Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266276559
Code sériel : 16947
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Les Ravagé(e)s

Date de parution : 11/05/2017
À la brigade des crimes et délits sexuels, les jours se suivent et se ressemblent, charriant leur cortège de victimes traumatisées et de pervers sûrs de leurs droits. Pas évident pour Alex Dueso, flic et mère célibataire, de conserver toujours son empathie pour les unes, son sang-froid face aux autres…
Quand...
À la brigade des crimes et délits sexuels, les jours se suivent et se ressemblent, charriant leur cortège de victimes traumatisées et de pervers sûrs de leurs droits. Pas évident pour Alex Dueso, flic et mère célibataire, de conserver toujours son empathie pour les unes, son sang-froid face aux autres…
Quand soudain les statistiques se mettent à dérailler. Dans ce commissariat du nord de Paris, on n’a jamais vu ça : une succession d’agressions sans précédent vient confirmer l’apparition d’un prédateur d’un nouveau genre…

« Une jeune auteure à suivre. » ELLE

« Avec ses personnages attachants, une intrigue captivante qui nous balade du début à la fin, ce polar est une révélation aussi forte que le premier Michael Connelly. » Avantages

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266276559
Code sériel : 16947
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Avec ses personnages attachants, une intrigue captivante qui nous balade du début à la fin, ce polar est une révélation aussi forte que le premier Michael Connelly. » Avantages

