Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264073549
Code sériel : 5424
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

La Lettre écarlate

Pierre LEYRIS (Traducteur)
Date de parution : 07/02/2019
Boston, 1642. Dans la petite communauté puritaine, obsédée par la honte et le péché, la trop belle Hester Prynne est reconnue coupable d’adultère et clouée au pilori. Elle devra également porter, sa vie durant, une lettre écarlate : un « A » cousu sur sa poitrine, comme marque d’infamie. Une... Boston, 1642. Dans la petite communauté puritaine, obsédée par la honte et le péché, la trop belle Hester Prynne est reconnue coupable d’adultère et clouée au pilori. Elle devra également porter, sa vie durant, une lettre écarlate : un « A » cousu sur sa poitrine, comme marque d’infamie. Une peine qui aurait pu être atténuée si elle avait révélé le nom de son amant, et père de sa petite fille, Perle. Mais ni les menaces, ni les promesses n’ont pu le lui arracher. Un homme pourtant, son mari porté disparu et revenu vivre à Boston sous une autre identité, va partir en quête de la vérité. Et, une fois le nom trouvé, exercer une vengeance aussi cruelle que raffinée.

Publié en 1850, La Lettre écarlate est considéré comme l’un des romans fondateurs de la littérature américaine. Bouleversante de grâce et de dignité, d’une force intérieure à toute épreuve, Hester est quant à elle l’une des premières grandes héroïnes romanesques.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Pierre Leyris.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264073549
Code sériel : 5424
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CaroGalmard Posté le 13 Novembre 2020
    Après la Servante écarlate, la Lettre écarlate. C'est une peinture stricte de la société religieuse intégriste des Amériques. Une information de première main, un document historique plus qu'un roman. Mais j'ai franchement peiné à arriver au bout. L'auteur n'a pas réussi à combler le fossée qui me permet de faire preuve d'empathie de me couler dans un personnage de l'époque. Je suis restée à côté. Dans notre XXIème siècle où tout va si vite, je n'ai pas réussi à m'astreindre à la lenteur, à ce jusqu'auboutisme du religieusement correct. Certes, l'écriture est belle. Certes, moi qui râle souvent après des personnages peu creusés, là j'ai été servie : leurs âmes et coeurs sont décortiqués à l'extrême. Et ça fait du bien d'avoir un écrivain qui crée du 3D, pas du tout plat, de la façade. Alors faut-il le lire ? Pour le côté historique si vous voulez. Pour le côté roman, vous pouvez tenter. Moi je suis restée à côté.
  • OREILLYS Posté le 9 Août 2020
    En pleine Amérique puritaine, Hester est marquée de la lettre "A" qui ségien l'adultère. Elle sera la pénitence d'Arthur DIMMESDALE, jeune pasteur, tandis que la mari deviendra son bourreau. Une vie de privation pour espérer atteindre... quoi au juste? Ce roman traduit très certainement le fonctionnement de certaines sociétés qui aboutirent à la chasse aux sorcières. On souhaite que les personnages ouvrent les yeux et s'échappent, mais ils s'enfoncent chaque fois un peu plus ans leurs croyances, jusqu'à la folie puis la mort.
  • TiboLexie Posté le 27 Juillet 2020
    Le mari de Hester a disparu sans laisser de traces. Durant son absence, cette femme esseulée aura une fille prénommée Pearl. Preuve d'une relation adultérine donc. Mais dans cette Amérique puritaine, ce méfait ne passe pas. En guise de châtiment, Hester devra arborer sur sa poitrine, une lettre écarlate A. le signe de l'infamie. de plus, elle est sommée de livrer le nom du père mais elle s'y refuse. Par amour ou par défi ? Sans doute les deux ! Nous voici donc embarqués dans une atmosphère étouffante et délétère où une mère est contrainte de vivre en marge de ses contemporains, tout en ayant une enfant à charge. Tiendra-t-elle financièrement et moralement, sans trahir son secret ? A travers un texte dérangeant mais sublime, Nathaniel Hawthorne nous dresse le portrait d'une société rigoriste dans laquelle, une femme, "son amant" et leur fille tentent de vivre dignement car coupables de ne pas être dans la norme. Prodigieux !
  • AugustineBarthelemy Posté le 27 Avril 2020
    L'écriture est un peu vieillie mais facile à lire. malgré quelques longueurs et des considérations religieuses sur le péché et les pécheurs, reflets de leur époque, il reste néanmoins un beau portrait de femme dans une Nouvelle Angleterre puritaine.
  • lcath Posté le 18 Avril 2020
    La lettre écarlate c'est le A que doit porter Hester Prynne femme adultère en 1642 au tout début de la colonisation dans la ville de Boston. Dans une société puritaine et rigoriste, cette lettre symbolise la honte que la jeune femme devra porter aux yeux de tous et pour toujours. Son mari absent depuis longtemps, sans nouvelles de lui, elle a fauté et de ses amours illicites est née une petite fille. Les hommes n'ont pas le beau rôle dans ce trio amoureux, lâcheté pour l'amant, perfidie pour le mari, seule Hester reste digne. Le roman traduit bien l'ambiance pesante de cette société qui nage dans la culpabilité et la faute, dans lesquelles sont empêtrés les héros du roman.. Diable et Dieu habitent les gestes quotidiens. C'est un texte un peu vieilli avec des images désuètes et des lenteurs mais profond et attachant
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    7 classiques de la littérature pour réfléchir

    Ils sont iconiques, et pour certains lecteurs, sont même indispensables à toute bonne bibliothèque qui se respecte. Et s'ils ne sont plus tout jeunes, les classiques de la littérature sont loin d'être démodés. de Voltaire à Mikhaïl Boulgakov, voici 7 oeuvres qui continuent de nous faire réfléchir et d'élargir notre vision du monde.

    Lire l'article