En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le secret de la manufacture de chaussettes inusables

        10/18
        EAN : 9782264066695
        Code sériel : 5088
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 696
        Format : 108 x 177 mm
        Le secret de la manufacture de chaussettes inusables

        Claire ALLAIN (Traducteur), Dominique HAAS (Traducteur)
        Date de parution : 02/06/2016
        Eté 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler. Recrutée au sein d'une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette... Eté 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler. Recrutée au sein d'une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette petite ville. L'été s'annonce mortellement ennuyeux. Mais elle va tomber sous le charme des excentriques désargentés chez lle prend pension. Dans la famille Romeyn, il y a... La fille, Willa, douze ans, qui a décidé de tourner le dos à l'enfance... La tante, Jottie, qui ne peut oublier la tragédie qui a coûté la vie à celui qu'elle aimait... Et le père, le troublant Félix, dont les activités semblent peu orthodoxes. Autrefois propriétaire de la manufacture, cette famille a une histoire intimement liée à celle de la ville. De soupçons en révélations, Layla va changer à jamais l'existence des membres de cette communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264066695
        Code sériel : 5088
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 696
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        9.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Eroblin Posté le 21 Août 2018
          Du même auteur, j’ai lu « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » que j’avais beaucoup aimé. Aussi me suis-je laissée tenter au vu de critiques positives. Mais j’ai trouvé que le roman était trop long et ne décollait pas. On a pourtant des ingrédients prometteurs mais le mélange ne tient pas. Layla, fille de sénateur, est envoyée à Macédonia, en punition en quelque sorte, pour rédiger une histoire sur la ville qui fête ses 150 ans. Elle est logée dans la famille Romeyn autrefois propriétaire de la manufacture de chaussettes qui fait travailler une partie de la ville. Layla fait alors connaissance avec une famille dysfonctionnelle : Félix, l’aîné de la famille va et vient, toujours parti pour de mystérieuses affaires, charmeur et instable, il est divorcé et a deux filles qui sont élevées par sa sœur cadette Jottie. Cette dernière fait tourner la maison, éduque ses nièces et vit dans le souvenir de son fiancé mort 20 ans auparavant. Layla s’interroge très vite sur les Romeyn, elle sent chez Jottie une grande souffrance liée à un événement qui a marqué toute la famille. Mais elle n’est pas la seule à se poser des questions, Willa,... Du même auteur, j’ai lu « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » que j’avais beaucoup aimé. Aussi me suis-je laissée tenter au vu de critiques positives. Mais j’ai trouvé que le roman était trop long et ne décollait pas. On a pourtant des ingrédients prometteurs mais le mélange ne tient pas. Layla, fille de sénateur, est envoyée à Macédonia, en punition en quelque sorte, pour rédiger une histoire sur la ville qui fête ses 150 ans. Elle est logée dans la famille Romeyn autrefois propriétaire de la manufacture de chaussettes qui fait travailler une partie de la ville. Layla fait alors connaissance avec une famille dysfonctionnelle : Félix, l’aîné de la famille va et vient, toujours parti pour de mystérieuses affaires, charmeur et instable, il est divorcé et a deux filles qui sont élevées par sa sœur cadette Jottie. Cette dernière fait tourner la maison, éduque ses nièces et vit dans le souvenir de son fiancé mort 20 ans auparavant. Layla s’interroge très vite sur les Romeyn, elle sent chez Jottie une grande souffrance liée à un événement qui a marqué toute la famille. Mais elle n’est pas la seule à se poser des questions, Willa, la fille aînée de Félix, veut comprendre pourquoi sa tante ne s’est jamais mariée et ce qui lie si fortement son père et Jottie. Le roman alterne les voix des trois femmes : Jottie, Layla et Willa sont celles qui vont nous permettre de comprendre le secret mais aussi le mensonge qui, depuis 20 ans, hante les Romeyn. Mais il y a un déséquilibre entre ces trois femmes : je pensais que Layla serait le personnage principal, celle qui servirait de catalyseur mais je l’ai trouvée sans consistance, une vraie gourde. Heureusement qu’il y a Jottie pour nous intéresser à cette intrigue que j’ai trouvée décevante au bout du compte. Je mets trois chats, en souvenir du précédent roman d’Annie Barrows.