Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264075529
Code sériel : 5527
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

L'envol du moineau

Cindy Colin-Kapen (Traducteur)
Date de parution : 19/03/2020
Dans la veine de Jim Fergus, le superbe portrait d'une femme blanche découvrant la liberté au milieu des Indiens. Inspiré de faits réel, un récit, poignant, vibrant, grandiose.
Colonie de la baie du Massachusetts, 1672. Mary Rowlandson vit dans une communauté de puritains venus d’Angleterre. Bonne mère, bonne épouse, elle souffre néanmoins de la rigidité morale étouffante qui règne parmi les siens. Si elle essaie d’accomplir tous ses devoirs, elle se sent de plus en plus comme un... Colonie de la baie du Massachusetts, 1672. Mary Rowlandson vit dans une communauté de puritains venus d’Angleterre. Bonne mère, bonne épouse, elle souffre néanmoins de la rigidité morale étouffante qui règne parmi les siens. Si elle essaie d’accomplir tous ses devoirs, elle se sent de plus en plus comme un oiseau en cage. Celle-ci va être ouverte de façon violente lorsque des Indiens attaquent son village et la font prisonnière. Mary doit alors épouser le quotidien souvent terrible de cette tribu en fuite, traquée par l’armée. Contre toute attente, c’est au milieu de ces « sauvages » qu’elle va trouver une liberté qu’elle n’aurait jamais imaginée. Les mœurs qu’elle y découvre, que ce soit le rôle des femmes, l’éducation des enfants, la communion avec la nature, lui font remettre en question tous ses repères. Et, pour la première fois, elle va enfin pouvoir se demander qui elle est et ce qu’elle veut vraiment. Cette renaissance pourra-t-elle s’accoutumer d’un retour « à la normale », dans une société blanche dont l’hypocrisie lui est désormais insupportable ?
 
Cette magnifique épopée romanesque, inspirée de la véritable histoire de Mary Rowlandson, est à la fois un portrait de femme bouleversant et un vibrant hommage à une culture bouillonnante de vie, que la « civilisation » s’est efforcée d’anéantir.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264075529
Code sériel : 5527
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jeunejane Posté le 5 Octobre 2021
    Colonie anglaise de la baie de Massachusetts en 1672, Mary Rowlandson, femme du pasteur de Lancaster vit dans une communauté puritaine dont tous les actes sont liés à la bible. Au début du roman, Mary soutient Bess, une jeune fille-mère amoureuse d'un esclave noir. Elles deviennent amies mais son mari lui interdit de voir Bess et l'enfant lui est retiré. le père de la jeune fille, brisé par le chagrin, apporte, en remerciement, un moineau en cage à Mary qui se sent à certains moments en prison elle aussi mais elle accepte tout au nom du "Seigneur". Et puis, un jour, tout explose, une tribu d'Amérindiens les attaque. Ce sont de longues pages cruelles, atroces de tribus qui tuent, violent, s'entretuent, rendent des semblables esclaves et des Anglais aussi. C'est le cas de Mary qui a la vie sauve mais devient esclave. Cette partie du roman était un peu longue pour moi. Elle est protégée par James, un ancien imprimeur anglais devenu Amérindien. Elle s'adaptera pour survivre mais verra aussi une mère qui manifeste sans retenue son affection à son enfant, une mère qui ose réprimander son mari. Les Anglais finissent par reprendre le dessus sur les Amérindiens et les condamnent à mort. La vie redevient presque... Colonie anglaise de la baie de Massachusetts en 1672, Mary Rowlandson, femme du pasteur de Lancaster vit dans une communauté puritaine dont tous les actes sont liés à la bible. Au début du roman, Mary soutient Bess, une jeune fille-mère amoureuse d'un esclave noir. Elles deviennent amies mais son mari lui interdit de voir Bess et l'enfant lui est retiré. le père de la jeune fille, brisé par le chagrin, apporte, en remerciement, un moineau en cage à Mary qui se sent à certains moments en prison elle aussi mais elle accepte tout au nom du "Seigneur". Et puis, un jour, tout explose, une tribu d'Amérindiens les attaque. Ce sont de longues pages cruelles, atroces de tribus qui tuent, violent, s'entretuent, rendent des semblables esclaves et des Anglais aussi. C'est le cas de Mary qui a la vie sauve mais devient esclave. Cette partie du roman était un peu longue pour moi. Elle est protégée par James, un ancien imprimeur anglais devenu Amérindien. Elle s'adaptera pour survivre mais verra aussi une mère qui manifeste sans retenue son affection à son enfant, une mère qui ose réprimander son mari. Les Anglais finissent par reprendre le dessus sur les Amérindiens et les condamnent à mort. La vie redevient presque comme avant avec ses joies, ses difficultés, ses drames. Un pasteur lui demande d'écrire son expérience qui nous est parvenue jusqu'à nos jours et romancée par Amy Belding Brown. Une aventure humaine qui prend un cours tragique quand on sait qu'elle a existé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sydola Posté le 24 Août 2021
    En 1672, Mary Rowlandson est marié à un pasteur que l'on qualifierait aujourd'hui d'intégriste. En tant que mère et épouse, elle doit comme toutes les autres femmes se plier à la rigidité morale qui règne au sein de la communauté. Elle a de plus en plus de mal à accepter cet autoritarisme en contrevenant parfois aux règles mais toujours faisant amende honorable après de son époux et "maître". Alors que son époux est parti chercher une aide militaire, les indiens vont attaquer son village et faire prisonniers nombre de membres de la communauté. Ces prisonniers otages seront dès lors les "esclaves" des indiens. Et c'est lors de sa détention et à sa grande surprise que Mary va découvrir le vrai sens du mot liberté ainsi qu'un rapport au monde nettement moins rigoriste mais néanmoins cadré : rôle des femmes, rapport parents enfants, rapport à la nature. Cette découverte va l'amener à se poser des questions sur ce qu'elle veut et sur ce qu'il adviendra quand elle retournera dans sa communauté après le paiement de la rançon qu'elle a elle-même fixé. Cette histoire est inspirée d'un fait réel, ce qui permet d'avoir au roman une bonne assise historique. On est tout de suite plongé dans la... En 1672, Mary Rowlandson est marié à un pasteur que l'on qualifierait aujourd'hui d'intégriste. En tant que mère et épouse, elle doit comme toutes les autres femmes se plier à la rigidité morale qui règne au sein de la communauté. Elle a de plus en plus de mal à accepter cet autoritarisme en contrevenant parfois aux règles mais toujours faisant amende honorable après de son époux et "maître". Alors que son époux est parti chercher une aide militaire, les indiens vont attaquer son village et faire prisonniers nombre de membres de la communauté. Ces prisonniers otages seront dès lors les "esclaves" des indiens. Et c'est lors de sa détention et à sa grande surprise que Mary va découvrir le vrai sens du mot liberté ainsi qu'un rapport au monde nettement moins rigoriste mais néanmoins cadré : rôle des femmes, rapport parents enfants, rapport à la nature. Cette découverte va l'amener à se poser des questions sur ce qu'elle veut et sur ce qu'il adviendra quand elle retournera dans sa communauté après le paiement de la rançon qu'elle a elle-même fixé. Cette histoire est inspirée d'un fait réel, ce qui permet d'avoir au roman une bonne assise historique. On est tout de suite plongé dans la vie de cette communauté très patriarcale où les hommes appliquent avec une rigueur extrême certaines règles religieuses, ce qui empêche les femmes de s'exprimer et qui est parfois bien loin d'appliquer les préceptes d'humanité revendiqués par l'église. Ces hommes arrivés d'Angleterre se déclarent supérieurs et entendent bien soumettre les indiens à leurs règles de vie, quitte à en faire des esclaves. Ce roman m'a intéressée non pas par l'histoire de cette femme mais plutôt par le cheminement de la pensée de Mary et la remise en question de sa façon de voir les choses suite au choc des deux cultures. Cependant, en tenant compte du contexte et de l'époque, j'ai trouvé que le personnage de Mary était un peu trop lisse et "rebelle bourgeoise", pas assez impliquée pour accepter le qu'en dira-t-on sur ses choix. C'est une rebelle de surface qui n'est pas prête à perdre une certaine forme de confort.  