Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266190008
Code sériel : 2195
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Dans un mois, dans un an

Date de parution : 02/04/2009

Les Maligrasse, éditeurs parisiens, reçoivent beaucoup à Saint-Germain-des-Prés. Alain, le maître de maison, aime en secret une comédienne en quête de gloire. Bernard, romancier velléitaire, tente en vain de séduire une fille insaisissable. Le jeune Édouard, conquérant provincial et désarmé, perd son amour aussitôt qu’entrevu. Et tous, dans l’ivresse des...

Les Maligrasse, éditeurs parisiens, reçoivent beaucoup à Saint-Germain-des-Prés. Alain, le maître de maison, aime en secret une comédienne en quête de gloire. Bernard, romancier velléitaire, tente en vain de séduire une fille insaisissable. Le jeune Édouard, conquérant provincial et désarmé, perd son amour aussitôt qu’entrevu. Et tous, dans l’ivresse des plaisirs mondains, de poursuivre des rêves illusoires tout en faisant le malheur de leurs proches.
L’œuvre de Françoise Sagan est légère, nonchalante, cruelle. On joue, on ment, on s’ennuie, on souffre. Un jour, dans un mois ou dans un an, ses personnages auront cessé d’aimer. Et ils seront à nouveau seuls. Oubliées l’amertume et la tristesse, ils repartiront à la chasse au bonheur.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266190008
Code sériel : 2195
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LISAINES Posté le 12 Août 2021
    Avec Françoise Sagan, on se retrouve plongé dans l'univers parisien des années 60- 70... une autre époque, d'autres moeurs... Un sacré talent pour nous dépeindre une société à jamais derrière nous et pour analyser la complexité des sentiments humains. Voilà ce que j'écrivais pour le livre Un peu de soleil dans l'eau froide. Cela s'applique aussi pour ce livre-ci, bien qu'un peu moins intéressant car centré non pas sur un ou deux personnages mais sur plusieurs. Et selon moi, cela est trop. On n'arrive pas à focaliser son attention sur un personnage et l'analyse psychologique perd de sa saveur car aucun personnage n'est analysé en profondeur. Ce ne sont que quelques touches, saveurs de la complexité humaine. Lu avec plaisir mais sans plus. Un groupes d'hommes, de femmes, leurs relations amoureuses, leurs sentiments. Bernard, (écrivain) marié à Nicole, aime Josée, qui aime Jacques. Alain Maligrasse (éditeur) mariée à Fanny se prend d'amour pour la belle Béatrice dont le rêve est de devenir une grande actrice. Amour platonique ... à son grand désarroi. Son neveu Edouard s'éprend aussi de Béatrice mais leur liaison sera, hélas pour lui, éphémère. Il trouvera une tendre consolation auprès de Fanny, qui elle, déplore l'éloignement de son mari. Et puis il y... Avec Françoise Sagan, on se retrouve plongé dans l'univers parisien des années 60- 70... une autre époque, d'autres moeurs... Un sacré talent pour nous dépeindre une société à jamais derrière nous et pour analyser la complexité des sentiments humains. Voilà ce que j'écrivais pour le livre Un peu de soleil dans l'eau froide. Cela s'applique aussi pour ce livre-ci, bien qu'un peu moins intéressant car centré non pas sur un ou deux personnages mais sur plusieurs. Et selon moi, cela est trop. On n'arrive pas à focaliser son attention sur un personnage et l'analyse psychologique perd de sa saveur car aucun personnage n'est analysé en profondeur. Ce ne sont que quelques touches, saveurs de la complexité humaine. Lu avec plaisir mais sans plus. Un groupes d'hommes, de femmes, leurs relations amoureuses, leurs sentiments. Bernard, (écrivain) marié à Nicole, aime Josée, qui aime Jacques. Alain Maligrasse (éditeur) mariée à Fanny se prend d'amour pour la belle Béatrice dont le rêve est de devenir une grande actrice. Amour platonique ... à son grand désarroi. Son neveu Edouard s'éprend aussi de Béatrice mais leur liaison sera, hélas pour lui, éphémère. Il trouvera une tendre consolation auprès de Fanny, qui elle, déplore l'éloignement de son mari. Et puis il y a le directeur de théâtre André Jolyau, cynique en amour mais sympathique pour consoler ses amis. Seul être à ne pas se laisser déborder par ses sentiments et à être maître de lui (comparé aux autres). Ou alors est-ce une forteresse construite savamment après des déboires... ? ... Ainsi va la vie, ainsi vont les passions...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nomic Posté le 17 Juillet 2021
