Lisez! icon: Search engine
Dites aux loups que je suis chez moi
Marie-Axelle de La Rochefoucauld (traduit par)
Date de parution : 02/06/2016
Éditeurs :
10/18

Dites aux loups que je suis chez moi

Marie-Axelle de La Rochefoucauld (traduit par)
Date de parution : 02/06/2016
La chronique des années sida vues par les yeux d'une adolescente
1987, une banlieue new-yorkaise. Écrasée par une sœur aînée histrionique et des parents absents, June rêve d’art et de son oncle Finn, un peintre new-yorkais reconnu. Quand il meurt du... 1987, une banlieue new-yorkaise. Écrasée par une sœur aînée histrionique et des parents absents, June rêve d’art et de son oncle Finn, un peintre new-yorkais reconnu. Quand il meurt du sida, inconsolable, l’adolescente se lie d’amitié avec un homme étrange, Toby, qui se présente comme « l’ami » de Finn. Confrontée... 1987, une banlieue new-yorkaise. Écrasée par une sœur aînée histrionique et des parents absents, June rêve d’art et de son oncle Finn, un peintre new-yorkais reconnu. Quand il meurt du sida, inconsolable, l’adolescente se lie d’amitié avec un homme étrange, Toby, qui se présente comme « l’ami » de Finn. Confrontée au deuil, à la réalité d’une maladie encore honteuse et au malaise de sa famille, June bascule dans le monde des adultes et son hypocrisie.

« Roman d'apprentissage bouleversant, chronique des années sida vues par les yeux d'une adolescente, Dites aux loups que je suis chez moi révèle une auteur à la plume sensible et puissante. » Ouest France

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Marie-Axelle de La Rochefoucauld
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264067463
Code sériel : 5091
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264067463
Code sériel : 5091
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

Roman d’apprentissage intense et bouleversant, mais aussi chronique d’une époque à travers les yeux d’une adolescente, Dites aux loups que je suis chez moi est un livre dont on se souvient. À la fois sensible et obsédant, cruel et émouvant.
Nathalie Seghair / Librairie Kléber

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Flora_bouquine 03/11/2022
    Aux Etats-Unis, au milieu des années 80, June est une adolescente de 14 ans très proche de son oncle et parrain Finn, le frère de sa mère. June est dévastée lorsqu'il décède du Sida, maladie encore méconnue et surtout tabou à cette époque. Délaissée par une sœur avec qui elle ne partage plus rien et des parents qui travaillent trop, elle trouvera du réconfort auprès de Toby, "l'ami particulier" comme le nomme ses parents de son oncle Finn. Tous deux plongés dans leur tristesse et leur solitude se lieront pour retrouver goût à la vie face à l'incompréhension de la famille de June.  Quel coup de coeur !  Il y a des romans qui vous transperce le cœur qui vous chavire et celui-ci en fait partie. L'écriture de ce roman est faite à travers les yeux et la voix de June, elle qui du haut de ses quatorze ans n'est plus une enfant et comprend bien les choses. J'ai aimé sa sensibilité, son empathie et la belle relation qu'elle a eu avec Finn puis avec Toby. Quant à lui, je l'ai trouvé extrêmement touchant, parfois maladroit mais empli de bonnes volontés et de gentillesses. C'est la rencontre de deux êtres qui vont apprendre... Aux Etats-Unis, au milieu des années 80, June est une adolescente de 14 ans très proche de son oncle et parrain Finn, le frère de sa mère. June est dévastée lorsqu'il décède du Sida, maladie encore méconnue et surtout tabou à cette époque. Délaissée par une sœur avec qui elle ne partage plus rien et des parents qui travaillent trop, elle trouvera du réconfort auprès de Toby, "l'ami particulier" comme le nomme ses parents de son oncle Finn. Tous deux plongés dans leur tristesse et leur solitude se lieront pour retrouver goût à la vie face à l'incompréhension de la famille de June.  Quel coup de coeur !  Il y a des romans qui vous transperce le cœur qui vous chavire et celui-ci en fait partie. L'écriture de ce roman est faite à travers les yeux et la voix de June, elle qui du haut de ses quatorze ans n'est plus une enfant et comprend bien les choses. J'ai aimé sa sensibilité, son empathie et la belle relation qu'elle a eu avec Finn puis avec Toby. Quant à lui, je l'ai trouvé extrêmement touchant, parfois maladroit mais empli de bonnes volontés et de gentillesses. C'est la rencontre de deux êtres qui vont apprendre à se connaître et à faire renaître un peu Finn. Une écriture subtile sur les relations familiales, l'homosexualité, le sida, les secrets. Un livre qui vous emporte dans un tourbillon de sentiments où l'on est tour à tour révolté par l'attitude de la famille de June, où l'on sourit de certaines scènes et ou d'autres vous vrille le cœur. Il restera dans mes plus belles lectures de l'année.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SabrinaTrublet 11/10/2022
    Dites aux loups que je suis chez moi. Carol RIFKA BRUNT C’est dans le New Jersey des années 80 que vivent June (14 ans), sa sœur Greta et ses parents. Un peu plus loin à New York il y a Finn, son oncle qui est un peintre talentueux et reconnu. June et Finn sont complices, sont proches. C’est pourquoi la mort de Finn bouleverse autant June. Maltraitée par sa sœur lumineuse , ignorée par ses parents qui travaillent beaucoup, Finn est son seul ami, le seul qui la comprenne, la considère comme une personne à part entière et accepte son côté fantasque et solitaire(elle aime s’habiller comme au moyen âge, les faucons et les dentelles, les promenades en forêt surtout la nuit en répondant aux loups ). Finn meurt d’un mal honteux qui fait des proches du mort des parias, Finn meurt du sida. Il ne reste plus rien à June que le tableau fait par Finn de sa sœur et elle… ainsi que de mystérieuses lettres et colis qui viennent de Toby le dernier (et seul amour de Finn). Celui que la mère de June appelle le tueur car elle pense que c’est lui qui a contaminé ce frère qu’elle aimait tant ! Une relation particulière se noue... Dites aux loups que je suis chez moi. Carol RIFKA BRUNT C’est dans le New Jersey des années 80 que vivent June (14 ans), sa sœur Greta et ses parents. Un peu plus loin à New York il y a Finn, son oncle qui est un peintre talentueux et reconnu. June et Finn sont complices, sont proches. C’est pourquoi la mort de Finn bouleverse autant June. Maltraitée par sa sœur lumineuse , ignorée par ses parents qui travaillent beaucoup, Finn est son seul ami, le seul qui la comprenne, la considère comme une personne à part entière et accepte son côté fantasque et solitaire(elle aime s’habiller comme au moyen âge, les faucons et les dentelles, les promenades en forêt surtout la nuit en répondant aux loups ). Finn meurt