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Alittlepieceof Posté le 21 Juin 2018
          Annie Barrows je l'ai découverte comme beaucoup de lecteurs à travers son fabuleux roman intitulé " Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" (dont l'adaptation arrive d'ailleurs bientôt au ciné !) Je me souviens encore à quel point j'avais été complètement bouleversée par ce livre que j'avais lu en une seule journée (j'avais du temps, à l'époque) Je me suis donc laissée tenté par son deux deuxième roman qui cette fois-ci parle d'une manufacture de chaussettes mais pas que évidemment ! C'est un long roman de plus de 400 pages super bien ficelées qui nous embarque dans l'Amérique des années 30, entre les deux guerres. La crise économique a frappé et les petites villes comme Macédonia sont touchées de plein fouet. Seuls celles et ceux qui travaillent à la manufacture ont pu, pour la plupart conserver un emploi. Mais le roman débute ailleurs, à Washington où vit Layla et sa famille. Par un échange de lettres (le roman possède quelques parties épistolaires) l'on comprend que celle-ci est envoyé en Virginie-Occidentale loin du luxe et du faste de sa jeunesse. Cette petite bourgeoise va arriver à Macédonia et découvrir au delà de la ville, sa population. Car ici tout le monde se... Annie Barrows je l'ai découverte comme beaucoup de lecteurs à travers son fabuleux roman intitulé " Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" (dont l'adaptation arrive d'ailleurs bientôt au ciné !) Je me souviens encore à quel point j'avais été complètement bouleversée par ce livre que j'avais lu en une seule journée (j'avais du temps, à l'époque) Je me suis donc laissée tenté par son deux deuxième roman qui cette fois-ci parle d'une manufacture de chaussettes mais pas que évidemment ! C'est un long roman de plus de 400 pages super bien ficelées qui nous embarque dans l'Amérique des années 30, entre les deux guerres. La crise économique a frappé et les petites villes comme Macédonia sont touchées de plein fouet. Seuls celles et ceux qui travaillent à la manufacture ont pu, pour la plupart conserver un emploi. Mais le roman débute ailleurs, à Washington où vit Layla et sa famille. Par un échange de lettres (le roman possède quelques parties épistolaires) l'on comprend que celle-ci est envoyé en Virginie-Occidentale loin du luxe et du faste de sa jeunesse. Cette petite bourgeoise va arriver à Macédonia et découvrir au delà de la ville, sa population. Car ici tout le monde se connait, tout le monde a quasiment toujours vécu là. Et s'il n'y avait pas le chômage de masse et la chaleur atroce la ville ressemblerait presque une petite bourgade sans histoire. Mais l'histoire, des histoires il y en a eu à Macédonia, et Layla va aller à la rencontrer de touts ceux et toutes celles qui l'ont faites pour venir à bout de la mission confiée par son oncle (et toucher son allocation chômage !) La jeune femme va alors découvrir une famille, les Romeyn avec qui elle va tisser des liens très forts. Elle va également découvrir que les membres de cette fratrie cache un lourd secret. C'est Willa une jeune fille de 12 ans qui raconte l'histoire la plupart du temps et cette petite fille a un sacré humour ! Elle nous permet de voir les faits et gestes des membres de sa famille à travers son propre regard et c'est extrêmement touchant. Au fur et à mesure de la lecture il devient impossible de ne pas aimer les personnages, ils font presque partie de notre vie, comme si nous les avions véritablement croisés. Puis l'intrigue va crescendo et il devient difficile de lâcher le livre avant de savoir la fin ! Bref, j'ai adoré ! C'est un livre plein d'amour, qui raconte aussi une certaine partie de l'histoire sociale américaine, les liens qui peuvent unir une famille, c'est rempli de bonté, de beaux sentiments et ça fait du bien !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Le--salon-de--Madame Posté le 15 Avril 2018
          Il est rare que j'écrive une critique à chaud, juste après avoir terminé une lecture. Je préfère prendre du recul quelques jours et revenir sur ce que j'en ai vraiment pensé. Mais là, j'ai envie d'en parler tout de suite. Vous avez sans doute déjà eu ce drôle de sentiment en refermant un livre, une sensation de vide, cette déception d'avoir déjà terminé un roman et de devoir quitter ses personnages. Ça ne m'arrive pas souvent, je ne m'attendais pas à ça avec ce livre d'Annie Barrows. Je ne devais même pas l'acheter, le résumé ne me disait rien mais j'ai finis par craquer à cause de la couverture (mon dieu que je suis faible face à une belle couverture). J'ai traîné cette lecture sur des semaines : panne de lecture, intrigue trop lente à mon goût, désespoir face aux nombres de pages,... Et pourtant je lui ai mis un 4 étoiles. Ce qui fait la particularité de ce roman à mes yeux c'est l'ambiance : une chaleur écrasante, une petit ville où tout le monde se connaît et où les rumeurs vont bons train. Il s'en dégage une telle atmosphère que je m'y serais crue. Les personnages font beaucoup aussi, je... Il est rare que j'écrive une critique à chaud, juste après avoir terminé une lecture. Je préfère prendre du recul quelques jours et revenir sur ce que j'en ai vraiment pensé. Mais là, j'ai envie d'en parler tout de suite. Vous avez sans doute déjà eu ce drôle de sentiment en refermant un livre, une sensation de vide, cette déception d'avoir déjà terminé un roman et de devoir quitter ses personnages. Ça ne m'arrive pas souvent, je ne m'attendais pas à ça avec ce livre d'Annie Barrows. Je ne devais même pas l'acheter, le résumé ne me disait rien mais j'ai finis par craquer à cause de la couverture (mon dieu que je suis faible face à une belle couverture). J'ai traîné cette lecture sur des semaines : panne de lecture, intrigue trop lente à mon goût, désespoir face aux nombres de pages,... Et pourtant je lui ai mis un 4 étoiles. Ce qui fait la particularité de ce roman à mes yeux c'est l'ambiance : une chaleur écrasante, une petit ville où tout le monde se connaît et où les rumeurs vont bons train. Il s'en dégage une telle atmosphère que je m'y serais crue. Les personnages font beaucoup aussi, je m'y suis attachée. Je pourrais vous parler de chacun en particulier parce qu'ils ont tous une personnalité soigneusement développée mais je préfère vous laisser faire connaissance par vous même. Quant à l'intrigue, elle nous est révélée au fur et à mesure, à petite dose, nous découvrons des bouts qui finissent par s'assembler pour que la vérité soit rétablie, si vous aimez l'action, vous serez déçu... A moins que vous persévériez comme moi ;) Ce fût une très bonne lecture, l'une des meilleures pour l'année 2018 jusqu'à maintenant.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Cranberries Posté le 22 Mars 2018
          Ayant énormément apprécié ma lecture du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, le premier roman de l'autrice - écrit en collaboration avec Mary Ann Shaffer - j'avais très envie de découvrir celui-ci. J'aurai mis quelques années avant de me décider à l'acheter, mais n'en aurait finalement fait qu'une bouchée une fois ma lecture commencée. Je me suis véritablement délectée de ce roman ! Peut-être parce que je sortais d'une période où je n'avais rien lu depuis deux semaines et que mon envie de lire avait repris du poil de la bête, ou peut-être parce que ce roman était excellent, ou peut-être un peu pour ces deux raisons. Quoi qu'il en soit, j'ai passé un excellent moment de lecture, et cela m'a bien reboosté. Si l'histoire