Lisez! icon: Search engine

Le noyé du Grand Canal

10/18
EAN : 9782264050809
Code sériel : 4369
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Le noyé du Grand Canal

Collection : Grands Détectives
Date de parution : 02/09/2010

À la cour de Versailles, la reine s'ennuie. D'escapades nocturnes en bals costumés, Marie-Antoinette s'étourdit de plaisirs… mais la fête tourne court lorsqu'un de ses précieux bijoux, volé pendant le Bal de l'Opéra, devient l'enjeu d'une affaire aux multiples ramifications. Alors que la guerre navale s'étend contre l'Angleterre, Nicolas Le...

À la cour de Versailles, la reine s'ennuie. D'escapades nocturnes en bals costumés, Marie-Antoinette s'étourdit de plaisirs… mais la fête tourne court lorsqu'un de ses précieux bijoux, volé pendant le Bal de l'Opéra, devient l'enjeu d'une affaire aux multiples ramifications. Alors que la guerre navale s'étend contre l'Angleterre, Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet familier des arcanes du pouvoir, plonge dans un jeu de dupes au parfum de trahison. Entre les frasques du duc de Chartres, les manigances du comte de Provence, le double jeu de l'inspecteur Renard et un assassin qui le défie avec orgueil, Le Floch n'aura pas la tâche facile. Car à la cour, ce royaume du mystère et de l'indiscrétion, toutes les batailles ne se jouent pas aux fleurets mouchetés !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264050809
Code sériel : 4369
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Crazynath Posté le 29 Août 2019
    Cela faisait un petit moment que je ne m’étais pas plongée dans une aventure de Nicolas Le Floch. Là c’est fait avec cette huitième enquête intitulée « Le noyé du grand canal ». J’ai toujours autant de plaisir à retrouver la plume de Jean-François Parot qui nous emmène avec beaucoup de talent dans cette période charnière de l’histoire. Nous sommes en 1778. Marie-Antoinette est enfin enceinte et tout le monde attend avec l’impatience l’arrivée d’un petit dauphin. Cependant, la jeune reine est toujours aussi dissipée et passe encore beaucoup de son temps libre à sortir et à s’amuser. C’est à l’issue d’une de ses sorties lors de la période du carnaval qu’elle va se rendre compte qu’elle n’a plus en sa possession un bijou serti de diamants qui lui a été offert par son époux. Évidemment, Nicolas Le Floch, va être chargé de mener l’enquête au sujet de cette disparition qui semble être un vol. il va cependant devoir d’abord accompagner le duc de Chartres, cousin du roi (et futur Philippe-Egalité) à bord d’un des navires de la flotte navale. Il va même participer à la bataille d’Ouessant. De retour à Paris, Nicolas va devoir à nouveau se pencher sur son enquête précédente.... Cela faisait un petit moment que je ne m’étais pas plongée dans une aventure de Nicolas Le Floch. Là c’est fait avec cette huitième enquête intitulée « Le noyé du grand canal ». J’ai toujours autant de plaisir à retrouver la plume de Jean-François Parot qui nous emmène avec beaucoup de talent dans cette période charnière de l’histoire. Nous sommes en 1778. Marie-Antoinette est enfin enceinte et tout le monde attend avec l’impatience l’arrivée d’un petit dauphin. Cependant, la jeune reine est toujours aussi dissipée et passe encore beaucoup de son temps libre à sortir et à s’amuser. C’est à l’issue d’une de ses sorties lors de la période du carnaval qu’elle va se rendre compte qu’elle n’a plus en sa possession un bijou serti de diamants qui lui a été offert par son époux. Évidemment, Nicolas Le Floch, va être chargé de mener l’enquête au sujet de cette disparition qui semble être un vol. il va cependant devoir d’abord accompagner le duc de Chartres, cousin du roi (et futur Philippe-Egalité) à bord d’un des navires de la flotte navale. Il va même participer à la bataille d’Ouessant. De retour à Paris, Nicolas va devoir à nouveau se pencher sur son enquête précédente. Les pistes sont nombreuses et les choses s’accélèrent avec la découverte d’un cadavre dans le canal de Versailles. Vers quelle direction va se diriger notre commissaire ? Entre une lingère de la reine au comportement plus que suspect qui est de plus affublée d’un mari inspecteur de police, et des partitions de musique qui semblent égrener une piste, vers ou se diriger ? De plus, pourquoi le très rusé comte de Provence (le futur Louis XVIII) se mêle de cette histoire ? Une enquête passionnante, même si j’ai eu de la peine à suivre le fil conducteur par moments. Et puis, quel plaisir toujours renouvelé de retrouver Nicolas et son entourage toujours aussi sympathique et attachant. Challenge A travers l’histoire 2019 Challenge Séries 2019
    Lire la suite
    En lire moins
  • adeline881 Posté le 11 Novembre 2016
    Le noyé du Grand Canal est un très bon roman historique de Jean-François Parot. Dans ce cet opus Nicolas doit retrouver le passe-partout de la reine Marie-Antoinette au péril de sa vie. Une force obscure déjoue la volonté de Nicolas et de Bourdeau.
