Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377352197
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 296
Format : 112 x 179 mm

Lady Susan suici de Les Watson et Sanditon

Nicolas Porret-blanc (Traducteur)
Collection : Classique
Date de parution : 03/10/2018
Lady Susan suivi de Les Watson et Sanditon dans une nouvelle traduction de Nicolas Porret-Blanc. Trois courts textes de la plus célèbre des romancières anglaises publiés à titre posthume. 
Redécouvrir la célèbre romancière britanniquedans une nouvelle traduction de Nicolas Porret-BlancPubliés après la mort de Jane Austen en 1817, les trois œuvres posthumes présentées dans ce volume sont ici restituées dans une nouvelle traduction de Nicolas Porret-Blanc, professeur spécialiste de littérature anglaise du XIXe siècle à l'Université Paris 13.Lady Susan... Redécouvrir la célèbre romancière britanniquedans une nouvelle traduction de Nicolas Porret-BlancPubliés après la mort de Jane Austen en 1817, les trois œuvres posthumes présentées dans ce volume sont ici restituées dans une nouvelle traduction de Nicolas Porret-Blanc, professeur spécialiste de littérature anglaise du XIXe siècle à l'Université Paris 13.Lady Susan met en scène une veuve souhaitant privilégier sa liberté. Désargentée, elle est contrainte d'emménager chez son beau-frère, un riche banquier, et cherche à tout prix un bon parti. Or, au jeu de l'amour, les conventions sociales l'emportent souvent...Dans Les Watson, Emma doit retourner vivre parmi les siens, en plein Surrey, après de longues années d'absence. Mais comment combler le fossé qui s'est creusé entre eux... et espérer rencontrer l'amour ?Sanditon, roman inachevé, s'amuse de la prétention des Parker, décidés à faire de leur bourgade un lieu à la mode...Ces trois textes sont une introduction rêvée à l'œuvre de la grande romancière anglaise, dont ils préfigurent la fine ironie et un sens hors du commun de l'observation.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377352197
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 296
Format : 112 x 179 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jangelis Posté le 22 Novembre 2018
    Je ne suis pas une grande connaisseuse de Jane Austen, même si j'ai lu ses six romans qualifiés de majeurs, (qu'il faudrait que je relise pour mieux les découvrir) ainsi que tout ce que j'ai pu rencontrer comme romans "autour de Jane Austen". Mais je suis fascinée par son écriture et sa façon de nous raconter la vie de ces personnages. J'étais donc très intéressée par ces trois courts romans et ravie de pouvoir les recevoir, et je n'ai vraiment pas été déçue, au contraire. Une préface très intéressante du traducteur présente bien ces textes, et nous donne des pistes pour les situer dans l'oeuvre de Jane Austen. Je l'ai lu avec plaisir au début, puis relu à la fin après avoir dégusté les trois romans, pour revoir les précisions !! Lady Susan 100 pages Roman épistolaire, une exception dans l'oeuvre de Jane Austen. Et quelle force dans ces lettres. L'héroïne est une manipulatrice hors pair, c'est époustouflant. Il s'agit très certainement d'une oeuvre de jeunesse, et il est ahurissant qu’une si jeune fille, dans un milieu assez protégé qui plus est, ait su mettre en scène une femme aussi épouvantable. Cette Lady Susan semble si franche, si honnête dans sa façon de se présenter elle-même dans ses lettres,... Je ne suis pas une grande connaisseuse de Jane Austen, même si j'ai lu ses six romans qualifiés de majeurs, (qu'il faudrait que je relise pour mieux les découvrir) ainsi que tout ce que j'ai pu rencontrer comme romans "autour de Jane Austen". Mais je suis fascinée par son écriture et sa façon de nous raconter la vie de ces personnages. J'étais donc très intéressée par ces trois courts romans et ravie de pouvoir les recevoir, et je n'ai vraiment pas été déçue, au contraire. Une préface très intéressante du traducteur présente bien ces textes, et nous donne des pistes pour les situer dans l'oeuvre de Jane Austen. Je l'ai lu avec plaisir au début, puis relu à la fin après avoir dégusté les trois romans, pour revoir les précisions !! Lady Susan 100 pages Roman épistolaire, une exception dans l'oeuvre de Jane Austen. Et quelle force dans ces lettres. L'héroïne est une manipulatrice hors pair, c'est époustouflant. Il s'agit très certainement d'une oeuvre de jeunesse, et il est ahurissant qu’une si jeune fille, dans un milieu assez protégé qui plus est, ait su mettre en scène une femme aussi épouvantable. Cette Lady Susan semble si franche, si honnête dans sa façon de se présenter elle-même dans ses lettres, que ça en devient parfois comique à force de méchanceté. Elle essaie si bien de persuader qu'elle agit pour le bien de sa fille notamment, qu'on se demande si elle ne finit pas par y croire elle-même ! C'est un texte très fort autour d'une personne réellement manipulatrice, mais c'est aussi comme toujours chez Jane Austen une belle description de l'époque, des us et obligations auxquels on doit se conformer. Et un vrai plaisir à lire, même si trop court. Les Watson 74 pages Roman inachevé Une histoire assez étonnante de fratrie. Et de bal aussi. Une fois de plus, je me suis plongée dans l’histoire, sans lever le nez d'un bout à l'autre, toute surprise que ce soit déjà terminé. Parce que contrairement à d'autres Jane Austen, ici, c'est moins les relations entre hommes et femmes que celles entre les soeurs qui dominent. Mais comme toujours, ça ne se raconte pas, ça se vit, et l'écriture de l’autrice nous emporte quel que soit le sujet. Avec en prime bien entendu, une peinture de la société de l'époque extrêmement fine et haute en couleurs. Le bal, les visites codifiées à l'extrême, les relations entre riches et moins riches, l’établissement des filles, tout se déroule de façon fascinante sous nos yeux. Un personnage d'enfant de dix ans, il me semble qu'on en rencontre assez peu dans le reste de l'oeuvre. Ce petit Charles est amusant et attachant, avec ses manières d'adulte et ses tristesses d'enfant. La jeune Emma semble un peu trop gentille et bienveillante pour survivre dans ce monde, et j'étais un peu déçue de l'abandonner si rapidement. Sanditon 100 pages Roman inachevé Un roman assez différent, puisque le personnage principal est un homme, Mr Parker, qui se démène pour que son village, Sanditon, attire les touristes et arrive à concurrencer Eastbourne ou d'autres lieux connus de la côte. Même si ensuite c'est Charlotte qu'on suit, Mr Parker est le centre de la nouvelle. J'ai un peu moins apprécié ce texte, des longueurs surtout dans les discours de Sir Edward. C'est évidemment voulu, pour montrer combien il est lassant, mais c'est un peu longuet du coup parfois. Et puis, c'est une oeuvre non terminée, donc sans doute non corrigée de près par l'autrice, peut-être ça aussi qui fait la différence. Mais j'ai tout de même pris grand plaisir à la lire, toujours cette écriture très prenante. Quelques passages m'ont fait penser à Knock ou le triomphe de la médecine. Pas le côté manipulateur ici, mais la volonté d'implanter un médecin, les réflexions sur les gens qui se croient en bonne santé ... Un siècle plus tôt quelques idées qui se rejoignent ! J'ai aimé aussi retrouver ici l'importance de la mer, les stations balnéaires, la côte sud de l'Angleterre, le plaisir d'être au bord de l'eau. Il me semble (mais je peux me tromper) que c'est assez peu présent dans l'oeuvre de Jane Austen, où on se promène plus souvent dans la campagne. Au final, j'ai vraiment apprécié cette lecture, que l'on peut conseiller aussi bien aux fans de Jane Austen, pour découvrir ses textes moins connus, qu'à ceux qui la connaissent mal, ils pourront apprécier sur des romans très courts l'écriture, la force et le décor !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.