Lisez! icon: Search engine

Les Ravagé(e)s

Pocket
EAN : 9782266276559
Code sériel : 16947
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Les Ravagé(e)s

Date de parution : 11/05/2017
À la brigade des crimes et délits sexuels, les jours se suivent et se ressemblent, charriant leur cortège de victimes traumatisées et de pervers sûrs de leurs droits. Pas évident pour Alex Dueso, flic et mère célibataire, de conserver toujours son empathie pour les unes, son sang-froid face aux autres…
Quand...
À la brigade des crimes et délits sexuels, les jours se suivent et se ressemblent, charriant leur cortège de victimes traumatisées et de pervers sûrs de leurs droits. Pas évident pour Alex Dueso, flic et mère célibataire, de conserver toujours son empathie pour les unes, son sang-froid face aux autres…
Quand soudain les statistiques se mettent à dérailler. Dans ce commissariat du nord de Paris, on n’a jamais vu ça : une succession d’agressions sans précédent vient confirmer l’apparition d’un prédateur d’un nouveau genre…

« Une jeune auteure à suivre. » ELLE

« Avec ses personnages attachants, une intrigue captivante qui nous balade du début à la fin, ce polar est une révélation aussi forte que le premier Michael Connelly. » Avantages

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266276559
Code sériel : 16947
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Avec ses personnages attachants, une intrigue captivante qui nous balade du début à la fin, ce polar est une révélation aussi forte que le premier Michael Connelly. » Avantages

« Quelques pointes d’humour bien senties permettent au lecteur de sourire quelque peu dans ce monde de brutes. Une vraie réussite. » Metronews
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 20 Octobre 2019
    Le livre de Louise Mey a quelque chose de cinématographique. Un peu comme dans Polisse de Maiwen où l’on suivait le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs). Ici nous allons découvrir celle de la Brigade « des crimes et délits sexuels ». Une Brigade que Louise Mey invente de toute pièce pour mieux illustrer son propos. Une brigade qui ressemble à ce que l’on peut voir dans New York Police Blues . Des enquêteurs tout à leur boulot, totalement immergés dans un quotidien brutal. Ce sont les gardes à vue de violeurs, de pervers en tous genres, les arrestations de présumés coupables et innocents au yeux de la loi. Mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes. Ce sont les auditions des bourreaux, les dépositions des victimes, les dérives de la sexualité dans notre société, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables . C’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec… Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours. Louise Mey nous immerge totalement,... Le livre de Louise Mey a quelque chose de cinématographique. Un peu comme dans Polisse de Maiwen où l’on suivait le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs). Ici nous allons découvrir celle de la Brigade « des crimes et délits sexuels ». Une Brigade que Louise Mey invente de toute pièce pour mieux illustrer son propos. Une brigade qui ressemble à ce que l’on peut voir dans New York Police Blues . Des enquêteurs tout à leur boulot, totalement immergés dans un quotidien brutal. Ce sont les gardes à vue de violeurs, de pervers en tous genres, les arrestations de présumés coupables et innocents au yeux de la loi. Mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes. Ce sont les auditions des bourreaux, les dépositions des victimes, les dérives de la sexualité dans notre société, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables . C’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec… Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours. Louise Mey nous immerge totalement, nous mettant la tête sous l’eau avec à l’appuie les chiffres de la délinquances sexuelle qui font froid au yeux. L’auteur ne se facilite pas la tache en s’attaquant à des thèmes tel que les relation homme-femme, le pouvoir de l’argent, la place des victimes dans notre société. Elle ne se facilite pas la tâche car à travers ces crimes sexuels elle nous pousse à revoir notre point de vue sur les fondements de notre société. L’autre force de ce livre ce sont ses protagonistes. Des personnages à la psychologie parfaitement décrite avec une finesse rare. Des flics de chairs et de sang qui traînent leurs angoisses et leur faille mais qui sont infaillibles dans l’exercice de leur profession. Cela donne une intensité et une véracité particulières à ce titre. Mais attention l’éditeur présente ce titre comme un thriller et nous sommes là un un vrai roman noir. Nous allons plongé dans des enquêtes glauques, nous allons vivre des scènes insoutenables. Mais Louise Mey nous ménage des bulles de respiration en nous proposant une intrigue lente dans laquelle l’humour noir est omniprésent. Elle joue une partition difficile et l’exécute à la perfection. Un premier roman d’une rare profondeur qui nous dérange, nous trouble, nous met mal à l’aise voire nous fascine. Une auteure que je vais suivre avec une intention toute particulière à n’en pas douter !
    Lire la suite
    En lire moins
  • loeildeluciole Posté le 31 Mai 2018
    Pour son premier roman Louise Mey frappe fort ! Les Ravagé(e)s aborde beaucoup de thèmes très intenses : Le viol, le harcèlement, l’insécurité, la cybercriminalité (le thème des Hordes invisible, le dernier roman qui vient de sortir chez Fleuve Editions) la place de la femme dans un monde d’homme (le thème du mois après La Servante Écarlate et Complot de Nicolas Beuglet !) 205 viols par jour en France. 1 sur 10 pour lequel la victime porte plainte. 90% des victimes sont des femmes. 1% des victimes sont des hommes. Tous ces chiffres, qui font froid dans le dos, sont tirés du roman mais sont les chiffres réels en 2016, l’année de l’écriture. L’inspectrice Alex Dueso aime les stats (et moi aussi). Le roman en est d’ailleurs truffé, pour mon plus grand plaisir ! L’inspecteur Dueso et son équipe de la Brigade des Crimes et Délits Sexuels se trouvent confronté à des victimes atypique. En effet, deux victimes de viol sont retrouvées. Ce sont deux hommes et ils ne souhaitent pas porter plainte. Le nombre d’agression sur les homme augmente au fil des mois. La police est perdue dans son enquête qui ne peut pas avancer sans plainte et les hommes commencent... Pour son premier roman Louise Mey frappe fort ! Les Ravagé(e)s aborde beaucoup de thèmes très intenses : Le viol, le harcèlement, l’insécurité, la cybercriminalité (le thème des Hordes invisible, le dernier roman qui vient de sortir chez Fleuve Editions) la place de la femme dans un monde d’homme (le thème du mois après La Servante Écarlate et Complot de Nicolas Beuglet !) 205 viols par jour en France. 