Le côté romanesque de ce roman entre Mary et l'indien "intégré" est inutile à mon sens puisque l'héroïne n'aura pas le courage d'affronter les siens mais se pliera à leurs conditions pour obtenir une reconnaissance et plaire à sa communauté. J'ai aimé le côté contemplatif de ce roman par la description des paysages et du ressenti de Mary face à cette nature qui sait donner à qui sait recevoir.  Je n'ai pas aimé le côté cliché du mode de vie des indiens et de la façon dont ils étaient perçus par les blancs, qui ne l'oublions pas sont les migrants qui ont spolié les peuples originels.  Je remercie ma fille pour ce cadeau qui m'a ouvert la porte sur une portion de l'histoire des USA sur laquelle je ne m'étais pas encore intéressée, je pense lire d'autres ouvrages sur ce thème.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Halloween Posté le 17 Août 2021
    5 étoiles pour ce livre. J'aurais aimé savoir dès le début que ce livre était tiré d'une histoire vraie, cela m'aurait permis de le voir sous un autre angle. Mais c'est en lisant la note de l'auteur, à la toute fin du livre que j'ai appris que Mary a bien existé. L'histoire est vraiment extraordinaire. Vivre un enlèvement par les indiens, assister aux meurtres de ceux que l'on aime c'est terrifiant. Mary, contre toute attente, apprécie certains aspects de sa vie de captive alors que dans sa vie de femme de Pasteur elle est bridée dans sa liberté et dans ses propos. Quand elle est libérée contre une rançon, elle n'arrive plus à s'insérer dans sa vie d'avant et ne parvient pas à oublier James, un indien. Ce livre est un plaidoyer contre l'esclavagisme, contre la violence faite aux femmes et aux enfants. Mary juge le comportement des indiens mais surtout le comportement des anglais qui sous couvert de dieu, se permettent des abominations pires que les sauvages qu'ils massacrent et asservissent. L'écriture est fluide, l'histoire passionnante. J'ai beaucoup aimé.
  • Salix_alba Posté le 22 Juillet 2021
    Baie du Massachusetts, 1672, Mary White Rowlandson, passe une vie tranquille dans la ville de Lancaster, avec son mari – pasteur – et ses enfants. Août 1975, un groupe d’amérindiens Wampanoag et Narraganssett attaquent, brûlent les maisons, les granges, et tuent les habitants quels qu’ils soient ; hormis quelques femmes et enfants qui feront partie des prisonniers afin de devenir des esclaves ; dont Mary et ses trois enfants ! Elle sera rendue aux anglais contre une rançon et retrouvera son mari à Boston. Peu après leurs deux enfants furent libérés ; sans Sarah, en effet, sa fille cadette mourut en captivité de ses blessures, huit jours après l’attaque… Ce livre s’inspire d’un fait réel, et Mary Rowlandson raconta son expérience dans un livre paru en 1682, dans lequel elle retraça les différentes péripéties de son séjour parmi les Indiens. Il devint rapidement un best-seller de l’Amérique anglaise et surtout l’un des premiers récits de captivité américains. Une période du colonialisme anglais, pendant lequel eut lieu la « guerre du roi Philip », avec pour chef amérindien – Metacomet , qui entra en conflit, notamment, en raison de la pression colonisatrice et l’injustice des autorités anglaises. Amy Belding Brown aborde ainsi le... Baie du Massachusetts, 1672, Mary White Rowlandson, passe une vie tranquille dans la ville de Lancaster, avec son mari – pasteur – et ses enfants. Août 1975, un groupe d’amérindiens Wampanoag et Narraganssett attaquent, brûlent les maisons, les granges, et tuent les habitants quels qu’ils soient ; hormis quelques femmes et enfants qui feront partie des prisonniers afin de devenir des esclaves ; dont Mary et ses trois enfants ! Elle sera rendue aux anglais contre une rançon et retrouvera son mari à Boston. Peu après leurs deux enfants furent libérés ; sans Sarah, en effet, sa fille cadette mourut en captivité de ses blessures, huit jours après l’attaque… Ce livre s’inspire d’un fait réel, et Mary Rowlandson raconta son expérience dans un livre paru en 1682, dans lequel elle retraça les différentes péripéties de son séjour parmi les Indiens. Il devint rapidement un best-seller de l’Amérique anglaise et surtout l’un des premiers récits de captivité américains. Une période du colonialisme anglais, pendant lequel