Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264052001
Code sériel : 4420
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Autoportrait de l'auteur en coureur de fond

Hélène MORITA (Traducteur)
Date de parution : 17/02/2011

De la course à l’écriture, il n’y a qu’une foulée que Murakami nomme la vitalité. Pour s’astreindre à une discipline d’écrivain, l’auteur a vendu son club de jazz, arrêté de fumer, commencé à courir, inlassablement, tous les jours. Journal, essai, éloge de la course à pied, au fil de confidences...

De la course à l’écriture, il n’y a qu’une foulée que Murakami nomme la vitalité. Pour s’astreindre à une discipline d’écrivain, l’auteur a vendu son club de jazz, arrêté de fumer, commencé à courir, inlassablement, tous les jours. Journal, essai, éloge de la course à pied, au fil de confidences inédites, Murakami nous livre une méditation lumineuse sur la vie.

« Un traité de sagesse à la japonaise, et c'est aussi la source cachée de l'oeuvre de Murakami, l'homme aux semelles de vent qui dévore les mots et le bitume avec la même fringale. »
André Clavel, L'Express

Traduit du japonais
par Hélène Morita

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264052001
Code sériel : 4420
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bookycooky Posté le 9 Novembre 2020
    Selon Somerset Maugham « il y a de la philosophie même quand on se rase », nous dit Murakami. Sans prétendre jusqu’à « la philosophie » , il a décidé de nous rapporter ici “quelque chose comme des retours d’expérience “ de sa vie "d'écrivain-coureur", Courir régulièrement pendant plus de vingt ans l’a rendu plus fort à la fois sur le plan physique et le plan intellectuel, Battre quelqu’un ne l’a jamais intéressé, ce qui le motive est d’atteindre les buts qu’il s’est fixé ( généralement quand on n'aime pas la compétition c'est qu'on n'aime pas perdre 😁) Ecrire un livre et courir un marathon sont pour lui deux activités qui se ressemblent, ("Une grande partie de mes techniques de romancier vient de ce que j'ai appris en courant chaque matin.") Je le rejoins entièrement, faire régulièrement une activité physique , si possible chaque jour, renforce la force physique et mentale. "Courir chaque jour est un mode de vie pour moi “, dit-il, ayant moi-même couru mais plus modérément pendant des années, je me suis retrouvée dans la majorité de ses ressentis et sensations. Et comme il ajoute, courir ou marcher ne coûte rien à part des chaussures adéquates et on peut le pratiquer en toute... Selon Somerset Maugham « il y a de la philosophie même quand on se rase », nous dit Murakami. Sans prétendre jusqu’à « la philosophie » , il a décidé de nous rapporter ici “quelque chose comme des retours d’expérience “ de sa vie "d'écrivain-coureur", Courir régulièrement pendant plus de vingt ans l’a rendu plus fort à la fois sur le plan physique et le plan intellectuel, Battre quelqu’un ne l’a jamais intéressé, ce qui le motive est d’atteindre les buts qu’il s’est fixé ( généralement quand on n'aime pas la compétition c'est qu'on n'aime pas perdre 😁) Ecrire un livre et courir un marathon sont pour lui deux activités qui se ressemblent, ("Une grande partie de mes techniques de romancier vient de ce que j'ai appris en courant chaque matin.") Je le rejoins entièrement, faire régulièrement une activité physique , si possible chaque jour, renforce la force physique et mentale. "Courir chaque jour est un mode de vie pour moi “, dit-il, ayant moi-même couru mais plus modérément pendant des années, je me suis retrouvée dans la majorité de ses ressentis et sensations. Et comme il ajoute, courir ou marcher ne coûte rien à part des chaussures adéquates et on peut le pratiquer en toute saison, n'importe où, à n'importe quel moment. Indirectement lié au sujet il nous rapporte aussi de nombreuses épisodes intéressantes de sa vie, notamment celle de ses débuts d’écrivain, comment d'un jour à l'autre il a décidé d'écrire un roman, alors qu'il tenait un petit club de jazz et n’avait jamais songé à écrire, ou son expérience des 100km courus en une seule journée 😳 au Hokkaido ( que je trouve une folie, pour le cœur et les jambes, sans parler des genoux). Bref Murakami est un homme intéressant, même si je le trouve un tout petit brin imbu de sa personne, même sensation retrouvée dans son livre où il s’entretient avec le chef d’orchestre Seiji Ozawa , « De la musique ». Ici aussi, bien qu’il prend des airs de fausse modestie, ses affirmations sur le talent littéraire et les méthodes et la rigueur qui «  doivent » l’accompagner pour achever « un roman de valeur » sont un brin prétentieux. Mais dans l’ensemble c’est un livre que j’ai lu avec plaisir et j’aime bien ses propos un peu équivoques où on n’est pas sûr s’il est sérieux ou ironique quand il affirme que l’écriture n’est pas une activité bonne pour la santé 😁, dont j’ai d’ailleurs mis en citation l’explication qu’il en donne, ou son épisode de nu comme un vers devant le miroir 😁, “On a beau se poster nu devant un miroir aussi longtemps qu’on le souhaite, ce qui est à l’intérieur ne s’y reflète pas”. Il l’a écrit en 2007, je me demande s’il court encore à 71 ans..... Bref si non déjà lu le conseille, en prime vous aurez droit à un voyage aux États-Unis et au Japon. Par ces temps c’est mieux que rien, de plus Trump est parti 😁. “Se consumer aux mieux à l’intérieur de ses limites individuelles, voilà le principe fondamental de la course, et c’est aussi une métaphore de la vie- et, pour moi une métaphore de l’écriture.”
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lt75 Posté le 6 Septembre 2020
    Le Livre qui m'a donné envie de faire du sport ! et de me mettre à la course à pied jusqu'à faire un marathon au Japon. Une révélation. C'est un livre assez court mais comme toujours avec Murakami truffés de nombreuses références musicales. Lorsque l'auteur cite un morceau de musique je l'écoute en poursuivant la lecture pour me mettre encore plus dans l'ambiance.
  • karmemma Posté le 24 Juillet 2020
    Ayant lu il y a quelques mois "Profession romancier" du même auteur (il est certain que je fais les choses à l'envers) je ne peux pas dire que ce court essai m'ait dévoilé de nouvelles facettes de l'écriture d'Haruki Murakami. Le récit de sa vie est ici moins fouillé, car il se concentre sur une aventure particulière, celle de la course. Malgré son humilité, Murakami est un véritable athlète aux performances impressionnantes - certes pas celles d'un sportif professionnel, mais tout de même au-dessus du commun. Il n'en reste pas moins que j'ai eu absolument besoin de tourner les pages de cet opus jusqu'à la dernière, moi qui n'ai jamais couru de ma vie. Défi personnel, passe-temps obsessionnel, hygiène de vie, face cachée du métier d'écrivain... la course est ici beaucoup de choses, mais avant tout le révélateur d'un monde intérieur toujours en mouvement, que rien ne saurait arrêter.
  • kristobalone Posté le 24 Mai 2020
    J'aime beaucoup Haruki Murakami et j'ai l'âme d'un collectionneur, pourtant cet ouvrage a mis quelques années à trouver sa place dans ma bibliothèque. Je l'ai pourtant finalement lu lors d'un récent séjour en Inde et ce fut une belle découverte, bien que très différent des autres livres de l'auteur.
  • antounes Posté le 27 Février 2020
    Une bonne surprise. Cet auteur m'était inconnu, et la lecture s'est révélée agréable et légère. Sans aucune prétention, l'auteur livre un récit assez dépouillé et humble. Très plaisant.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…