Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266288613
Code sériel : 15348
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 108 x 177 mm

Anna Karénine

ANONYME (Traducteur)
Date de parution : 07/06/2018
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

En gare de Moscou, deux jeunes gens s'aiment au premier regard. Femme d'un haut fonctionnaire, ornement de la société tsariste de son temps, Anna Karénine éblouit le frivole comte Wronsky par sa grâce, son élégance et sa gaieté. À ce bonheur, à cette passion réciproque porteuse...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

En gare de Moscou, deux jeunes gens s'aiment au premier regard. Femme d'un haut fonctionnaire, ornement de la société tsariste de son temps, Anna Karénine éblouit le frivole comte Wronsky par sa grâce, son élégance et sa gaieté. À ce bonheur, à cette passion réciproque porteuse de scandale et de destruction, ils ne résistent pas longtemps.
En écho à cette tragédie programmée, on entend toute l'âme d'un peuple et les premiers craquements de l'Empire russe en train de se lézarder. L'inoubliable Anna Karénine, c'est l'apogée du génie littéraire de Tolstoï.

Traduction anonyme du russe parue en 1886

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266288613
Code sériel : 15348
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nippyhere Posté le 7 Juin 2021
    Anna et Alexis Karenine forment un couple dont la structure est plutôt fréquente pour l’époque : grande différence d’âge, affection et respect mutuels, pas vraiment de sentiments amoureux. Mais Anna aime son fils plus que tout et au final, s’acquitte de ce mode de vie. Jusqu’au jour où elle fait la connaissance de Vronski. Anna lutte, Vronski également : c’est si mal ce qu’ils font, et pourtant ils n’ont jamais ressenti une telle euphorie. Leur attraction annihile le monde autour, les conventions, et pour Anna, son mari et son fils. Après de multiples questionnements, Anna et Vronski s’en vont, scandalisant non seulement la société mondaine, mais également leurs familles respectives. Sincèrement, je n’avais pas lu un ouvrage me saisissant les tripes ainsi depuis des lustres. Pourtant, le thème est sans originalité : l’adultère. Mais Tolstoï ne se contente pas de raconter une histoire et outrepasse même son rôle d’écrivain : il sonde les pensées intimes de tous les personnages. Il dépasse la problématique patriarcale et vient interroger le cœur, et successivement la raison. La psychologie des protagonistes est d’une rare justesse et dépeinte sans jugement. L’auteur laisse le soin au lecteur de lui-même juger. La dimension morale n’est pas très... Anna et Alexis Karenine forment un couple dont la structure est plutôt fréquente pour l’époque : grande différence d’âge, affection et respect mutuels, pas vraiment de sentiments amoureux. Mais Anna aime son fils plus que tout et au final, s’acquitte de ce mode de vie. Jusqu’au jour où elle fait la connaissance de Vronski. Anna lutte, Vronski également : c’est si mal ce qu’ils font, et pourtant ils n’ont jamais ressenti une telle euphorie. Leur attraction annihile le monde autour, les conventions, et pour Anna, son mari et son fils. Après de multiples questionnements, Anna et Vronski s’en vont, scandalisant non seulement la société mondaine, mais également leurs familles respectives. Sincèrement, je n’avais pas lu un ouvrage me saisissant les tripes ainsi depuis des lustres. Pourtant, le thème est sans originalité : l’adultère. Mais Tolstoï ne se contente pas de raconter une histoire et outrepasse même son rôle d’écrivain : il sonde les pensées intimes de tous les personnages. Il dépasse la problématique patriarcale et vient interroger le cœur, et successivement la raison. La psychologie des protagonistes est d’une rare justesse et dépeinte sans jugement. L’auteur laisse le soin au lecteur de lui-même juger. La dimension morale n’est pas très loin ; la mise en perspective du comportement d’Anna avec les convenances et attentes de l’époque n’échappe pas au lecteur. Néanmoins, son personnage est si torturé et mortifié que le regard posé sur Anna ne peut être que bienveillant. La passion est si intense que rien ne peut la révoquer, même l’amour maternel. Le récit est construit en miroir : l’histoire tumultueuse entre Vronski et Anna est alternée avec celle de Levine et Kitty. Les personnages ici mêlent des sujets plus théoriques : le communisme, la religion et le bonheur. Si j’ai moins apprécié ces parties, elles apportent une certaine stabilité appréciable à l’ouvrage. Le roman est bercé par une douceur émanant de la plume de l’auteur transformant une banalité de la vie en un dilemme moral déchirant. À lire, absolument.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaevaHc Posté le 26 Mai 2021
