Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264073549
Code sériel : 5424
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

La Lettre écarlate

Pierre LEYRIS (Traducteur)
Date de parution : 07/02/2019
Boston, 1642. Dans la petite communauté puritaine, obsédée par la honte et le péché, la trop belle Hester Prynne est reconnue coupable d’adultère et clouée au pilori. Elle devra également porter, sa vie durant, une lettre écarlate : un « A » cousu sur sa poitrine, comme marque d’infamie. Une... Boston, 1642. Dans la petite communauté puritaine, obsédée par la honte et le péché, la trop belle Hester Prynne est reconnue coupable d’adultère et clouée au pilori. Elle devra également porter, sa vie durant, une lettre écarlate : un « A » cousu sur sa poitrine, comme marque d’infamie. Une peine qui aurait pu être atténuée si elle avait révélé le nom de son amant, et père de sa petite fille, Perle. Mais ni les menaces, ni les promesses n’ont pu le lui arracher. Un homme pourtant, son mari porté disparu et revenu vivre à Boston sous une autre identité, va partir en quête de la vérité. Et, une fois le nom trouvé, exercer une vengeance aussi cruelle que raffinée.

Publié en 1850, La Lettre écarlate est considéré comme l’un des romans fondateurs de la littérature américaine. Bouleversante de grâce et de dignité, d’une force intérieure à toute épreuve, Hester est quant à elle l’une des premières grandes héroïnes romanesques.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Pierre Leyris.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264073549
Code sériel : 5424
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • IHaveADream Posté le 10 Janvier 2020
    The Scarlet Letter (la lettre écarlate) fait partie des livres appartenant au cercle très fermé des ouvrages étudiés par une vaste majorité des étudiants américains. Je n'y ai pas échappé et les critiques de mes camarades ayant lu le livre plus vite que moi étaient si vives que j'appréhendais une lecture que j'avais déjà catégorisée comme étant destinée à être ennuyeuse et longue (300 pages plus ou moins). Et pourtant ce roman m'a passionnée du début à la fin, me guidant à travers une intrigue savamment liée à la société puritaine qui régissait la Nouvelle-Angleterre de 1642. Nathaniel Hawthorne livre un roman historique, romantique, social qui contient un symbolisme vraiment très plaisant à analyser. Selon l'auteur la Lettre écarlate narre "une histoire qui est celle de la faiblesse et de la misère humaine" et il execute cette mission avec une justesse rare.
  • Beatrice23011974 Posté le 15 Décembre 2019
    Nathaniel Hawthorne, né à Salem, est le petit-fils de John Hathorne l'un des juges assesseurs au procès des sorcières de Salem. Dès que Nathaniel Hathorne (oui vous avez bien lu!) l'apprend, il était alors étudiant à la fac, il change de nom et se fait appeler Hawthorne. Fin de l'histoire? Non, cela le hantera toute sa vie. "La lettre écarlate" en est l'héritière. On chasse, on calomnie, on condamne son héroÏne. Elle a eu un enfant alors que son mari n'était pas là. Sa peine? Elle doit porter la lettre A en couleur écarlate sur ses vêtements : A comme Adultère. Sa fille Pearl ne comprend pas ce qui se passe. Tout se dénouera à la fin. Une fin qui tombe comme un couperet, comme une gifle en pleine tête et la tête qui tombe, la tête qui est giflée c'est celle de la dite "bonne morale". Une pure délectation intellectuelle, une explosion cérébrale, un pur geste artistique littéraire : songez un peu la morale du livre qui va contre la morale! A lire, à relire, à faire lire aux jeunes, surtout aux jeunes...car les autres savent déjà.....
  • Marie987654321 Posté le 5 Décembre 2019
    L’Amérique puritaine dans la Nouvelle Angleterre du XVIIème siècle décrite par un des grands écrivains classiques des États-Unis! Hester Prynne, jeune femme laissée seule par un mari porté disparu, a cédé à la tentation. Un bébé est né, la petite Pearl. Hester et son bébé sont condamnées au pilori, exhibées à la vue de tous. Elle devra porter toute sa vie une lettre écarlate, A comme adultère, cousue au revers de son vêtement et vivre en marge de la petite communauté si bienpensante avec sa fille. Hester est forte et fait face avec courage à sa condamnation et à ses contempteurs. Elle a pêché selon des critères qui sont aussi les siens. Elle accepte son sort, se consacrant à sa fille qui grandit solitaire. Mais Hester n'a point pêché seule… Elle refuse de donner le moindre nom à ses juges : ce serait détruire la vie et la réputation d'un pilier de la communauté, le pasteur Dimmersdale, considéré quasiment comme un saint par ses paroissiens. Au loin, alors qu'elle est sur le pilori, elle aperçoit un homme, nouveau venu dans la communauté. Il s'agit de son mari, justement arrivé après une période... L’Amérique puritaine dans la Nouvelle Angleterre du XVIIème siècle décrite par un des grands écrivains classiques des États-Unis! Hester Prynne, jeune femme laissée seule par un mari porté disparu, a cédé à la tentation. Un bébé est né, la petite Pearl. Hester et son bébé sont condamnées au pilori, exhibées à la vue de tous. Elle devra porter toute sa vie une lettre écarlate, A comme adultère, cousue au revers de son vêtement et vivre en marge de la petite communauté si bienpensante avec sa fille. Hester est forte et fait face avec courage à sa condamnation et à ses contempteurs. Elle a pêché selon des critères qui sont aussi les siens. Elle accepte son sort, se consacrant à sa fille qui grandit solitaire. Mais Hester n'a point pêché seule… Elle refuse de donner le moindre nom à ses juges : ce serait détruire la vie et la réputation d'un pilier de la communauté, le pasteur Dimmersdale, considéré quasiment comme un saint par ses paroissiens. Au loin, alors qu'elle est sur le pilori, elle aperçoit un homme, nouveau venu dans la communauté. Il s'agit de son mari, justement arrivé après une période de captivité chez les Indiens, pour voir le déshonneur de sa femme. Il va changer de nom pour devenir le docteur Chillingworth et s'attacher à lier amitié avec le pasteur Dimmersdale afin d'assouvir sa vengeance. De son côté, le pasteur, rongé par la culpabilité et le remord, semble mourir à petit feu. Le bien, le mal, le péché, la culpabilité, la vengeance, l'hypocrisie, la rédemption. Le puritanisme fait des victimes : Hester et Pearl sont les plus visibles mais le pasteur l'est tout autant. Pétri lui-même de ce puritanisme, il est incapable d'assumer son péché et incapable de vivre son amour. Le docteur en est une autre, détruit intérieurement par le désir de vengeance, qui l'occupe tout entier. Mais où est le bien dans l'histoire ? Certainement pas chez les bienpensants puritains incapables de voir la cruauté de leurs actes et de reconnaitre le péché au milieu d'eux. Hester devient, au fil du récit, qui est aussi l'histoire d'une rédemption, la figure du bien : courageuse et emplie d'abnégation, capable de don de soi, soucieuse de la réputation de son amant et secourable à l'égard des plus fragiles. Le A de "adultère" devient insensiblement le A de "Ange". Reste une remarquable condamnation du puritanisme par un auteur lui-même issu de ce milieu, puis qu'originaire de Salem et descendant de ceux qui brûlèrent les sorcières. Voici comment il décrit l'humeur des puritains un jour de fête : > Ils écartaient alors d'eux le nuage qui les assombrissait habituellement au point de montrer, durant ces quelques heurs de frairie, des mines à peine plus allongées que la plupart des autres communautés durant une période d'affliction publique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Selket Posté le 12 Novembre 2019
    C'est à travers l'histoire de la passion amoureuse entre Hester, femme mariée, et le pasteur Dimmesdal, dans la colonie puritaine de Boston que l'auteur dénonce le conflit entre l'oppression, le contrôle sociale et les élans du cœur. Un livre daté mais agréable à lire.
  • Flocava1 Posté le 12 Novembre 2019
    Un livre à l’écriture travaillée et complexe avec une intrigue passionnante mais effrayante qui en dit long sur la société américaine au 19eme siècle. Histoire terrible magnifiquement racontée que je n’ai pas lâchée. Attention la narration est parfois elliptique...
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    7 classiques de la littérature pour réfléchir

    Ils sont iconiques, et pour certains lecteurs, sont même indispensables à toute bonne bibliothèque qui se respecte. Et s'ils ne sont plus tout jeunes, les classiques de la littérature sont loin d'être démodés. de Voltaire à Mikhaïl Boulgakov, voici 7 oeuvres qui continuent de nous faire réfléchir et d'élargir notre vision du monde.

    Lire l'article