Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266289795
Code sériel : 17405
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

L'Aile des vierges

Date de parution : 07/03/2019
« L’aile des vierges », c’est ainsi que l’on surnomme les chambres réservées aux domestiques à Sheperd House, illustre manoir du Kent où est engagée Maggie Fuller au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Petite-fille de suffragette, fille d’une sage-femme féministe, Maggie aurait pu prétendre à mieux que cette place... « L’aile des vierges », c’est ainsi que l’on surnomme les chambres réservées aux domestiques à Sheperd House, illustre manoir du Kent où est engagée Maggie Fuller au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Petite-fille de suffragette, fille d’une sage-femme féministe, Maggie aurait pu prétendre à mieux que cette place de femme de chambre. Mais, en ces temps difficiles, la jeune femme cultivée et émancipée n’a d’autre choix que d’intégrer la petite armée d’intendants semblant vivre au siècle précédent. Elle aspire pourtant à un autre destin. Et elle n’est pas la seule au sein de Sheperd House… Contre toute attente, ce pourrait être le début de son long chemin vers l’amour et la liberté.

« La vie est faite de rebondissements, de chances à saisir et Maggie n’en laissera passer aucune, entraînant le lecteur dans une belle histoire d’amour et de combat social. » Le Télégramme

« J’ai passé des moments fabuleux. Le nouveau roman de Laurence Peyrin est une petite pépite. » Juliette Jeanroy – librairie Cultura, Reims
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289795
Code sériel : 17405
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce roman vous propose un remarquable portrait de femme libre. » Télé Z
« La vie est faite de rebondissements, de chances à saisir et Maggie n’en laissera passer aucune, entraînant le lecteur dans une belle histoire d’amour et de combat social. » Le Télégramme
« Des superbes portraits féminins, au cœur du récit ! » Camille Paulian et Kinga Wyrzykowska - Vraiment
« Ce dernier roman est une vraie pépite. » Jean-Claude Peteytas - Courrier
« Un livre ambitieux qui s’inspire de faits réels, très bien écrit et palpitant. » Yves Grannonio - La République
« Une héroïne élevée à bonne école, cultivée et audacieuse, mais que le sort frappe. » La Vie
« Une petite pépite d’une ancienne lauréate du prix Maison de la presse. » Tribune du Réseau presse
« Entre raison et sentiments, la vie de Maggie est un véritable tumulte. » Aurélie Janssens, librairie Page et Plume, Limoges
« J’ai passé des moments fabuleux en compagnie de ces personnages. Le nouveau roman de Laurence Peyrin est une petite pépite. » Juliette Jeanroy, librairie Cultura, Reims
« Maggie, héroïne battante d’une histoire romantique comme on les aime ! » Béatrice Leroux, librairie Gibert Jeune, Paris

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • kovu66 Posté le 6 Mars 2020
    Un petit goût de Downtown Abbey dans la première partie. Le destin d'une femme déchirée entre amour et ambition. Je me suis régalée. Alors oui c'est une romance, mais sur fond de lutte sociale. l'Angleterre après guerre, j'adore. Je vais voir ce que Laurence Peyrin a écrit d'autre.
  • Ldo Posté le 29 Février 2020
    Directement après la Seconde Guerre Mondiale, nous suivons le quotidien de Maggie Fuller dans un manoir de la campagne anglaise alors que rien ne la destinait à être domestique. Elle, biberonnée aux slogans féministes, fille et petite fille de sufragette, doit abandoner ses rêves d’études de médecine pour s’occuper d’un mari brisé par un accident. Mari qui lui fera vite regretter son dévouement. Un veuvage plus tard et contrainte par l’époque, elle se retrouve femme de chambre à Sheperd House. Et ce domaine est, TADAM, la propriété de Sir John Lyon-Thorne. Hybride entre Rhett Buttler, Mr Darcy et Denys Finch Hatton. Oula la, chaud devant, jai retrouvé mes 17 ans, et ça c’était vraiment très très bien. Ambiance à la Downtown Abbey, joutes verbales, jeux de pouvoir et de séduction. Bref Bonheur. En tout cas pour la première partie. La seconde raconte la 3e vie de Maggie, un peu moins haletante mais on enchaine les chapitres jusqu’au bout de la nuit pour connaitre le destin de cette femme révoltée qui ne se laisse diriger par personne. Et on espère, on espère ! L’auteure, (Laurence Peyrin, je vous aime) brosse le portrait d’une époque où tout restait à faire au niveau social, tant pour la lutte des classes... Directement après la Seconde Guerre Mondiale, nous suivons le quotidien de Maggie Fuller dans un manoir de la campagne anglaise alors que rien ne la destinait à être domestique. Elle, biberonnée aux slogans féministes, fille et petite fille de sufragette, doit abandoner ses rêves d’études de médecine pour s’occuper d’un mari brisé par un accident. Mari qui lui fera vite regretter son dévouement. Un veuvage plus tard et contrainte par l’époque, elle se retrouve femme de chambre à Sheperd House. Et ce domaine est, TADAM, la propriété de Sir John Lyon-Thorne. Hybride entre Rhett Buttler, Mr Darcy et Denys Finch Hatton. Oula la, chaud devant, jai retrouvé mes 17 ans, et ça c’était vraiment très très bien. Ambiance à la Downtown Abbey, joutes verbales, jeux de pouvoir et de séduction. Bref Bonheur. En tout cas pour la première partie. La seconde raconte la 3e vie de Maggie, un peu moins haletante mais on enchaine les chapitres jusqu’au bout de la nuit pour connaitre le destin de cette femme révoltée qui ne se laisse diriger par personne. Et on espère, on espère ! L’auteure, (Laurence Peyrin, je vous aime) brosse le portrait d’une époque où tout restait à faire au niveau social, tant pour la lutte des classes que pour la place des femmes dans la société. L’héroïne est un croisement (décidément) entre Scarlett O’hara et Erin Brokovich. Piquante, Elle est fougueuse, rebelle avec une cause à défendre, sa liberté de choix. Alors livre romantique oui, mille fois oui. Mais on est loin de la romance à l’eau de rose pour midinettes où une fille sans consistance ni cervelle se pâme d’amour après 3 pages. Découverte d’une plume qui m’a cueillie dès le premier chapitre. J’étais dedans, tout de suite et jusqu’au bout. Il y a bien quelques chapitres moins prenants au milieu, il faut bien respirer, mais (ATTENTION SPOILER) l’auteure a décidé qu’elle ne pouvait pas me perdre sur la fin. Soupir heureux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lapmad Posté le 26 Février 2020
    un peu de romance… ce n'est pas très souvent pour moi. Mais là, je me suis bien laissé emporté par cette histoire, scindée en deux parties bien distinctes. Le personnage principal m'a bien plu, notamment son coté féministe. Style plutôt agréable et facile à lire. Bons moments de lecture !
  • dom007 Posté le 21 Février 2020
    Un roman avec un air de déjà lu mais qui fait vibrer les cordes de la féministe que je suis. On se laisse prendre par cette romance et il faut aussi des moments de lecture comme celui là.
  • Nathaliecez Posté le 6 Février 2020
    J'ai trouvé ce roman envoûtant. Les aventures et l'ascension sociales de Maggy/Martha, écrites d'une plume dynamique, m'ont captivé.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.