    Je poursuis la découverte des classiques avec ce roman de Tolstoï. Et ce fut une très belle découverte ! J'ai beaucoup aimé l'intrigue et être immergée dans la société Russe du 19e siècle. L'auteur propose une étude plutôt détaillée du mode de vie de l'époque, avec la vie mondaine et les convenances associées, mais aussi avec la vie à la campagne. On en apprend beaucoup sur le fonctionnement politique de la Russie. L'auteur aborde également le sujet vaste qu'est l'amour. Que ce soit le mariage, la passion, le divorce, l'amour maternel, il se trouve sous différentes formes et cela est très intéressant. J'ai trouvé le rythme en dent de scie, et c'est ce qui ne m'a pas permis d'apprécier pleinement ma lecture. Ce roman est divisé en 8 parties. Il y en a qui m'ont beaucoup plu et dans lesquelles le rythme est dynamique, et d'autres où je me suis ennuyée, notamment lorsque l'on passe de nombreux chapitres sur l'agriculture ou sur les parties de chasses. La plume de l'auteur est fluide et est accessible au plus grand nombre d'entre nous et rend la lecture agréable. Je me suis souvent interrogée sur le titre, car Anna n'est pas l'unique personnage principal. Nous... Je poursuis la découverte des classiques avec ce roman de Tolstoï. Et ce fut une très belle découverte ! J'ai beaucoup aimé l'intrigue et être immergée dans la société Russe du 19e siècle. L'auteur propose une étude plutôt détaillée du mode de vie de l'époque, avec la vie mondaine et les convenances associées, mais aussi avec la vie à la campagne. On en apprend beaucoup sur le fonctionnement politique de la Russie. L'auteur aborde également le sujet vaste qu'est l'amour. Que ce soit le mariage, la passion, le divorce, l'amour maternel, il se trouve sous différentes formes et cela est très intéressant. J'ai trouvé le rythme en dent de scie, et c'est ce qui ne m'a pas permis d'apprécier pleinement ma lecture. Ce roman est divisé en 8 parties. Il y en a qui m'ont beaucoup plu et dans lesquelles le rythme est dynamique, et d'autres où je me suis ennuyée, notamment lorsque l'on passe de nombreux chapitres sur l'agriculture ou sur les parties de chasses. La plume de l'auteur est fluide et est accessible au plus grand nombre d'entre nous et rend la lecture agréable. Je me suis souvent interrogée sur le titre, car Anna n'est pas l'unique personnage principal. Nous suivons également Levine du début à la fin. C'est un personnage que j'ai apprécié, cela ne m'a donc pas dérangé. La fin m'a un peu déçue car j'aurais voulu qu'Anna soit au centre de cette dernière partie, malheureusement, elle est centrée sur Levine. Elle reste tout de même intéressante et est très philosophique. C'est une lecture qui demande du temps mais qui est très enrichissante et se laisse savourer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nedjounette Posté le 4 Mai 2021
    Je n'ai pas lu le livre à proprement dit mais je l'ai écouté. C'est une autre façon de vivre le livre que de l'écouter à condition qu'il soit bien conté. J'ai beaucoup aimé le style de Tolstoï, la période romantique dans toute sa splendeur. On s'attache à Anna et à Lévine. Deux destins opposés un tragique un autre dans la révélation. J'ai été plongée dans leur univers et dans la Russie impériale du 19ème. Un régal!
  • Leshayah Posté le 24 Avril 2021
    Comment parler de cette lecture ? . Si cela n’avait pas été une lecture commune avec une amie, je ne l’aurais jamais terminé, autant être honnête. . Même en comprenant le personnage et la vie des femmes de l’époque en général je n’ai absolument pas aimé le personnage d’Anna à tel point que j’ai failli sauter les passages la concernant, ce qui n’aurait plus eu grand intérêt. . J’ai vraiment adoré la plume de Tolstoï, quelle justesse, quelle poésie ! Mais ce qui a énormément freiné ma lecture ce sont les dialogues sans fin qui n’avaient pas de rapport avec le roman: agriculture, politique, etc... Ils ne m’intéressaient pas et ont rallongé, à eux tous, le roman de plusieurs dizaines de pages j’en suis sûre.
  • Funrider Posté le 21 Mars 2021
    Anna Karénine est bien plus que l’histoire dramatique de cette artistocrate belle, mariée et respectée dans toute la bonne société russe, éprise d’un jeune officier, le comte Vronski, pour qui elle abandonne tout, sa place, son fils, ses relations et dont le sort funeste émouvra la société russe de la fin du 19ème siècle. Tout comme les autres œuvres de Tolstoï c’est aussi une immersion dans la société russe de cette époque, ses coutumes, ses mœurs, ses relations de classes. Personnellement j’ai été particulièrement intéressé par les réflexions existentielles sur le sort des hommes que Lévine, je dirais l’autre personnage central de l’œuvre (c’est mon avis), porte en lui profondément. Cela donne une dimension plus profonde à l’œuvre de Tolstoï en général et qui la distingue d’autres grands romans dramatiques français comme Emma Bovary de Flaubert. Dans la postface (collection Classiques de Poche) on apprend que l’auteur se serait complètement inspiré de lui-même pour faire exister Lévine. Lui qui était un homme passionné par l'histoire du peuple russe, obsédé par la mort et le bonheur terrestre, tiraillé par des angoisses existentielles, c’est tout à fait le portrait psychologique du personnage de Lévine. Est-ce que Tolstoï était un génie littéraire ? Je ne... Anna Karénine est bien plus que l’histoire dramatique de cette artistocrate belle, mariée et respectée dans toute la bonne société russe, éprise d’un jeune officier, le comte Vronski, pour qui elle abandonne tout, sa place, son fils, ses relations et dont le sort funeste émouvra la société russe de la fin du 19ème siècle. Tout comme les autres œuvres de Tolstoï c’est aussi une immersion dans la société russe de cette époque, ses coutumes, ses mœurs, ses relations de classes. Personnellement j’ai été particulièrement intéressé par les réflexions existentielles sur le sort des hommes que Lévine, je dirais l’autre personnage central de l’œuvre (c’est mon avis), porte en lui profondément. Cela donne une dimension plus profonde à l’œuvre de Tolstoï en général et qui la distingue d’autres grands romans dramatiques français comme Emma Bovary de Flaubert. Dans la postface (collection Classiques de Poche) on apprend que l’auteur se serait complètement inspiré de lui-même pour faire exister Lévine. Lui qui était un homme passionné par l'histoire du peuple russe, obsédé par la mort et le bonheur terrestre, tiraillé par des angoisses existentielles, c’est tout à fait le portrait psychologique du personnage de Lévine. Est-ce que Tolstoï était un génie littéraire ? Je ne saurais le dire. Personnellement je ne suis pas un grand fan des romans d’amour et Anna Karénine est bien plus que cela. On peut s’entendre sur plusieurs raisons qui ont fait le succès de l’œuvre à sa publication et qui en font une œuvre toujours d’intérêt aujourd’hui. Tolstoï est arrivé à exprimer à travers son œuvre les sentiments de ses personnages avec une telle précision, une telle émotion, en mettant des mots sur l’indéfinissable que cela en fait un des grands romans sur les tourments de l’amour. A cela s’ajoute une endurance dans l’écriture du roman, diffusé en feuilleton sur 3 ans entre 1875 et 1877, il a su tenir en haleine toute une société, à la mode des séries TV à succès de nos jours… Le fait que les tourments des personnages soient typiques des sujets sociétaux de l’époque (émancipation de la femme, crise de la noblesse [tiraillée entre un mode de vie authentique de la campagne et un mode de vie mondain dans les grandes villes], sort des travailleurs russes, etc) ont certainement contribué à son succès auprès du plus grand nombre et en fait presque un roman historique.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    8 classiques de la littérature pour s'émouvoir

    Incontournables, intemporels, les grands classiques de la littérature ne sont jamais aussi puissants que lorsqu'ils se mettent à l'heure de l'amour et de la passion. De Charlotte Brontë à Marcel Proust, découvrez notre sélection de romans classiques parfaits pour s'émouvoir.

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    Voici ce que la lecture d'un bon livre fait à votre cerveau

    Certaines lectures nous transportent, à tel point que l’on est capable de ressentir intensément ce que vivent les personnages. Mais comment les livres font-ils pour développer ainsi notre empathie ? Et que se passe-t-il vraiment au niveau de notre cerveau ?

    Lire l'article