Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264048677
Code sériel : 4335
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm
Le tigre blanc
Annick Le Goyat (traduit par)
Date de parution : 01/04/2010
Éditeurs :
10/18

Le tigre blanc

Annick Le Goyat (traduit par)
Date de parution : 01/04/2010

Confession d'un intouchable qui a réussit l'impensable.

Dans les « Ténèbres », vaste région au cœur d’une Inde miséreuse et violente, chacun sait que la Shining India ne brille pas pour tous ! Balram Halwai, surnommé le...

Dans les « Ténèbres », vaste région au cœur d’une Inde miséreuse et violente, chacun sait que la Shining India ne brille pas pour tous ! Balram Halwai, surnommé le "tigre blanc" pour son intelligence hors norme, est pourtant décidé à conquérir sa place au soleil. Immoral et cynique, il...

Dans les « Ténèbres », vaste région au cœur d’une Inde miséreuse et violente, chacun sait que la Shining India ne brille pas pour tous ! Balram Halwai, surnommé le "tigre blanc" pour son intelligence hors norme, est pourtant décidé à conquérir sa place au soleil. Immoral et cynique, il ne reculera devant aucun moyen, quitte à y perdre son âme… Un premier roman couronné par le Booker Prize en 2008.

« Loué, vraiment, soit ce petit chef-d’œuvre… »
Philippe Trétiack - Elle

Traduit de l'anglais (Inde)
par Annick Le Goyat

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264048677
Code sériel : 4335
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • livrephage 05/07/2022
    Étrange bouquin. On se retrouve en Inde, avec ses castes, sa pollution, ses luttes de pouvoirs. Le contraste avec la pauvreté et la richesse qui se côtoient. Ce roman me fait penser au Parfum de Patrick Suskind, mais à la sauce indienne. Cela m'a intrigué, m'a dépaysé, mais ne figurera pas dans mes livres préférés. Quoi qu'il en soit, je l'ai quand même bien aimé.
  • LoukasMontclar 19/05/2022
    Une plongée dans l’Inde de la servitude et des castes. Avec humour, sarcasme et parfois cruauté, l’auteur nous dépeint les relations de maître à vassal qui régissent une bonne partie de ce pays. Ceux d’en haut abusent de leur pouvoir, maltraitent et méprissent. Ceux d’en bas sont prêts à tout pour grapiller quelques miettes de pain : compromission, soumission, trahison et autres coups bas. Pas de manichéisme dans ce livre : les dalits comme les brahmanes sont prêts à tout pour arriver à leur fin. Une course contre la mort, une quête du pouvoir à tout prix. Avec en arrière-plan, le redoutable système de corruption généralisée mis en place sous le règne d’Indira Gandhi, « la grande socialiste ». Moralité de l’histoire, s’il devait y en avoir une : pauvres ou riches, tous pourris ! P.S : le film tiré du livre est plutôt réussi. Dans le sens où il respecte assez bien l’ambiance du livre et le ton de l’auteur.
  • ecceom 15/01/2022
    Un homme d'affaires de Bangalore, en Inde, apprenant que le premier ministre chinois se rendra bientôt dans sa ville pour prendre exemple sur la réussite des entrepreneurs indiens, va lui écrire, nuit après nuit pour lui raconter son histoire et lui parler de l''autre versant de la réussite. Il va lui décrire la face sombre de l'Inde, celle des villages pauvres sous la coupe des potentats locaux. C'est de là que vient Balram Halwai, surnommé "Le tigre Blanc" par une autorité gouvernementale en visite dans sa salle de classe, car il apparaît comme une anomalie de la nature. Balram va s''acharner à quitter ce monde pour passer de "l'Inde des ténèbres" à "l'Inde des lumières" et plus prosaïquement, de l'Inde des maigres à celle des gros. Pour cela, il va devenir chauffeur, attiré par l'uniforme et le prestige qu'il estime attaché à la fonction. Au service d'un jeune fils à papa qu''il va accompagner à New Delhi, il va comprendre que son destin restera englué dans les pesanteurs de sa naissance au sein de la basse caste. Sauf, s''il décide de casser les codes et c''est ce qu''il va oser, allant jusqu''au meurtre et à partir de là, prendre son envol au... Un homme d'affaires de Bangalore, en Inde, apprenant que le premier ministre chinois se rendra bientôt dans sa ville pour prendre exemple sur la réussite des entrepreneurs indiens, va lui écrire, nuit après nuit pour lui raconter son histoire et lui parler de l''autre versant de la réussite. Il va lui décrire la face sombre de l'Inde, celle des villages pauvres sous la coupe des potentats locaux. C'est de là que vient Balram Halwai, surnommé "Le tigre Blanc" par une autorité gouvernementale en visite dans sa salle de classe, car il apparaît comme une anomalie de la nature. Balram va s''acharner à quitter ce monde pour passer de "l'Inde des ténèbres" à "l'Inde des lumières" et plus prosaïquement, de l'Inde des maigres à celle des gros. Pour cela, il va devenir chauffeur, attiré par l'uniforme et le prestige qu'il estime attaché à la fonction. Au service d'un jeune fils à papa qu''il va accompagner à New Delhi, il va comprendre que son destin restera englué dans les pesanteurs de sa naissance au sein de la basse caste. Sauf, s''il décide de casser les codes et c''est ce qu''il va oser, allant jusqu''au meurtre et à partir de là, prendre son envol au sein de la silicon valley locale. Ce roman serait terrifiant en ce qu''il décrit de la part d''ombre du boom économique indien, mais heureusement -et ce décalage est un des points forts du récit, l''humour teinté de cynisme est toujours présent. Le "récit s'assombrit" à partir de la 4ème nuit et le dénouement nous tombe dessus et nous prend par surprise. Un livre d'une force incroyable qui dynamite les visions classiques de l''Inde exotique et éternelle et expose les fractures de ce pays qui fait se côtoyer ces mondes immuables : les pauvres, les riches, les villageois, les urbains, les sans castes, les autres, les gros, les maigres". Un coup de poing et un grand livre. A ranger à côté de ces ovni (pour des raisons différentes mais avec toujours le dénominateur commun d''un style formidable) que sont "Sur la Route de Chandigarh", "Le Seigneur des porcheries" ou "La brêve et merveilleuse vie d'Oscar Wao" : l''internationale du talent littéraire, sans doute.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Papou64 20/05/2021
    Édifiant ! Que serait devenu Rastignac, s’il était né de nos jours dans une famille pauvre du nord de l’Inde ? La réalité évoquée est assez dure, le héros est cynique, parfois décourageant, mais le roman est très intéressant, agréable et facile à lire.
  • sceptic 11/04/2021
    Ce livre vous fait l'effet d'un coup de poing au ventre. Il est sans concession.La trame est impeccable et le héros tellement humain qu'on finis par être perdu entre morale et instinct de survie. À lire et à relire et aussi à voir sur Netflix. Le film est sympa aussi.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    26 livres pour barouder cet été

    Envie de barouder.. depuis votre canapé cet été ? Partez sur les routes d'Europe et d'Asie avec ces 26 livres des Editions 10/18 ! Roman d'espionnage au Vietnam ; enquête policière en Finlande ou roman historique en Turquie... c'est parti !

    Lire l'article