En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Au fond de l'eau

        Pocket
        EAN : 9782266254496
        Code sériel : 16130
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 504
        Format : 108 x 177 mm
        Nouveauté
        Au fond de l'eau

        Corinne DANIELLOT (Traducteur), PIERRE SZCZECINER (Traducteur)
        Date de parution : 14/06/2018
        En froid avec sa sœur Nel depuis des années, Julia n'a pas voulu lui répondre lorsque celle-ci a tenté de la joindre. Une semaine plus tard, le corps de Nel est retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, la ville de leur enfance. Obligée d'y revenir, Julia est terrifiée. De... En froid avec sa sœur Nel depuis des années, Julia n'a pas voulu lui répondre lorsque celle-ci a tenté de la joindre. Une semaine plus tard, le corps de Nel est retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, la ville de leur enfance. Obligée d'y revenir, Julia est terrifiée. De quoi a-t-elle le plus peur ? D'affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s'occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu'elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu'elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c'est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent...

        « Un roman sombre, tortueux, à la construction efficace. » Clémentine Goldszal – ELLE

        « Paula Hawkins excelle dans le billard psychologique à plusieurs bandes, embrouilles douces amères organisées en récits choraux dont les intrigues progressent et rebondissent au fil des différents narrateurs. » Sabrina Champenois – Libération
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266254496
        Code sériel : 16130
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 504
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • hmurgia Posté le 5 Août 2018
          A Beckford, le bassin des Noyées est un endroit de la rivière où autrefois ont été noyées des prétendues sorcières et où depuis quelques décennies se sont jetées plusieurs femmes dont les noms résonnent comme des esprits hantant les eaux glauques... Quelques mois après le suicide de la jeune Katie, c’est Nel Abbott, une belle quadra qui écrivait un ouvrage sur ces « noyées » qui est retrouvée morte dans la rivière. Sa sœur Jules, avec laquelle elle était fâchée depuis l’adolescence, vient s’occuper de sa nièce Léna. Plusieurs voix se succèdent dans le roman qui permettent de comprendre que malgré l’ambiance propice aux esprits, aucune des morts n’est surnaturelle et une seule est un vrai suicide... L’auteur parvient à planter une atmosphère oppressante dans laquelle l’eau semble receler pièges et dangers, menant au vertige. Un très bon roman.
        • igaluck Posté le 21 Juillet 2018
          [Livre audio lu par Julien Chatelet, Marie-Eve Dufresne, Clémentine Domptail, Ingrid Donnadieu, Lola Naymark] Le test ultime pour évaluer la qualité d’un livre audio : l'emmener en temps de grève SNCF, quand il faut s’entasser dans des bus à l’existence incertaine,surchauffés, où des dizaines et des dizaines de voyageurs sur les dents se disputent les places et une oxygène devenue précieuse, laissant les plus faibles – personnes âgées, malades, diminuées, jeunes enfants, touristes dépassés par la situation -, sur le carreau. Ici je réponds test validé. Les asphyxies romanesques et pulmonaires entrent en résonance. Comme "La fille du train", on dirait que ce texte a été écrit intentionnellement pour être adapté en livrodio. Une dynamique de voix, un kaléidoscope d’existences sensibles. De même qu’un comédien peut porter tout un film sur ses épaules, les interprètes donnent vie à ce thriller. Chacun à travers le filtre de sa réalité. Une ambiance s’élève comme une brume de cette rivière qui est le véritable pivot de l’histoire. Les êtres humains en deviennent presque annexes.
        • Scriba Posté le 7 Juillet 2018
          Dégoulinant, c'est l'adjectif qui m'est resté en tête pendant les 3/4 de la lecture. Une bande de névrosées qui ne pensent qu'à aller se noyer ! Mais j'ai bien fait de persévérer car la fin est très bien bâtie, riche en rebondissements et intriguante. Par contre c'est une lecture qui donne le bourdon : à lire loin de toutes rivières..
        • Claforiane Posté le 2 Juillet 2018
          Après avoir lu La fille du train, j'ai été tentée par le nouveau roman de Paula Hawkins, et quel régal. Malgré un début un peu fastidieux avec toute la liste des personnages, j'en ai compté une dizaine, qui, si l'on prend des notes nous aide beaucoup pour bien situer l'histoire, et bien j'ai adoré ce roman. L'intrigue est bien menée, elle est prenante, addictive.
        • nameless Posté le 1 Juillet 2018