1 sur 10 pour lequel la victime porte plainte. 90% des victimes sont des femmes. 1% des victimes sont des hommes. Tous ces chiffres, qui font froid dans le dos, sont tirés du roman mais sont les chiffres réels en 2016, l’année de l’écriture. L’inspectrice Alex Dueso aime les stats (et moi aussi). Le roman en est d’ailleurs truffé, pour mon plus grand plaisir ! L’inspecteur Dueso et son équipe de la Brigade des Crimes et Délits Sexuels se trouvent confronté à des victimes atypique. En effet, deux victimes de viol sont retrouvées. Ce sont deux hommes et ils ne souhaitent pas porter plainte. Le nombre d’agression sur les homme augmente au fil des mois. La police est perdue dans son enquête qui ne peut pas avancer sans plainte et les hommes commencent à avoir peur de sortir seul le soir (vis ma vie de femme en somme). Ouf, Alex, fan de bière, va nous décoincer tout ça ! J’avais un petit bémol sur la lenteur du récit et en discutant avec l’auteure (Merci Louise pour cet échange), j’ai compris que c’était pour nous faire ressentir le désemparement des policiers en charge de cette enquête qui dure presque un an et où les nouveaux éléments mettent parfois plusieurs semaines à arriver.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Boulibooks Posté le 31 Octobre 2017
    Un premier roman et une vraie bonne surprise ! Les Ravagé(e)s suit une brigade spécialisée dans les crimes et délits sexuels dans le Nord de Paris. Alex est inspectrice dans cette brigade et s'impose comme la forte tête de l'équipe. Elle côtoie la violence et le vice sous toutes leurs formes au quotidien. De manière à encaisser toute cette crasse, elle s'est forgé une carapace inaccessible mais qui ne leurre qu'elle. Le masque tombé, elle noie son mal être dans la bière. Sa seule source de joie et de tendresse s'appelle Ana, sa petite fille de 8 ans. L'histoire se met en place autour d'une agression sexuelle hors norme et particulièrement brutale ; dès lors toute la brigade se mobilise pour trouver le coupable. L'enquête est longue, laborieuse, dérangeante mais bien documentée. Il faut dire que le thème est complètement d'actualité, le harcèlement sexuel est à la une de tous nos médias ces dernières semaines. Louise MEY nous bouscule et nous amène à réfléchir à la condition de la femme dans notre société. La plume de l'auteure est percutante et acérée. Le style est parfois cru mais colle parfaitement à la fiction qui se déroule sous nos yeux. Les personnages... Un premier roman et une vraie bonne surprise ! Les Ravagé(e)s suit une brigade spécialisée dans les crimes et délits sexuels dans le Nord de Paris. Alex est inspectrice dans cette brigade et s'impose comme la forte tête de l'équipe. Elle côtoie la violence et le vice sous toutes leurs formes au quotidien. De manière à encaisser toute cette crasse, elle s'est forgé une carapace inaccessible mais qui ne leurre qu'elle. Le masque tombé, elle noie son mal être dans la bière. Sa seule source de joie et de tendresse s'appelle Ana, sa petite fille de 8 ans. L'histoire se met en place autour d'une agression sexuelle hors norme et particulièrement brutale ; dès lors toute la brigade se mobilise pour trouver le coupable. L'enquête est longue, laborieuse, dérangeante mais bien documentée. Il faut dire que le thème est complètement d'actualité, le harcèlement sexuel est à la une de tous nos médias ces dernières semaines. Louise MEY nous bouscule et nous amène à réfléchir à la condition de la femme dans notre société. La plume de l'auteure est percutante et acérée. Le style est parfois cru mais colle parfaitement à la fiction qui se déroule sous nos yeux. Les personnages qui sont pour la plupart les membres de la brigade sont bien campés et attachants. La fin du roman est attendue mais non moins surprenante. Ce polar captivant n'est pas qu'un polar mais bien une critique sociale, un brin féministe mais authentique qui m'a touchée. Une belle révélation. J'espère que nous aurons l'occasion de retrouver Alex et son équipe lors de nouvelles aventures.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lousine Posté le 26 Octobre 2017
    Un livre à la manière de ...New-York, Unité spéciale Je ne connaissais pas du tout Louise Mey avant de lire ce livre. Il m’a plutôt bien plu malgré quelques petits points négatifs. J’ai aimé le côté original dans le choix des personnages qui forment une équipe enquêtant sur les crimes sexuels et pas seulement sur des meurtres (même si l’auteur précise que ce genre de brigades n’existe pas en France, j’ai trouvé que cela change des polars classiques). J’ai également aimé l’originalité de l’intrigue et le côté attachant des personnages. En revanche, j’ai moins aimé certains passages que je trouve trop peu développés ainsi que le dénouement un peu étrange à mon goût de l’intrigue : mais c’est un aspect subjectif...peut-être le dénouement plaira-t-il à d’autres lecteurs? C’est un livre qui se laisse lire et qui permet de découvrir un nouveau genre de polars.
  • Rennath Posté le 15 Août 2017
    Une première oeuvre bien écrite, avec des personnages bien campés. L'écriture est fluide et on entre vite dans l'enquête. Le roman démarre bien mais l'enquête piétine et la fin est décevante et expédiée.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.