Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266205009
Code sériel : 13121
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
Deuils de miel
Date de parution : 14/10/2010
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

Deuils de miel

Date de parution : 14/10/2010

Une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Pour le commissaire Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle,...

Une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Pour le commissaire Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l’âme humaine : celle du...

Une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Pour le commissaire Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l’âme humaine : celle du tueur… et la sienne.

« Conduite du récit pied au plancher, imagination diabolique, rebondissements en rafale. Outrance dramatique, frénésie du rythme, suréclairage des détails, le lecteur n'a pas de répit. » Michel Abescat – Télérama

Cet ouvrage a reçu le prix Sang d’Encre des lycéens

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266205009
Code sériel : 13121
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

« Conduite du récit pied au plancher, imagination diabolique, rebondissements en rafale. (…) Outrance dramatique, frénésie du rythme, suréclairage des détails, le lecteur n’a pas de répit. »

Michel Abescat - Télérama

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cracovie09 17/09/2022
    Cette fois, c'est l'inspecteur Sharko qui doit faire face à l'horreur d'un fou mystique. Une femme est retrouvée mutilée dans une église, des papillons voletant autour de son corps nu. A y regarder de plus près, le légiste déniche un code dans le tympan de la victime... Il faudra donc faire face à un déséquilibré jouant sur la peur du fléau et de l'Apocalypse.
  • Elijah_7 29/08/2022
    J'ai du mal avec le style de l'auteur, en tout cas pour ses premiers romans. Ici on a un récit à la première personne mais j'ai trouvé le style assez lourd avec des redondances. Les personnages sont inexistants à part Sharko, que j'ai trouvé pas du tout attachant voire barbant. On suit donc une enquête sur des morts violentes du point de vue d'un homme assez instable du fait d'une tragédie. L'enquête en elle même était assez classique, avec des éléments déjà vu comme les meurtres liés à la bible... l'enquête a mis beaucoup de temps à démarrer et la fin était assez bancale. J'ai tout de même apprécié le fait que l'auteur ait travaillé le thème des insectes (assez original) et le fait que l'histoire se passe dans Paris ce qui permet de mentionner des quartiers que je connais. En bref, le livre se laisse tout de même lire, même si pas exceptionnel. Je vais continuer la saga, qui paraît-il s'améliore avec le temps Style de l'auteur : 14/20 Histoire : 15/20 Personnages : 14/20 Note globale : 15/20
  • Chachou_90 15/08/2022
    Je me suis lancée le défi de lire les livres de Franck Thilliez dans l'ordre, après l'avoir découvert sur ses ouvrages contemporains. Nous voici donc partis pour "Deuils de Miel". Sharko, après l'enlèvement de sa femme et sa fille et un an après leur mort tragique. Shooté aux médocs et autres, il maintient tant bien que mal sa figure de commissaire. Une enquête des plus bizarres l'entraîne dans le monde de l'enthomologie à coup d'abeilles et de papillons. Cette enquête est, je trouve, différente de Train d'Enfer pour Ange Rouge. Je la trouve violente dans la façon dont elle est écrite, mais d'une violence nécessaire. J'ai eu ce ressenti du début jusqu'à la fin notamment dans les faits, les gestes, les paroles de Sharko qui est ivre d'une violence qu'il ne canalise et ne maîtrise pas. Et cela donne un ton au texte qui le rend ausi bien que ce qu'il est. Parce qu'encore une fois, c'est un coup de cœur pour ma part. L'enquête est bien ficelée, les personnages réalistes et plutôt cohérent, et la plume, magistrale ! À lire de préférence après avoir lu Train d'Enfer pour Ange Roge pour un fil conducteur cohérent.
  • LaMinuteMAD 14/08/2022
    Difficile de parler de Deuils de miel sans spoiler la fin de Train d'enfer pour Ange rouge, mais essayons... Franck Sharko est mis sur une nouvelle affaire ultra morbide ; il a tellement vécu de choses horribles, il en a tellement bavé, qu'est-ce qui peut encore l'atteindre ? Une femme a été retrouvée morte dans une église, nue, couverte de miel et de papillons, des Sphinx tête de mort. Une mise en scène terrible qui met néanmoins Sharko sur une piste : les mains de la femme indiquent un endroit de l'église où se trouve un texte mystérieux laissé par l'assassin. Comme à son habitude, Sharko fait cavalier seul en tentant de remonter la trace du tueur, ce qui lui vaut pas mal d'ennuis. Sharko s'enfonce de plus en plus dans son mal-être, comme s'il se noyait dans une vie lugubre et gluante. L'atmosphère de ce roman est toujours très noire et malsaine, mais le style y est là encore très littéraire et métaphorique. On est toujours à la 1ère personne, histoire de bien ressentir le point de vue de Sharko. On ressort essoufflé(e) de cette lecture, car le rythme est soutenu, sans temps mort. Il vaut mieux, bien sûr, avoir lu Train d'enfer pour Ange rouge pour bien... Difficile de parler de Deuils de miel sans spoiler la fin de Train d'enfer pour Ange rouge, mais essayons... Franck Sharko est mis sur une nouvelle affaire ultra morbide ; il a tellement vécu de choses horribles, il en a tellement bavé, qu'est-ce qui peut encore l'atteindre ? Une femme a été retrouvée morte dans une église, nue, couverte de miel et de papillons, des Sphinx tête de mort. Une mise en scène terrible qui met néanmoins Sharko sur une piste : les mains de la femme indiquent un endroit de l'église où se trouve un texte mystérieux laissé par l'assassin. Comme à son habitude, Sharko fait cavalier seul en tentant de remonter la trace du tueur, ce qui lui vaut pas mal d'ennuis. Sharko s'enfonce de plus en plus dans son mal-être, comme s'il se noyait dans une vie lugubre et gluante. L'atmosphère de ce roman est toujours très noire et malsaine, mais le style y est là encore très littéraire et métaphorique. On est toujours à la 1ère personne, histoire de bien ressentir le point de vue de Sharko. On ressort essoufflé(e) de cette lecture, car le rythme est soutenu, sans temps mort. Il vaut mieux, bien sûr, avoir lu Train d'enfer pour Ange rouge pour bien appréhender ce tome-ci.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Matildany 21/07/2022
    Un Thilliez que je n'avais pas encore lu, ayant commencé la série avec "La Chambre des Morts". C'est donc ici pour moi un retour en arrière dans la carrière de Sharko, qui, ébranlé par la mort de son épouse et de sa fille, est envahi par leurs voix, l'incitant à les rejoindre. Une sombre affaire, un meurtre barbare, avec un corps mis en scène dans une église, et c'est le début d'un jeu de piste qui lui fera découvrir le monde des insectes rares et venimeux, ..et les dégâts qu'ils peuvent provoquer. Le récit à la première personne nous rend Sharko plus intime, on est au courant de ses doutes, frustrations,... la patte de Thilliez, quant à l'ambiance sombre, est dejà bien présente, mais je trouve que son style s'est "étoffé" depuis. Une certaine facilité dans les ficelles utilisées ( la petite voisine de Sharko, le passé malheureux du tueur..) me conforte dans l'idée que l'auteur s'est bonifié avec le temps !
Retenez votre souffle et inscrivez-vous à la newsletter Franck Thilliez !
Attention, vous allez adorer avoir peur…