En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Sympathisant

            10/18
            EAN : 9782264072948
            Code sériel : 5373
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 552
            Format : 108 x 177 mm
            Le Sympathisant

            CLEMENT BAUDE (Traducteur)
            Date de parution : 16/08/2018
            Avril 1975, Saïgon est en plein chaos. À l’abri d’une villa, entre deux whiskies, un général de l’armée du Sud Vietnam et son capitaine dressent la liste de ceux qui pourront quitter le pays par les derniers avions. Mais ce que le général ignore, c’est que son capitaine est un... Avril 1975, Saïgon est en plein chaos. À l’abri d’une villa, entre deux whiskies, un général de l’armée du Sud Vietnam et son capitaine dressent la liste de ceux qui pourront quitter le pays par les derniers avions. Mais ce que le général ignore, c’est que son capitaine est un agent double au service des communistes. Arrivé en Californie, tandis que le général et ses compatriotes exilés tentent de recréer un petit bout de Vietnam sous le soleil de L.A., notre homme observe et rend des comptes dans des lettres codées à son meilleur ami resté au pays. Dans ce microcosme où chacun soupçonne l’autre, notre homme lutte pour ne pas dévoiler sa véritable identité, parfois au prix de décisions aux conséquences dramatiques. Et face à cette femme dont il pourrait bien être amoureux, sa loyauté vacille…

            « Un point de vue inédit sur la guerre du Viêtnam. Un roman d’espionnage féroce, drôle et profondément ambivalent. »
            Marguerite Baux – ELLE

            Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Clément Baude
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264072948
            Code sériel : 5373
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 552
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            9.10 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • clefran45 Posté le 1 Octobre 2018
              "le sympathisant" est un livre rare, pour ma part, des écrits sur la guerre du Vietnam vue par un vietnamien et non un américain, ce n'est pas chose courante. Le cinéma américain nous a tellement proposé de lecture des évènements de cette époque qu'on pensait avoir fait le tour de la question peut être.. j'exagère tout juste. Ce livre est vraiment très intéressant parce qu'il met en évidence l'intégration quasi impossible des étrangers à la société américaine, au rêve américain, et par ricochet nous conduit à réfléchir à notre façon d'intégrer et insérer les étrangers dans notre propre pays. Question très actuelle. Le sympathisant nous invite à penser l'impensable : comment imaginer qu'un pays divisé en deux puisse conduire des humains à s'entretuer, se torturer, se persécuter..? Le sympathisant, personnage central est tout ceci à lui tout seul: communiste et allié des américains, vietnamien du nord et du sud, français de père et vietnamien de mère, "batard" pour les uns, traître, étranger, assimilé américain (trop aux yeux des communistes) jamais à la bonne place, identité précaire, double fragile. Il porte en lui l'histoire de son pays et plus largement de tout exilé pour qui la terre d'accueil suscite autant de... "le sympathisant" est un livre rare, pour ma part, des écrits sur la guerre du Vietnam vue par un vietnamien et non un américain, ce n'est pas chose courante. Le cinéma américain nous a tellement proposé de lecture des évènements de cette époque qu'on pensait avoir fait le tour de la question peut être.. j'exagère tout juste. Ce livre est vraiment très intéressant parce qu'il met en évidence l'intégration quasi impossible des étrangers à la société américaine, au rêve américain, et par ricochet nous conduit à réfléchir à notre façon d'intégrer et insérer les étrangers dans notre propre pays. Question très actuelle. Le sympathisant nous invite à penser l'impensable : comment imaginer qu'un pays divisé en deux puisse conduire des humains à s'entretuer, se torturer, se persécuter..? Le sympathisant, personnage central est tout ceci à lui tout seul: communiste et allié des américains, vietnamien du nord et du sud, français de père et vietnamien de mère, "batard" pour les uns, traître, étranger, assimilé américain (trop aux yeux des communistes) jamais à la bonne place, identité précaire, double fragile. Il porte en lui l'histoire de son pays et plus largement de tout exilé pour qui la terre d'accueil suscite autant de haine que d'amour. Et il y a la guerre, aussi abjecte d'un côté que de l'autre, la torture reste innommable au nord comme au sud du Vietnam. Très belle écriture, de l'humour, noir, des moments difficiles mais une vraie richesse. Merci Mr Viet Thanh Nguyen, pour ce premier roman.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Lesbotheque Posté le 29 Septembre 2018
              Le sujet de l'homosexualité est à peine évoqué dans ce livre. C'est à travers une actrice, personnage fort secondaire qu'est évoqué brièvement la difficulté à être lesbienne lorsqu'on est une très belle femme payée pour être un fantasme alors qu'on préfére soi-même les femmes, tout ça dans un monde d'homme. Au demeurant le passage reste anecdotique dans la confession d'un agent double vietnamien. Sans être inintéressant le livre n'est pas transcendant non plus. Pour qui ? Ceux intéressés par l'histoire du Vietnam.
            • chroniquesdurenard Posté le 26 Septembre 2018
              Livre de la rentrée aux éditions 10/18, prix Pulitzer fiction 2016, œuvre saluée par la critique, j’ai commencé « Le sympathisant » de Viet Thanh Nguyen avec une envie quasi boulimique de dévorer ce livre. J’ai refermé ce dernier avec une certaine amertume. Vietnam, 1975, un avion attend les rares élus sélectionnés pour fuir le pays au plus vite. Alors que les communistes vont bientôt pénétrer dans l’enceinte de Saigon, un général et son capitaine discutent des derniers préparatifs avant un départ forcé vers la Californie. Le cœur lourd, les nouveaux immigrés vietnamiens, anciens soldats pour la plupart, doivent trouver leur place dans ce nouveau monde. Et c’est encore plus vrai pour notre narrateur - dont on ne connaitra pas le nom – qui est un espion au service des communistes. En proie aux doutes, à des actions irréversibles et douteuses pour conserver sa couverture intacte et continuer à délivrer des informations à ses camarades restés au pays, notre agent double nous accorde sa confession. Le pitch est parfait. Une histoire d’espion sous fond politique et de guerre sale ? Je signe tout de suite. En plus, le style est absolument irréprochable. C’est vraiment très bien écrit, parfois même poétique... Livre de la rentrée aux éditions 10/18, prix Pulitzer fiction 2016, œuvre saluée par la critique, j’ai commencé « Le sympathisant » de Viet Thanh Nguyen avec une envie quasi boulimique de dévorer ce livre. J’ai refermé ce dernier avec une certaine amertume. Vietnam, 1975, un avion attend les rares élus sélectionnés pour fuir le pays au plus vite. Alors que les communistes vont bientôt pénétrer dans l’enceinte de Saigon, un général et son capitaine discutent des derniers préparatifs avant un départ forcé vers la Californie. Le cœur lourd, les nouveaux immigrés vietnamiens, anciens soldats pour la plupart, doivent trouver leur place dans ce nouveau monde. Et c’est encore plus vrai pour notre narrateur - dont on ne connaitra pas le nom – qui est un espion au service des communistes. En proie aux doutes, à des actions irréversibles et douteuses pour conserver sa couverture intacte et continuer à délivrer des informations à ses camarades restés au pays, notre agent double nous accorde sa confession. Le pitch est parfait. Une histoire d’espion sous fond politique et de guerre sale ? Je signe tout de suite. En plus, le style est absolument irréprochable. C’est vraiment très bien écrit, parfois même poétique et toujours décrit avec force et conviction. Le gros malus pour moi, est la lenteur du récit. C’est long, extrêmement long… Je me suis souvent sentie ennuyée par des descriptions et une mise en place qui s’étire inlassablement. De fait, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire et à me sentir concernée par le sort des personnages. Le contraste est d’autant plus marquant avec des personnages secondaires voués à une mort certaine pour qui - et ce n’est pas habituel - je n’ai ressenti aucune empathie. C’est donc pour moi, une œuvre politique et stylistique engagée et réussie mais pour le reste, je suis assez mitigée quant à l’impact qu’aura ce livre sur moi. J’ai l’impression qu’il ne me marquera que très peu et m’a surtout permis de me rafraîchir la mémoire en ce qui concerne le contexte de la guerre du Vietnam. Peut-être à relire dans d’autres conditions et avec un autre état d’esprit que le mien en ce moment. Profondément ambivalent, je pense que le mieux est de se faire une idée personnelle de ce livre qui en touchera certains et d’autres non.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Claireandthebooks Posté le 19 Septembre 2018
              Ce roman est une confession de presque 500 pages, une description des actions d'un espion mais surtout de ses pensées, de ses doutes, de son attachement immoral pour les Etats-Unis où il a été exilé, de sa position gênante d'Eurasien. J'ai bien aimé cette lecture, très fournie, très dense. J'ai beaucoup appris sur le Vietnam, sa culture, sur cette guerre dont on ne parle pas tant que ça, sur un embrigadement pas tout à fait fini, sur la difficulté d'être issu du métissage de deux cultures opposées. J'ai passé un excellent moment avec ce livre, mais il se savoure, il se lit par petites tranches, pour bien tout saisir.
            • Fatimax Posté le 8 Septembre 2018
              Nous sommes en présence d'un chef d'oeuvre, ni plus, ni moins. Le héros ? Un métis, au double visage, aux deux cultures, qui ne sait sur quelle rive du fleuve il convient de se reposer, est entraîné dans la chute de Saïgon. Désorienté. On retiendra l'incroyable histoire d'amitiés qui relie les trois protagonistes mais moi, ce qui m'a davantage marqué, ce sont toutes les pages consacrées aux interrogatoire et à cette pseudo confession. Rarement, en littérature, on avait été si loin dans la psychologie du torturé, et du torturant qui, dans le cas présent, se connaissent et se respectent. Peut-être "Où j'ai laissé mon âme" de Jérôme Ferrari aborde le sujet avec autant de profondeur et de maestria. Ue fois de plus, à la lecture d'un si beau roman étranger, on ne peut que regretter l'étroitesse du champ d'investigation de nos écrivains français contemporains qui oscillent, tantôt vers le nombrilisme, tantôt vers la biographie revisitée.
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com