Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266227384
Code sériel : 15177
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 108 x 177 mm

Cet instant-là

Bernard COHEN (Traducteur)
Date de parution : 03/01/2013

Écrivain new-yorkais, Thomas Neesbitt, reçoit à quelques jours d’intervalle deux courriers qui le replongent dans son passé : les papiers de son divorce après vingt ans de mariage, puis le journal de son premier amour.
1984. Parti à Berlin pour écrire, Thomas arrondit ses fins de mois en travaillant pour Radio...

Écrivain new-yorkais, Thomas Neesbitt, reçoit à quelques jours d’intervalle deux courriers qui le replongent dans son passé : les papiers de son divorce après vingt ans de mariage, puis le journal de son premier amour.
1984. Parti à Berlin pour écrire, Thomas arrondit ses fins de mois en travaillant pour Radio Liberty. Il rencontre alors Petra, sa traductrice. Entre eux, naît une passion dévorante. Peu à peu, Petra lui confie son histoire et le récit de son passage à l’Ouest. Thomas est bouleversé. Rien désormais ne semble pouvoir séparer les deux amants...

« Quel diable d'écrivain ! Douglas Kennedy sait depuis longtemps tenir son lecteur en haleine. Avec Cet instant-là, il franchit encore une marche vers l'Olympe des romanciers. »
François Busnel – L'Express

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266227384
Code sériel : 15177
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Quel diable d'écrivain ! Douglas Kennedy sait depuis longtemps tenir son lecteur en haleine. Ses thrillers psychologiques sont d'habiles machines à suspense. Avec Cet instant-là, il franchit encore une marche vers l'Olympe des romanciers. » François Busnel - L'Express
« Pour séduire son public, Kennedy utilise des ruses dignes de la Stasi. Pas besoin de nous torturer pour qu'on avoue avoir dévoré son pavé d'une traite fébrile. » Eric Neuhoff - Le Figaro Littéraire
« Dépeinte avec force et justesse, cette histoire revisite l'atmosphère plombée de la guerre froide, les souffrances des intellectuels d'Allemagne de l'Est... » François Vey - Le Parisien

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Berisset Posté le 23 Août 2020
    Très bon roman malgré quelques longueurs sur la fin. Une histoire qui bouscule.
  • LaurineCaron Posté le 30 Juillet 2020
    Lecture agréable, une histoire bien menée
  • PGilly Posté le 26 Juillet 2020
    Douglas Kennedy est agaçant, capable du meilleur récit et de la pire guimauve. Prenant et désolant. Récurrent dans l'apitoiement de personnages malheureux d'esquiver ou de fuir le bonheur. Sa description du Berlin fracturé des années 80 est impeccable et anecdotique. La mise au pilori de l'abrutissement et de la violence générée par le système communiste est précise : elle donne envie de tourner la page sur une époque qui semble s' être dissoute dans les rapides d'une Histoire avalée par des temps accélérés. Cela paraît si lointain... Comme l'amour vécu, consumé et regretté jusqu'à plus soif. La relation entre le père voyageur et sa fille déraisonnable à rebours de son géniteur est la plus juste et la plus émouvante. le talent est indéniable mais trop souvent noyé dans des tirades filandreuses.
  • JRMCC19 Posté le 30 Juin 2020
    Ce n'est qu'un roman mais je suis certain qu'une telle histoire a existé dans la réalité. Qui plus est ce roman apporte bien des informations sur cet qu'était l'époque de la guerre froide et plus particulièrement à Berlin; donc très instructif pour ceux trop jeunes pour avoir vécu à cette époque. un excellent livre pour plusieurs raisons donc.
  • Anatoleg Posté le 24 Mai 2020
    Il est difficile, lorsqu’on écrit un roman dont la dominante est une relation amoureuse, de ne pas tomber dans la mièvrerie. Cet auteur s'en sort très bien. Le récit est prenant du début à la fin. Le titre n'est pas approprié.
Toute l'actualité de Douglas Kennedy
Suivez votre auteur préféré au fil de ses nouveaux romans.