eut lieu la « guerre du roi Philip », avec pour chef amérindien – Metacomet , qui entra en conflit, notamment, en raison de la pression colonisatrice et l’injustice des autorités anglaises. Amy Belding Brown aborde ainsi le colonialisme, que le Royaume-Uni utilisa sans parcimonie. Mais également, le rôle de la femme dans ce monde extrêmement puritain, où celle-ci n’était – n’est – pas libre de tout asservissement. Où elle doit à son mari : une confiance absolue, son amour et son obéissance ! D’autant plus, que la religion, dicte et oblige, chaque membre des colons à un devoir de soumission sans discussion… Autre élément, et qui fait le charme de ce récit, les descriptions de la nature, son environnement indissociable de la plénitude humaine. Mary ainsi : - peut contempler, savourer les parfums, voir la nature et ne se sent pas captive par les Indiens ; alors qu’avec son mari, elle travaillait du matin au soir, sans rien voir alentour ! Où est la prison ? « L’envol du moineau » nous suggère la délivrance de l’âme - des contraintes, des apparences – vers la résilience et la libération. Certes, Tous ces bons sentiments peuvent donner l’impression d’un anachronisme, mais soit, faisons fi de leurs présences pour nous interroger sur le fond de l’existence et son évolution actuelle…
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnitaMillot Posté le 14 Juillet 2021
    Mary est née en Angleterre en 1637. Elle a deux ans quand sa famille émigre aux Etats-Unis d’Amérique. À vingt ans, elle épouse (à Lancaster) Joseph Rowlandson, un pasteur plutôt intolérant, autoritaire et moyennement sympathique, qui attend d’elle une obéissance totale (ce qui n’est pas gagné, eu égard à la forte personnalité de sa compagne, pourtant pieuse !…) En 1674, Mary est folle de rage quand Bess Parker se voit arracher son fils de deux ans, Sylvanus, qu’elle a eu d’un esclave noir et que la justice estime être la « propriété » de son maître blanc ! En 1675, Mary est mère de trois enfants (Joss, douze ans – Marie, dix ans et Sarah, six ans) lorsque le bruit court que des tribus indiennes attaquent les villages de la baie du Massachusetts. Lancaster n’y échappera pas. Mary sera enlevée avec d’autres femmes et enfants (les hommes ayant été massacrés sur place – alors que Joseph, son époux, était parti chercher de l’aide auprès des soldats anglais …) Mary va connaitre l’esclavage à son tour. La faim, la peur, le froid, la dureté de Weetamoo, sa maitresse indienne. Mais aussi la protection de « James », un indien qui fut élevé... Mary est née en Angleterre en 1637. Elle a deux ans quand sa famille émigre aux Etats-Unis d’Amérique. À vingt ans, elle épouse (à Lancaster) Joseph Rowlandson, un pasteur plutôt intolérant, autoritaire et moyennement sympathique, qui attend d’elle une obéissance totale (ce qui n’est pas gagné, eu égard à la forte personnalité de sa compagne, pourtant pieuse !…) En 1674, Mary est folle de rage quand Bess Parker se voit arracher son fils de deux ans, Sylvanus, qu’elle a eu d’un esclave noir et que la justice estime être la « propriété » de son maître blanc ! En 1675, Mary est mère de trois enfants (Joss, douze ans – Marie, dix ans et Sarah, six ans) lorsque le bruit court que des tribus indiennes attaquent les villages de la baie du Massachusetts. Lancaster n’y échappera pas. Mary sera enlevée avec d’autres femmes et enfants (les hommes ayant été massacrés sur place – alors que Joseph, son époux, était parti chercher de l’aide auprès des soldats anglais …) Mary va connaitre l’esclavage à son tour. La faim, la peur, le froid, la dureté de Weetamoo, sa maitresse indienne. Mais aussi la protection de « James », un indien qui fut élevé par le passé tel un chrétien, pour qui elle deviendra « Chikohtqua » … La suite je vous laisse le soin de le découvrir par vous-mêmes … Un très beau livre – basé sur une histoire vraie – (et dont l’écriture par l’auteure a été rendue possible, grâce au récit-témoignage laissé par l’héroïne elle-même, plus de trois siècles auparavant …) Un roman passionnant, de la première à la dernière ligne et un gros coup de coeur en ce qui me concerne !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !