Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348065019
Code sériel : 765
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 128
Format : 120 x 190 mm

La finance verte

,

Collection : Repères
Date de parution : 19/08/2021
La finance verte connaît un essor considérable depuis la COP21 et l’Accord de Paris. Le foisonnement de projets et d’initiatives justifie cette synthèse sur les principaux instruments de cette nouvelle finance, confrontée au risque climatique. Elle en présente les développements les plus récents, tels que les green bonds, les marchés... La finance verte connaît un essor considérable depuis la COP21 et l’Accord de Paris. Le foisonnement de projets et d’initiatives justifie cette synthèse sur les principaux instruments de cette nouvelle finance, confrontée au risque climatique. Elle en présente les développements les plus récents, tels que les green bonds, les marchés de permis d’émission, le rôle des banques centrales, le reporting et les stress tests.
L’ambition est que ce livre devienne un ouvrage de référence pour les étudiants en économie, finance et gestion qui doivent dorénavant intégrer les enjeux du développement durable.
Clair et accessible, il répondra également aux questions de professionnels du secteur et des décideurs publics, voire du grand public qui s’interroge sur le rôle du secteur financier en faveur d’un développement économique plus respectueux de l’environnement.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348065019
Code sériel : 765
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 128
Format : 120 x 190 mm

Ils en parlent

Un ouvrage très complet.
Naïri Nahapétian / Alternatives Économiques
Comment mettre la finance au service d’un développement respectueux des contraintes écologiques ? Tel est le fil rouge de ce livret arbitrant entre le « Green deal » annoncé et le « greenwashing » constaté. La loupe se porte sur les investissements fléchés en direction des projets permettant le développement d’une économie durable, prenant en compte les aspects environnementaux. Et sur les outils actuels et futurs de la finance verte. Le coût de l’inaction face aux changements climatiques pourrait atteindre « entre 5 et 20% du PIB mondial par an d’ici à 2050, alors qu’une stabilisation des émissions de gaz à effet de serre ne coûterait que 1% du PIB mondial par an », calculent les auteurs.
Frédéric Dubessy / Businews
Pour financer le verdissement nécessaire de l’économie, il faut nécessairement verdir la finance. Signé de deux experts, la première exerçant à l’Autorité des marchés financiers et le second à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), ce petit ouvrage offre un vaste panorama – théorique et pratique – sur les enjeux de la finance dite « verte ». [...] Les auteurs, didactiques, présentent et discutent les instruments, les politiques, les méthodes de mesure d’impact, le rôle des banques, les « green bonds ». De l’assurabilité des catastrophes naturelles, aux besoins de financement pour adapter les sociétés, ce tour d’horizon est bienvenu.
Julien Damon / Les Échos
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION MENSUELLE DE LA COLLECTION REPÈRES
Pour connaître toutes les nouveautés et les nouvelles éditions de la collection !