Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Le Chant d'Achille - (Préface inédite de l'auteur)
Christine Auché (traduit par)
Date de parution : 12/01/2023
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

Le Chant d'Achille - (Préface inédite de l'auteur)

Christine Auché (traduit par)
Date de parution : 12/01/2023
Le destin passionné et tragique d’Achille et Patrocle, en pleine guerre de Troie.
Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis à la gloire des immortels. Mais, grandissant côte à côte, un... Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis à la gloire des immortels. Mais, grandissant côte à côte, un lien se tisse entre ces deux êtres si dissemblables.
Quand, à l'appel du roi Agamemnon, les jeunes princes se joignent au...
Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis à la gloire des immortels. Mais, grandissant côte à côte, un lien se tisse entre ces deux êtres si dissemblables.
Quand, à l'appel du roi Agamemnon, les jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l'un et la colère de l'autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre... Au risque de faire mentir l'Olympe et ses oracles.

« Impossible de lâcher ce livre. Toute la sauvagerie et le frisson de l'Antiquité. » Donna TARTT

« Éprise de ses personnages, l'auteure ramène à la vie les statues antiques. Et l'on sort de son livre avec une grande envie de se replonger dans Homère. » Le Monde

Cet ouvrage a reçu le Orange Prize for fiction
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266334426
Code sériel : 19027
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Pocket
EAN : 9782266334426
Code sériel : 19027
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce roman aussi audacieux qu’ambitieux est, d’abord, un très beau chant d’amour porté par l’humble voix de Patrocle. Éprise de ses personnages et des textes où elle a puisé l’inspiration, l’auteure ramène à la vie les statues antiques. Et l’on sort de son livre avec une grande envie de se replonger dans Homère. » Le Monde
« Un roman d'apprentissage subtil et plein de fureur. » Alexandre Fillon, Lire
« Chez Madeline Miller règne une grâce singulière et ténue, entre frénésie politique et intimité de l'amour. » Télérama
« C'est un livre remarquablement bien écrit, bien traduit, qui donne à voir la Grèce antique, ses paysages, ses mythes, les mœurs de ses habitants. » Transfuge
« Impossible de lâcher ce livre. Toute la sauvagerie et le frisson de l'Antiquité. » Donna Tartt