en elle-même n'est pas des plus surprenante pour la lectrice avertie que je suis, elle est néanmoins très agréable à lire et à découvrir. Elle m'a fait passer par des moments d'extrême exaspération (liés à un personnage en particulier) mais également par des moments de profond bien-être. J'éprouve encore aujourd'hui un certain attachement envers ce livre que j'ai un peu de mal à expliquer. Quoi qu'il en soit, il ne m'aura pas laissée indifférente. Annie Barrows nous propose une narration... Ayant énormément apprécié ma lecture du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, le premier roman de l'autrice - écrit en collaboration avec Mary Ann Shaffer - j'avais très envie de découvrir celui-ci. J'aurai mis quelques années avant de me décider à l'acheter, mais n'en aurait finalement fait qu'une bouchée une fois ma lecture commencée. Je me suis véritablement délectée de ce roman ! Peut-être parce que je sortais d'une période où je n'avais rien lu depuis deux semaines et que mon envie de lire avait repris du poil de la bête, ou peut-être parce que ce roman était excellent, ou peut-être un peu pour ces deux raisons. Quoi qu'il en soit, j'ai passé un excellent moment de lecture, et cela m'a bien reboosté. Si l'histoire en elle-même n'est pas des plus surprenante pour la lectrice avertie que je suis, elle est néanmoins très agréable à lire et à découvrir. Elle m'a fait passer par des moments d'extrême exaspération (liés à un personnage en particulier) mais également par des moments de profond bien-être. J'éprouve encore aujourd'hui un certain attachement envers ce livre que j'ai un peu de mal à expliquer. Quoi qu'il en soit, il ne m'aura pas laissée indifférente. Annie Barrows nous propose une narration à trois voix et alterne entre les points de vue de trois figures féminines importantes du récit. Il y a d'abord Willa Romeyn, petite fille de 12 ans dotée d'un certain talent pour la discrétion et l'espionnage. Vient ensuite sa tante Jottie, la maîtresse de maison qui prend soin de tout le monde avec un désir farouche d'offrir à tous une vie convenable. Et pour terminer, Layla Beck, jeune femme de la ville venue écrire un livre sur Macédonia et qui se retrouve à loger dans la maison familiale des Romeyn. Ces trois femmes vont en apprendre plus sur elles-mêmes et sur leur entourage en un seul été que durant toute leur vie, même si cela se fera parfois à leurs dépends. Le secret de la manufacture de chaussettes inusables donne l'impression d'être une sorte de saga familiale réunie en un seul tome. Un roman qui nous offre un panel de personnages au caractère affirmé et tous plus intéressants les uns que les autres, même si certains d'entre eux vont se révéler être plus complexes qu'il n'y paraissait au premier coup d'oeil. Ce roman nous montre que dans la vie, tout n'est pas simplement noir ou blanc. Que les gens ne sont pas simplement gentils ou méchants, et que la vie peut réserver bien des surprises. En conclusion, Le secret de la manufacture de chaussettes inusables est un roman dont l'intrigue n'est pas forcément la plus surprenante que j'ai lue, mais dont les personnages sont plus recherchés que ce qu'ils laissaient paraitre au début de l'histoire. Ces derniers nous font réfléchir, et mettre les choses en perspective tout au long de notre lecture, et ce pour notre plus grand plaisir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • khanel3 Posté le 28 Février 2018
          Une belle saga dans les années 30, un secret révélé au fil des pages. J'ai aimé vivre dans cette époque, découvrir une vie différente, des lieux différents... Malgré tout, il y a des longueurs, j'aurai supprimé certains passages à mon avis.

        Ils en parlent

        En refusant d’épouser le prétendant choisi par son père, Layla se retrouve, en 1938, dans une petite ville perdue à écrire un livre sur une fabrique de chaussettes… Destin tragicomique qui débouchera sur de magnifi ques amitiés. Roman savoureux !
        Clémence Villefranche / Librairie du Théâtre
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com