Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264078131
Code sériel : 5702
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

La femme qui en savait trop

Valérie Bourgeois (traduit par)
Date de parution : 07/10/2021
Son extraordinaire beauté lui a sauvé la vie. Son brillant esprit a changé la nôtre.
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le destin extraordinaire d'Hedy Lamarr, actrice hollywodienne et inventrice de génie. 
En 1933, à 19 ans, Hedy Kiesler, séduisante actrice viennoise d'origine juive, épouse Friedrich Mandl, un riche marchand d'armes proche de Mussolini. Conscients de la menace qui vient d'Allemagne, ses parents cherchent, par ce mariage, à la protéger, quitte à accepter pour cela une conversion au catholicisme. Malheureusement, Mandl s'avère... En 1933, à 19 ans, Hedy Kiesler, séduisante actrice viennoise d'origine juive, épouse Friedrich Mandl, un riche marchand d'armes proche de Mussolini. Conscients de la menace qui vient d'Allemagne, ses parents cherchent, par ce mariage, à la protéger, quitte à accepter pour cela une conversion au catholicisme. Malheureusement, Mandl s'avère être un homme possessif et opportuniste. D'abord opposé à l'Anschluss, il finit par retourner sa veste et obtient les faveurs de Hitler. Horrifiée, Hedy décide de s'enfuir.
Installée aux États-Unis, elle rencontre le directeur de la MGM et devient sous ses mains Hedy Lamarr, superstar hollywoodienne. Malgré le faste et les mondanités, elle ne peut cependant oublier l'Europe et décide de contribuer à sa façon à l'effort de guerre. Grâce à son intelligence et avec l'aide d'un musicien, elle conçoit un système de codage des transmissions révolutionnaire – technologie qui sera à l'origine, entre autres, du Wifi et de nos téléphones portables. Mais comment accorder le moindre crédit scientifique à la plus belle femme du monde, d'origine autrichienne de surcroît ?
Dans ce récit à la première personne, Marie Benedict redonne vie à une femme hors du commun, dont le plus grand rôle fut oublié, voire ignoré, durant des décennies...         

PRESSE : 
«...une lecture digne de cette femme magnifique et talentueuse. » New York Journal of Books
« L'histoire captivante d'une femme complexe, d'une pionnière. » Kirkus Reviews

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Valérie Bourgeois
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264078131
Code sériel : 5702
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Linsecable Posté le 11 Janvier 2022
    Bonjour à tous ! Je viens vous parler aujourd'hui d'une biographie romancée sur la vie ô combien intéressante, d'Hedy Kiesler... Plus connue sous le nom d'Hedy Lamarr ! Un beau visage, mais aussi une grande intelligence, dont l'invention me permet aujourd'hui de vous faire partager cette chronique. On suit la vie d'Hedy à partir de sa rencontre en 1933 avec son futur mari, le marchand d'armes autrichien Friedrich Mandl. Ce mariage, sensé la protéger de la menace allemande, va se révéler être une prison. Piégée avec un homme possessif et opportuniste, Hedy ne pourra compter que sur elle-même pour devenir, des années plus tard, une très grande actrice hollywoodienne et une scientifique de talent. ❤️ Je commence par le seul point négatif : pour moi, le texte est un peu trop court. J'aurais voulu passer plus de temps avec le personnage, surtout pendant sa vie aux États-Unis ! 🎬 Cependant, j'ai passé un très bon moment en lisant ce roman bien écrit, et j'ai beaucoup appris sur la vie de cette personne si intelligente, qui s'est fait un devoir de changer le cours de la guerre, autant qu'il lui était possible. Courage, determination, caractère... J'ai désormais envie d'en savoir plus, et je vais de ce... Bonjour à tous ! Je viens vous parler aujourd'hui d'une biographie romancée sur la vie ô combien intéressante, d'Hedy Kiesler... Plus connue sous le nom d'Hedy Lamarr ! Un beau visage, mais aussi une grande intelligence, dont l'invention me permet aujourd'hui de vous faire partager cette chronique. On suit la vie d'Hedy à partir de sa rencontre en 1933 avec son futur mari, le marchand d'armes autrichien Friedrich Mandl. Ce mariage, sensé la protéger de la menace allemande, va se révéler être une prison. Piégée avec un homme possessif et opportuniste, Hedy ne pourra compter que sur elle-même pour devenir, des années plus tard, une très grande actrice hollywoodienne et une scientifique de talent. ❤️ Je commence par le seul point négatif : pour moi, le texte est un peu trop court. J'aurais voulu passer plus de temps avec le personnage, surtout pendant sa vie aux États-Unis ! 🎬 Cependant, j'ai passé un très bon moment en lisant ce roman bien écrit, et j'ai beaucoup appris sur la vie de cette personne si intelligente, qui s'est fait un devoir de changer le cours de la guerre, autant qu'il lui était possible. Courage, determination, caractère... J'ai désormais envie d'en savoir plus, et je vais de ce pas chercher un documentaire sur miss Lamarr !
    Lire la suite
    En lire moins
  • antinea77 Posté le 19 Novembre 2021
    Voilà un livre qui mériterait amplement d'être adapté au cinéma ! La vie d'Hedy Lamarr est largement aussi surprenante, émouvante, touchante et inattendue que le meilleur scénario. Je ne savais rien de cette actrice, en dehors de quelques rôles dans des films en noir et blanc toujours agréables à regarder, je savais aussi qu'elle avait été désigné à son époque comme la plus belle femme du monde. Je savais aussi que Walt Disney s'était inspiré d'elle pour le visage de Blanche-Neige. Mais ses origines autrichiennes, née dans une famille juive non pratiquante, son mariage avec un marchand d'armes proche de Mussolini puis d'Hitler, sa fuite vers les Etats-Unis, je n'en savais rien. Evidemment, je savais encore moins qu'elle était passionnée de sciences et qu'elle avait souhaité participer à la lutte contre les nazis en créant un nouveau système de guidage des torpilles. Quand on sait que le système qu'elle a inventé est utilisé de nos jours notamment pour la téléphonie mobile et le wifi, il est étonnant et regrettable que son rôle en dehors des écrans de cinéma ne soit pas davantage connu. Merci à Marie Benedict d'avoir voulu mettre en lumière celle qui ne voulait pas être reconnue seulement pour son image.
  • brinvilliers Posté le 15 Novembre 2021
    Hedy Kiesler née en Autriche de famille juive doit laisser sa carrière d'actrice de côté pour épouser Fréderich Mandl. En 1933 la seconde guerre n'a pas commencé mais les prémices du conflit se font ressentir. Au début de leur mariage Frederich est l'homme parfait, mais très vite il change et devient violent. Hedy ne supporte plus cette violence et le métier de marchand d'armes de son époux. Elle fera tout pour s'enfuir. Et lorsqu'elle y arrive elle part pour l'Amérique, change de nom et devient une célèbre actrice. Mais Hedy n'a pas oublié ses origines et son intelligence hors du commun va lui permettre de créer un codage qui pourrait mettre fin à la guerre. Mais c'est une femme. Coup de cœur de 2021 tout simplement parce que je ne connaissais pas cette femme et que l'auteur a su avec délicatesse décrire sa vie. Je le conseille à tous ceux qui aiment l'histoire avec un grand H.
  • kielosa Posté le 5 Novembre 2021
    Hedy Lamarr : "actrice et inventrice" , c’est ce qui est gravé sur sa tombe au cimetière central de Vienne en Autriche. Une combinaison rarissime, à n’en point douter. Une super star d’Hollywood et en même temps la conceptrice d’une finesse scientifique dont nous bénéficions encore aujourd'hui en utilisant le wifi dans nos téléphones et ordinateurs. Et comme si les dieux avaient oublié de gâter cette dame à sa naissance, elle passait comme la plus belle femme au firmament cinématographique de son temps. Malencontreusement, la biographie par Marie Benedict est rédigée à la première personne du singulier, comme une autobiographie romancée et couvre la période de mai 1933 à septembre 1942. Personnellement, j’aurais préféré une biographie du type classique avec notes de bas de pages, mais l’auteure a fait de son mieux pour saisir les années cruciales de cette "Wonder Woman". Née Hedwig Kiesler le 9 novembre 1914 dans une famille aisée viennoise de Juifs non pratriquants, Hedy a manifesté très jeune son goût pour le théâtre et l’interprétation. Adolescente, elle a aussi commis la bêtise de figurer dans un film pornographique au titre bien révélateur "Extase". C’est toutefois son rôle de l’impératrice autrichienne Élisabeth, Sissi, au théâtre qui lui a... Hedy Lamarr : "actrice et inventrice" , c’est ce qui est gravé sur sa tombe au cimetière central de Vienne en Autriche. Une combinaison rarissime, à n’en point douter. Une super star d’Hollywood et en même temps la conceptrice d’une finesse scientifique dont nous bénéficions encore aujourd'hui en utilisant le wifi dans nos téléphones et ordinateurs. Et comme si les dieux avaient oublié de gâter cette dame à sa naissance, elle passait comme la plus belle femme au firmament cinématographique de son temps. Malencontreusement, la biographie par Marie Benedict est rédigée à la première personne du singulier, comme une autobiographie romancée et couvre la période de mai 1933 à septembre 1942. Personnellement, j’aurais préféré une biographie du type classique avec notes de bas de pages, mais l’auteure a fait de son mieux pour saisir les années cruciales de cette "Wonder Woman". Née Hedwig Kiesler le 9 novembre 1914 dans une famille aisée viennoise de Juifs non pratriquants, Hedy a manifesté très jeune son goût pour le théâtre et l’interprétation. Adolescente, elle a aussi commis la bêtise de figurer dans un film pornographique au titre bien révélateur "Extase". C’est toutefois son rôle de l’impératrice autrichienne Élisabeth, Sissi, au théâtre qui lui a assuré un premier succès et un premier mari. Impressionnée par la forte personnalité de Friedrich Mandl (1900-1977), propriétaire et gérant d’usines d’armement et l’homme le plus riche de son pays, Hedy consent à l’épouser en 1933, à l’âge de 19 ans, pensant mettre ainsi sa famille et elle-même à l’abri des persécutions antisémites. Lorsque son mari est promu "aryen honoraire" par Hitler en personne et oeuvre en faveur du rattachement de l’Autriche à l’Allemagne, Hedy décide de fuir, en septembre 1937, à Londres et ensuite aux États-Unis. Au moment de l’Anschluss, notre jeune femme s’entretient avec l’influent boss du plus grand studio d’Hollywood, Louis B. Mayer de la MGM, sur sa carrière cinématographique et est rebaptisée par lui Hedy Lamarr, d’après une actrice de films muets, Barbara La Marr, morte d’une overdose à 29 ans en 1926. Son premier film "Casbah" sort déjà en 1938 et est suivie d’une longue série jusqu’en 1958, avec des titres comme "La Dame des tropiques", "Tortilla Flat" basé sur le roman de John Steinbeck, "Angoisse" de Jacques Tourneur, etc. J’étais encore un gosse lorsque j’ai pu l’admirer pour la première fois sur l’écran dans "Sanson et Dalila" avec Victor Mature. Mais, honnêtement je ne m’en souviens pas très bien. Passons maintenant de l’actrice à l’inventrice. Furieuse contre Hitler, Hedy cherchait un moyen pour se venger et après le torpillage par un sous-marin nazi du paquebot "City of Benares", dans lequel