Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266252430
Code sériel : 16069
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Le Chant d'Achille

Christine AUCHE (Traducteur)
Date de parution : 02/04/2015
Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis à la gloire des immortels. Mais, grandissant côte à côte, un lien se tisse entre ces deux êtres si dissemblables.
Quand, à l'appel du roi Agamemnon, les jeunes princes se joignent au...
Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu'Achille est solaire, puissant, promis à la gloire des immortels. Mais, grandissant côte à côte, un lien se tisse entre ces deux êtres si dissemblables.
Quand, à l'appel du roi Agamemnon, les jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l'un et la colère de l'autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre... Au risque de faire mentir l'Olympe et ses oracles.

« Impossible de lâcher ce livre. Toute la sauvagerie et le frisson de l'Antiquité. » Donna TARTT

« Éprise de ses personnages, l'auteure ramène à la vie les statues antiques. Et l'on sort de son livre avec une grande envie de se replonger dans Homère. » Le Monde

Cet ouvrage a reçu le Orange Prize for fiction
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266252430
Code sériel : 16069
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce roman aussi audacieux qu’ambitieux est, d’abord, un très beau chant d’amour porté par l’humble voix de Patrocle. Éprise de ses personnages et des textes où elle a puisé l’inspiration, l’auteure ramène à la vie les statues antiques. Et l’on sort de son livre avec une grande envie de se replonger dans Homère. » Le Monde
« Un roman d'apprentissage subtil et plein de fureur. » Alexandre Fillon, Lire
« Chez Madeline Miller règne une grâce singulière et ténue, entre frénésie politique et intimité de l'amour. » Télérama
« C'est un livre remarquablement bien écrit, bien traduit, qui donne à voir la Grèce antique, ses paysages, ses mythes, les mœurs de ses habitants. » Transfuge
« Impossible de lâcher ce livre. Toute la sauvagerie et le frisson de l'Antiquité. » Donna Tartt

