Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266283038
Code sériel : 1438
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Le meilleur des mondes

Jules CASTIER (Traducteur)
Date de parution : 17/08/2017
LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Voici près d'un siècle, dans d'étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un État Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains « sauvages » dans des réserves. La culture in vitro des fœtus a engendré le...
LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Voici près d'un siècle, dans d'étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un État Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains « sauvages » dans des réserves. La culture in vitro des fœtus a engendré le règne des « Alphas », génétiquement déterminés à être l'élite dirigeante. Les castes inférieures, elles, sont conditionnées pour se satisfaire pleinement de leur sort. Dans cette société où le bonheur est loi, famille, monogamie, sentiments sont bannis. Le meilleur des mondes est possible. Aujourd'hui, il nous paraît même familier...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266283038
Code sériel : 1438
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • esteve1977 Posté le 8 Novembre 2020
    Une des premières dystopies ou l’auteur a-t-il pu lire l’avenir? Plus ce livre prend de l’âge, plus on a l’impression de lire une Vérité... un chef d’œuvre de l’époque et de la nôtre
  • instantxc Posté le 20 Septembre 2020
    "Le meilleur des mondes" est un livre nécessaire car il soulève des questions éthiques très intéressantes. Ce livre a en effet le pouvoir de faire naître un débat passionnant entre le bonheur et le libre-arbitre : vaut-il mieux être conditionné par la société et bénéficier d'un bonheur factice, ou faut-il préférer les libertés individuelles au risque d'être malheureux ? Malheureusement sur la forme, je me suis par moments ennuyée. J'ai par exemple trouvé qu'aux 2/3 du livre, l'histoire perdait de l'intérêt, alors que le personnage du sauvage aurait pu être mieux exploité à mon sens. Une fois le livre terminé, c'est donc une pointe de déception qui a prévalu...
  • Dentdedragon Posté le 9 Septembre 2020
    Le personnage principal de ce grand classique du roman d’anticipation est sans doute son monde fascinant. J’ai beaucoup aimé comment Huxley a décrit celui-ci à travers l’histoire des personnages. Malgré quelques passages qui venaient alourdir le texte, la façon dont l’auteur a rendu réelle la démence de la société du Meilleur des mondes en fait un excellent livre et une solide suggestion pour tout amateur de science-fiction.
  • chroniqueslivresques Posté le 8 Septembre 2020
    Le Meilleur des Mondes" est une dystopie qu'il faut avoir lu, c'est certain ; écrite en 1931 par Aldous Huxley, cette œuvre est visionnaire, une des premières du genre, et il faut en avoir conscience quand on commence le bouquin. Car, oui, l'auteur décrit un univers dystopique EXTRÊMEMENT bien bâti, et tout au long du roman pose des problèmes éthiques et moraux très intéressants. Mais la s'arrête pour moi l'intérêt du livre. Le début (lorsque le directeur nous fait découvrir la dystopie) est extrêmement lent, j'ai eu énormément de mal à rentrer dans l'histoire. Puis arrive une histoire d'anticipation avec des personnages pas attachants et une intrigue déjà vu (on pardonne cela vue la date à laquelle à été écrit le texte). Mais en fait cela ne marche pas. Je n'ai aimé aucun des personnages (à part peut-être Mustapha Menier et Helmhotz), et cela est fort dommage. Car on sent qu'Aldous Huxley s'est investi énormément dans la description de l'univers utopique et les questions morales et éthiques qu'il pose, aux détriment de l'histoire et des personnages. J'ai en fait plus apprécié la préface de l'auteur (écrite en 1946), et me tournerai bien volontiers vers son essai , "Retour au meilleur des mondes". Absolument pas un... Le Meilleur des Mondes" est une dystopie qu'il faut avoir lu, c'est certain ; écrite en 1931 par Aldous Huxley, cette œuvre est visionnaire, une des premières du genre, et il faut en avoir conscience quand on commence le bouquin. Car, oui, l'auteur décrit un univers dystopique EXTRÊMEMENT bien bâti, et tout au long du roman pose des problèmes éthiques et moraux très intéressants. Mais la s'arrête pour moi l'intérêt du livre. Le début (lorsque le directeur nous fait découvrir la dystopie) est extrêmement lent, j'ai eu énormément de mal à rentrer dans l'histoire. Puis arrive une histoire d'anticipation avec des personnages pas attachants et une intrigue déjà vu (on pardonne cela vue la date à laquelle à été écrit le texte). Mais en fait cela ne marche pas. Je n'ai aimé aucun des personnages (à part peut-être Mustapha Menier et Helmhotz), et cela est fort dommage. Car on sent qu'Aldous Huxley s'est investi énormément dans la description de l'univers utopique et les questions morales et éthiques qu'il pose, aux détriment de l'histoire et des personnages. J'ai en fait plus apprécié la préface de l'auteur (écrite en 1946), et me tournerai bien volontiers vers son essai , "Retour au meilleur des mondes". Absolument pas un chef-d'oeuvre, on peut trouver d'autres dystopies bien mieux construites que celles-ci. Il faut tout de même garder en tête l'aspect révolutionnaire de ce texte pour l'époque, qui en fait tout l'intérêt. J'ai mis 3 uniquement car l'univers est extrêmement bien développé, et parce que ce texte est important.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lilytaix Posté le 6 Septembre 2020
    J'avais dû étudier ce chef d'œuvre, devenu un classique, en seconde tout comme 1984 d'Orwell. Ces deux romans avant-gardistes m'avaient profondément marquée à l'époque. A présent, avec la gestion de la crise sanitaire mondiale que nous traversons, j'ai repensé au meilleur des mondes que je viens de relire avec autant de plaisir mais avec, peut-être, plus de recul que jadis. Il est difficile d'imaginer que Xuxley ait pu écrire ce livre en 1931… Quel visionnaire ! Comment avait-il déjà vu se profiler le nouveau monde stérilisé, aseptisé, contrôlé où la population est formatée, conditionnée physiquement et intellectuellement. le moule social proposé, ce monde parfait vire au cauchemar... Pourtant, en regardant ce qui nous entoure, en écoutant les médias qui depuis des mois récitent sans interruption la même propagande , on s'aperçoit que le meilleur des mondes n'est peut-être plus de la fiction… Terrifiant !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.