Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264023865
Code sériel : 3313
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Christopher et Columbus

Alain DEFOSSÉ (Traducteur)
Date de parution : 05/07/2001

Christopher et Columbus, en réalité Anna-Rose et Anna-Felicitas, ont dix-sept ans et sont jumelles – et allemandes, ce qui, en 1916 en Angleterre, est une situation embarrassante. Leur père, junker poméranien, est mort ; puis leur mère, qui était anglaise. À Londres, leur oncle les a recueillies avec pour unique...

Christopher et Columbus, en réalité Anna-Rose et Anna-Felicitas, ont dix-sept ans et sont jumelles – et allemandes, ce qui, en 1916 en Angleterre, est une situation embarrassante. Leur père, junker poméranien, est mort ; puis leur mère, qui était anglaise. À Londres, leur oncle les a recueillies avec pour unique idée de s'en délivrer au plus vite. Abandonnées à leur destin, et décidant de s'appeler Christopher et Columbus afin de se donner du courage, elles partent pour l'Amérique. Sur le paquebot, elles rencontrent un certain Mr. Twist, l'inventeur de « la théière qui ne goutte pas », qui les accueillera à Clark, près de Boston, avant de les emmener en Californie, où elles devront affronter les préjugés liés à leurs origines. Étant avant tout anglaises, elles ouvriront un salon de thé... Ainsi les guerres décident-elles de notre sort !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264023865
Code sériel : 3313
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Michigan32 Posté le 20 Juin 2020
    Avec ce roman, on embarque directement à bord du St Luke, paquebot qui relie l'Angleterre aux Etats-Unis en 1916. On y rencontre des jumelles, Anna-Rose et Anna-Felicitas (qui se font aussi appeler Christopher et Colombus), deux petits créatures charmantes âgées d'à peine 17 ans. Celles-ci sont nées d'un père allemand et d'une mère anglaise. Mais en 1916 il ne fait pas bon être allemand, même à moitié. En plus de cette origine embarrassante, elles ont le malheur d'être orphelines. Leur mère vient de mourir et elles ont été recueillies par leur Tante Alice et Oncle Arthur. Mais l'Oncle Arthur ne supporte pas d'abriter chez lui ce deux intruses et c'est bien vite qu'il finit par les envoyer vivre en Amérique chez des amis. Lors de la traversée, les jumelles font la connaissance de Monsieur Twist, le grand inventeur de la théière qui ne goutte pas. Celui-ci se prend rapidement d'affection pour ces deux jeunes filles et décide de les prendre sous son aile. Une aubaine pour Anna-Rose et Anna-Félicitas, deux oisillons tombés du nid que l'on envoie démarrer une nouvelle vie sur un nouveau continent. Alors c'est sûr que l'on est très souvent exaspéré par ces jumelles, les candides dans toute... Avec ce roman, on embarque directement à bord du St Luke, paquebot qui relie l'Angleterre aux Etats-Unis en 1916. On y rencontre des jumelles, Anna-Rose et Anna-Felicitas (qui se font aussi appeler Christopher et Colombus), deux petits créatures charmantes âgées d'à peine 17 ans. Celles-ci sont nées d'un père allemand et d'une mère anglaise. Mais en 1916 il ne fait pas bon être allemand, même à moitié. En plus de cette origine embarrassante, elles ont le malheur d'être orphelines. Leur mère vient de mourir et elles ont été recueillies par leur Tante Alice et Oncle Arthur. Mais l'Oncle Arthur ne supporte pas d'abriter chez lui ce deux intruses et c'est bien vite qu'il finit par les envoyer vivre en Amérique chez des amis. Lors de la traversée, les jumelles font la connaissance de Monsieur Twist, le grand inventeur de la théière qui ne goutte pas. Celui-ci se prend rapidement d'affection pour ces deux jeunes filles et décide de les prendre sous son aile. Une aubaine pour Anna-Rose et Anna-Félicitas, deux oisillons tombés du nid que l'on envoie démarrer une nouvelle vie sur un nouveau continent. Alors c'est sûr que l'on est très souvent exaspéré par ces jumelles, les candides dans toute leur splendeur. Elles disent tout ce qui leur passe par la tête avec une naïveté des plus désarmantes. Mais ce n'est guère important. Une fois encore Elizabeth Von Arnim croque avec délice dans ce roman de vraies personnalités, que cela soit les jumelles, Monsieur Twist, sa mère ou encore Madame Bilton. Personne n'est oublié. On sourit souvent à la lecture de cette fable alors même que l'écrivaine y aborde des sujets sérieux, la question de l'immigration, des doubles origines et les préjugés entretenus par la bourgeoisie de cette époque (vis-à-vis de cet homme qui vit avec ces deux jeunes filles sans lien familial apparent ou vis-à-vis des Allemands). Et puis ce roman est aussi l'occasion de traverser l'Amérique, de New York à Los Angeles. Quoi de mieux que de le faire accompagnés de jumelles exaspérantes et d'un monsieur bien sous tout rapport, qui a fait fortune avec une théière…?
    Lire la suite
    En lire moins
  • mjaubrycoin Posté le 16 Avril 2020
    Il est établi que les enfants de couples dit "mixtes" connaissent des problèmes d'insertion surtout si la nationalité de l'un des deux parents est considérée avec une certaine circonspection, voire une franche hostilité. Ce fait constant est d'autant plus remarquable en temps de guerre et les malheureuses jumelles Von Twinkler vont en faire la pénible expérience en cette année 1917 où elles durent quitter leur Poméranie natale lors du décès de leur père pour se réfugier en Angleterre patrie de leur mère qui ne survécut pas suffisamment pour les protéger de l'opprobre générale attachée à leur origine. Leur oncle anglais n'a qu'une idée, c'est de se débarrasser de ses encombrantes jeunes filles et les envoie en Amérique munies de lettres de recommandation adressées à de vagues connaissances qui n'auront bien sûr aucun désir de prendre en charge les jumelles. Heureusement sur le navire, elles feront la connaissance d'un américain qui a fait fortune en commercialisant une fameuse théière "qui ne goutte pas " et qui se trouve donc sur les tables du petit déjeuner partout en Amérique ! Cet homme au grand coeur se substituera à leur famille inexistante et leur permettra à toutes deux de recommencer une vie nouvelle en Amérique. Ce roman... Il est établi que les enfants de couples dit "mixtes" connaissent des problèmes d'insertion surtout si la nationalité de l'un des deux parents est considérée avec une certaine circonspection, voire une franche hostilité. Ce fait constant est d'autant plus remarquable en temps de guerre et les malheureuses jumelles Von Twinkler vont en faire la pénible expérience en cette année 1917 où elles durent quitter leur Poméranie natale lors du décès de leur père pour se réfugier en Angleterre patrie de leur mère qui ne survécut pas suffisamment pour les protéger de l'opprobre générale attachée à leur origine. Leur oncle anglais n'a qu'une idée, c'est de se débarrasser de ses encombrantes jeunes filles et les envoie en Amérique munies de lettres de recommandation adressées à de vagues connaissances qui n'auront bien sûr aucun désir de prendre en charge les jumelles. Heureusement sur le navire, elles feront la connaissance d'un américain qui a fait fortune en commercialisant une fameuse théière "qui ne goutte pas " et qui se trouve donc sur les tables du petit déjeuner partout en Amérique ! Cet homme au grand coeur se substituera à leur famille inexistante et leur permettra à toutes deux de recommencer une vie nouvelle en Amérique. Ce roman est absolument délicieux tant par le style fleuri dans lequel il est écrit que par l'humour omniprésent de l'auteur qui décrit avec ironie les épreuves auxquelles les deux jeunes filles seront confrontées, livrant ainsi un portrait critique et sans concession d'une "bonne société" corsetée dans ses certitudes et impitoyable envers les faibles. Elisabeth Von Arnim anglaise née en Australie et mariée avec un allemand parle de ce qu'elle connait bien ,le racisme et les préjugés ,et dénonce les mentalités étriquées de son époque . On sourit tout au long de la lecture de ce roman "feel good" avant la lettre qui bien entendu se termine dans la joie, chacun des protagonistes trouvant enfin le bonheur qui lui avait jusqu'alors échappé. Une sympathique découverte qui pourrait se prolonger par la lecture d'un autre de ses romans intitulé "Avril enchanté ". Un moyen de lutter contre la déprime en ce mois d'avril qui n'a vraiment rien d'enchanteur ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • zazaleb Posté le 11 Juin 2012
    Love, d'Elizabeth von arnim, m'a laissé un souvenir enchanteur. La complicité de deux soeurs sans expérience, ingénues mais qui brisent sans len savoir les conventions sociales de leur époque. J'en ai conservé un exemplaire précieusement, en attendant une bienheureuse réedition. Les amateurs de Jane Austen devraient se régaler
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…