          Beckford est un endroit bizarre rempli de gens bizarres avec une histoire bizarre. En plus, il y a une rivière bizarre qui enveloppe la bourgade d'un méandre mortel, formant le Bassin aux noyées, dans lequel de nombreuses femmes et jeunes filles ont une furieuse et irrépressible tendance à périr depuis des siècles. Citons parmi d'autres, Libby et Mary, Anne, Ginny et Lauren, Katie et Nel. Cette hécatombe est-elle due à la dangerosité ou à la bizarrerie du lieu ou Beckford serait-il l'endroit où l'on se débarrasse des femmes " à problèmes" qui survivent ensuite dans la mémoire des habitants sous forme de légendes ou faits divers mal élucidés ? Après des années d'absence, Julia revient sur le lieu de son enfance pour enterrer sa soeur Nel, qui elle aussi victime de l'aquatique malédiction, a sauté d'une falaise dans la rivière, laissant Lena, sa fille de 15 ans, orpheline. Comment dire ? Ça partait bien, sur les chapeaux de roue, et puis mon plaisir s'est lentement ensablé dans un trop plein de personnages, qui livrent alternativement leur version des faits, sans beaucoup d'interaction avec les autres membres de la communauté. Les mêmes événements sont répétés, pour ne pas dire ressassés, créant à la... Beckford est un endroit bizarre rempli de gens bizarres avec une histoire bizarre. En plus, il y a une rivière bizarre qui enveloppe la bourgade d'un méandre mortel, formant le Bassin aux noyées, dans lequel de nombreuses femmes et jeunes filles ont une furieuse et irrépressible tendance à périr depuis des siècles. Citons parmi d'autres, Libby et Mary, Anne, Ginny et Lauren, Katie et Nel. Cette hécatombe est-elle due à la dangerosité ou à la bizarrerie du lieu ou Beckford serait-il l'endroit où l'on se débarrasse des femmes " à problèmes" qui survivent ensuite dans la mémoire des habitants sous forme de légendes ou faits divers mal élucidés ? Après des années d'absence, Julia revient sur le lieu de son enfance pour enterrer sa soeur Nel, qui elle aussi victime de l'aquatique malédiction, a sauté d'une falaise dans la rivière, laissant Lena, sa fille de 15 ans, orpheline. Comment dire ? Ça partait bien, sur les chapeaux de roue, et puis mon plaisir s'est lentement ensablé dans un trop plein de personnages, qui livrent alternativement leur version des faits, sans beaucoup d'interaction avec les autres membres de la communauté. Les mêmes événements sont répétés, pour ne pas dire ressassés, créant à la longue une sensation de lassitude, de déjà-vu-déjà-dit quelques pages auparavant. Ça dure, ça dure.... Les allusions à Ophélie sont nombreuses et un peu lourdes, on ne peut pas les louper. La noyade de Katie, les poches et le sac à dos remplis de pierres est un remake du suicide de Virginia Woolf, sac à dos en moins ; Decathlon n'existait pas en 1941. J'ai également pensé au cours de cette lecture à feu Reginald Hill, qui aimait injecter dans ses romans policiers des éléments poétiques ou surnaturels, intégrés avec une subtilité que je n'ai pas retrouvée chez Paula Hawkins. Sinon ? J'attendais beaucoup de cette lecture et comme c'est malheureusement souvent le cas, une trop grande attente débouche sur une déception. Dommage ! Je vous laisse, je file prendre un bain à la plage.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Paula Hawkins n’a en rien perdu de sa virtuosité. Un nouveau coup de maître. » Challenges

        « Paula Hawkins tricote les destins et embrouille les histoires pour nous tenir en haleine, dessinant en creux des portraits de femmes au passé trop lourd. » Prima

        « Vous avez aimé La Fille du train ? Vous adorerez le nouveau polar de Hawkins. » Femme actuelle

        « Un canevas est habile et efficace, alliage d’atmosphères délétères, de faux semblants, de désirs ambivalents, de communautés et de solitudes. Hawkins manie particulièrement bien l’aigreur. » Libération

        « Trois femmes en quête d’elles-même. » Le Point

        « Glaçant. » Glamour

        « La romancière britannique balaie tous les doutes et confirme magistralement avec un livre sans doute meilleur que le précédent, son incroyable savoir-faire en matière de page-turner (…) Futur Best-seller de l’été dans lequel on plonge en apnée et dont on ressort en nage, complètement rincé. » Le Figaro Magazine

        « Paula Hawkins, experte en fausses pistes et en culs-de-sac. » L’Obs

        « La romancière excelle à aborder les thèmes de la sororité, de l’adolescence et du sexisme. » L’Express

        « Un nouveau thriller psychologique encore plus brillant. » Le Parisien

        « Un roman addictif, qui tient très habilement en haleine jusqu’au dénouement. » Le Monde
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com