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LauraMF Posté le 2 Juillet 2020
    Encore une fois, l'autrice nous permet d'adopter le point de vue d'un personnage peu représenté dans la mythologie grecque : Patrocle, le fidèle compagnon d'Achille. Pourquoi le roman s'appelle t-il alors le chant d'Achille ? Parce que Patrocle est amoureux du chant de son compagnon. Parce que c'est une ôde à Achille, un hymne à l'amour qui les liait. Au fur et à mesure de l'histoire nous avançons vers la tragique et inévitable fin que l'on connaît tous, et pourtant on se surprend à espérer qu'il en soit autrement. C'est beau, c'est fort, et l'on reconnaît bien ici la pâte de Madeline Miller. Il y a toujours un côté très contemplatif dans ses romans, et si je n'en suis pas friande habituellement, l'autrice arrive à me fasciner par la nature abondante et toute la beauté décrite dans ses récits. Contrairement à Circé qui nourrissait son humanité, Achille veut s'offrir la gloire éternelle des héros, et reste pourtant terriblement humain, attachant et sensible. À tel point que le célèbre talon d'Achille n'est même pas évoqué : c'est un mortel et il est vulnérable. Je ne sais pas si un autre roman sur la mythologie grecque est prévu mais je l'espère très... Encore une fois, l'autrice nous permet d'adopter le point de vue d'un personnage peu représenté dans la mythologie grecque : Patrocle, le fidèle compagnon d'Achille. Pourquoi le roman s'appelle t-il alors le chant d'Achille ? Parce que Patrocle est amoureux du chant de son compagnon. Parce que c'est une ôde à Achille, un hymne à l'amour qui les liait. Au fur et à mesure de l'histoire nous avançons vers la tragique et inévitable fin que l'on connaît tous, et pourtant on se surprend à espérer qu'il en soit autrement. C'est beau, c'est fort, et l'on reconnaît bien ici la pâte de Madeline Miller. Il y a toujours un côté très contemplatif dans ses romans, et si je n'en suis pas friande habituellement, l'autrice arrive à me fasciner par la nature abondante et toute la beauté décrite dans ses récits. Contrairement à Circé qui nourrissait son humanité, Achille veut s'offrir la gloire éternelle des héros, et reste pourtant terriblement humain, attachant et sensible. À tel point que le célèbre talon d'Achille n'est même pas évoqué : c'est un mortel et il est vulnérable. Je ne sais pas si un autre roman sur la mythologie grecque est prévu mais je l'espère très fort. Et pour ceux qui hésiteraient à se lancer par peur de ne pas assez connaître la mythologie grecque, pas de panique, Madeline Miller explique très bien les liens entre les personnages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ogrimoire Posté le 1 Juillet 2020
    Madeline Miller nous offre ici une réécriture particulière de l’œuvre d’Homère. Si l’Iliade et l’Odyssée nous relatent la longue et douloureuse guerre de Troie en n’omettant aucun fait guerrier, la colère d’Achille ou les péripéties du voyage d’Ulysse, ces récits passent en revanche sous silence l’amour infini et sans limite que se portent Patrocle et Achille. Dix ans de recherches, dix ans de réflexion, dix ans d’écriture – ce qui équivaut presque à monter le Mont Olympe, avouons-le ! – , c’est le temps qu’il a fallu à l’auteur pour donner vie aux personnages de Patrocle et d’Achille et nous livrer une histoire captivante, sans temps mort, impossible à lâcher ! C’est incroyable comme ce roman respire la vie, l’amour, la guerre, la trahison et la culpabilité. Tout les ingrédients sont réunis ! L’auteure met en lumière – de façon brillante – la vie des femmes durant l’Antiquité et mais également la vie des guerriers. Toute la société antique est déroulée devant nous et nous entrons dans ce monde sans aucune difficulté… J’ai tout aimé, absolument tout ! J’ai aimé être baigné dans la douceur et l’ignorance de l’enfance mais également avoir un goût de sang dans la bouche lors des différentes charges... Madeline Miller nous offre ici une réécriture particulière de l’œuvre d’Homère. Si l’Iliade et l’Odyssée nous relatent la longue et douloureuse guerre de Troie en n’omettant aucun fait guerrier, la colère d’Achille ou les péripéties du voyage d’Ulysse, ces récits passent en revanche sous silence l’amour infini et sans limite que se portent Patrocle et Achille. Dix ans de recherches, dix ans de réflexion, dix ans d’écriture – ce qui équivaut presque à monter le Mont Olympe, avouons-le ! – , c’est le temps qu’il a fallu à l’auteur pour donner vie aux personnages de Patrocle et d’Achille et nous livrer une histoire captivante, sans temps mort, impossible à lâcher ! C’est incroyable comme ce roman respire la vie, l’amour, la guerre, la trahison et la culpabilité. Tout les ingrédients sont réunis ! L’auteure met en lumière – de façon brillante – la vie des femmes durant l’Antiquité et mais également la vie des guerriers. Toute la société antique est déroulée devant nous et nous entrons dans ce monde sans aucune difficulté… J’ai tout aimé, absolument tout ! J’ai aimé être baigné dans la douceur et l’ignorance de l’enfance mais également avoir un goût de sang dans la bouche lors des différentes charges des Myrmidons contre les Troyens. On découvre Achille sous un nouveau jour. On découvre un fils tiraillé entre ses parents – la déesse Thétis et le roi Pelée -, on découvre un enfant comme les autres et respectueux des autres, surtout on découvre un Achille amoureux, épris de Patrocle, n’hésitant ni à s’opposer à sa mère pour protéger son âme sœur ni à braver les codes de la société grecque en ne prenant pas femme. Ce qui est le plus touchant est sans nul doute le fait que Madeline Miller donne enfin la parole à Patrocle. Patrocle est un peu l’homme de l’ombre. Mais ici, grâce à ce roman, on le découvre, on découvre sa fidélité et son amour sans faille. Il n’hésite pas à jouer sa vie pour protéger celle de sa moitié… C’est un homme qui force l’admiration et le respect. De l’amour incandescent, du sang et des larmes, c’est puissant et ça mérite vraiment que vous le lisiez ! C’est une lecture extraordinaire, un doux mélange de passion, de tragédie et d’actes guerriers. Allez-y, foncez ! Aristos Achaion les amis !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Calou-Mae Posté le 14 Juin 2020
    C'est une magnifique histoire d'amour entre Patrocle et Achile, sauf que cette fois-ci, c'est Patrocle qui est au centre de l'histoire. Ce qui est intéressant, car on en apprend plus sur lui que dans d'autre livre, et on comprend mieux leur relation ainsi que la souffrance d'Achille. On a aussi des références à d'autres mythes et héros, qui s'embrique avec l'histoire de nos héros. Comme dans son autre livre, Circé, on voit et ressent de l'animosité envers les dieux grecque, surtout Thétis. Il est très dure d'aimer ou de voir du bon dans ces dieux avec Madeline Miller qui met en avant leur défaut, ainsi que leur manque de coeur et d'humanité on pourrait dire. Alors que Patrocle incarne à lui seul, le héros au grand coeur et qui souhaite éviter la guerre ainsi que la mort.
  • MathildeLitteraire Posté le 13 Juin 2020
    J'ai beaucoup aimé découvrir le mythe d'Achille à travers la vie et le personnage de Patrocle. Je trouve cela original et permet de le découvrir d'un autre point de vue, ainsi que de voir un autre personnage de la mythologie que l'on connait pas ou peu. Achille est un personnage que je ne connais pas plus que cela. Ce livre permet d'apprendre la vie d'Achille et Patrocle ; et tout comme le livre Circé, ce roman met en avant ces personnages peu connu de la mythologie Grecque. Grâce à ce roman, j'ai voyagé jusqu'à la Grèce, puis durant toute la Guerre de Troie. Découvrir cette guerre d'un autre point de vue, rencontrer des personnages forts et intriguant. Ce livre m'a captivé de la première à la dernière page, bien que je l'ai trouvé légèrement moins intense que Circé. Le Chant d'Achille étant son premier roman publié, cela peut se comprendre. Un bon mélange d'actions, de descriptions, de personnages hyper intéressants, et une belle histoire d'amour entre Achille et Patrocle. A découvrir de toute urgence.
  • Entournantlespages Posté le 9 Juin 2020
    Passionnés de cette Antiquité magique, puissante et combative, vous vous régalerez de voyager à cette époque brutale où l’honneur et la réputation sont primordiaux afin de s’élever, parfois même au rang des dieux. Encore novices de ce genre littéraire, vous pourriez également vous laisser prendre par la poésie des mots, des émotions rapportés par Patrocle, l’amant de toujours d’Achille. Prince exilé, c’est à l’âge de huit ans qu’il est confié à Pelée, roi de Phtie, et qu’il fait la connaissance du demi-dieu, bientôt le meilleur combattant de Grèce, Achille. Diamétralement opposés, les deux garçons ne manquent tout de même pas de s’apprivoiser et de se lier à jamais dans cette vie faite d’apprentissage, d’amour, de larmes, de guerre et de mort. Le Chant d’Achille est tragique à souhait, reposant parfaitement sur les codes de la mythologie grecque avec ce qu’elle a de plus lyrique, passionnelle et fatale. Du point de vue de Patrocle, nous découvrons leur vie à deux, enfants joueurs et heureux d’apprendre, adolescents à la recherche l’un de l’autre et enfin hommes à la conquête de leur destinée dans cette guerre longue qu’a été la Guerre de Troie pour reconquérir la belle Hélène. Quelle épopée, quelle immersion au sein de... Passionnés de cette Antiquité magique, puissante et combative, vous vous régalerez de voyager à cette époque brutale où l’honneur et la réputation sont primordiaux afin de s’élever, parfois même au rang des dieux. Encore novices de ce genre littéraire, vous pourriez également vous laisser prendre par la poésie des mots, des émotions rapportés par Patrocle, l’amant de toujours d’Achille. Prince exilé, c’est à l’âge de huit ans qu’il est confié à Pelée, roi de Phtie, et qu’il fait la connaissance du demi-dieu, bientôt le meilleur combattant de Grèce, Achille. Diamétralement opposés, les deux garçons ne manquent tout de même pas de s’apprivoiser et de se lier à jamais dans cette vie faite d’apprentissage, d’amour, de larmes, de guerre et de mort. Le Chant d’Achille est tragique à souhait, reposant parfaitement sur les codes de la mythologie grecque avec ce qu’elle a de plus lyrique, passionnelle et fatale. Du point de vue de Patrocle, nous découvrons leur vie à deux, enfants joueurs et heureux d’apprendre, adolescents à la recherche l’un de l’autre et enfin hommes à la conquête de leur destinée dans cette guerre longue qu’a été la Guerre de Troie pour reconquérir la belle Hélène. Quelle épopée, quelle immersion au sein de cette Antiquité qui appelle à la violence mais également à l’honneur et à la bravoure de ses combattants. Madeline Miller nous fait voyager tout au long de cette histoire riche en émotions, en initiation, et en lutte jusqu’à la mort pour laver l’honneur de Ménélas, lequel souillé par l’enlèvement de son épouse Hélène par le sournois Pâris. Tout appelle à cette guerre, à cette fin glorieuse que devrait connaître Achille sur le champ de bataille, si son orgueil ne prenait pas le pas sur sa compassion. Les dés sont lancés et la guerre sera longue entre les deux camps, les dieux prenant même leur parti, déséquilibrant les forces de ces hommes pendant ce long siège. Le champ de bataille comme la relation entre Achille et Patrocle sont extrêmement bien exploités afin d’en retirer toute la beauté, toute la sauvagerie et la douceur possibles. Il est tout de même curieux de s’apercevoir que l’auteure omet un passage fondateur du mythe d’Achille, celui pour lequel il est le plus connu, et malheureux que Thétis, sa mère, soit moins présente. Sa force de caractère et son aversion pour les humains la rend complexe et des plus fascinantes, on peut alors ressentir un goût de trop peu jusqu’à son ultime scène parfaitement délivrée par les mots de Madeline Miller et les émotions qui en découlent. Achille, grand héros grec, reste l’un des plus connu de la mythologie grecque pour son talent, sa force, son honneur mais aussi sa colère sourde. Cette dernière signera sa fin, comme celle de son ami, son amant, son Patrocle, toujours à ses côtés.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.