Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266283038
Code sériel : 1438
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Le meilleur des mondes

Jules CASTIER (Traducteur)
Date de parution : 17/08/2017
LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Voici près d'un siècle, dans d'étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un État Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains « sauvages » dans des réserves. La culture in vitro des fœtus a engendré le...
LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Voici près d'un siècle, dans d'étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un État Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains « sauvages » dans des réserves. La culture in vitro des fœtus a engendré le règne des « Alphas », génétiquement déterminés à être l'élite dirigeante. Les castes inférieures, elles, sont conditionnées pour se satisfaire pleinement de leur sort. Dans cette société où le bonheur est loi, famille, monogamie, sentiments sont bannis. Le meilleur des mondes est possible. Aujourd'hui, il nous paraît même familier...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266283038
Code sériel : 1438
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Fabbo Posté le 11 Février 2020
    Comment résumer ce monument de la littérature mondiale ? Huxley a imaginé une société future dans laquelle la plupart des craintes de son époque, le livre est écrit en 1931, seraient devenues réalité : eugénisme et clonage (la société est divisée en classes conditionnées), consommation à outrance (tout plaisir gratuit est prohibé), absence d'attachement (plus de maternité et une sexualité sans lendemain). Le bonheur commun passe par l'obligation du bonheur individuel. Et si jamais quelque chose cloche, il reste le soma, la drogue d'Etat qui résout tous les problèmes. Il est bien sûr impossible de ne pas opposer Huxley et Orwell (1984) et je ne vais pas échapper à ce piège. Huxley décrit une dictature plus vicieuse, sans envahisseur externe, nous abreuvant d'informations au lieu de nous en priver, nous poussant à toujours acheter le nouveau truc à la mode, en nous interdisant de réfléchir par nous même. Si Orwell décrit les risques d'un conflit mondial, Huxley décrit une société de surconsommation, de surinformation, de l'instantanéité et de la distraction permanente qui nous semble effroyablement actuelle.
  • Shaynning Posté le 6 Février 2020
    Avec "Le meilleur des mondes", Aldous Huxley redéfini la science-fiction en y intégrant une nouvelle perspective, qu'on connait aujourd'hui sous le nom "Dystopie", un futur sombre, au contraire de l'utopie. Avec "1984" d'Orwell et plus récemment "La servante écarlate", Huxley fait parti des pionniers du genre. Un véritable visionnaire, considérant que ce roman date des années 1930. Et certaines choses dans ce roman sont même devenus des réalités pour nous, qui vivons le 21e siècle. Dans ce roman, le futur est parfaitement rodé: vous êtes l'enfant de personne, vous appartenez à tout le monde, vous êtes parfaitement en phase avec votre castre sociale et aucune perspective d'avenir ne viendra brimer votre présent productif. Séduisante perspective, non? Né en éprouvette, on vous injectera ce qu'il faut d'alcool à votre stade fœtal histoire que vous ayez le niveau d'intelligence requis. Il ne faudrait pas que vous soyez un Alpha stupide ou un Bêta intelligent! On vous conditionnera, enfant, à aimer tel ou telle chose, on vous apprendra que la baise est une activité plaisante à pratiquer sans amour ni attaches. On vous donnera un nom au hasard, puisque vous n'avez pas de famille. Surtout, on vous apprendra à ne jamais désirer plus et... Avec "Le meilleur des mondes", Aldous Huxley redéfini la science-fiction en y intégrant une nouvelle perspective, qu'on connait aujourd'hui sous le nom "Dystopie", un futur sombre, au contraire de l'utopie. Avec "1984" d'Orwell et plus récemment "La servante écarlate", Huxley fait parti des pionniers du genre. Un véritable visionnaire, considérant que ce roman date des années 1930. Et certaines choses dans ce roman sont même devenus des réalités pour nous, qui vivons le 21e siècle. Dans ce roman, le futur est parfaitement rodé: vous êtes l'enfant de personne, vous appartenez à tout le monde, vous êtes parfaitement en phase avec votre castre sociale et aucune perspective d'avenir ne viendra brimer votre présent productif. Séduisante perspective, non? Né en éprouvette, on vous injectera ce qu'il faut d'alcool à votre stade fœtal histoire que vous ayez le niveau d'intelligence requis. Il ne faudrait pas que vous soyez un Alpha stupide ou un Bêta intelligent! On vous conditionnera, enfant, à aimer tel ou telle chose, on vous apprendra que la baise est une activité plaisante à pratiquer sans amour ni attaches. On vous donnera un nom au hasard, puisque vous n'avez pas de famille. Surtout, on vous apprendra à ne jamais désirer plus et à contribuer efficacement au monde de consommation qui est si bien harmonisé. Votre bonheur sera pré-fabriqué. Mais que ce passera-il si pas mégarde on se trompait dans votre dosage d'alcool? Vous seriez un Alpha, un membre de l'élite intellectuelle, mais laid. or, dans un monde harmonisé, qui voudrait d'un laid? C,est le cas du personnage principal, stigmatisé par son apparence. Et puis, lors d'une visite dans une réserve, on décide d'introduire l'un de ces sauvage à la vie moderne. Mais une âme romantique peut-elle survivre à un monde aseptisée de tout sentiment? C'est le genre de roman qui vous fera grandir, évoluer. Vous vous poserez des questions et peut-être même en ressortirez-vous perturber. mais ça c,est justement le propre des vraies dystopies. En voilà justement une: Ce monde vous plairait-il? Une œuvre à mettre dans celles à lire une fois dans votre vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • BrunoA Posté le 2 Février 2020
    Ce roman, qui est un grand classique des dystopies, nous donne à voir un monde, censé idéal, où les humains ne se reproduisent plus que par un procédé artificiel qui a mis fin à la viviparité. On trouve dans cette société des êtres conditionnés dès la conception pour appartenir définitivement à une caste plus ou moins élevée et dont le rôle est prédéfini et immuable. Les membres des classes inférieures sont traités pour être abêtis dès leur naissance et ainsi trouver le bonheur dans leur caste, sans chercher jamais à progresser ou à évoluer. Ce monde idéal est néanmoins entouré de "réserves à sauvages" où les hommes vivent comme à leurs origines. L'un d'entre eux entre dans le meilleur des mondes armé de sa seule candeur et d'une solide connaissance des écrits de Shakespeare. L'humanité des êtres trouve ainsi refuge dans la littérature et dans la poésie qui sont évidemment absentes de cette société idéale. Le texte est très prenant et le récit est vivant, ce qui donne du relief à cette critique d'une société vers laquelle, malheureusement, nous semblons tendre d'une certaine manière. Un livre à connaître, tout comme les autres dystopies célèbres qui aiguisent l'esprit critique.
  • Gwenaweb Posté le 9 Janvier 2020
    J'ai lu Le meilleur des Mondes en anglais, en cours d'anglais, par obligation, puis en français, pour le plaisir. Tous mes camarades de classe ont probablement un horrible souvenir de ce livre, certains à cause de l'anglais, certains à cause de l'histoire… et certains, sans doute à cause de la combinaison des deux. Moi en revanche, j'ai adoré, je l'ai dévoré et ça a contribué à ce que les autres me trouvent encore plus bizarre. Déjà à l'époque, j'aimais la SF. J'ai été très marquée par ce que j'appellerais de vrais bébés éprouvettes, qui grandissent dans de vrais tubes en verre. C'est une toute petite partie du monde créé par l'auteur, bien plus vaste dans le livre. J'adore m'immerger dans l'univers qu'il a ici créé. Comme tout bon auteur de SF, il provoque en moi du questionnement existentiel et une certaine fascination pour le morbide de la situation. Je repense à ce livre avec plaisir et ne manquerai pas de le relire à l'occasion.
  • bfauriaux Posté le 28 Décembre 2019
    Un livre d 'anticipation a part hors norme on aime ou on deteste à decouvrir cependant !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.