Lisez! icon: Search engine
Code 612 : qui a tué le Petit Prince ?
Date de parution : 06/10/2022
Éditeurs :
Pocket

Code 612 : qui a tué le Petit Prince ?

Date de parution : 06/10/2022
Le matin du 31 juillet 1944, Antoine de Saint-Exupéry s’envole de Borgo, en Corse, pour une mission de reconnaissance militaire. Personne ne le reverra jamais. Quelques mois plus tôt, il achevait son ultime... Le matin du 31 juillet 1944, Antoine de Saint-Exupéry s’envole de Borgo, en Corse, pour une mission de reconnaissance militaire. Personne ne le reverra jamais. Quelques mois plus tôt, il achevait son ultime manuscrit, Le Petit Prince – cet enfant blond comme les blés qui « aurait l’air d’être mort et ce ne serait pas... Le matin du 31 juillet 1944, Antoine de Saint-Exupéry s’envole de Borgo, en Corse, pour une mission de reconnaissance militaire. Personne ne le reverra jamais. Quelques mois plus tôt, il achevait son ultime manuscrit, Le Petit Prince – cet enfant blond comme les blés qui « aurait l’air d’être mort et ce ne serait pas vrai ». Il est le roman le plus traduit au monde. Conte merveilleux ? ou testament crypté ?
Depuis toujours, la coïncidence de ces deux morts intrigue le Club 612. C’est l’occasion d’une enquête de haut vol où, plus que jamais, « l’essentiel est invisible pour les yeux »...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266328210
Code sériel : 18775
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266328210
Code sériel : 18775
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une incroyable aventure en forme de chasse au trésor et de voyage initiatique. C'est aussi une véritable enquête que nous offre le maître des intrigues alambiquées, qui nous tient en haleine tout au long de cette formidable variation littéraire aux moult rebondissements. »
Libraire Le Failler

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LabibliothequedeSoquette 19/03/2024
    L'histoire est sympa, les personnage rigolos, mais la plume est pour moi trop "réveuse" et m'a parfois perdue. C'est par contre un vrai page Turner on a envie de connaître le fin mots de l'histoire et l'intrigue est bien ficelée et réponds bien à au Petit prince. Un petit bof pour moi mais je reconnais que c'est un beau texte #x1f60a
  • verobenjiorphee 10/03/2024
    Je n’étais pas très convaincue sur ce roman de Michel Bussi, ‘’Code 612, qui a tué le Petit Prince ?’’ sur le thème de Saint-Exupéry et Le petit prince. D’ailleurs que pouvait-on écrire sur cet écrivain et sur son œuvre, sans les déformer ? J’ai beaucoup attendu avant de le lire, tellement j’étais sceptique. Je fus happée dès les dix premières pages, par l’histoire de Saint-Exupéry que je connaissais peu, ainsi que ‘’Le Petit Prince’’. Trente pages plus tard, j’étais totalement dans la biographie et surtout dans le mystère de sa disparition. Et me voilà secrètement embarquée dans la mission d’Oko, le milliardaire et de Neven et Andie, en me posant les mêmes questions qu’eux. Neven, un mécanicien aviateur d’un aéroclub et une jeune détective, Andie, furent appelés par un milliardaire camerounais, Oko Dolo, pour une mission très spéciale, sur la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry, le 31 Juillet 1944, au large de l’île de Riou. Son corps ne fut jamais retrouvé, ainsi que son avion. Il leur montra des morceaux du cockpit ainsi qu’un stylo Parker rouillé, ayant appartenu à Saint-Exupéry. Il comptait sur eux pour prouver que ces objets étaient bien à lui, et trouver l’endroit exact où son avion avait disparu en mer. Neven et Andie ne comprenaient pas bien leur réelle mission sur ce célèbre aviateur écrivain, qui avait écrit ‘’Le Petit Prince’’, qui se vendait encore très très bien. A sa disparition, Le Petit Prince avait été mis à la banque sous le code 612. Oko avait créé le Club 612 qui regroupait tous ceux qui étaient passionnés par la fable du Petit Pince. Leur mission était de résoudre deux mystères, celui de la mort du Petit Prince et celle de Saint-Exupéry, avec comme seuls indices, le livre du Petit Prince, ainsi que la liste de 5 personnes avec leurs adresses à aller voir. Très intrigués par cette mission, Neven et Andie se mirent ,aussitôt, en route. Ils supposaient que ces 5 personnes savaient quelque chose sur la disparition de Saint-Exupéry. Pendant que Neven se dirigeait vers New-York, Andie lisait ‘’Le Petit Prince’’ pour trouver pourquoi leur première destination était New-York. La première personne qu’ils devaient trouver était Marie Swan. En Amérique, Saint-Exupéry avait passé beaucoup de temps dans la famille de l’écrivain Paul Claudel. Il jouait, aussi, beaucoup avec leur fille, Marie Sygne. Etait-ce cette Marie là ? Marie Swan était, désormais, une vieille dame qui parlait comme si Le Petit Prince n’avait été écrit que pour elle. Elle semblait très bien connaître Saint-Exupéry. Pour Marie, Antoine était un grand enfant qui était aussi le Petit Prince. C’était lui qui l’avait tué. Il avait tué l’enfant qu’il était, l’enfant qu’il avait créé. Andie et Neven écoutaient attentivement Marie Swan. Tout ce qu’elle disait avait son importance, ce qui sema le doute dans l’esprit de Neven et Andie. Le Petit Prince était-il bien mort, ou avait-il été assassiné ? S’ils voulaient en savoir plus, ils devaient aller voir Moïses sur l’île Conchagüita, au Salvador. Pendant le trajet, Andie continua à lire ‘’Le Petit Prince’’. Que représentait vraiment la Rose pour Le Petit Prince, et pour son auteur. Comme à son habitude, Moïses était adossé à un palmier, en train de boire. Il était devenu une épave à force de chercher la vérité sur ‘’Le Petit Prince’’. Il parla de Marie, du club 612, de ses échecs, et pourtant ‘’Le Petit Prince’’ l’avait sauvé, lorsqu’il était jeune. Soudain, Andie fit le rapprochement avec les personnages du livre. Moïses était le buveur. Andie demanda à Moïses qui avait tué le Petit Prince ? Sa réponse fut que c’était le Petit Prince qui avait tué sa Rose, comme Saint-Exupéry avait abandonné Consuelo, sa princesse. En disparaissant, il avait fait preuve de lâcheté. Moïses fatigué de tant boire les envoya chez Izar, en Écosse. Neven et Andie se sentaient, désormais, complètement dans le roman. Sur la route, tous deux continuaient à réfléchir. Sur l’île d’Izar, ils restèrent bouché-bée de voir des drapeaux bleus avec un baobab tout autour de l’île, ainsi que d’immenses champs de roses, des moutons par millier.. De plus, ils apprirent que la monnaie de l’île était le renard . Izar était un roi qui trônait seul, dans son château parmi les reliques du Petit Prince, l’épée, les étoiles, une chaise, un arrosoir, un paravent protégeant une rose... La même question lui fut posée. Qui avait tué le Petit Prince ? Pour Izar, c’était le Petit Prince qui avait tué Le Petit Prince, et c’était, aussi, Saint-Exupéry qui avait tué Saint-Exupéry. Saint-Exupéry haïssait le monde dans lequel il vivait. Le Petit Prince était le témoignage d’un grand poète face à la solitude d’un univers tourmenté.... Neven et Andie comprirent que Saint-Exupéry s’était suicidé. Izar, fatigué, les envoya chez Hoshi. Hoshi était en Arabie. Il habitait dans un phare. Andie qui voyait celui-ci, comme l’allumeur de réverbères, lui demanda si Saint-Exupéry avait tué l’enfant en lui ? Etait-ce un crime passionnel ? Etait-ce un suicide ? Pour Hoshi, Saint-Exupéry était un homme d’honneur. Il était parti pour défendre son pays. A cause de ses écrits, Saint-Exupéry était considéré comme un homme volage, drôle, charmeur, alors qu’il était un homme d’honneur et d’action… « Mais qui avait tué le Petit Prince ? » demandèrent avec impatience nos deux enquêteurs. Hoshi répondit : « Le monde, et le Petit Prince aussi. ». Hoshi continua. « Saint-Exupéry avait été tout simplement abattu. Il n’y avait aucun coupable. Tous l’étaient… » Hoshi les envoya vers, le géographe, car il devait éteindre son phare. Neven et Andie étaient excédés. Apparemment personne n’avait la vraie réponse. Arriveront-ils à savoir la vérité avec le dernier, ce géographe qui n’avait pas de nom ? A chacune de leur visite, ils avaient vu un boîte blanche avec trois trous. La vérité était-elle dedans ??? Michel Bussi m’a, à nouveau, emportée dans ce nouveau mystère, peu commun des autres romans. Et bizarrement, je suis Andie , cette très jeune détective amusante, et passionnée par Saint-Exupéry et ‘’Le petit prince’’, et enthousiasmée par cette mission. Je suis, aussi, en même temps, Neven, ce réparateur d’avion, dont la mission l’intéresse peu, du moins au début. Mais, je suis aussi un peu Oko Dolo, ce milliardaire, à cause de son immense passion pour Saint-Exupéry et ‘’Le Petit Prince’’. L’écriture est toujours aussi belle et bien structurée. Dans ce roman, Michel Bussi y ajoute une littérature douce et poétique, comme celle que l’on connaît dans ‘’Le Petit Prince''. C’est un roman bien ficelé. Avec un style littéraire très fin et très léger. Je n’étais pas très convaincue sur ce roman de Michel Bussi, ‘’Code 612, qui a tué le Petit Prince ?’’ sur le thème de Saint-Exupéry et Le petit prince. D’ailleurs que pouvait-on écrire sur cet écrivain et sur son œuvre, sans les déformer ? J’ai beaucoup attendu avant de le lire, tellement j’étais sceptique. Je fus happée dès les dix premières pages, par l’histoire de Saint-Exupéry que je connaissais peu, ainsi que ‘’Le Petit Prince’’. Trente pages plus tard, j’étais totalement dans la biographie et surtout dans le mystère de sa disparition. Et me voilà secrètement embarquée dans la mission d’Oko, le milliardaire et de Neven et Andie, en me posant les mêmes questions qu’eux. Neven, un mécanicien aviateur d’un aéroclub et une jeune détective, Andie, furent appelés par un milliardaire camerounais, Oko Dolo, pour une mission très spéciale, sur la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry, le 31 Juillet 1944, au large de l’île de Riou. Son corps ne fut jamais retrouvé, ainsi que son avion. Il leur montra des morceaux du cockpit ainsi qu’un stylo Parker rouillé, ayant appartenu à Saint-Exupéry. Il comptait sur eux pour prouver que ces objets étaient bien à lui, et trouver l’endroit exact où son avion avait...
    Lire la suite
    En lire moins
  • lau2810 08/03/2024
    J’aurais aimé que tout soit vrai, vérifié et approuvé. Ce petit roman m’a amené à relire encore une fois ce conte. Avec d’autres yeux bien sûr, un nouveau regard soutenu par les différentes explications de Michel Bussi. Le texte m’est apparu différemment, éclairé d’une nouvelle lumière. Vrai ou pas j’ai envie d’y croire et pourquoi pas. Tout semble tellement possible et tellement plus sympathique. Merci monsieur Bussi.