« Quelques pointes d’humour bien senties permettent au lecteur de sourire quelque peu dans ce monde de brutes. Une vraie réussite. » Metronews
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nath74gri Posté le 2 Août 2020
    Un peu déçue par ce premier roman de Louise Mey : les ravagé(e)s. J'ai pourtant bien aimé son dernier : la deuxième femme. Le sujet est pourtant très intéressant, une brigade spécialisée dans les crimes et délits sexuels à Paris, se trouve confrontée à des viols très violents, commis sur des hommes. Alex et Marco sont chargés de cette enquête difficile. Malheureusement le rythme du début s'essouffle vite pour trainer en longueur et la longueur de l'enquête reflète la lenteur du roman. C'est vraiment dommage car l'auteure traite des sujets intéressants : agressions sexuelles, peur, relation homme/femme, prise en charge des victimes, réseaux sociaux. Dommage qu'on se trouve encore une fois avec une flic avec des penchants pour l'alcool..... Je relirais quand même avec plaisir les autres romans de cette auteure.
  • UntitledMag Posté le 27 Avril 2020
    « Il n’existe pas de brigade spécialisée dans les crimes sexuels en France. » Avec ces propos liminaires, nous sommes prévenus : le thriller de Louise Mey sera en quelque sorte une dystopie, dans un monde, loin d’être idéal, qui ressemble beaucoup au nôtre mais dans lequel les victimes d’agressions sexuelles et de harcèlement sexuel seraient prises au serieux. Alex Dueso est flic dans une brigade en charge des crimes sexuels. Son quotidien, ce sont des femmes violées par des maris, cousins, ou amis, des salariées harcelées sexuellement par des patrons ou des femmes agressées dans les rues. Pas toujours simple de garder son calme face à ces situations. Elle est aussi mère célibataire, et la douleur des femmes victimes et la perversité des agresseurs la suivent jusqu’à chez elle. Oui, les statistiques sont formelles – et Alex adore les statistiques : seul 1% des viols touche des hommes. Alors quand arrivent à Alex, et à son coéquipier Marco, plusieurs cas troublants d’hommes violés, les habitudes de la brigade sont perturbées et Alex doit se forcer à penser différemment. Elle tatônne, doit faire face à des hommes qui veulent encore moins porter plainte que les femmes victimes, pour qui le viol est... « Il n’existe pas de brigade spécialisée dans les crimes sexuels en France. » Avec ces propos liminaires, nous sommes prévenus : le thriller de Louise Mey sera en quelque sorte une dystopie, dans un monde, loin d’être idéal, qui ressemble beaucoup au nôtre mais dans lequel les victimes d’agressions sexuelles et de harcèlement sexuel seraient prises au serieux. Alex Dueso est flic dans une brigade en charge des crimes sexuels. Son quotidien, ce sont des femmes violées par des maris, cousins, ou amis, des salariées harcelées sexuellement par des patrons ou des femmes agressées dans les rues. Pas toujours simple de garder son calme face à ces situations. Elle est aussi mère célibataire, et la douleur des femmes victimes et la perversité des agresseurs la suivent jusqu’à chez elle. Oui, les statistiques sont formelles – et Alex adore les statistiques : seul 1% des viols touche des hommes. Alors quand arrivent à Alex, et à son coéquipier Marco, plusieurs cas troublants d’hommes violés, les habitudes de la brigade sont perturbées et Alex doit se forcer à penser différemment. Elle tatônne, doit faire face à des hommes qui veulent encore moins porter plainte que les femmes victimes, pour qui le viol est tabou. Mais elle doit aussi affronter des discriminations dans son travail : une femme flic n’est pas prise au sérieux, même dans la brigade si spéciale du commissaire Blondeau dans laquelle elle travaille. Les Ravagé(e)s est une plongée déconcertante dans le quotidien d’un commissariat et dans l’horreur des crimes sexuels.
    Lire la suite
    En lire moins
  • BlackIsTheNewLiterature Posté le 23 Mars 2020
    Les Ravagé(e)s de Louise Mey est un roman qu'il me tenait vraiment à coeur d'évoquer. Parce que ce n'est pas seulement un polar dont l'intrigue est basée sur l'imaginaire de son auteur ; il s'agit d'un véritable polar sociologique. C'est le constat de tout le sexisme et tout le poids de l'inconscient machiste qui pèsent sur les femmes en France. Oui, la France, le pays des droits de l'Homme, avec un grand H… Louise Mey, dont les Ravagé(e)s constituent le premier roman (elle a écrit Embruns, un thriller en huis-clos, et les Hordes Invisibles, suite des Ravagé(e)s depuis), met en scène une brigade fictive affectée aux crimes sexuels dans le Nord de Paris, dans laquelle les enquêteurs voient le pire à longueur de journée. Parmi eux, il y a Alex, jeune maman passionnée de raviolis en boîte et de statistiques. Louise Mey parvient au demeurant à rendre ses personnages drôles et originaux dans un tel cadre… Chapeau l'artiste.. Dans ce roman, une série de viols est perpétrée. Toute l'originalité réside dans le fait que les victimes ne sont non pas des femmes, mais des hommes. Comment ? Pourquoi ? Par qui ? Contrairement aux apparences, la critique de la société patriarcale n'est... Les Ravagé(e)s de Louise Mey est un roman qu'il me tenait vraiment à coeur d'évoquer. Parce que ce n'est pas seulement un polar dont l'intrigue est basée sur l'imaginaire de son auteur ; il s'agit d'un véritable polar sociologique. C'est le constat de tout le sexisme et tout le poids de l'inconscient machiste qui pèsent sur les femmes en France. Oui, la France, le pays des droits de l'Homme, avec un grand H… Louise Mey, dont les Ravagé(e)s constituent le premier roman (elle a écrit Embruns, un thriller en huis-clos, et les Hordes Invisibles, suite des Ravagé(e)s depuis), met en scène une brigade fictive affectée aux crimes sexuels dans le Nord de Paris, dans laquelle les enquêteurs voient le pire à longueur de journée. Parmi eux, il y a Alex, jeune maman passionnée de raviolis en boîte et de statistiques. Louise Mey parvient au demeurant à rendre ses personnages drôles et originaux dans un tel cadre… Chapeau l'artiste.. Dans ce roman, une série de viols est perpétrée. Toute l'originalité réside dans le fait que les victimes ne sont non pas des femmes, mais des hommes. Comment ? Pourquoi ? Par qui ? Contrairement aux apparences, la critique de la société patriarcale n'est jamais très loin. Les Ravagé(e)s est formidablement en accord avec son temps, d'une âme résolument féministe sans jamais tomber dans le piège de la moralisation. Il dresse juste des constats. À vous d'en tirer les conclusions qui s'imposent… Si le thème a suffi à harponner la féministe qui levait – déjà à l'époque – le poing en moi, concernant l'écriture de l'auteure, encore plus que pour le thème abordé et la focalisation choisie, j'ai été frappée d'un coup de foudre inimaginable. Une écriture aussi prodigieuse, mise au service de la littérature noire… seule Marie Neuser parviendrait, plus tard, à reproduire l'effet chez moi... Ceci dit, mis à part sur la fin, il ne faut pas vous attendre à un pur page turner. Faiblesse pour certains, immense force pour moi. Louise Mey prend son temps, compile des statistiques sur le sexisme mais aussi l'homophobie et les réseaux sociaux. Travail minutieux, et c'est très bien comme ça. Femmes d'aujourd'hui et femmes de demain, hommes impliqués et curieux, fous de polars somptueusement écrits, je ne peux que vous le conseiller. Les Ravagé(e)s subsiste un de mes plus gros coups de foudre en littérature noire…
    Lire la suite
    En lire moins
  • bookaddict02 Posté le 19 Mars 2020
    Je ne connaissais pas du tout Louise Mey avant de lire ce livre. Un bon thriller dans l'ensemble malgré quelques petits points négatifs. J'ai trouvé l'idée intéressante concernant l'équipe enquêtant uniquement sur les crimes sexuels alors que cette unité n'existe pas en France. Par contre j'ai trouvé la fin un peu bâclé.
  • collectifpolar Posté le 20 Octobre 2019
    Le livre de Louise Mey a quelque chose de cinématographique. Un peu comme dans Polisse de Maiwen où l’on suivait le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs). Ici nous allons découvrir celle de la Brigade « des crimes et délits sexuels ». Une Brigade que Louise Mey invente de toute pièce pour mieux illustrer son propos. Une brigade qui ressemble à ce que l’on peut voir dans New York Police Blues . Des enquêteurs tout à leur boulot, totalement immergés dans un quotidien brutal. Ce sont les gardes à vue de violeurs, de pervers en tous genres, les arrestations de présumés coupables et innocents au yeux de la loi. Mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes. Ce sont les auditions des bourreaux, les dépositions des victimes, les dérives de la sexualité dans notre société, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables . C’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec… Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours. Louise Mey nous immerge totalement,... Le livre de Louise Mey a quelque chose de cinématographique. Un peu comme dans Polisse de Maiwen où l’on suivait le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs). Ici nous allons découvrir celle de la Brigade « des crimes et délits sexuels ». Une Brigade que Louise Mey invente de toute pièce pour mieux illustrer son propos. Une brigade qui ressemble à ce que l’on peut voir dans New York Police Blues . Des enquêteurs tout à leur boulot, totalement immergés dans un quotidien brutal. Ce sont les gardes à vue de violeurs, de pervers en tous genres, les arrestations de présumés coupables et innocents au yeux de la loi. Mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes. Ce sont les auditions des bourreaux, les dépositions des victimes, les dérives de la sexualité dans notre société, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables . C’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec… Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours. Louise Mey nous immerge totalement, nous mettant la tête sous l’eau avec à l’appuie les chiffres de la délinquances sexuelle qui font froid au yeux. L’auteur ne se facilite pas la tache en s’attaquant à des thèmes tel que les relation homme-femme, le pouvoir de l’argent, la place des victimes dans notre société. Elle ne se facilite pas la tâche car à travers ces crimes sexuels elle nous pousse à revoir notre point de vue sur les fondements de notre société. L’autre force de ce livre ce sont ses protagonistes. Des personnages à la psychologie parfaitement décrite avec une finesse rare. Des flics de chairs et de sang qui traînent leurs angoisses et leur faille mais qui sont infaillibles dans l’exercice de leur profession. Cela donne une intensité et une véracité particulières à ce titre. Mais attention l’éditeur présente ce titre comme un thriller et nous sommes là un un vrai roman noir. Nous allons plongé dans des enquêtes glauques, nous allons vivre des scènes insoutenables. Mais Louise Mey nous ménage des bulles de respiration en nous proposant une intrigue lente dans laquelle l’humour noir est omniprésent. Elle joue une partition difficile et l’exécute à la perfection. Un premier roman d’une rare profondeur qui nous dérange, nous trouble, nous met mal à l’aise voire nous fascine. Une auteure que je vais suivre avec une intention toute particulière à n’en pas douter !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.