Lisez! icon: Search engine
Les Ravagé(e)s
Date de parution : 11/05/2017
Éditeurs :
Pocket

Les Ravagé(e)s

Date de parution : 11/05/2017
À la brigade des crimes et délits sexuels, les jours se suivent et se ressemblent, charriant leur cortège de victimes traumatisées et de pervers sûrs de leurs droits. Pas évident... À la brigade des crimes et délits sexuels, les jours se suivent et se ressemblent, charriant leur cortège de victimes traumatisées et de pervers sûrs de leurs droits. Pas évident pour Alex Dueso, flic et mère célibataire, de conserver toujours son empathie pour les unes, son sang-froid face aux autres…
Quand...
À la brigade des crimes et délits sexuels, les jours se suivent et se ressemblent, charriant leur cortège de victimes traumatisées et de pervers sûrs de leurs droits. Pas évident pour Alex Dueso, flic et mère célibataire, de conserver toujours son empathie pour les unes, son sang-froid face aux autres…
Quand soudain les statistiques se mettent à dérailler. Dans ce commissariat du nord de Paris, on n’a jamais vu ça : une succession d’agressions sans précédent vient confirmer l’apparition d’un prédateur d’un nouveau genre…

« Une jeune auteure à suivre. » ELLE

« Avec ses personnages attachants, une intrigue captivante qui nous balade du début à la fin, ce polar est une révélation aussi forte que le premier Michael Connelly. » Avantages

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266276559
Code sériel : 16947
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266276559
Code sériel : 16947
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Avec ses personnages attachants, une intrigue captivante qui nous balade du début à la fin, ce polar est une révélation aussi forte que le premier Michael Connelly. » Avantages