  • cmpf Posté le 23 Septembre 2016
    Été 1778, presque un an et demi est passé depuis l'aventure du cadavre anglais. La France s'est rangée du côté des jeunes États Unis, contre l'Angleterre, qu'elle rencontre lors de la bataille navale d'Ouessant. Nicolas le Floch y est présent afin de surveiller le duc de Chartres, futur Louis-Philippe d'Orléans. Par ailleurs, la Reine attend un enfant, sans que cela la rende plus prudente dans ses distractions. Ainsi lors d'une sortie à l'Opéra, elle s'entretient avec un masque avant de s'apercevoir qu'un bijou de grand prix offert par le Roi et qu'elle portait, a disparu. Ne voulant pas mêler le Floch à cette affaire car elle ne veut pas que le Roi l'apprenne, elle obtient que l'enquête soit confié à l'inspecteur Renard, mari d'une de ses lingères. Mais voilà qu'un homme est retrouvé apparemment noyé dans le grand canal du château de Versailles. Ce ne sera pas le seul cadavre de cette histoire assez retorse à laquelle sont mêlés de loin les princes Provence et Chartres. Une enquête dans laquelle, monsieur de Paris, le bourreau Sanson est peu présent malgré quelques “ouvertures” de cadavres. En revanche Nicolas retrouve tout au long du livre Semacgus, ex-chirurgien de Marine, personnage sympathique, de bon sens, et... Été 1778, presque un an et demi est passé depuis l'aventure du cadavre anglais. La France s'est rangée du côté des jeunes États Unis, contre l'Angleterre, qu'elle rencontre lors de la bataille navale d'Ouessant. Nicolas le Floch y est présent afin de surveiller le duc de Chartres, futur Louis-Philippe d'Orléans. Par ailleurs, la Reine attend un enfant, sans que cela la rende plus prudente dans ses distractions. Ainsi lors d'une sortie à l'Opéra, elle s'entretient avec un masque avant de s'apercevoir qu'un bijou de grand prix offert par le Roi et qu'elle portait, a disparu. Ne voulant pas mêler le Floch à cette affaire car elle ne veut pas que le Roi l'apprenne, elle obtient que l'enquête soit confié à l'inspecteur Renard, mari d'une de ses lingères. Mais voilà qu'un homme est retrouvé apparemment noyé dans le grand canal du château de Versailles. Ce ne sera pas le seul cadavre de cette histoire assez retorse à laquelle sont mêlés de loin les princes Provence et Chartres. Une enquête dans laquelle, monsieur de Paris, le bourreau Sanson est peu présent malgré quelques “ouvertures” de cadavres. En revanche Nicolas retrouve tout au long du livre Semacgus, ex-chirurgien de Marine, personnage sympathique, de bon sens, et doué comme son ami d'un goût prononcé pour la bonne chère. Chaque titre de cette série est une promesse de plaisir. L'immersion dans la fin du dix-huitième est très sensible, les enquêtes se tiennent et la découverte d'éléments précis de l'époque toujours au rendez-vous. Dans cet épisode nous découvrons les Grands Communs, ensemble de petites chambres pour les domestiques, dans lequel à lieu le très étonnant vol du contenu des seaux d'aisance. Également l'existence peu connue de castrats à la Chapelle. Heureusement il me reste encore plusieurs aventures à suivre. Défi le siècle des Lumières
    Lire la suite
    En lire moins
  • jaiuneheurealire Posté le 21 Juillet 2016
    Je termine "Le noyé du grand canal". Dans les intrigues de Nicolas Le Floch, on n'est jamais à court de surprises. Pas qu'on ne reste éloigné de l'Histoire et des évènements qui mèneront à la Révolution. Si le parti de Nicolas est celui de la fidélité au roi, l'ensemble de l'intrigue est ancrée dans ce siècle de vicissitudes et de tourments, de trahisons, d'envies et de d'atours, à celui qui saura malgré tout cela en sortir de manière honorable. L'enquête nous entraine dans de sombres complots où chacun joue sa partition jusqu'à paraître inaccessible à aucune résolution. Sans compter sur la providence qui semble guider les pas de notre commissaire aux affaires extraordinaires depuis longtemps. Un excellent roman, à mon avis le meilleur de la série dans lequel on retrouve tous les ingrédients qui ont fait la marque de Nicolas Le Floch. À cela, un petit supplément de quelques mots d'ancien français qui parsèment l'histoire plus que d'habitude et nous découvrons combien le langage peut être d'une richesse infinie.
  • lacazavent Posté le 24 Mai 2016
    Une huitième enquête pour Nicolas le Floch commissaire au Châtelet, les lecteurs conquis ne seront pas déçus, il y a peu d’évolution et guère de surprise mais le plaisir est intact, le mystère recèle bon nombre de rebondissements, peu à peu les rivalités se font jour, les coups bas se multiplient, le danger apparaît. Classique. Comme le précédent, Le cadavre anglais, c’est un volume qui sans être mauvais et bien loin d’être inoubliable. Une série qui poursuit son bonhomme de chemin, je la continuerai avec grand plaisir.
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.