Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264031778
Code sériel : 3260
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

L'énigme des Blancs-Manteaux

Collection : Grands Détectives
Date de parution : 15/03/2001

« 1761. Nicolas Le Floch quitte sa Bretagne natale pour se mettre au service de M. de Sartine, chef des affaires secrètes de Louis XV. Nicolas prend vite du galon. Le voilà plongé dans une ténébreuse affaire. Meurtres, vols, corruption : secondé par l'inspecteur Bourdeau, il dénouera peu à peu...

« 1761. Nicolas Le Floch quitte sa Bretagne natale pour se mettre au service de M. de Sartine, chef des affaires secrètes de Louis XV. Nicolas prend vite du galon. Le voilà plongé dans une ténébreuse affaire. Meurtres, vols, corruption : secondé par l'inspecteur Bourdeau, il dénouera peu à peu les fils de cette enquête, qui touche de près le roi et la Pompadour... »

      Françoise Presles, La Vie

« Un nouveau Maigret est né : Nicolas Le Floch. [...] Jean-François Parot, qui a conçu cette série de polars historiques, connaît admirablement le Paris du XVIIIe siècle ainsi que les procédures judiciaires de l'Ancien Régime. »

      Évelyne Lever, Madame Figaro

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264031778
Code sériel : 3260
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sfve Posté le 10 Août 2020
    Les anglais ont Sherlock Holmes, nos amis belges Hercule Poirot et bien nous aussi nous avons notre détective : Nicolas le Floch...eh oui! Ce livre a été une curiosité car il me paraissait difficile d'égalés les deux premiers cités. A sa manière, Nicolas dévoile cette énigme et nous nous attachons au personnage et à l'histoire, avec des détails historiques remarquables. Je ne connaissais pas cet auteur, un peu le personnage de la série télé, mais bravo à Jean François Parot pour ce roman, intrigue bien écrite, détective séduisant, message subliminal : la réussite peut venir avec un apprentissage et comportement honnête et exemplaire. Le premier roman lu d'une longue série!
  • Marcellina Posté le 27 Juin 2020
    J'ai adoré ! Premier roman de la saga où l'on découvre le magnifique personnage de Nicolas le Floch dans une aventure pleine de rebondissements au coeur de Paris au milieu du XVIIIème siècle. L'utilisation du langage et des tournures d'époque donne au roman une touche d'authenticité qui lui assure un charme fou et si l'on ajoute à cela quelques recettes de terroir bien gourmandes ainsi que des menus à faire damner un gourmet, on découvre avec délice un monde aujourd'hui disparu. Même les horreurs du temps nous semble moins laides à regarder par le prisme de cet amateur de bons mots, de belles lettres, de bons crus et de bons mets. L'intrigue est passionnante et nous permet de rencontrer les différents personnages qui seront récurrents dans la série pour ma plus grande joie. J'aime beaucoup ces histoires où l'on suit au fil du temps des personnages réels ou fictifs qui ont du corps et c'est le cas ici. Et avant de clôturer, une recette qui m'a fait saliver : la fricassée de pieds de porc :-p « Les pieds étaient cuits dans le bouillon du pot afin, disait-elle, de les rendre plus douillets. Après, les os se détachaient d'eux-mêmes. Il convenait alors d'assaisonner d'épices et d'oignons... J'ai adoré ! Premier roman de la saga où l'on découvre le magnifique personnage de Nicolas le Floch dans une aventure pleine de rebondissements au coeur de Paris au milieu du XVIIIème siècle. L'utilisation du langage et des tournures d'époque donne au roman une touche d'authenticité qui lui assure un charme fou et si l'on ajoute à cela quelques recettes de terroir bien gourmandes ainsi que des menus à faire damner un gourmet, on découvre avec délice un monde aujourd'hui disparu. Même les horreurs du temps nous semble moins laides à regarder par le prisme de cet amateur de bons mots, de belles lettres, de bons crus et de bons mets. L'intrigue est passionnante et nous permet de rencontrer les différents personnages qui seront récurrents dans la série pour ma plus grande joie. J'aime beaucoup ces histoires où l'on suit au fil du temps des personnages réels ou fictifs qui ont du corps et c'est le cas ici. Et avant de clôturer, une recette qui m'a fait saliver : la fricassée de pieds de porc :-p « Les pieds étaient cuits dans le bouillon du pot afin, disait-elle, de les rendre plus douillets. Après, les os se détachaient d'eux-mêmes. Il convenait alors d'assaisonner d'épices et d'oignons hachés et de faire frire le tout dans le lard et le beurre fondu, presque roux. Il fallait ensuite fricasser, d'une main ferme et rapide, en agitant une vingtaine de fois. Une louche du bouillon devait mouiller l'ensemble réduit l'espace de deux ou trois Pater. Avant de servir, il était essentiel de délayer un peu de moutarde dans du verjus et du vinaigre pour faire liaison avant de présenter le tout chaudement. » Un petit tri dans ma bibliothèque et voilà les livres de Mr Parot qui refont surface pour mon plus grand bonheur. Si j'en ai déjà lu un ou deux, je suis loin d'avoir épuisé mes ressources et j'ai donc décidé de relire l'entièreté de la série que je vais en même temps compléter :-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • nadiouchka Posté le 26 Mai 2020