« Quelques pointes d’humour bien senties permettent au lecteur de sourire quelque peu dans ce monde de brutes. Une vraie réussite. » Metronews
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lecture_matinale 07/01/2023
    C'est mon premier roman de Louise Mey, et ce ne sera pas le dernier car J'ai beaucoup aimé. On est ici dans une brigade en région parisienne qui est spécialisée dans les délits sexuels. C'est un roman résolument féministe qui dénonce les faits machistes au quotidien, ce que les femmes endurent tous les jours. C'est remarquablement écrit, ce récit est très ancré dans la réalité. Ce qui les rends très crédible. Le récit alterne entre les faits sordides commis sur des hommes, les violences faites au femmes et le quotidien et les relations humaines à l'intérieur de cette brigade très spéciale. L'auteure sait aussi, dans cet univers pesant et sordide, distillé des traits d'humour. C'est vraiment excellent. Les personnages sont très attachants. On vit ce récit à travers le personnage d'Alex qui est une femme séparée, mère d'une jeune fille en garde alternée. Elle est accro à l'alcool et en est pleinement consciente. Il y a les semaines avec Ana, sa fille et les semaines sans Ana ... Et là, elle est seule .... On ressent ses angoisses et ses questionnements. Ce qui en fait un personnage très addictif et très immersif. Seul bémol, la fin de ce roman est peu... C'est mon premier roman de Louise Mey, et ce ne sera pas le dernier car J'ai beaucoup aimé. On est ici dans une brigade en région parisienne qui est spécialisée dans les délits sexuels. C'est un roman résolument féministe qui dénonce les faits machistes au quotidien, ce que les femmes endurent tous les jours. C'est remarquablement écrit, ce récit est très ancré dans la réalité. Ce qui les rends très crédible. Le récit alterne entre les faits sordides commis sur des hommes, les violences faites au femmes et le quotidien et les relations humaines à l'intérieur de cette brigade très spéciale. L'auteure sait aussi, dans cet univers pesant et sordide, distillé des traits d'humour. C'est vraiment excellent. Les personnages sont très attachants. On vit ce récit à travers le personnage d'Alex qui est une femme séparée, mère d'une jeune fille en garde alternée. Elle est accro à l'alcool et en est pleinement consciente. Il y a les semaines avec Ana, sa fille et les semaines sans Ana ... Et là, elle est seule .... On ressent ses angoisses et ses questionnements. Ce qui en fait un personnage très addictif et très immersif. Seul bémol, la fin de ce roman est peu crédible. C'est dommage. Mais ça reste de très bonne facture, j'ai passé un très bon moment. A lire sans modération.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaToutePetiteCulture 12/12/2022
    Ce roman signe ma découverte de Louise Mey, et je n’ai pas été déçue du voyage : j’ai dévoré ce livre ! C’est un vrai page turner, qui met en avant des thématiques très lourdes mais très importantes, en les dénonçant de la bonne manière. Un livre dur, mais important ! Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est qu’il mélange les genres. C’est à la fois un roman policier, et un roman sociétal. A travers le personnage d’Alex, policière à la brigade crimes et délits sexuels, ce sont les violences faites aux femmes et aux enfants que dénonce Louise Mey. Elle dénonce non pas le travail policier, mais la procédure judiciaire mise en marche et la complexité de l’appareil législatif, qui souvent dessert les victimes et ne les protège pas. Ce roman se met clairement du côté des victimes, sans nuance aucune. J’ai également apprécié que Louise Mey ne tombe pas dans la facilité en nous proposant une héroïne policière dont le travail lui pèse énormément, qui n’est pas blasée par ce qu’elle rencontre au quotidien, et prend à coeur son travail. Il faut dire qu’on ne suit qu’elle, et que le roman est partagé entre l’enquête, et les pensées et... Ce roman signe ma découverte de Louise Mey, et je n’ai pas été déçue du voyage : j’ai dévoré ce livre ! C’est un vrai page turner, qui met en avant des thématiques très lourdes mais très importantes, en les dénonçant de la bonne manière. Un livre dur, mais important ! Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est qu’il mélange les genres. C’est à la fois un roman policier, et un roman sociétal. A travers le personnage d’Alex, policière à la brigade crimes et délits sexuels, ce sont les violences faites aux femmes et aux enfants que dénonce Louise Mey. Elle dénonce non pas le travail policier, mais la procédure judiciaire mise en marche et la complexité de l’appareil législatif, qui souvent dessert les victimes et ne les protège pas. Ce roman se met clairement du côté des victimes, sans nuance aucune. J’ai également apprécié que Louise Mey ne tombe pas dans la facilité en nous proposant une héroïne policière dont le travail lui pèse énormément, qui n’est pas blasée par ce qu’elle rencontre au quotidien, et prend à coeur son travail. Il faut dire qu’on ne suit qu’elle, et que le roman est partagé entre l’enquête, et les pensées et combats intérieurs de ce personnage plein de complexité. Alex est une femme très moderne, qui concilie difficilement vie de mère, de femme, de flic, tout en se battant contre ses propres démons. C’est ce personnage d’Alex que je retiendrai surtout de ce roman, un personnage non manichéen que j’ai su comprendre et qui a réussi à me toucher. A la thématique de fond s’ajoute une enquête assez originale : celle de viols en série envers des hommes. Un thème que l’on ne voit pas souvent, et qui permet d’aborder la masculinité de manière assez intéressante, bien qu’un peu trop inexploitée à mon goût. Mais un viol est un viol, et dans tous les cas, la cause d’un sexe sert l’autre. L’enquête était intéressante, bien qu’elle tourne en rond une bonne partie du roman, ce qui m’a un peu frustré dans le sens où la conclusion me paraissait évidente… Et en parlant de conclusion, j’aurais aimé qu’elle soit plus développée, elle était trop abrupte à mon goût. J’ai également regretté une plume parfois un peu trop simple; même s’il n’y en a pas forcément besoin, j’aime qu’un peu de dentelle littéraire parsème les chapitres, et ce ne fut pas le cas ici. Les Ravagé(e)s est un roman qui ne peut laisser indifférent, de par sa thématique et de la manière dont elle est abordée. On ne ressort pas indemne de ce livre, qui bouleverse et révolte. Une belle découverte d’autrice pour ma part, qui me donne envie de découvrir ses autres livres !
