Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264066695
Code sériel : 5088
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 696
Format : 108 x 177 mm

Le secret de la manufacture de chaussettes inusables

Claire ALLAIN (Traducteur), Dominique HAAS (Traducteur)
Date de parution : 02/06/2016
Eté 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler. Recrutée au sein d'une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette... Eté 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler. Recrutée au sein d'une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette petite ville. L'été s'annonce mortellement ennuyeux. Mais elle va tomber sous le charme des excentriques désargentés chez lle prend pension. Dans la famille Romeyn, il y a... La fille, Willa, douze ans, qui a décidé de tourner le dos à l'enfance... La tante, Jottie, qui ne peut oublier la tragédie qui a coûté la vie à celui qu'elle aimait... Et le père, le troublant Félix, dont les activités semblent peu orthodoxes. Autrefois propriétaire de la manufacture, cette famille a une histoire intimement liée à celle de la ville. De soupçons en révélations, Layla va changer à jamais l'existence des membres de cette communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264066695
Code sériel : 5088
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 696
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ils en parlent

En refusant d’épouser le prétendant choisi par son père, Layla se retrouve, en 1938, dans une petite ville perdue à écrire un livre sur une fabrique de chaussettes… Destin tragicomique qui débouchera sur de magnifi ques amitiés. Roman savoureux !
Clémence Villefranche / Librairie du Théâtre