  • ElodieButterfly 04/03/2024
    Pour lire ce livre, je crois qu’il faut avant tout avoir lu le petit prince et l’avoir encore en tête pour pouvoir apprécier toutes les allusions qui y sont faites. C’est le titre qui m’a intrigué et dirigé vers cette lecture. Sous forme de jeux de piste, il faudra résoudre des énigmes pour découvrir qui a tué le petit prince. J’ai appris énormément de chose dans ce livre, je me suis plongée dedans et ma curiosité a été vraiment satisfaite. Sûrement éloigné de ce qu’écrit l’auteur habituellement, ce roman n’en ai pas moins un thriller intéressant. Nous sentons le gros travail de recherche et c’est un grand plaisir de découvrir le petit blondinet de notre enfance (ou pas d’ailleurs) sous un autre angle.
  • Schnoupsi 16/02/2024
    Me voilà embarrassée pour donner mon avis sur ce roman. J'ai du mal à savoir si je l'ai aimé ou non. Est-ce que j'ai aimé l'histoire en elle-même, cette quête de la vérité sur la disparition de Saint Exupéry et sur la fin du Petit Prince? Oui Est-ce que j'ai aimé la fin? Je suis mitigée, je crois que même si je l'ai trouvé intéressante, j'ai eu un peu de mal à adhérer à cette idée. Même si cela reste un roman, j'ai trouvé certains éléments de la fin un peu trop tirés par les cheveux Est-ce que j'ai aimé le style? J'adore les romans de Michel Bussi, j'adore en général son style, percutant, intriguant, qui nous pousse à toujours vouloir connaître la suite, à dévorer le livre. Ici j'ai eu par moments l'impression d'être devant une dissertation de français, une analyse de texte, à trop décortiquer chaque phrase du roman du Petit Prince. Est-ce que je me suis attachée aux personnages? Pas vraiment. Je n'ai pas trop aimé la relation qui s'est tissée entre Neven et Andie. Les autres personnages ne sont pas assez présents pour que l'on ait le temps de les connaître Est-ce que j'ai aimé découvrir des anecdotes sur Saint-Exupéry et l'envers du décor du Petit Prince? Oui. Ce roman est très documenté, et même si certaines théories semblent plus crédibles que d'autres, j'ai trouvé intéressant d'en apprendre d'avantage sur l'écrivain et son personnage fétiche Est-ce que le roman m'a donné envie de relire le Petit Prince que j'avais lu durant mon adolescence? Oui pour le relire avec un regard adulte et plus ouvert aux vues des découvertes de ce roman Bref je reste mitigée. Des choses qui m'ont plu, d'autres moins. J'avoue préférer Bussi dans son style plus "classique". Me voilà embarrassée pour donner mon avis sur ce roman. J'ai du mal à savoir si je l'ai aimé ou non. Est-ce que j'ai aimé l'histoire en elle-même, cette quête de la vérité sur la disparition de Saint Exupéry et sur la fin du Petit Prince? Oui Est-ce que j'ai aimé la fin? Je suis mitigée, je crois que même si je l'ai trouvé intéressante, j'ai eu un peu de mal à adhérer à cette idée. Même si cela reste un roman, j'ai trouvé certains éléments de la fin un peu trop tirés par les cheveux Est-ce que j'ai aimé le style? J'adore les romans de Michel Bussi, j'adore en général son style, percutant, intriguant, qui nous pousse à toujours vouloir connaître la suite, à dévorer le livre. Ici j'ai eu par moments l'impression d'être devant une dissertation de français, une analyse de texte, à trop décortiquer chaque phrase du roman du Petit Prince. Est-ce que je me suis attachée aux personnages? Pas vraiment. Je n'ai pas trop aimé la relation qui s'est tissée entre Neven et Andie. Les autres personnages ne sont pas assez présents pour que l'on ait le temps de les connaître Est-ce que j'ai aimé découvrir des anecdotes sur Saint-Exupéry...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune nouveauté de Michel Bussi
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !