Lisez! icon: Search engine
La femme qui en savait trop
Valérie Bourgeois (traduit par)
Date de parution : 07/10/2021
Éditeurs :
10/18

La femme qui en savait trop

Valérie Bourgeois (traduit par)
Date de parution : 07/10/2021
Son extraordinaire beauté lui a sauvé la vie. Son brillant esprit a changé la nôtre.
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le destin extraordinaire d'Hedy Lamarr, actrice hollywodienne et inventrice de génie. 
En 1933, à 19 ans, Hedy Kiesler, séduisante actrice viennoise d'origine juive, épouse Friedrich Mandl, un riche marchand d'armes proche de Mussolini. Conscients de la menace qui vient d'Allemagne, ses... En 1933, à 19 ans, Hedy Kiesler, séduisante actrice viennoise d'origine juive, épouse Friedrich Mandl, un riche marchand d'armes proche de Mussolini. Conscients de la menace qui vient d'Allemagne, ses parents cherchent, par ce mariage, à la protéger, quitte à accepter pour cela une conversion au catholicisme. Malheureusement, Mandl s'avère... En 1933, à 19 ans, Hedy Kiesler, séduisante actrice viennoise d'origine juive, épouse Friedrich Mandl, un riche marchand d'armes proche de Mussolini. Conscients de la menace qui vient d'Allemagne, ses parents cherchent, par ce mariage, à la protéger, quitte à accepter pour cela une conversion au catholicisme. Malheureusement, Mandl s'avère être un homme possessif et opportuniste. D'abord opposé à l'Anschluss, il finit par retourner sa veste et obtient les faveurs de Hitler. Horrifiée, Hedy décide de s'enfuir.
Installée aux États-Unis, elle rencontre le directeur de la MGM et devient sous ses mains Hedy Lamarr, superstar hollywoodienne. Malgré le faste et les mondanités, elle ne peut cependant oublier l'Europe et décide de contribuer à sa façon à l'effort de guerre. Grâce à son intelligence et avec l'aide d'un musicien, elle conçoit un système de codage des transmissions révolutionnaire – technologie qui sera à l'origine, entre autres, du Wifi et de nos téléphones portables. Mais comment accorder le moindre crédit scientifique à la plus belle femme du monde, d'origine autrichienne de surcroît ?
Dans ce récit à la première personne, Marie Benedict redonne vie à une femme hors du commun, dont le plus grand rôle fut oublié, voire ignoré, durant des décennies...         

PRESSE : 
«...une lecture digne de cette femme magnifique et talentueuse. » New York Journal of Books
« L'histoire captivante d'une femme complexe, d'une pionnière. » Kirkus Reviews

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Valérie Bourgeois
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264078131
Code sériel : 5702
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264078131
Code sériel : 5702
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LisaGiraudTaylor 07/01/2023
    Hedy Lamarr… la plus belle femme du monde… et la plus incroyable aussi. Dans cette biographie romancée, Marie Benedict revient sur la vie avant Hollywood de Hedy Kiesler, jeune actrice viennoise, principalement connue pour son rôle très dénudée (et sexuelle) pour l’époque dans ‘Extase » (bon film au demeurant). Issue d’une famille juive non pratiquant, habitant la Vienne des années 20/30, Hedy est belle, très belle… et particulièrement curieuse de tout. Une famille normale, avec un père aimable, une mère plus distante et des hommes à ses pieds. Toute jeune, elle séduit, aime, ne se cache pas et a de nombreuses liaisons. Elle se propulse sur la scène du Théâtre de Vienne afin d’effacer son rôle sulfureux. Là, lors de la première, un admirateur lui fait une cour assidue, des brassées de roses, partout de sa loge à chez ses parents, l’alerte. Lui, c’est Friedrich Mandl, homme d’affaires sulfureux aussi, principalement pour ses ventes d’armes, ses relations politiques extrêmes et ses amis peu recommandables parfois. Elle l’épouse, pour une double raison (que je vous laisse deviner) et devient la parfait épouse, tout en étant un cerveau qui absorbe tout, malversations et discours fascistes compris. Hedy est Madame Mandl mais n’a pas la vie qu’elle imaginait.... Hedy Lamarr… la plus belle femme du monde… et la plus incroyable aussi. Dans cette biographie romancée, Marie Benedict revient sur la vie avant Hollywood de Hedy Kiesler, jeune actrice viennoise, principalement connue pour son rôle très dénudée (et sexuelle) pour l’époque dans ‘Extase » (bon film au demeurant). Issue d’une famille juive non pratiquant, habitant la Vienne des années 20/30, Hedy est belle, très belle… et particulièrement curieuse de tout. Une famille normale, avec un père aimable, une mère plus distante et des hommes à ses pieds. Toute jeune, elle séduit, aime, ne se cache pas et a de nombreuses liaisons. Elle se propulse sur la scène du Théâtre de Vienne afin d’effacer son rôle sulfureux. Là, lors de la première, un admirateur lui fait une cour assidue, des brassées de roses, partout de sa loge à chez ses parents, l’alerte. Lui, c’est Friedrich Mandl, homme d’affaires sulfureux aussi, principalement pour ses ventes d’armes, ses relations politiques extrêmes et ses amis peu recommandables parfois. Elle l’épouse, pour une double raison (que je vous laisse deviner) et devient la parfait épouse, tout en étant un cerveau qui absorbe tout, malversations et discours fascistes compris. Hedy est Madame Mandl mais n’a pas la vie qu’elle imaginait. Son mari est jaloux, brutal, intriguant, inquiétant… Pendant des années, elle va subir pour protéger les siens, mais, après quelques tentatives, va rallier Hollywood… Là, commence la vie à double face de Hedy… la Kiesler, brillante jeune femme avec des idées scientifiques, et la Lamarr, le sex-symbol, la fille libérée, la multi-divorcée, la maman poule, et la femme fatale. A l’occasion d’une rencontre avec un brillant compositeur, George, son cerveau s’accorde avec lui et ensemble, ils vont former un duo d’inventeurs brillants, notamment pour brouiller les ondes lors d’un lancement de tortilles qu’ils créent pour l’effort de guerre. La Navy ne prendra pas en compte cette innovation révolutionnaire car Hedy est une femme, en sus d’être l’actrice… George et Elle ne seront reconnus qu’aux débuts des années 90 pour cette invention et n’auront rien gagné, ayant omis de renouveler leur brevet (à quoi bon puisque personne n’en veut !)…. Je connaissais cette histoire car, en cours d’Histoire du Cinéma, notre prof, au début des années 90, donc, nous avait lu un article américain sur le sujet. Déjà fan de la belle autrichienne (américaine d’adoption), j’avais été fascinée… Elle était belle, talentueuse, drôle, libre, indépendante et brillante… Bref, une femme… Hedy Lamarr…et quelle femme ! Ps : pour ceux qui ne connaissent pas l’engin et qui veulent voir ce que cela aurait pu donner si elle avait renouvelé son brevet, allez voir l’excellent série Timeless (Netflix) où l’Histoire (grâce à une machine à voyager dans le temps) est remanié par des malfrats qu’un groupe de militaire tente d’empêcher (et rectifier)… L’épisode Hollywood, dans la saison 2, présente Miss Lamarr… et la chute de l’épisode est excellente !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cacha 31/10/2022
    L'autrice a imaginé le journal d'Hedy Lamarr, star des années 40, à la beauté et à l'intelligence remarquable, créatrice d'un système de guidage de missile pour aider les Alliés à gagner la guerre. Fille de juifs autrichiens, ayant fui à la fois un mari toxique et l'Anschluss (annexion de l'Autriche par Hitler), pétrie de remords parce qu'elle savait et n'avait pas prévenu à temps ceux qui auraient pu contrer les funestes desseins des nazis, Hedwig Kiefer (de son nom de jeune fille) a décidé de se servir de ses atouts pour se racheter. Femme caméléon, capable de jouer les adorables potiches en société, de s'isoler pour réfléchir et de travailler avec ardeur auprès de son frère de cœur, cette artiste m'a fascinée, même si j'ai parfois été choquée par sa froideur (due au manque d'amour maternel, comme si bien expliqué dans ce journal fictif). Ce roman est en tout cas une réussite, aussi bien pour la compréhension de cette triste époque charnière que pour montrer que les femmes avaient (ont ?) encore beaucoup à faire pour être reconnues à leur juste valeur. La note de l'autrice à la fin complète le récit : Lamarr, par son invention, a permis la naissance du téléphone... L'autrice a imaginé le journal d'Hedy Lamarr, star des années 40, à la beauté et à l'intelligence remarquable, créatrice d'un système de guidage de missile pour aider les Alliés à gagner la guerre. Fille de juifs autrichiens, ayant fui à la fois un mari toxique et l'Anschluss (annexion de l'Autriche par Hitler), pétrie de remords parce qu'elle savait et n'avait pas prévenu à temps ceux qui auraient pu contrer les funestes desseins des nazis, Hedwig Kiefer (de son nom de jeune fille) a décidé de se servir de ses atouts pour se racheter. Femme caméléon, capable de jouer les adorables potiches en société, de s'isoler pour réfléchir et de travailler avec ardeur auprès de son frère de cœur, cette artiste m'a fascinée, même si j'ai parfois été choquée par sa froideur (due au manque d'amour maternel, comme si bien expliqué dans ce journal fictif). Ce roman est en tout cas une réussite, aussi bien pour la compréhension de cette triste époque charnière que pour montrer que les femmes avaient (ont ?) encore beaucoup à faire pour être reconnues à leur juste valeur. La note de l'autrice à la fin complète le récit : Lamarr, par son invention, a permis la naissance du téléphone cellulaire, son travail a des répercussions jusqu'à aujourd'hui, plus que ses prestations cinématographiques, c'est ce qu'elle souhaitait (heureusement, elle aura connu une reconnaissance hélas fort tardive dans les années 90).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Caro17 17/09/2022
    Une lecture passionnante. Dans cette biographie romancée, avec un récit écrit à la première personne, Marie Benedict raconte l'histoire d'Hedwig Kiesler, plus connue sous le nom d'Hedy Lamarr, actrice hollywoodienne, entre 1933 et 1942. Je dois avouer que je ne connaissais pas du tout cette histoire et je crois d'ailleurs n'avoir vu aucun film d'Hedy Lamarr, même si je connaissais son visage. La partie sur l'invention du système de guidage est incroyable et j'aurais aimé en savoir davantage. Un très beau portrait de femme qui permet de remettre en lumière le rôle qu'elle a joué dans une avancée scientifique majeure. J'aime beaucoup la plume de l'autrice (que j'ai découvert avec Madame Einstein) et j'espère qu'elle continuera à travers ses romans à faire découvrir ces héroïnes quelque peu oubliées de l'Histoire et leurs contributions à notre vie moderne et ainsi leur rendre hommage.
  • ClaireObscure77 25/08/2022
    [masquer]J’ai énormément aimé cette biographie romancée. Je ne connaissais pas beaucoup Hedy Lamarr. Pour être franche, la première fois que j’en ai entendu parler, c’était dans un épisode de la série Timeless. Le roman est écrit à la première personne du singulier, permettant de connaître les pensées de cette femme inspirante. Je m’attendais à un récit portée essentiellement sur le cinéma et un peu sur ses recherches scientifiques. Par conséquent, j’ai été très surprise de découvrir son histoire, ses origines autrichienne et juive, sa rencontre avec Fritz Mandl, le rôle dévolu aux femmes envers leur famille, leur époux, et la société de l’époque en général, l’ascension lente mais sûre du nazisme en Autriche. Toute cette partie représente les deux tiers du livre. C’était passionnant. les pages défilent. Le dernier tiers du livre retrace sa fuite en Angleterre puis aux États-Unis, sa carrière à Hollywood, ses recherches et son invention (et le sort réservé à son brevet). J’ai envie de prolonger cette lecture et d’en découvrir plus sur cette femme, de voir des films ou des documentaires sur sa biographie. C’était une excellente lecture, très instructive. [/masquer]
  • Claire__bulle 11/08/2022
    J'ai bien aimé ce livre ainsi que son contexte historique de la seconde guerre mondiale. Il est appréciable d'avoir des points de vue différents sur cette période. Je ne connaissais pas du tout Hedy Lamarr. Cela m'a donné envie de voir au moins l'un de ses films. L'écriture de Marie Benedict est agréable et simple, les descriptions sont précises et intéressantes. Néanmoins, j'aurais aimé que la partie expliquant la créativité et l'inventivité de cette grande dame soit plus développée. Grâce à @fox_and_knit, j'ai découvert qu'elle avait écrit un autre livre, celui sur la femme d'Einstein, il vient donc de s'ajouter à ma pile à lire.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !