Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266293716
Code sériel : J3214
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

La Sélection tome 02 : L'Elite

Madeleine NASALIK (Traducteur)
Date de parution : 04/04/2019
ELLES ÉTAIENT 35, ELLES NE SONT PLUS QUE 6.
Elles forment l’Élite. Chacune d’elles doit désormais convaincre le prince Maxon, le roi et la reine, qu’elle est la plus à même de monter sur le trône d’Illeá, cette petite monarchie fondée sur un système de castes et menacée par des factions rebelles. Mais pour America Singer, la donne est
plus...
Elles forment l’Élite. Chacune d’elles doit désormais convaincre le prince Maxon, le roi et la reine, qu’elle est la plus à même de monter sur le trône d’Illeá, cette petite monarchie fondée sur un système de castes et menacée par des factions rebelles. Mais pour America Singer, la donne est
plus complexe : tiraillée entre ses sentiments pour Maxon et son amour d’enfance pour Aspen, entre son sens de la justice et sa loyauté pour la couronne, elle hésite, en quête de la décision qui changera à jamais le cours de sa vie.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266293716
Code sériel : J3214
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Meyhlin Posté le 5 Mai 2020
    Tout d’abord, il faut savoir que j’ai vécu cette aventure grâce à Audible, n’ayant plus beaucoup de temps pour lire comme pour publier. Claire Tefnin, la lectrice, a su m’immerger totalement dans le personnage. Ce que j’ai aimé dans ces romans, c’est le point de vue du personnage principal, je préfère pouvoir vivre l’histoire en même temps que celui-ci. Au sujet de l’histoire, je retombe entièrement dans l’adolescence. Je ne pouvais pas m’empêcher de lâcher des petits rictus envers un personnage arrogant ou de sautiller quand la situation devenait trop sensuelle. America Singer se retrouve embarquée dans la sélection, un concours entre 35 filles pour séduire le prince Maxon et/ou obtenir la couronne, selon leur désirs… Elle, qui est une 5, caste des artistes et pas la meilleure en termes de ressources. Elle, qui éprouve un amour fou pour Aspen, son ami d’enfance, sans pouvoir s’en approcher de trop prêt… la loi oblige. Comment s’est-elle embarquée là-dedans ? Un petit triangle amoureux qui est loin d’être irritant. Pour tout vous dire (que ça plaise ou non), je me suis regardée les deux premiers Twilight tellement ce bouquin me fait régresser. Pour mon plus grand bonheur. Pouvoir être niaise et l’assumer ! Mais je... Tout d’abord, il faut savoir que j’ai vécu cette aventure grâce à Audible, n’ayant plus beaucoup de temps pour lire comme pour publier. Claire Tefnin, la lectrice, a su m’immerger totalement dans le personnage. Ce que j’ai aimé dans ces romans, c’est le point de vue du personnage principal, je préfère pouvoir vivre l’histoire en même temps que celui-ci. Au sujet de l’histoire, je retombe entièrement dans l’adolescence. Je ne pouvais pas m’empêcher de lâcher des petits rictus envers un personnage arrogant ou de sautiller quand la situation devenait trop sensuelle. America Singer se retrouve embarquée dans la sélection, un concours entre 35 filles pour séduire le prince Maxon et/ou obtenir la couronne, selon leur désirs… Elle, qui est une 5, caste des artistes et pas la meilleure en termes de ressources. Elle, qui éprouve un amour fou pour Aspen, son ami d’enfance, sans pouvoir s’en approcher de trop prêt… la loi oblige. Comment s’est-elle embarquée là-dedans ? Un petit triangle amoureux qui est loin d’être irritant. Pour tout vous dire (que ça plaise ou non), je me suis regardée les deux premiers Twilight tellement ce bouquin me fait régresser. Pour mon plus grand bonheur. Pouvoir être niaise et l’assumer ! Mais je vous rassure ce n’est pas que de la romance enivrante. C’est aussi des responsabilités familiales, de l’économie, des guerres, une situation politique tourmentée et des réactions qui s’enchaînent. Evidemment, il y a toujours une ou deux sélectionnées à qui tu as envie d’arraché la tête, mais cela semble naturel dans une compétition que tu découvres des yeux d’une compétitrice. Le personnage d’America me plaît beaucoup, elle est très respectueuse et aimable avec un fort caractère qui peut la changer en furie. C’est tout moi, je pense. Par peur de me faire influencer par son image je ne donnerai pas d’avis sur ses proches. Retenez simplement que chacun est à sa place dans le récit. Franchement, vous pouvez y aller. Je ne vous promets pas que ce ne sera pas long et difficile à certains passages car c’est un travail mental sur 3 tomes. Votre cœur va chaviré à gauche à droite, votre esprit détestera à gauche à droite et vous allez angoissé de temps à autre (pensez à moi quand vous lirez “Clarkson”). Néanmoins, je vous promets une fin dont la satisfaction est prenante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Vexiana Posté le 5 Mai 2020
    J'essaye de le cacher (et surtout à moi même) mais je suis parfois terriblement fleur bleue. Mon "Moi romantique" a pris l'argument du confinement pour convaincre mon "Moi cynique" de lire le tome 2 de La sélection. Bon sang, mon "Moi cynique" a eu beaucoup de mal mais mon autre Moi s'est bien amusé. Bon, faut le prendre pour ce que c'est et ne pas trop se creuser la tête mais j'ai passé un bon moment dans l'ensemble. Bon, America est juste insupportable- j'ai connu des girouettes plus stables qu'elle- et sa propension à aimer et ne plus aimer sur base d'une seule phrase m'ont vraiment hérissé le poil. Les autres personnages sont tout aussi caricaturaux et manichéens mais certains n'en sont pas moins attachants. Rodée aux triangles amoureux en littérature, j'attends le moment où un des deux prétendants (et c'est facile de savoir lequel) fera son heel turn. Les rebondissements ne sont pas vraiment originaux et sont assez prévisibles. Bref, tout cela est terriblement convenu et manichéen mais, dans l'ensemble, j'ai parfois eu du mal à lâcher mon livre (au grand désespoir de mon Moi cynique). A suivre donc...
  • Maanilee Posté le 2 Mai 2020
    Un peu déçue par ce second tome, même si l'intrigue globale s'épaissit, j'ai trouvé l'héroïne un poil trop girouette. Elle change d'avis comme de robe, on aimerait bien qu'elle sache ce qu'elle veut une bonne fois pour toute.
  • MjeyW Posté le 30 Avril 2020
    Il ne reste plus que six prétendantes dans la compétition, elles sont l'élite restante pour le trône d'Illéa. América Singer en fait toujours partie, mais parmi ses rivales elle ne se sent pas à sa place. Elle y découvre le côté sombre de la monarchie et de son roi, elle se retrouve aussi devant un véritable dilemme, un choix qu'elle doit faire car son coeur bat pour deux hommes. Qui va t-elle choisir ? Le prince Maxon ou Aspen son premier amour et garde royal au palais. C'est encore un tome passionnant que nous offre l'auteure Kiera Cass. Une saga addictive que je vous recommande ❤
  • LesJoliesLecturesdePapier Posté le 21 Avril 2020
    Je poursuis avec ce second tome ma relecture de l’époustouflante saga La Sélection de Kiera Cass. Une fois encore, j’ai vraiment adoré ma lecture et c’est toujours avec autant de plaisir que je retrouve l’ambiance électrique et impitoyable de la compétition. Le suspens et l’addiction sont, comme dans le tome précédent, au rendez-vous et l’auteure nous offre une suite étourdissante dont on ne ressort en aucun cas indemne. Ce second opus reprend là où le précédent s’était arrêté. Sur les 35 candidates du début de la compétition, il ne reste désormais plus que 6 candidates. Les 6 jeunes filles restantes font partie de l’Élite et pour chacune d’entre elles, la victoire n’a jamais été aussi proche. Mais les chemins vers la couronne et le coeur de Maxon se font rudes et en amour comme à la guerre tous les coups sont permis. C’est malheureusement une chose qu’America va apprendre à ses dépens. Car si tout n’est que bienveillance en apparence entre les candidates, la réalité est bien différente. En plus de ces rivalités, le danger court en dehors du palais et les attaques des Renégats se font de plus en plus fréquentes… Une chose est sûre, Kiera Cass sait parfaitement comment faire... Je poursuis avec ce second tome ma relecture de l’époustouflante saga La Sélection de Kiera Cass. Une fois encore, j’ai vraiment adoré ma lecture et c’est toujours avec autant de plaisir que je retrouve l’ambiance électrique et impitoyable de la compétition. Le suspens et l’addiction sont, comme dans le tome précédent, au rendez-vous et l’auteure nous offre une suite étourdissante dont on ne ressort en aucun cas indemne. Ce second opus reprend là où le précédent s’était arrêté. Sur les 35 candidates du début de la compétition, il ne reste désormais plus que 6 candidates. Les 6 jeunes filles restantes font partie de l’Élite et pour chacune d’entre elles, la victoire n’a jamais été aussi proche. Mais les chemins vers la couronne et le coeur de Maxon se font rudes et en amour comme à la guerre tous les coups sont permis. C’est malheureusement une chose qu’America va apprendre à ses dépens. Car si tout n’est que bienveillance en apparence entre les candidates, la réalité est bien différente. En plus de ces rivalités, le danger court en dehors du palais et les attaques des Renégats se font de plus en plus fréquentes… Une chose est sûre, Kiera Cass sait parfaitement comment faire pour rendre totalement accro ses lecteurs. Elle manie les mots et les émotions avec un talent certain, nous entraînant ainsi dans un véritable tourbillon d’exaltation. On est à nouveau rapidement emportés par le contexte et l’originalité de La Sélection. L’auteure n’épargne pas le personnage d’America et par conséquent, Kiera Cass ne nous ménage pas non plus. On plonge avec America dans les intrigues de la cour et les coups bas de la compétition. Si le premier tome servait principalement de tome introductif et était dans l’ensemble assez calme, celui-ci est davantage mouvementé. On en apprend un peu plus sur l’émergence d’Illeà et tout ce que cela a engendré comme conséquence par la suite. C’est par le biais d’America, elle-même intriguée par l’histoire de son pays, que l’on découvre petit à petit les zones d’ombre dont regorge cette monarchie si particulière à nos yeux. Ce second volet est une succession constante de révélations et de rebondissements et autant vous dire que j’ai quelquefois eu la sensation d’avoir retenu mon souffle jusqu’à la fin. Côté romance, je n’ai pas tellement eu l’impression que l’on avançait beaucoup. America, comme le dit si bien l’expression, a les fesses entre deux chaises. Entre Maxon et Aspen, son coeur balance et la jeune fille peine à faire son choix. C’est une situation qui aurait fortement pu m’exaspérer s’il n’y avait pas eu tout de même une très nette évolution dans la relation qu’America entretient avec Maxon. Cependant, j’ai quand même parfois eu le sentiment de revenir à la case départ. Étant donné le comportement de Maxon et certains évènements regrettables, je peux comprendre qu’America se soit éloignée du prince et qu’elle se soit dans ces conditions rapprochée un peu plus d’Aspen. D’autant plus que ce dernier reste son meilleur ami, son confident ainsi que son premier amour et il est très difficile d’oublier son premier amour. Bien évidemment, je ne vous dirai pas lequel elle choisit car sinon, cela ne serait pas amusant et j’aime bien faire planer le doute… Pour finir, pour ce qui est des personnages, j’apprécie toujours autant America ainsi que son esprit libre et fougueux. Elle se montre sans cesse bienveillante, généreuse, sans aucune arrière-pensée contrairement au reste des candidates. Une qualité qui va pourtant lui faire malheureusement du tort car bien qu’America soit encore en lice pour la compétition, la jeune femme se montre moins investie que ses comparses et celles-ci espèrent secrètement qu’America soit évincée de la Sélection. C’est une ambiance qui déroute America et je peux la comprendre car comme elle, je déteste cet individualisme et l’hypocrisie qui s’installe au sein de la compétition. Quant à Maxon, il se dévoile un peu plus dans ce second opus et j’ai grandement apprécié. Par sa position et grâce au pouvoir qu’il possède, on pourrait penser sans mal que Maxon se montrerait davantage sûr de lui, pourtant c’est tout le contraire. Maxon doute en permanence et son père ne l’aide en aucune façon pour se revaloriser. D’ailleurs, certaines choses se dévoilent au sujet du roi Clarkson, des choses qui nous font dresser les cheveux sur la tête. De quoi rendre le personnage de Maxon encore plus attachant à mes yeux. En conclusion, j’ai passé une fois de plus un excellent moment. C’est la seconde fois que je lis ce deuxième tome et je ne m’en lasse absolument pas. Honnêtement, je ne saurais pas vous dire précisément ce que j’apprécie le plus dans la saga La Sélection car les raisons sont multiples et je pense qu’il faut vraiment la lire pour comprendre la particularité qui la rend aussi exceptionnelle aux yeux d’un nombre important de lecteurs.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Robert Laffont

    "La Sélection" : le best-seller de Kiera Cass adapté par Netflix

    La Sélection, premier tome de la saga dystopique de Kiera Cass, va être adapté en film par Netflix. C’est la réalisatrice Haifaa Al-Mansour (Wadjda) qui a été chargée de donner vie à ce roman pour adolescents réunissant triangle amoureux, intrigues de palais et jeux de pouvoir. En France, la série est publiée au sein de la Collection R (Robert Laffont).

    Lire l'article