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Joy369 Posté le 14 Juin 2020
    Un roman bien sympathique sur une histoire dans une ville de province des USA en 1938. Agréable et assez drôle, se lit facilement. Il donne envie de se prélasser dans un rocking-chair sur une véranda dans la chaleur étouffante d'un été caniculaire... Les personnages sont attachants, même si on devine parfois un peu ce qu'il va se passer, c'est un livre sympathique.
  • cicou45 Posté le 8 Mai 2020
    Voici un ouvrage que j'avais sous le coude depuis un moment et je m'étais promis de le lire durant cette période de confinement, voilà qui est chose faite. Un ouvrage que j'aurais d'ordinaire dévoré en quelques jours mais qui là m'a demandé beaucoup plus de temps, d'une part car j'ai eu un peu de mal au début à me plonger entièrement dans l'histoire (chose qui est passée très vite) et d'autre part car j'avais du mal à me concentrer au vu du contexte actuel mais je ne regrette en rien cette d'avoir persévéré et ne peux que vous inciter à en faire autant car je peux vous garantir que vous ne le regretterez pas ! Ici, l'on découvre Layla Beck, une jeune femme pourrie gâtée, fille d'un sénateur ayant l'habitude que l'on pourvoie à tous ses besoins. Pourtant, le jour où son père menace de lui couper les vivres, force est de constater pour Layla qu'elle va devoir subvenir à ses propres besoins en travaillant. Envoyé par son oncle en Virginie Occidentale pour y écrire l'histoire de la ville de Macedonia, ouvrage commandé par le Federal Writers'Project et par la ville elle-même à l'occasion de l'anniversaire de création de cette dernière,... Voici un ouvrage que j'avais sous le coude depuis un moment et je m'étais promis de le lire durant cette période de confinement, voilà qui est chose faite. Un ouvrage que j'aurais d'ordinaire dévoré en quelques jours mais qui là m'a demandé beaucoup plus de temps, d'une part car j'ai eu un peu de mal au début à me plonger entièrement dans l'histoire (chose qui est passée très vite) et d'autre part car j'avais du mal à me concentrer au vu du contexte actuel mais je ne regrette en rien cette d'avoir persévéré et ne peux que vous inciter à en faire autant car je peux vous garantir que vous ne le regretterez pas ! Ici, l'on découvre Layla Beck, une jeune femme pourrie gâtée, fille d'un sénateur ayant l'habitude que l'on pourvoie à tous ses besoins. Pourtant, le jour où son père menace de lui couper les vivres, force est de constater pour Layla qu'elle va devoir subvenir à ses propres besoins en travaillant. Envoyé par son oncle en Virginie Occidentale pour y écrire l'histoire de la ville de Macedonia, ouvrage commandé par le Federal Writers'Project et par la ville elle-même à l'occasion de l'anniversaire de création de cette dernière, Layla croit dans un premier temps, lorsqu'elle découvre ses "quartiers" chez une famille assez modeste qu'elle n'y survivra pas et pourtant, elle va très vite s'attacher non seulement à toute cette famille mais également aux histoires des habitants de chacun d'entre elle et à cette de cette fameuse manufacture de "chaussettes inusables". Il s'y ait produit un drame dans celle-ci, au cours de laquelle un homme y perdit la vie : il s’appelait Vause Hamilton et n'était autre que le fiancé de Jottie, sa "logeuse" et tante de Willa (une jeune fille qui est l'une de nos narratrices ici) et de sa sœur Bird. Que s'est-il réellement passé ? Jottie, ayant été dévastée par la perte de son amour de toujours, croyant qu'il l'avait trahie ne s'en est jamais remis complètement mais se pourrait-il qu'elle se soit fourvoyée tout au long de ces années et que d'autres personnes soient au courant de ce qui s'est réellement passé en ce jour tragique ? Willa est bien décidée à découvrir qui était Vause et quel rôle son frère Félix, l'un des fils du propriétaire de la manufacture de l'époque (tout comme Emmett, et les jumelles Minerva et Mae- ces deux dernières vivant avec leur sœur et leurs nièces) ait pu tenir dans cette sordide affaire. Un roman prenant, extrêmement bien écrit, alternant avec des passages épistolaire et dans lequel il n'y a pas une seule histoire mais une multitudes de petites histoires qui se placent elles-même dans l'Histoire avec un grand H. Un livre - ne vous découragez pas si je vous dit qu'il fait plus de 650 pages- qu'il faut absolument lire. Je vous assure une fois lancé, cela ira tout seul ! Bonne lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cricri08 Posté le 6 Mai 2020
    1938 - la dépression fait rage aux Etats-Unis et Roosevelt donne du travail aux pauvres en créant (notamment) un projet : faire écrire l'histoire des villes. C'est ainsi que Layla, en disgrâce auprès de son père sénateur car ayant refusé d'épouser le coffre-fort qu'il lui avait choisi comme mari, se retrouve à Macédonia, Virginie occidentale. Elle a quelques mois pour écrire l'histoire de cette ville, qu'elle imagine pauvre et peuplée de paysans bouseux. Elle découvre une petite ville charmante, pleine d'histoireS et de rumeurs, notamment grâce à la famille qui la loge, les Romneys. Un roman très agréable, plein de secrets de famille révélées par deux deux enquêtrices de choc, Layla la bourgeoise et Willa, la fille de Félix, gentil garçon ? contrebandier d'alcool?
  • Lylou54 Posté le 2 Mai 2020
    Période de confinement oblige, médiathèque fermée, librairie fermée...le choix est restreint. La couverture et le titre ne m'emballaient pas des masses, mais ce qui m'a décidé à choisir ce roman, c'est son auteur. Celle-là même qui a écrit "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates", roman que j'avais particulièrement aimé. Autant le dire tout de suite, ce fut un bon choix ! J'ai vraiment aimé les personnages. Annie BARROWS sait créer des personnages un peu rebelles, qui ne rentrent pas dans le moule de la "bonne" société, avec leurs petits défauts, mais surtout une pointe d'humour qui m'a conquise. En particulier : Jottie, que j'ai adoré découvrir. Cette vieille fille (enfin, elle n'a qu'une trentaine d'années !) fait preuve d'une belle force de caractère. C'est un peu l'adulte de la famille (bien qu'elle ne soit pas l'aînée), elle gère ses frères et soeurs, mais aussi les filles de son frère. Elle vit dans la maison familiale, et pour faire rentrer un peu d'argent, loue une chambre à Layla Beck. Layla, fille de sénateur, n'a jamais eu à se préoccuper de l'argent. Elle a toujours eu une vie privilégiée. Le jour où, après une énième dispute, son père lui coupe les vives;... Période de confinement oblige, médiathèque fermée, librairie fermée...le choix est restreint. La couverture et le titre ne m'emballaient pas des masses, mais ce qui m'a décidé à choisir ce roman, c'est son auteur. Celle-là même qui a écrit "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates", roman que j'avais particulièrement aimé. Autant le dire tout de suite, ce fut un bon choix ! J'ai vraiment aimé les personnages. Annie BARROWS sait créer des personnages un peu rebelles, qui ne rentrent pas dans le moule de la "bonne" société, avec leurs petits défauts, mais surtout une pointe d'humour qui m'a conquise. En particulier : Jottie, que j'ai adoré découvrir. Cette vieille fille (enfin, elle n'a qu'une trentaine d'années !) fait preuve d'une belle force de caractère. C'est un peu l'adulte de la famille (bien qu'elle ne soit pas l'aînée), elle gère ses frères et soeurs, mais aussi les filles de son frère. Elle vit dans la maison familiale, et pour faire rentrer un peu d'argent, loue une chambre à Layla Beck. Layla, fille de sénateur, n'a jamais eu à se préoccuper de l'argent. Elle a toujours eu une vie privilégiée. Le jour où, après une énième dispute, son père lui coupe les vives; elle tombe de haut en découvrant "la vraie vie". Enfin... c'est vite dit, car son oncle lui déniche quand même un poste dans un petit coin paumé des Etats-Unis. C'est grâce au New Deal que ce poste, pas vraiment essentiel, a été créé. Elle doit écrire un livre sur l'histoire de la ville. Layla se plonge alors dans les archives de la ville et va faire resurgir les souvenirs de la famille Romeyn...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aproposdelivres Posté le 11 Mars 2020
    Nous sommes en 1938, aux États-Unis, dans la petite ville de Macedonia en Virginie-Occidentale. La ville vit grâce à son usine de chaussettes, les Inusables Américaines. Layla Beck, fille d'un sénateur puissant et fortuné, refuse d'épouser le mari que son père lui a choisi. Elle se retrouve donc sans ressource et la voilà contrainte de travailler pour une agence gouvertementale. Elle est envoyée à Macedonia pour écrire l'histoire de la ville qui fête ses 150 ans. Layla prend pension chez la famille Romey qui était autrefois propriétaire de la manufacture. Cette famille est assez excentrique et très attachante en particulier Willa, fillette âgée de 12 ans, qui se pose pleins de questions sur les adultes et Jottie, sa tante, qui l'élève elle et sa jeune soeur... A travers les voix de Layla, Willa et Jottie nous plongeons dans le présent et le passé de Macedonia et de ses habitants hauts en couleur... J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce livre plein de fantaisie, de poésie et d'humour, j'ai particulièrement aimé le personnage de Willa et j'ai été touchée par Jottie.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…