    Après Bonjour tristesse, après Un certain sourire, Dans un mois, dans un an (1957) est le troisième roman de Françoise Sagan, qui a alors 22 ans, si j'ai bien calculé. Exactement comme les deux précédents, je l'ai gobé d'une seule traite, en un peu plus de 2 heures il me semble. Je ne m'y attendais pas forcément, mais je l'ai beaucoup plus apprécié que son second. Cette fois, pas vraiment de protagoniste principal : on fait face à une tripotée de parisiens plus ou moins dépressifs, tous trompant et couchant les uns avec les autres. En ce sens, c'est un roman extrêmement moderne : ils ne croient en rien, ils sont futiles, ils n'ont pas grand-chose d'autre que leurs désirs amoureux et sexuels. Comme la relation intime est pour la plupart d'entre eux la colonne vertébrale de l'existence, ils sont définis par leurs tendances relationnelles. Il y a les cyniques fatigués de la vie avant d'avoir vécu, sans doute image de Sagan elle-même, il y a le jeune naïf qui va apprendre une leçon de vie, il y a celui qui à travers le rejet découvre sa faiblesse et l'attrait de l'alcool, il y a l'introverti solide comme un roc qui... Après Bonjour tristesse, après Un certain sourire, Dans un mois, dans un an (1957) est le troisième roman de Françoise Sagan, qui a alors 22 ans, si j'ai bien calculé. Exactement comme les deux précédents, je l'ai gobé d'une seule traite, en un peu plus de 2 heures il me semble. Je ne m'y attendais pas forcément, mais je l'ai beaucoup plus apprécié que son second. Cette fois, pas vraiment de protagoniste principal : on fait face à une tripotée de parisiens plus ou moins dépressifs, tous trompant et couchant les uns avec les autres. En ce sens, c'est un roman extrêmement moderne : ils ne croient en rien, ils sont futiles, ils n'ont pas grand-chose d'autre que leurs désirs amoureux et sexuels. Comme la relation intime est pour la plupart d'entre eux la colonne vertébrale de l'existence, ils sont définis par leurs tendances relationnelles. Il y a les cyniques fatigués de la vie avant d'avoir vécu, sans doute image de Sagan elle-même, il y a le jeune naïf qui va apprendre une leçon de vie, il y a celui qui à travers le rejet découvre sa faiblesse et l'attrait de l'alcool, il y a l'introverti solide comme un roc qui par cette intangibilité parvient à plaire à une jeune cynique, et il y a l'actrice qui fait des ravages avec son joli minois, mais pour qui l'amour n'est qu'un outil au service de son ambition. Celle-là "réussit", mais elle est vide. Finalement, tout ça n'est pas follement original, mais c'est comme si Sagan en avait conscience, car elle va à toute vitesse. C'est court et dense, ce qui comme souvent n'est pas pour me déplaire : la forme va avec le propos, ces enfantillages relationnels sont d'une inévitable banalité, alors contentons-nous de les effleurer...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Steph_K Posté le 31 Mars 2019
    Ils s’appellent Béatrice, Jacques, Fanny, Bernard ou Édouard, jeunes Parisiens plutôt aisés, ils aiment, rejettent, espèrent et regrettent peu. Un chassé-croisé amoureux dans lequel la chaire reste fraîche et les sentiments indécis pour un court roman désenchanté, longtemps assez vain, mais qui prend enfin corps dans les dernières pages.
  • ZeroJanvier79 Posté le 1 Septembre 2018
    Il ne se passe finalement pas grand chose dans ce roman de Françoise Sagan, mais c'est un beau portrait de la bourgeoisie parisienne, avec ses figures sans relief mais si intéressantes, ou terriblement ennuyantes, au choix.
  • Wyoming Posté le 20 Juillet 2018
    Court roman, dense par tout ce que Sagan y injecte en dérision d'une société qu'elle fréquente pourtant. Nonchalance très fréquente chez elle, mais aussi cynisme, plaisir, jalousie et superficialité abondent dans ce texte qui se lit vite et s'oublie malheureusement assez rapidement. Le style de Sagan reste très fort.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.