Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266293013
Code sériel : 17539
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Les Hordes invisibles

Date de parution : 16/07/2020
« Il n’avait rien de spécial. Il était le visage dans la foule, le copain, le frère, le fils, il était ordinaire et sa capacité à la haine aveugle n’en semblait que plus inquiétante. »
Francesca, Ilana, Clémentine. Des femmes comme elles, il y en a des milliers, qui prennent la parole sur les réseaux sociaux. Et de l'autre côté de l'écran, dans l'intimité d'une chambre ou la foule d'une rame de métro, des hommes guettent, harcèlent, menacent de viol ou de mort. Sous pseudonyme,... Francesca, Ilana, Clémentine. Des femmes comme elles, il y en a des milliers, qui prennent la parole sur les réseaux sociaux. Et de l'autre côté de l'écran, dans l'intimité d'une chambre ou la foule d'une rame de métro, des hommes guettent, harcèlent, menacent de viol ou de mort. Sous pseudonyme, en ligne et en liberté. Et avec le sentiment d'une totale impunité.
Le quotidien d'Alex et Marco au sein de la Brigade des crimes et délits sexuels n'obéit qu'à un credo : fais comme tu peux. Le jour où les plaintes de Francesca, Ilana et Clémentine arrivent sur leur bureau, des difficultés nouvelles surgissent. Comment traquer des individus sans signe distinctif et qui ne laissent aucune trace ?

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266293013
Code sériel : 17539
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Voici une auteure qui a le don de nous scotcher…. Avec un art du dialogue affûté, un génie du sarcasme et une acidité sociale qui la rapprochent de Fred Vargas, Louise Mey referme sa toile sur le lecteur. » Lauren Malka



 
Causette
« Un polar très réussi, à l’écriture simple, intelligente, au scénario impeccablement prenant... Il y a du talent, beaucoup de talent dans cette plume-là. » Jean Berthelot de La Glétais
Sang Froid

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ludo78600 Posté le 18 Janvier 2020
    Ma quatrième lecture de l'année aura était là encore l'occasion de découvrir et d’apprécier une nouvelle autrice. En nous contant dans "Les hordes invisible" le quotidien de la Brigade des crimes et délits sexuels, Louise Mey sensibilise à des sujets qui trouvent un échos particuliers dans l'actualité du moment... La démonstration est au début assez confuse, elle choisit le réalisme en mettant en scène des hommes et des femmes qui tentent de gérer comme ils peuvent toutes les affaires dont ils se voient saisis au prix de nombreuses heures supplémentaires: le domaine des agressions sexuels est vaste! Puis enfin le propos se recentre autour du harcèlement via le net, les dérives possibles de ces tombeaux d'injures et de menaces balancés au travers la toile. Un récit qui est à contretemps de tous les polars actuels, pas de rebondissements outranciers pour tenir le lecteur en haleine. La vérité dans toute sa crudité! Le constat final est critique et alarmant, il nous amène à nous interroger. La postface est amère. Un roman très bien documenté d'utilité publique.
  • fdm Posté le 21 Octobre 2019
    Un polar au sujet intéressant qui change de ce que j'ai l'habitude de lire. Bien documenté, presque trop, car même moi qui aime bien les chiffres, j'ai trouvé que les statistiques étaient omniprésentes dans ce polar. Il évoque un sujet d'actualité : le harcèlement que subissent certaines femmes sur les réseaux sociaux et la difficulté qu'ont les services de l'ordre à combattre ce phénomène.
  • mesechappeeslivresques Posté le 17 Décembre 2018
    Ils s’appellent Alexandra, Marco, Elise, Sébastien ou encore Fatia. Leur point commun, ils font tous partis de la Brigade des Crimes et Délits Sexuels à Paris. Des flics qui ont la lourde tâche de s’occuper des agressions sexuelles, des viols ou encore du harcèlement sur les réseaux sociaux. Ce roman nous immisce dans leur quotidien. Les interventions sur les lieux des agressions, les enquêtes, mais aussi le découragement ou la fatigue qui les assaillent parfois. Dès les premières pages, la plume de Louise Mey est incisive. Plusieurs affaires se succèdent jusqu’à l’arrivée un peu tardive de l’intrigue principale qui ajoute de la tension à l’histoire. Car, si cette lecture se révèle saisissante et très enrichissante par le sujet fort qu’elle aborde, l’abondance de statistiques m’a, à certains moments, un peu incommodée. Malgré tout, ce roman policier demeure une lecture importante, nécessaire, un récit engagé et les personnages de la brigade se révèlent attachants. Une immersion percutante au sein d’une brigade chargée d’enquêter jour après jour sur les agressions sexuelles et les viols commis dans la capitale. En dépit de quelques longueurs liées à l’aspect documentaire du récit, cette lecture interpelle et bouscule le lecteur. Un roman qui dresse un constat sombre, affligeant et malheureusement... Ils s’appellent Alexandra, Marco, Elise, Sébastien ou encore Fatia. Leur point commun, ils font tous partis de la Brigade des Crimes et Délits Sexuels à Paris. Des flics qui ont la lourde tâche de s’occuper des agressions sexuelles, des viols ou encore du harcèlement sur les réseaux sociaux. Ce roman nous immisce dans leur quotidien. Les interventions sur les lieux des agressions, les enquêtes, mais aussi le découragement ou la fatigue qui les assaillent parfois. Dès les premières pages, la plume de Louise Mey est incisive. Plusieurs affaires se succèdent jusqu’à l’arrivée un peu tardive de l’intrigue principale qui ajoute de la tension à l’histoire. Car, si cette lecture se révèle saisissante et très enrichissante par le sujet fort qu’elle aborde, l’abondance de statistiques m’a, à certains moments, un peu incommodée. Malgré tout, ce roman policier demeure une lecture importante, nécessaire, un récit engagé et les personnages de la brigade se révèlent attachants. Une immersion percutante au sein d’une brigade chargée d’enquêter jour après jour sur les agressions sexuelles et les viols commis dans la capitale. En dépit de quelques longueurs liées à l’aspect documentaire du récit, cette lecture interpelle et bouscule le lecteur. Un roman qui dresse un constat sombre, affligeant et malheureusement réaliste de la société dans laquelle on vit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • carnetdelecture Posté le 13 Septembre 2018
    Entre l'affaire Weinstein, le développement de mouvements comme les Incels, les #balancetonporc et autres #metoo, il est évident que Les hordes invisibles est particulièrement d'actualité. Mais, personnellement, je déplore le fait qu'il donne une image très négative des hommes, qui seraient tous des violeurs et frotteurs en puissance. Pour autant, Les hordes invisibles n'est pas un roman féministe. Bien que sujet principal soit la violence à l'égard des femmes, l'auteure y aborde aussi les sévices qui touchent les homosexuels et prostitués. De mon côté, j'ai plutôt l'impression que Louise Mey a souhaiter nous ouvrir les yeux sur la violence qui nous entoure et l'influence d'Internet sur nos vies et nos modes de communication.
  • loeildeluciole Posté le 6 Juillet 2018
    Les hordes invisibles est la suite directe des Ravagé(e)s. Embruns le second roman de Louise Mey (que je n’ai pas encore lu) est un one shot. Ici, nous retrouvons Alex, notre inspectrice fan de chiffres et de statistiques et ses co-équipiers de la Brigades des Crimes et Délits Sexuels. Ce roman suit quelques enquêtes d’affaires d’agressions sexuelles mais s’attaque surtout au sujet du cyberharcèlement. Un sujet peu évoqué et tout nouveau dans notre vie avec l’émergence des réseaux sociaux qui envahissent de plus en plus notre quotidien. L’histoire principale du roman est basée sur des faits réels : il y a quelques mois, une journaliste avait posté un article sur les gamers, qui n’avaient pas appréciés du tout les moqueries. Sur un forum, cette journaliste s’est fait menacer de viol et de meurtre. Quelques jours après la sortie du roman, la justice a condamné pour la première fois en France deux des cyberharceleurs qui visaient cette journaliste et sa fille. Un sujet tristement ancré dans le réel et une enquête qui a duré des mois avant d’aboutir à quelque chose. Comme dans son premier roman, la lenteur des démarches se fait ressentir dans la lenteur du récit. Pour autant, je ne me... Les hordes invisibles est la suite directe des Ravagé(e)s. Embruns le second roman de Louise Mey (que je n’ai pas encore lu) est un one shot. Ici, nous retrouvons Alex, notre inspectrice fan de chiffres et de statistiques et ses co-équipiers de la Brigades des Crimes et Délits Sexuels. Ce roman suit quelques enquêtes d’affaires d’agressions sexuelles mais s’attaque surtout au sujet du cyberharcèlement. Un sujet peu évoqué et tout nouveau dans notre vie avec l’émergence des réseaux sociaux qui envahissent de plus en plus notre quotidien. L’histoire principale du roman est basée sur des faits réels : il y a quelques mois, une journaliste avait posté un article sur les gamers, qui n’avaient pas appréciés du tout les moqueries. Sur un forum, cette journaliste s’est fait menacer de viol et de meurtre. Quelques jours après la sortie du roman, la justice a condamné pour la première fois en France deux des cyberharceleurs qui visaient cette journaliste et sa fille. Un sujet tristement ancré dans le réel et une enquête qui a duré des mois avant d’aboutir à quelque chose. Comme dans son premier roman, la lenteur des démarches se fait ressentir dans la lenteur du récit. Pour autant, je ne me suis pas ennuyée une seconde ! C’est terrifiant de réalisme et le travail de recherche est parfait ! Un roman très actuel à lire (si vous avez aimé Les Ravagé(e)s).
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.