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • inesbertrandlara_1673689425669 14/01/2023
    Un livre où il est peut être difficile d’accroche au début, mais qui est ensuite envoûtant. Mon roman favori ! La plume de l’auteur est douce. Un roman qui m’a brisé le cœur et qui me fait croire en l’amour. Permet aussi d’enrichir sa culture sur l’antiquité. Je vous le conseille vivement ! ( je viens d’acheter le second romance de l’auteur «  Circé »
  • _absolem 13/01/2023
    Un texte très agréable à lire, poétique et inspirant. On connaît les personnages de ce mythe, et pourtant on en découvre bien plus à chaque page. Les prophéties et la fatalité, très présents dans l'histoire d'Achille, sont bien amenés dans cette réécriture : malgré le fait que l'on connaisse les destins des personnages, on est surpris et avides de suivre chaque évènement. Une fois que l'on commence cette lecture, difficile de reposer le livre avant la fin. Une belle découverte de cette autrice !
  • IsaPernot 12/01/2023
    Madeline Miller est une conteuse née, une magicienne des mots qui arrive à dépoussiérer les mythes et à créer du suspense là où il ne devrait pas y en avoir puisque, pour peu qu’on se soit intéressé.e à l’Iliade (ou qu’on se soit infligé l’infâme Troie de Wolfgang Petersen au cinéma), on sait tou.te.s comment l’histoire d’Achille et Patrocle se termine. C’est d’ailleurs toute la force des tragédies grecques ou shakespeariennes : on sait que ça va mal finir, mais l’important c’est de raconter pourquoi. Spoiler alert : n’allez pas chercher plus loin que la bêtise humaine ou divine, les dieux grecs ayant ceci d’intéressant qu’ils incarnent toutes les qualités et tous les défauts humains puissance mille. J’ai d’ailleurs souri en recevant un message d’Audrey, avec qui j’ai lu ce livre cette semaine, qui s’énervait contre Achille après un passage où Aristos Achaion, le meilleur des Grecs, ne montre pas le meilleur de lui-même, bien au contraire. (Encore une fois, si vous connaissez le mythe, vous-mêmes vous savez.) Cela étant, malgré cette magie des mots qui m’a d’abord subjuguée au début du roman où il ne se passe pourtant pas grand-chose, puis tenue en haleine dans le dernier tiers quand tout... Madeline Miller est une conteuse née, une magicienne des mots qui arrive à dépoussiérer les mythes et à créer du suspense là où il ne devrait pas y en avoir puisque, pour peu qu’on se soit intéressé.e à l’Iliade (ou qu’on se soit infligé l’infâme Troie de Wolfgang Petersen au cinéma), on sait tou.te.s comment l’histoire d’Achille et Patrocle se termine. C’est d’ailleurs toute la force des tragédies grecques ou shakespeariennes : on sait que ça va mal finir, mais l’important c’est de raconter pourquoi. Spoiler alert : n’allez pas chercher plus loin que la bêtise humaine ou divine, les dieux grecs ayant ceci d’intéressant qu’ils incarnent toutes les qualités et tous les défauts humains puissance mille. J’ai d’ailleurs souri en recevant un message d’Audrey, avec qui j’ai lu ce livre cette semaine, qui s’énervait contre Achille après un passage où Aristos Achaion, le meilleur des Grecs, ne montre pas le meilleur de lui-même, bien au contraire. (Encore une fois, si vous connaissez le mythe, vous-mêmes vous savez.) Cela étant, malgré cette magie des mots qui m’a d’abord subjuguée au début du roman où il ne se passe pourtant pas grand-chose, puis tenue en haleine dans le dernier tiers quand tout s’accélère, Le Chant d’Achille n’est pas exempt de défauts. L’histoire nous est contée par Patrocle, et il est dans sa nature de s’effacer pour mieux faire rayonner Achille ; mais j’avoue qu’au milieu de ma lecture, je me suis brusquement demandé ce qu’Achille lui trouvait, tellement son rôle de narrateur le rend transparent. Heureusement, ça s’améliore dans la deuxième partie, où l’on voit davantage briller ses qualités, notamment sa sagesse et sa passion. D’ailleurs, c’est amusant parce qu’à ce moment-là, c’est l’inverse qui se produit et on commence à se demander ce qu’il trouve à un Achille orgueilleux, boudeur et capricieux. Il n’empêche que les personnages secondaires m’ont plus marquée et intéressée que nos deux héros : Chiron, d’abord, le sage centaure, Briséis ensuite, sa force et sa dignité, et Ulysse bien sûr, le renard rusé qui s’efforce aussi de faire preuve de décence et de compassion, une figure complexe qui joue également un rôle très important dans Circé. J’ai également relevé une incohérence qui m’a gênée, et tous ces (petits) détails font que je n’ai mis que quatre étoiles sur cinq à ce roman. Pour autant, je ne boude pas mon plaisir car j’ai passé un très bon moment de lecture et j’ai apprécié le twist final qui m’a presque donné envie de relire immédiatement le livre à la lumière de ce que je venais d’apprendre. En conclusion, je dirais que Le Chant d’Achille est un excellent premier roman qui, malgré ses (légers) défauts, met en lumière l’indéniable talent de son autrice et ouvre la voie au génial Circé. (Je vous recommande d’ailleurs de les lire dans l’ordre chronologique, contrairement à moi, ne serait-ce que pour la continuité au niveau de l’histoire d’Ulysse.) Et je remercie Audrey d’avoir partagé cette lecture avec moi, nos échanges l’ayant rendue encore plus intéressante !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cricri08 08/01/2023
    Patrocle, fils de roi et petit-fils de rois, est une source de déception pour son père : trop petit, trop malingre, ni robuste, ni capable de chanter. D’un naturel discret, il est souvent l’objet de moqueries mais quand un jour, Clytonymos veut lui prendre ses osselets, il se rebelle, le pousse … et le tue. C’est pourquoi Patrocle, dix ans, fut renié et envoyé à Phtie, le royaume du roi Pélée, père d’Achille. Les deux garçons vont donc être élevés ensemble, développer leur amitié et enfin tomber amoureux. Une très belle histoire d’amour qui résistera au temps, aux épreuves de la vie et des dieux, notamment à l’opposition de Thétis, la mère d’Achille, jusqu’à la mort des deux protagonistes lors de la guerre de Troie. Je ne pense pas dévoiler beaucoup l’histoire en disant cela, l’intérêt de ce roman n’est pas réellement l’intrigue, connue de tous, mais plutôt la mise en musique de la partition par l’autrice. Ce que j’avais déjà apprécié dans Circé, c’est sa manière de donner corps, de faire naitre les personnages mythologiques qui jusqu’ici n’étaient pour moi que des faits : Achille a fait ceci, a gagné telle bataille … Grâce à Madeline Miller, on entre dans... Patrocle, fils de roi et petit-fils de rois, est une source de déception pour son père : trop petit, trop malingre, ni robuste, ni capable de chanter. D’un naturel discret, il est souvent l’objet de moqueries mais quand un jour, Clytonymos veut lui prendre ses osselets, il se rebelle, le pousse … et le tue. C’est pourquoi Patrocle, dix ans, fut renié et envoyé à Phtie, le royaume du roi Pélée, père d’Achille. Les deux garçons vont donc être élevés ensemble, développer leur amitié et enfin tomber amoureux. Une très belle histoire d’amour qui résistera au temps, aux épreuves de la vie et des dieux, notamment à l’opposition de Thétis, la mère d’Achille, jusqu’à la mort des deux protagonistes lors de la guerre de Troie. Je ne pense pas dévoiler beaucoup l’histoire en disant cela, l’intérêt de ce roman n’est pas réellement l’intrigue, connue de tous, mais plutôt la mise en musique de la partition par l’autrice. Ce que j’avais déjà apprécié dans Circé, c’est sa manière de donner corps, de faire naitre les personnages mythologiques qui jusqu’ici n’étaient pour moi que des faits : Achille a fait ceci, a gagné telle bataille … Grâce à Madeline Miller, on entre dans l’intimité, dans la tête de ces héros, pour mon plus grand bonheur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kirasran 07/01/2023
    Quand le libraire m'a conseillé ce livre, j'ai été très dubitative, surtout qu'il me l'a vendu comme 'une belle histoire d'amour'. Mais j'ai décidé de laisser une chance à l'autrice. Et je ne le regrette pas. L'autrice montre une bonne connaissance de l'Illiade et de la civilisation grecque. Elle nous propose son interprétation de l'histoire d'Achille et de Patrocle avec beaucoup de doigté. Certes, la romance entre les deux a une grande importance dans l'histoire mais elle n'est pas au cœur du récit. Au découvre surtout l'histoire d'Achille par les yeux de Patrocle, une personne qui l'aime et qui le voie en entier dans toute sa gloire , son orgueil et ses défauts. On suit leur peurs d'être envoyer à la guerre et comment petit à petit (avec l'aide des dieux) leur destins va se mettre en place pour conduire à la tragédie que l'on connait. Madeline Miller a su me transporter dans sa vision du mythe d'Achille avec une finesse et une intelligence remarquable.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.