on écarte la narratrice de certains événements, comme une gamine immature, comme... À travers le parcours de Mona, c'est un pan de l'histoire que nous expose Domnica Radulescu. Elle raconte à merveille comment la dictature de Ceaucescu bouleversa des familles. Les événements sont vus par une jeune fille de dix-sept ans qui aspire désespérément à une vie heureuse, et ne comprend pas pourquoi des dictateurs la gâchent. Mona fait partie de ceux qui ne peuvent pas décider de la manière dont leur vie tournera. Il est très facile de ressentir ce qu'elle décrit. Le lecteur s'imaginera à sa place, se posera les mêmes questions, la suivra dans les affres de l'angoisse. Elle est à la fois incertaine et courageuse, parfois puérile... Lorsqu'elle se pose mille questions sur son avenir, qu'elle retourne sa vie dans sa tête, qu'elle hésite à agir, elle est terriblement crédible. Lorsqu'elle n'agit pas forcément bien, on la comprend encore. Elle ne m'a pas du tout agacée parce qu'elle est complexe, vraie. D'un autre côté, elle n'est pas la plus exposée, mais c'est elle que les autres imaginent plus fragile, qu'ils veulent protéger des dangers. Ça se comprend, mais le lecteur ressentira une espèce de frustration à voir qu'on écarte la narratrice de certains événements, comme une gamine immature, comme si on la croyait en sucre. [...] Lire la suite sur:
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pickwick Posté le 9 Septembre 2010
    Il est question d'une histoire d'amour certes : mais elle est surtout (me semble-t-il) un prétexte. Pour raconter la terreur, l'angoisse, les démons qui nous poursuivent s'ils ne sont pas affrontés un jour ou l'autre. La romance est aussi ce par quoi la véritable trame du roman prend corps : le train pour Trieste, celui qui permettra de fuir, fuir la faim, fuir la peur, fuir les blousons noirs qui viennent tabasser votre famille à l'heure du coucher. Et de construire enfin sa vie, qui sait… mais sur quelles bases ? Une lecture recommandée les yeux fermés à ceux qui aiment les destins de femme, l'Histoire - en particulier des pays de l'Est -, les histoires d'amour impossible, les histoires de famille (un quasi-témoignage passionant pour ceux qui s'interessent à la psycho-généalogie), les bios même romancées, les récits de clandestinité ou de déracinés… bref, à tout le monde en fait !
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.