    Lire la suite
    En lire moins
  • spirale_livresque 20/10/2022
    J'avais découvert cette auteur avec le second tome de ce roman (oui j'ai encore lu une saga à l'envers sans faire exprès) Les hordes invisibles pour lequel j'avais eu un gros coup de coeur. Ici sans en être un je l'ai frôlé de peu. J'ai vraiment trouvé ce roman excellent, on a ici une intrigue originale et percutante dans laquelle on aborde des thématiques assez dures. J'ai également retrouvé (découvert ?) Alex et Marco les protagonistes principaux, Louise Mey nous propose ici deux personnages travaillés et profonds auxquels on ne peut que s'attacher. Que ce soit Alex et ses faiblesses ou Marco et son impuissance face aux actes qu'il rencontre tout les jours, ils sont chacun touchants à leur manière. Une autre facette de l'écriture de l'auteure que j'adore est qu'elle insère dans l'intrigue des faits réels et des statistiques qui sont tout aussi glaçants que les horreurs fictives... Une chose est sûre, on ne sort pas indemne de ce roman ça c'est sûr !
  • LorieLavenne 03/06/2022
    Un roman policier particulièrement réaliste et qui a le mérite de faire réfléchir. Il y est question de crimes sexuels mais également de la manière dont ceux-ci sont perçus par les autres et la société de manière générale. Dur à lire mais tellement nécessaire d’en parler… L’écriture est incroyablement immersive, ce qui donne un côté encore plus malaisant à l’histoire. Pour tenter de rendre le tout moins violent à lire, l’auteure use de l’humour noir tout au long de son récit. Alex est une femme flic travaillant à la brigade (fictive) des crimes et délits sexuels. Mère d’une petite fille, elle a tendance à noyer son mal être dans l’alcool. Cela est d’autant plus vrai dès lors qu’elle commence à enquêter sur des agressions à caractère sexuel. Fait plutôt inhabituel, celles-ci sont commises sur des hommes hétérosexuels. Malheureusement, l’enquête stagne, notamment car ces hommes préfèrent garder le silence par honte. Largement médiatisées, ces agressions vont bouleverser tant la vie des victimes, que celle des enquêteurs et des autres citoyens. Cette lecture est très intense et prenante d’un point de vue émotionnel. Les thèmes abordés sont très durs (viol, violence, harcèlement, intimidation…) mais il est essentiel d’en parler. Attention que certaines... Un roman policier particulièrement réaliste et qui a le mérite de faire réfléchir. Il y est question de crimes sexuels mais également de la manière dont ceux-ci sont perçus par les autres et la société de manière générale. Dur à lire mais tellement nécessaire d’en parler… L’écriture est incroyablement immersive, ce qui donne un côté encore plus malaisant à l’histoire. Pour tenter de rendre le tout moins violent à lire, l’auteure use de l’humour noir tout au long de son récit. Alex est une femme flic travaillant à la brigade (fictive) des crimes et délits sexuels. Mère d’une petite fille, elle a tendance à noyer son mal être dans l’alcool. Cela est d’autant plus vrai dès lors qu’elle commence à enquêter sur des agressions à caractère sexuel. Fait plutôt inhabituel, celles-ci sont commises sur des hommes hétérosexuels. Malheureusement, l’enquête stagne, notamment car ces hommes préfèrent garder le silence par honte. Largement médiatisées, ces agressions vont bouleverser tant la vie des victimes, que celle des enquêteurs et des autres citoyens. Cette lecture est très intense et prenante d’un point de vue émotionnel. Les thèmes abordés sont très durs (viol, violence, harcèlement, intimidation…) mais il est essentiel d’en parler. Attention que certaines scènes sont chocs et ne sont vraiment pas faciles à lire. Concernant l’histoire, j’ai adoré suivre les différents personnages dans leur vie privée. Je regrette seulement que l’enquête traîne un peu trop en longueur, pour un final qui n’est pas spécialement surprenant. Le personnage d’Alex est travaillé à la perfection, avec une psychologie très intéressante et fouillée. Cette mère célibataire, qui essaie tant bien que mal d’assurer son rôle de maman tout en étant constamment confrontée aux pires horreurs, est vraiment attachante. Son penchant pour l’alcool afin de tenir le coup face aux moments les plus sombres la rend « imparfaite » mais terriblement humaine. Un très bon polar sur fond de féminisme qui fait froid dans le dos de par son réalisme. À ne pas mettre entre toutes les mains étant donné les thématiques très dures qui y sont abordées.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Muguf 14/04/2022
    Écrit par la brillante 🖤 Louise Mey 🖤, ce polar met en scène Alex, enquêtrice à la brigade des crimes et délits sexuels d'un commissariat parisien. Chaque jour, inexorablement, des viols, des agressions, des harcèlements, des femmes ensanglantées, déchirées, ravagées. Puis il arrive plusieurs affaires avec pour seul point commun que les victimes sont des hommes. Partout en France, on les attaque, on les viole, on les déchire, on les tue. Alors ils ont peur, n'ose plus sortir le soir, plus rester seuls. Du bon suspense, de bonnes questions, une belle colère qui affleure. Oh tiens, une colère qui me rappelle la mienne, la nôtre.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.