Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266283038
Code sériel : 1438
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Le meilleur des mondes

Jules CASTIER (Traducteur)
Date de parution : 17/08/2017
LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Voici près d'un siècle, dans d'étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un État Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains « sauvages » dans des réserves. La culture in vitro des fœtus a engendré le...
LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Voici près d'un siècle, dans d'étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un État Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains « sauvages » dans des réserves. La culture in vitro des fœtus a engendré le règne des « Alphas », génétiquement déterminés à être l'élite dirigeante. Les castes inférieures, elles, sont conditionnées pour se satisfaire pleinement de leur sort. Dans cette société où le bonheur est loi, famille, monogamie, sentiments sont bannis. Le meilleur des mondes est possible. Aujourd'hui, il nous paraît même familier...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266283038
Code sériel : 1438
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Val07 Posté le 14 Décembre 2019
    « Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possible... » Dans un Londres futuriste, l'utopie semble être de mise. La maladie, la vieillesse, les émotions négatives ont été bannies au profit d'un bonheur béat et permanent. Les habitants passent leur existence à se divertir et se droguer pour s'enfoncer encore un peu plus dans leur optimisme, pendant que, parqués dans des "zoos" ouverts aux touristes, les rares humains ayant réussi à échapper à cette société aseptisée végètent. Qui va réussir à être le grain de sable qui va gripper la machine ? C'est la question ! Avant ma lecture, je voyais Le Meilleur des Mondes comme une copie bon marché de 1984, du type on prend les mêmes et on recommence. Pourtant, force est de constater que les deux n'ont pas grand-chose à voir. Le Meilleur des Mondes est nettement moins sombre que 1984, joue bien plus sur le côté sarcastique d'une civilisation javellisée où tout est propre mais sans saveur. L'histoire prend du temps à se mettre en place, mais une fois cela fait, c'est un régal. Le seul petit point négatif que je pourrais reprocher à ce livre, c'est que l'élément perturbateur de ce monde parfait n'arrive que... « Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possible... » Dans un Londres futuriste, l'utopie semble être de mise. La maladie, la vieillesse, les émotions négatives ont été bannies au profit d'un bonheur béat et permanent. Les habitants passent leur existence à se divertir et se droguer pour s'enfoncer encore un peu plus dans leur optimisme, pendant que, parqués dans des "zoos" ouverts aux touristes, les rares humains ayant réussi à échapper à cette société aseptisée végètent. Qui va réussir à être le grain de sable qui va gripper la machine ? C'est la question ! Avant ma lecture, je voyais Le Meilleur des Mondes comme une copie bon marché de 1984, du type on prend les mêmes et on recommence. Pourtant, force est de constater que les deux n'ont pas grand-chose à voir. Le Meilleur des Mondes est nettement moins sombre que 1984, joue bien plus sur le côté sarcastique d'une civilisation javellisée où tout est propre mais sans saveur. L'histoire prend du temps à se mettre en place, mais une fois cela fait, c'est un régal. Le seul petit point négatif que je pourrais reprocher à ce livre, c'est que l'élément perturbateur de ce monde parfait n'arrive que bien trop tard (à la moitié environ), et qu'il est lui-même bien discutable, disons un peu fanatique. Contrairement à d'autres dystopies, il n'y a aucun débat frontal entre le libre-arbitre et la dictature de la pensée, seulement un constat : non, le meilleur des mondes n'est pas ici. En revanche, la fin est réellement réussie, et montre une bonne fois pour toutes la folie de cette société, d'où mes cinq étoiles. En somme, Le Meilleur des Mondes est un excellent ouvrage, glaçant à souhait sur notre présent et notre futur, mais je continuerai à lui préférer 1984, peut-être moins visionnaire mais beaucoup plus marquant. Bonnes lectures !
    Lire la suite
    En lire moins
  • JacquesTimmermans Posté le 12 Novembre 2019
    Il ne suffit pas que les formules soient bonnes ; ce qu'on en fait devrait aussi être bon.
  • LaetiCat Posté le 29 Octobre 2019
    Une utopie, vraiment ?! Moi j'ai la désagréable sensation que la fiction a été rattrapée par l'Histoire avec un grand H ! A croire qu'en 1932, année où a été écrit ce roman, son auteur a eu une vision révélatrice de l'avenir de notre monde. Bien qu'il soit question d'une histoire fictive, je trouve qu'il s'agit d'un véritable cri d'alerte sur le devenir de notre société. Une mise en garde qui n'a visiblement pas été entendue quand on voit dans quel monde on vit aujourd'hui.
  • fanculo Posté le 25 Octobre 2019
    Livre écrit en 1932 par Aldous Huxley .Les nouveaux modes de communications sont à leur balbutiements:fusée, avion telephone la télévision n'a pas encore été inventée (1939). J'ai lu ce livre il y a une cinquantaine d'années et ce dont me souvenais surtout la partie sociétaie de son oeuvre avec surtout les bébés éprouvettes. Les thèmes abordés sont toujours d'actualité:les disparités sociales . une sexualité plus tolérante:: dans les années 60 ledebut de la liberté,; puis la contraception, l'avortement, homosexualité ect....la grande différence est la liberté de faire nos choix sans contrainte de la société. Écriture simple, A lire comme un des classiques du genre.Tout en ne perdant pas de vue qu'il a été écrit en 1932.
  • Sak71 Posté le 10 Octobre 2019
    Cette célèbre dystopie tout à fait d'actualIté aborde des thèmes passionnants et intemporels : la société de consommation, la servitude volontaire, la drogue, le confort, l'ennui, le bonheur, le vice, l'amour et la fidélité, le travail, les inégalités, le prix de la liberté, la solitude, et bien d'autres encore, à travers trois personnages principaux : Bernard Marx, un embryon hors norme, Lénina, une jeune fille jolie et conventionnelle et John le Sauvage. C'est génial, bourré d'inventions et terriblement actuel. Lecture indispensable.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.