    Et encore une critique qui attendait sa publication ! Bien sagement rangé, ce livre de Jean-François Parot, « L'énigme des Bancs-Manteaux », le premier tome d'une série où le héros est Nicolas le Floch. D'abord l'auteur : Jean-François Parot est né à Paris en 1946 et décédé en 2018, à Massillac. Il a oeuvré aussi bien en tant que diplomate qu'écrivain. Il a ainsi été ambassadeur de France en Guinée-Bissau et a également été l'auteur des Enquêtes de Nicolas le Floch, toute une série de romans policiers, au XVIIIe siècle, ayant lieu à Paris. A présent, cette histoire : Nous sommes en 1761. Nicolas le Floch part de sa Bretagne natale pour servir M. de Sartine (qui dirige les affaires secrètes de Louis XV (j'ai presque envie de dire « les renseignements généraux » mais restons à cette époque…). Le Breton Nicolas va devenir commissaire au Châtelet et le lecteur suit le début de sa carrière : « Je dois vous prévenir d'une autre disparition. Le commissaire Lardin n'a pas été revu depuis vendredi soir. (…) La réponse de Secmagus fut simple et surprenante. Cela devait arriver. La plume de Bourdeau se mit à crisser de plus belle. - Que voulez-vous dire ? - Que Lardin, à force de mépriser le genre humain, devait s'attirer des ennuis. » Ainsi,... Et encore une critique qui attendait sa publication ! Bien sagement rangé, ce livre de Jean-François Parot, « L'énigme des Bancs-Manteaux », le premier tome d'une série où le héros est Nicolas le Floch. D'abord l'auteur : Jean-François Parot est né à Paris en 1946 et décédé en 2018, à Massillac. Il a oeuvré aussi bien en tant que diplomate qu'écrivain. Il a ainsi été ambassadeur de France en Guinée-Bissau et a également été l'auteur des Enquêtes de Nicolas le Floch, toute une série de romans policiers, au XVIIIe siècle, ayant lieu à Paris. A présent, cette histoire : Nous sommes en 1761. Nicolas le Floch part de sa Bretagne natale pour servir M. de Sartine (qui dirige les affaires secrètes de Louis XV (j'ai presque envie de dire « les renseignements généraux » mais restons à cette époque…). Le Breton Nicolas va devenir commissaire au Châtelet et le lecteur suit le début de sa carrière : « Je dois vous prévenir d'une autre disparition. Le commissaire Lardin n'a pas été revu depuis vendredi soir. (…) La réponse de Secmagus fut simple et surprenante. Cela devait arriver. La plume de Bourdeau se mit à crisser de plus belle. - Que voulez-vous dire ? - Que Lardin, à force de mépriser le genre humain, devait s'attirer des ennuis. » Ainsi, l'enquête sur cette disparition de Lardin est confiée à notre jeune Nicolas le Floch et cela ne va pas être de tout repos car on voit de la cruauté – des crimes – de la débauche – des vols – de la corruption, etc … tout ce qui fait un bon roman policier. Mais on trouve également un côté historique. Notre héros va rapidement « prendre du galon » dans cette affaire qui touche de près le roi Louis XV ainsi que Mme de Pompadour. L'auteur nous fait revivre l'atmosphère de ce Paris du XVIIIe siècle avec ses rues et les passants. En toile de fond, c'est un Paris surprenant de réalisme où le milieu policier est truffé de « mouches » (ceux que l'on nomme à présent, « des indics »). L'auteur ne manque pas de nous donner des détails et restitue la magie du contexte. Ainsi, pour son premier roman, Jean-François Parot arrive à mêler habilement le passé avec le présent de Nicolas le Floch et c'est une belle réussite. Celle-ci a engendré des suites, que j'ai lues également, avec un plaisir toujours égal et je ne manquerai pas d'en publier des critiques (à présent je garde cela à l'esprit).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Under_the_Moon Posté le 30 Décembre 2019
    A cause ou grâce à l'adaptation de cette série par France Télévision, j'étais curieuse de tester "le script original". L'histoire est bien menée, bien écrite, les personnages attachants et l'arrière-plan historique est instructif. Mais je ne peux pas dire que j'ai été totalement conquise non plus par ce roman qui n'a rien de mauvais, ou contraire, mais que je n'ai pas trouvé mémorable non plus. Il faudra peut-être retenter l'expérience avec un autre roman de cette série. Challenge multi-défis 2019
  • valdemosa38 Posté le 22 Décembre 2019
    Bien écrit, très bien documenté sur les mœurs de l'époque, une connaissance de Paris étonnante, ce livre est un bon polar, dans un langage un peu précieux ( avec un lexique en fin de livre très utile). J'ai passé un agréable moment entre deux lectures un peu plus pointue, c'est une pause bien douce.
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.