Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782707171528
Code sériel : 361
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 232
Format : 125 x 190 mm
Éloge du conflit
Date de parution : 02/02/2012
Éditeurs :
La Découverte

Dans les sociétés occidentales hyperformatées, l’idée même de conflit n’a plus de place. Les conceptions de la vie commune tendent vers l’intolérance à toute opposition. Le minoritaire doit se soumettre...

Dans les sociétés occidentales hyperformatées, l’idée même de conflit n’a plus de place. Les conceptions de la vie commune tendent vers l’intolérance à toute opposition. Le minoritaire doit se soumettre à la majorité et, de plus en plus, contestataires et dissidents semblent relever de l’« anormal ».
Dans cet essai iconoclaste,...

Dans les sociétés occidentales hyperformatées, l’idée même de conflit n’a plus de place. Les conceptions de la vie commune tendent vers l’intolérance à toute opposition. Le minoritaire doit se soumettre à la majorité et, de plus en plus, contestataires et dissidents semblent relever de l’« anormal ».
Dans cet essai iconoclaste, Miguel Benasayag et Angélique del Rey explorent les racines et les effets délétères de cette idéologie. Analysant les différentes dimensions du conflit – entre nations, dans la société ou au sein même de l’individu –, les auteurs mettent au jour les ressorts profonds de la dérive conservatrice des sociétés postmodernes. Ils démontent aussi bien les illusions de la « tolérance zéro » que celles de la « paix universelle » : nier les conflits nés de la multiplicité, ceux dont la reconnaissance fait société, c’est mettre en danger la vie. Le refoulement du conflit ne peut conduire qu’à la violence généralisée, et l’enjeu auquel nous sommes tous confrontés est bien celui de l’assomption du conflit, « père de toutes choses » selon Héraclite.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707171528
Code sériel : 361
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 232
Format : 125 x 190 mm

Ils en parlent

Dans nos sociétés contemporaines, l'idée même de conflit devient de plus en plus taboue. Nos nouvelles conceptions de vie commune tendent même vers l'intolérance à toute opposition. Or, nous expliquent les deux auteurs iconoclastes, cette nouvelle idéologie, interdisant aux oppositions de se manifester clairement est le chemin le plus sûr pour mener à la violence généralisée.
Le Figaro

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • caducrot Posté le 15 Décembre 2013
    Critiquer la notion de consensus, la forme de nos démocraties qui oublient les minorités sous prétexte d'une représentation de la majorité. Les auteurs rappellent que l'homme idéal de la démocratie est un homme sans qualité c'est-à-dire sans racines ni caractéristiques. Et-il possible de supprimer les conflits de nos vies? Est-il souhaitable de le faire? Les auteurs mettent cette question au centre même de notre société. Livre intéressant qui permet de réfléchir au fonctionnement même de nos démocraties.
Abonnez-vous à la lettre d'information de la Découverte
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !