Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264047779
Code sériel : 4169
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm
Le cadavre anglais
Collection : Polar
Date de parution : 04/12/2008
Éditeurs :
10/18

Le cadavre anglais

Collection : Polar
Date de parution : 04/12/2008

 Paris 1777, la révolte des colonies d’Amérique divise Anglais et Français. Alors qu’un mystérieux prisonnier meurt en tentant de s'évader de Fort-l'Évêque, une intrigante fait chanter la reine Marie-Antoinette. Escroquerie,...

 Paris 1777, la révolte des colonies d’Amérique divise Anglais et Français. Alors qu’un mystérieux prisonnier meurt en tentant de s'évader de Fort-l'Évêque, une intrigante fait chanter la reine Marie-Antoinette. Escroquerie, espionnage et secrets politiques : à Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet, de démêler les arcanes de ces affaires extraordinaires....

 Paris 1777, la révolte des colonies d’Amérique divise Anglais et Français. Alors qu’un mystérieux prisonnier meurt en tentant de s'évader de Fort-l'Évêque, une intrigante fait chanter la reine Marie-Antoinette. Escroquerie, espionnage et secrets politiques : à Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet, de démêler les arcanes de ces affaires extraordinaires.

« Le cadavre anglais mêle avec un bonheur virtuose érudition historique, personnages hauts en couleurs, recettes gourmandes, intrigue ténébreuse, coups fourrés et complots impitoyables. On savoure sans modération. »
Christian Gonzales, Madame Figaro

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264047779
Code sériel : 4169
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cricri08 Posté le 14 Mai 2022
    Un tome de la série que j'avais zappé ... donc un petit retour en arrière dans la vie de Nicolas Le Floch. Nous sommes en février 1777 et un mystérieux prisonnier meurt en tentant de s'évader de la prison du Fort L’Évêque. Personne ne connait son identité. Élément encore plus étrange : Nicolas et ses fidèles acolytes, Bourdeau, Sanson et le docteur Semacgus découvrent qu'il n'est pas mort de sa chute mais a été assassiné ensuite. Ajoutez à ceci l'arrivée en France de Lord Aschbury, chef du secret britannique, les déboires aux jeux de Marie-Antoinette et les tourments amoureux de Nicolas avec sa jeune maitresse Aimée d'Arranet et on obtient une aventure toujours aussi savoureuse de notre détective gourmet. Au menu cette fois (et ce n'est qu'un exemple) : crépinettes de cuisses de canard, pâté de macaroni à l'italienne et crème à l'anglaise frite :)
  • Fab306 Posté le 3 Janvier 2021
    Attaquer la lecture des enquêtes de Nicolas Le Floch par le 7ème tome n'est sans doute pas la meilleure chose à faire. En effet, j'ai eu l'impression d'être perdu au début de ce roman. Jean-François Parot était un spécialiste du Paris du XVIIIème siècle et il nous propose dans ce roman, comme dans les autres de la série je suppose, une véritable immersion dans cet univers là. C'est précis et détaillé, peut être un peu trop ce qui emmène certaines lenteurs par moment. Enjeux politiques, rivalités, espionnage, conspirations, meurtres, enquêtes... Au fil des pages, j'ai été captivé par ce "polar historique". Au final, c'est une belle découverte...
  • Phoenicia Posté le 26 Août 2020
    Nouvelle enquête de Nicolas Le Floch. 1777. Ce dernier se promène dans une rue, toute à ses pensées lorsqu'il découvre un cadavre. Un cadavre dont on ne sait rien mais qui semble avoir des accointances avec l'Angleterre. Tous les indices ou toutes les personnes pouvant aider à élucider ce meurtre semblent eux- aussi disparaître. Une intrigue bien complexe pour notre Nicolas, toujours très demandé puisque le voilà commandité pour sortir la reine d'un guêpier. Allant d'une enquête à l'autre, on retrouve Nicolas tous à ses amours et à ses souvenirs. Comme le tome avec la mort de Louis XV, on sent une page qui se tourne, des relations qui évoluent, une nostalgie de notre commissaire. Le vocabulaire est toujours d'un excellent niveau (et j'en suis toujours très ébahie). L'immersion dans le XVIIIe s est garantie. Les pages nous tirent quelques grognements d'estomac avec leurs recettes très détaillées. Je déplore juste une conclusion un peu alambiquée pour cet ouvrage où l'espionnage et la diplomatie à toute sa place. Le style n'est déjà pas facilement abordable mais la résolution non plonge par endroits dans certaines confusions. C'est dommage. Challenge Trivial Reading VII Challenge A travers l'histoire 2020 Challenge Mauvais Genres 2020 Challenge Séries 2020 Challenge Cluedo... Nouvelle enquête de Nicolas Le Floch. 1777. Ce dernier se promène dans une rue, toute à ses pensées lorsqu'il découvre un cadavre. Un cadavre dont on ne sait rien mais qui semble avoir des accointances avec l'Angleterre. Tous les indices ou toutes les personnes pouvant aider à élucider ce meurtre semblent eux- aussi disparaître. Une intrigue bien complexe pour notre Nicolas, toujours très demandé puisque le voilà commandité pour sortir la reine d'un guêpier. Allant d'une enquête à l'autre, on retrouve Nicolas tous à ses amours et à ses souvenirs. Comme le tome avec la mort de Louis XV, on sent une page qui se tourne, des relations qui évoluent, une nostalgie de notre commissaire. Le vocabulaire est toujours d'un excellent niveau (et j'en suis toujours très ébahie). L'immersion dans le XVIIIe s est garantie. Les pages nous tirent quelques grognements d'estomac avec leurs recettes très détaillées. Je déplore juste une conclusion un peu alambiquée pour cet ouvrage où l'espionnage et la diplomatie à toute sa place. Le style n'est déjà pas facilement abordable mais la résolution non plonge par endroits dans certaines confusions. C'est dommage. Challenge Trivial Reading VII Challenge A travers l'histoire 2020 Challenge Mauvais Genres 2020 Challenge Séries 2020 Challenge Cluedo littéraire
    Lire la suite
    En lire moins
  • jelydragon Posté le 10 Février 2020
    C'est un tome que j'ai plutôt bien aimée. Disons qu'on est dans la continuité et que cette histoire se lit très bien, sans forcément renouveler la série. On sent bien les prémices de l'affaire du collier, c'est intéressant. Le contexte est toujours aussi riche, le vocabulaire aussi, j'apprend de nouveaux mots à chaque tome. L'intrigue m'a un peu perdue par moment, mais finalement tout s'explique. Par contre la relation entre Nicolas et Aimée traîne en longueur et j'avoue que ça m'agace.
  • Crazynath Posté le 7 Août 2019
    Le cadavre anglais est la septième enquête de Nicolas Le Floch commissaire au Chatelet, héros récurent de Jean-François Parot.. Un mystérieux prisonnier est retrouvé mort devant la prison ou il séjournait. Cependant, même si aux premiers abords il semble qu’il soit mort lors d’une tentative d’évasion, les indices laissent plutôt entendre qu’il a été assassiné lors de sa fuite. Rien de tel pour que Nicolas Le Floch se lance dans une nouvelle enquête. Je vais avouer tout de net que c’est la première fois que j’ai eu de la peine à rentrer dans une des enquêtes de Nicolas le Floch. Les éléments me semblaient un peu dispersés et j’avais de la peine à les rassembler pour bien comprendre les tenants et aboutissants. De plus, le marquis de Ranreuil va être chargé par la reine Marie-Antoinette d’une mission un peu délicate. En effet, la reine a accordé sa confiance un peu trop rapidement à une intrigante. Donc, oui, je le reconnais, j’ai eu un peu de peine à suivre car j’ai trouvé tout cela un peu trop emberlificoté. La plongée dans cette période a cependant été un enchantement un fois de plus grâce à la plume de Jean-François Parot. Cet auteur a... Le cadavre anglais est la septième enquête de Nicolas Le Floch commissaire au Chatelet, héros récurent de Jean-François Parot.. Un mystérieux prisonnier est retrouvé mort devant la prison ou il séjournait. Cependant, même si aux premiers abords il semble qu’il soit mort lors d’une tentative d’évasion, les indices laissent plutôt entendre qu’il a été assassiné lors de sa fuite. Rien de tel pour que Nicolas Le Floch se lance dans une nouvelle enquête. Je vais avouer tout de net que c’est la première fois que j’ai eu de la peine à rentrer dans une des enquêtes de Nicolas le Floch. Les éléments me semblaient un peu dispersés et j’avais de la peine à les rassembler pour bien comprendre les tenants et aboutissants. De plus, le marquis de Ranreuil va être chargé par la reine Marie-Antoinette d’une mission un peu délicate. En effet, la reine a accordé sa confiance un peu trop rapidement à une intrigante. Donc, oui, je le reconnais, j’ai eu un peu de peine à suivre car j’ai trouvé tout cela un peu trop emberlificoté. La plongée dans cette période a cependant été un enchantement un fois de plus grâce à la plume de Jean-François Parot. Cet auteur a clairement un don pour restituer avec talent cette période de l’histoire et sait habillement mélanger les personnages de fiction avec ceux qui ont réellement existé. Le petit monde qui environne notre héros est toujours aussi plaisant à retrouver. J’adore la famille que Nicolas a su rassembler autour de lui. Je n’en rajouterais pas plus comme certains passages obligés comme par exemple l’énumération de certaines spécialités culinaires qui réveillent les papilles des plus gourmands. Challenge A travers l’histoire Challenge Séries 2019
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…