Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264076403
Code sériel : 5567
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Le Manoir d'Alderney - poche

Florence BERTRAND (Traducteur)
Date de parution : 20/08/2020
À la veille de la Première Guerre mondiale, une simple affaire de détournements de fonds mène Daniel Pitt sur une dangereuse piste de conspiration.
Daniel Pitt défend un homme accusé de détournements de fonds et vol. Si tout accable ce dernier, et que Daniel lui-même doute de son client, le jeune avocat va rapidement découvrir une histoire complexe et meurtrière cachée derrière ces accusations. Une histoire qui pourrait bien prendre sa source dans un manoir perdu sur l’île d’Alderney…
 
EAN : 9782264076403
Code sériel : 5567
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MARTINE300645 Posté le 12 Février 2020
    Anne PERRY née à Londres est considérée dans de nombreux pays comme la reine du polar victorien. Concernant ce roman et n'ayant lu que celui-ci, je trouve cette remarque un peu exagérée. Certes l'histoire est prenante : on la suit avec intérêt sans jamais s'ennuyer mais le suspens n'est pas présent, aucun fait majeur ne vient troubler, ni nous angoisser. Mais la lecture reste agréable et l'histoire intéressante et bien menée.
  • mariecloclo Posté le 11 Février 2020
    Je lis tous les romans de la série Pitt au fur et à mesure de leur sortie. Le personnage principal n'est plus Thomas Pitt depuis au moins 2 volumes, il s'agit de Daniel Pitt, son fils de 25 ans. Daniel est un jeune avocat talentueux qui vit et exerce à Londres. Dans ce volume, la famille Pitt au complet va être réunie autour d'une nouvelle intrigue. En effet, la soeur aînée Jemmima qui vit à New-York est venue présenter son mari Patrick Flannery et ses deux filles Cassie et Sophie à ses parents. Patrick Flannery est policier à New York et rapidement il présente une requête à Daniel : il s'agit de prouver la culpabilité ou non d'un diplomate britannique à Washington Philip Sidney. Celui-ci est impliqué dans une affaire de détournement d'argent et d'agression. Du moins, c'est que les apparences laissent à penser. Tâche difficile pour Daniel car il est pris en étau entre son devoir et sa famille. Il va alors procéder à de longs interrogatoires (des passages un peu trop détaillés, limite ennuyeux) . J'ai trouvé la seconde partie du roman beaucoup plus intéressante, à partir du moment où l'action se déplace à Alderney. La fin est très... Je lis tous les romans de la série Pitt au fur et à mesure de leur sortie. Le personnage principal n'est plus Thomas Pitt depuis au moins 2 volumes, il s'agit de Daniel Pitt, son fils de 25 ans. Daniel est un jeune avocat talentueux qui vit et exerce à Londres. Dans ce volume, la famille Pitt au complet va être réunie autour d'une nouvelle intrigue. En effet, la soeur aînée Jemmima qui vit à New-York est venue présenter son mari Patrick Flannery et ses deux filles Cassie et Sophie à ses parents. Patrick Flannery est policier à New York et rapidement il présente une requête à Daniel : il s'agit de prouver la culpabilité ou non d'un diplomate britannique à Washington Philip Sidney. Celui-ci est impliqué dans une affaire de détournement d'argent et d'agression. Du moins, c'est que les apparences laissent à penser. Tâche difficile pour Daniel car il est pris en étau entre son devoir et sa famille. Il va alors procéder à de longs interrogatoires (des passages un peu trop détaillés, limite ennuyeux) . J'ai trouvé la seconde partie du roman beaucoup plus intéressante, à partir du moment où l'action se déplace à Alderney. La fin est très réussie. Un bon épisode, malgré toujours quelques longueurs (les personnages hésitent beaucoup et soliloquent pas mal) et cela fait plaisir de retrouver toute cette famille Pitt que l'on suit depuis plusieurs années.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JessSwann Posté le 6 Août 2019
    Une nouvelle aventure de Daniel, le fils de Thomas et Charlotte ! J'ai beaucoup aimé ce tome qui apporte un peu de fraicheur et de nouveaux personnages (comme l'avocat principal qui aide Daniel, les liens qu'il a créé avec l'innocent acquitté dans le tome précédent, ou Jemina et sa famille). Au passage, j'ai adoré retrouvé le personnage de Jemina (j'aurais adoré que la saga se centre sur elle plutôt que sur Daniel) et la manière dont l'auteure décrit les relations familiales entre les Pitt m'a beaucoup plu. L'enquête en elle-même était passionnante et intéressante et j'ai beaucoup aimé le côté intrigue à tiroir et les nombreux enjeux de l'accusation de Philip. En revanche, j'avoue que l'identité du véritable "méchant" de l'histoire est assez facile à deviner (le mobile l'est un peu moins). J'ai toujours autant de réserves sur Miriam qui, à mon sens, ressemble beaucoup trop à Hester (je regrette donc une fois de plus le manque d'originalité de l'auteure dans la caractérisation de ses personnages qui finissent tous par se ressembler) Ce que j'aime : l'histoire, les mobiles se dévoilent peu à peu et j'ai adoré voir revenir Jemina, la couverture : magnifique Ce que j'aime moins : Miriam qui... Une nouvelle aventure de Daniel, le fils de Thomas et Charlotte ! J'ai beaucoup aimé ce tome qui apporte un peu de fraicheur et de nouveaux personnages (comme l'avocat principal qui aide Daniel, les liens qu'il a créé avec l'innocent acquitté dans le tome précédent, ou Jemina et sa famille). Au passage, j'ai adoré retrouvé le personnage de Jemina (j'aurais adoré que la saga se centre sur elle plutôt que sur Daniel) et la manière dont l'auteure décrit les relations familiales entre les Pitt m'a beaucoup plu. L'enquête en elle-même était passionnante et intéressante et j'ai beaucoup aimé le côté intrigue à tiroir et les nombreux enjeux de l'accusation de Philip. En revanche, j'avoue que l'identité du véritable "méchant" de l'histoire est assez facile à deviner (le mobile l'est un peu moins). J'ai toujours autant de réserves sur Miriam qui, à mon sens, ressemble beaucoup trop à Hester (je regrette donc une fois de plus le manque d'originalité de l'auteure dans la caractérisation de ses personnages qui finissent tous par se ressembler) Ce que j'aime : l'histoire, les mobiles se dévoilent peu à peu et j'ai adoré voir revenir Jemina, la couverture : magnifique Ce que j'aime moins : Miriam qui est aussi agaçante qu'Hester, j'espère réellement que Daniel va se trouver un autre love interest mais connaissant l'auteure j'en doute. Le côté prévisible de l'auteure En bref : Un bon roman à tiroir et un Daniel au mieux de sa forme Ma note 8/10
    Lire la suite
    En lire moins
  • cmpf Posté le 21 Juillet 2019
    Le titre est trompeur, pendant longtemps pas de trace de manoir. J’avais lu certains titres de la série Charlotte et Thomas Pitt mais je lui préfère la série Monk. Dans ce volume les enfants de Charlotte et Thomas sont devenus adultes. Jemina s’est mariée en Amérique à un policier d’origine irlandaise et Daniel est devenu avocat. Son père l’a fait entrer dans un prestigieux cabinet. Jemina et son mari Patrick sont en séjour à Londres. Patrick demande à Daniel de l’aider à confondre Philip Sidney qui se serait introduit dans la chambre d’une jeune fille de la bonne société qui le connaît pour arracher ses vêtements et un diamant qu’elle porte au cou, avant de s’enfuir et d’être au passage reconnu par le père. Il ne peut être accusé de ce méfait mais on peut peut-être trouver un autre délit pour lequel il y aura procès et pendant lequel on l’accusera de l’agression. Comment peut-on demander à un avocat de faire semblant de défendre un homme pour l’accuser ? Une invraisemblance qui m’a dérangée. Après que l'enquête ait longtemps tourné en rond, elle s‘accélère mystérieusement dans les derniers chapitres sans que la façon dont elle s’éclaire pour Daniel soit évidente. Les... Le titre est trompeur, pendant longtemps pas de trace de manoir. J’avais lu certains titres de la série Charlotte et Thomas Pitt mais je lui préfère la série Monk. Dans ce volume les enfants de Charlotte et Thomas sont devenus adultes. Jemina s’est mariée en Amérique à un policier d’origine irlandaise et Daniel est devenu avocat. Son père l’a fait entrer dans un prestigieux cabinet. Jemina et son mari Patrick sont en séjour à Londres. Patrick demande à Daniel de l’aider à confondre Philip Sidney qui se serait introduit dans la chambre d’une jeune fille de la bonne société qui le connaît pour arracher ses vêtements et un diamant qu’elle porte au cou, avant de s’enfuir et d’être au passage reconnu par le père. Il ne peut être accusé de ce méfait mais on peut peut-être trouver un autre délit pour lequel il y aura procès et pendant lequel on l’accusera de l’agression. Comment peut-on demander à un avocat de faire semblant de défendre un homme pour l’accuser ? Une invraisemblance qui m’a dérangée. Après que l'enquête ait longtemps tourné en rond, elle s‘accélère mystérieusement dans les derniers chapitres sans que la façon dont elle s’éclaire pour Daniel soit évidente. Les protagonistes s’interrogent beaucoup sur ce qu’il doivent se dire les uns aux autres afin de ne pas se blesser et c’est un peu agaçant. L’auteur fait partie de mes écrivains fétiches (j’ai également lu et aimé sa série sur le Première guerre mondiale et Du sang sur la soie) et j’ai rarement été déçue mais là, j’ai dû m’accrocher. Mais cela ne m’empechera pas de poursuivre la lecture de Monk.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MAPATOU Posté le 10 Juillet 2019
    Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu un roman d’Anne Perry bien que j’ai été pendant des années fan des aventures de l’inspecteur Thomas Pitt et de sa femme Charlotte. J’ai donc été un peu déstabilisée au début de ma lecture de « Le manoir d’Alderney » de constater que les personnages centraux étaient les enfants du couple : Daniel, devenu avocat, et Jemima, mariée à un policier américain (Patrick) et mère de deux petites filles. C’est à l’occasion de la venue de la famille de Jemima en vacances à Londres que l’intrigue va trouver son point de départ. Patrick va demander l’aide de son jeune beau-frère en sa qualité d’avocat. Un jeune diplomate britannique, Philip Sydney, qui travaillait à l’ambassade de Whashington a quitté celle-ci précipitamment sous le couvert de l’immunité. En effet, il est accusé par une riche famille, les Thorwood, d’avoir pénétré chez eux en pleine nuit, d’avoir agressé leur fille Rebecca et de lui avoir volé un pendentif orné d’un diamant. Les Thorwood sont à Londres, bien décidés à trouver n’importe quel moyen pour faire emprisonner le jeune homme. Ils vont ainsi faire produire des documents émanant des bureaux de l’ambassade de Washington accusant Philip Sydney de détournement... Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu un roman d’Anne Perry bien que j’ai été pendant des années fan des aventures de l’inspecteur Thomas Pitt et de sa femme Charlotte. J’ai donc été un peu déstabilisée au début de ma lecture de « Le manoir d’Alderney » de constater que les personnages centraux étaient les enfants du couple : Daniel, devenu avocat, et Jemima, mariée à un policier américain (Patrick) et mère de deux petites filles. C’est à l’occasion de la venue de la famille de Jemima en vacances à Londres que l’intrigue va trouver son point de départ. Patrick va demander l’aide de son jeune beau-frère en sa qualité d’avocat. Un jeune diplomate britannique, Philip Sydney, qui travaillait à l’ambassade de Whashington a quitté celle-ci précipitamment sous le couvert de l’immunité. En effet, il est accusé par une riche famille, les Thorwood, d’avoir pénétré chez eux en pleine nuit, d’avoir agressé leur fille Rebecca et de lui avoir volé un pendentif orné d’un diamant. Les Thorwood sont à Londres, bien décidés à trouver n’importe quel moyen pour faire emprisonner le jeune homme. Ils vont ainsi faire produire des documents émanant des bureaux de l’ambassade de Washington accusant Philip Sydney de détournement d’une somme d’environ 100 livres sterling. Ils espèrent qu’au cours du procès qui va avoir lieu, ils pourront incriminer l’accusé des faits commis chez eux. Daniel accède à la demande de Patrick d’assurer la défense de Philip Sydney. Si l’accusé est plutôt apathique et ne cherche pas à se défendre, Daniel sera tout de même convaincu de son innocence et va tout faire pour parvenir à l’innocenter. J’ai trouvé le début du roman un peu long, j’avais le sentiment de répétitions. Mais en poursuivant ma lecture, j’y ai retrouvé tout ce qui fait un « bon Perry » : des personnages aux traits de caractère ou aux comportements ambivalents une intrigue qui emmène le lecteur bien plus loin que ce qu’il avait supposé au départ des éléments politiques de l’époque à laquelle se situe le roman (ici nous sommes en 1910) Ce roman fut pour moi d’agréables retrouvailles avec la plume d’Anne Perry.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…