moururent 77 enfants réfugiés européens, le 18 septembre 1940, elle s’y est mise sérieusement. En collaboration avec le compositeur George Antheil (1900-1959) elle a réussi à mettre au point un mécanisme qui permettait à un émetteur et un récepteur radio de sauter simultanément d’une fréquence à une autre. Ce procédé qu’elle estimait vital pour l’effort de guerre américain contre les sous-marins nazis, fut officiellement introduit et approuvé par le Conseil national des inventeurs et recommandé à la marine des États-Unis, en décembre 1940, mais celle-ci a bêtement refusé de l’adapter pendant la guerre. Ce n’est que dans les années 1950 que les bateaux furent équipés de l’invention Lamarr. C’est justement cette aberration de la part de la marine à ne pas se fier à une invention brevetée par une belle femme, parce qu’elle était belle et aurait mieux fait de "vendre des bons de la Défense", qui ont mis Hedy Lamarr et, des décennies plus tard, Marie Benedict en colère et incité la dernière à rédiger le livre sous rubrique. Hedy Lamarr s’est marié 6 fois, a adopté, en 1939 un enfant réfugié, James et a eu avec John Loder une fille, Denise en 1945, et un fils Anthony en 1947. Elle a vécu les dernières années de sa vie retirée du monde et est décédée d’une crise cardiaque le 19 janvier 2000, à l’âge de 85 ans. Comme figure sur la couverture de l’édition poche 10-18 : "Son extraordinaire beauté lui a sauvé la vie, son brillant esprit a changé la nôtre."
    Lire la suite
    En lire moins
  • oran Posté le 30 Octobre 2021
    Un destin digne des meilleurs scenarii de Hollywood que ce roman mettant en scène Hedwig Kiesler, épouse de Friedrich Mandl, devenue aux États-Unis  Hedy Lamarr, (1914-2000). Lecture intéressante qui m’ a permis de rencontrer cette femme de grande beauté , qui sut , à temps , prendre son destin en main en fuyant son riche époux, s’exilant en Amérique et qui tourna sous la direction des plus grands réalisateurs de son temps . Elle collabora avec son ami le compositeur et pianiste George Antheil à la conception d’ un mécanisme reposant sur des sauts de fréquence. Par ce biais, les signaux radio transmis à une torpille par un navire ou un avion pouvaient changer constamment de fréquence devenant ainsi indétectable pour l’ennemi lors de la Seconde guerre mondiale. Mais las, une femme à la beauté fatale, ne pouvait, à l’époque, être une scientifique talentueuse, et encore moins concevoir un système qui aurait pu participer à écourter le conflit. Ce n’est que des décennies plus tard que son invention servira en partie au développement des téléphones portables.... Un destin digne des meilleurs scenarii de Hollywood que ce roman mettant en scène Hedwig Kiesler, épouse de Friedrich Mandl, devenue aux États-Unis  Hedy Lamarr, (1914-2000). Lecture intéressante qui m’ a permis de rencontrer cette femme de grande beauté , qui sut , à temps , prendre son destin en main en fuyant son riche époux, s’exilant en Amérique et qui tourna sous la direction des plus grands réalisateurs de son temps . Elle collabora avec son ami le compositeur et pianiste George Antheil à la conception d’ un mécanisme reposant sur des sauts de fréquence. Par ce biais, les signaux radio transmis à une torpille par un navire ou un avion pouvaient changer constamment de fréquence devenant ainsi indétectable pour l’ennemi lors de la Seconde guerre mondiale. Mais las, une femme à la beauté fatale, ne pouvait, à l’époque, être une scientifique talentueuse, et encore moins concevoir un système qui aurait pu participer à écourter le conflit. Ce n’est que des décennies plus tard que son invention servira en partie au développement des téléphones portables. A la place d’un roman j’aurais préféré une vraie biographie plus complète, moins sirupeuse . Il y a quelques documentaires, quelques articles de presse qui lui ont été consacrés, je n’ai pas trouvé de vraie biographie la concernant, le livre de Marie Benedict est d’autant plus intéressant.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…