d’un mal honteux qui fait des proches du mort des parias, Finn meurt du sida. Il ne reste plus rien à June que le tableau fait par Finn de sa sœur et elle… ainsi que de mystérieuses lettres et colis qui viennent de Toby le dernier (et seul amour de Finn). Celui que la mère de June appelle le tueur car elle pense que c’est lui qui a contaminé ce frère qu’elle aimait tant ! Une relation particulière se noue entre Toby et June les amenant au-delà de ce que ses parents peuvent accepter mais June s’en fiche, elle veut juste retrouver un peu de Finn en Toby… Une histoire typique des années sida. On y retrouve l’intolérance, la peur, le rejet et la déliquescence de la fin de vie. La relation entre la nièce et son neveu est très particulière et émouvante. L’histoire du tableau à la fois drôle et folle. J’ai beaucoup aimé cette lecture qui a une véritable ambiance et une vraie densité des personnages. Un roman d’apprentissage qui laisse de très belles images en tête.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Troispetitspois 25/09/2022
    Ce livre est une pépite! Puissant et poétique! Je n'ai pas les mots justes pour l'expliquer. La façon dont les relations sont décrites nous permet d'entrer complètement dans l'univers des personnages et de leurs sentiments, on partage et vit leurs sentiments et émotions avec eux. La relation entre June et sa sœur Greta est criante d'authenticité. Les personnages sont touchants comme j'ai rarement pu en lire. Ce livre m'a littéralement transpercée! Un véritable bijou à lire absolument. Merci Carol Rifka Brunt pour cet ouvrage poignant.
  • jack56 22/05/2021
    Un livre qui ne m'a pas complètement convaincu, à la différence d'un grand nombre de lecteurs et de lectrices de Babelio. L'histoire est touchante et émouvante mais certains passages et certaines situations ne sont pas convaincantes même si les Etats-Unis est le pays de tout les possibles !
  • Ymerej13 05/05/2021
    Un roman coup de coeur ! Encore un livre que j'ai acheté au hasard pour mon plus grand bonheur ! Je ne vais pas résumer de nouveau l'histoire. Mais je tiens à noter qu'à travers ce roman, l'auteur traite de nombreux sujets : le sida (bien sûr !), les relations familiales dans leur ensemble (des jalousies entre soeurs à la culpabilité d'un mari qui pense que sa femme a renoncé à ses passions pour lui), les pressions carriéristes sur la jeunesse, le secret et sa culpabilité, l'alcoolisme, etc.etc. J'ai vraiment adoré découvrir et rencontrer cette petite June qui est une ado extraordinaire et que l'on aime rapidement. Sa sincérité, son côté décalé, ne peuvent qu'attendrir. Les parents ( qui ont plus mon âge ...) m'ont aussi beaucoup questionné sur moi (comment on en arrive à devenir à l'opposé de ce qu'on voulait et pouvait faire étant jeunes et est ce si grave ?). Bien sûr j'ai beaucoup apprécié découvrir l'histoire d'amour cachée entre ces deux hommes qui a aussi un écho pour moi. Ce qui est fou c'est de se dire que cette histoire peut paraître du passé et pourtant est toujours d'actualité. Par contre, j'ai moins réussi à comprendre Greta, l'aînée des... Un roman coup de coeur ! Encore un livre que j'ai acheté au hasard pour mon plus grand bonheur ! Je ne vais pas résumer de nouveau l'histoire. Mais je tiens à noter qu'à travers ce roman, l'auteur traite de nombreux sujets : le sida (bien sûr !), les relations familiales dans leur ensemble (des jalousies entre soeurs à la culpabilité d'un mari qui pense que sa femme a renoncé à ses passions pour lui), les pressions carriéristes sur la jeunesse, le secret et sa culpabilité, l'alcoolisme, etc.etc. J'ai vraiment adoré découvrir et rencontrer cette petite June qui est une ado extraordinaire et que l'on aime rapidement. Sa sincérité, son côté décalé, ne peuvent qu'attendrir. Les parents ( qui ont plus mon âge ...) m'ont aussi beaucoup questionné sur moi (comment on en arrive à devenir à l'opposé de ce qu'on voulait et pouvait faire étant jeunes et est ce si grave ?). Bien sûr j'ai beaucoup apprécié découvrir l'histoire d'amour cachée entre ces deux hommes qui a aussi un écho pour moi. Ce qui est fou c'est de se dire que cette histoire peut paraître du passé et pourtant est toujours d'actualité. Par contre, j'ai moins réussi à comprendre Greta, l'aînée des soeurs, qui est très ambiguë sur bien des sujets. Après tout, elle semble en pleine crise d'adolescence profonde donc ça se tient. Bravo à l'auteur qui a réussi à écrire une telle histoire sans tomber dans le pathos ou nous donner le sentiment que l'on doit pleurer. On se laisse porter par le style et cette gamine avec plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…