Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264074157
Code sériel : 5404
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Madame Einstein

Valérie BOURGEOIS (Traducteur)
Date de parution : 21/02/2019
Le génie derrière le génie
Albert Einstein n'est qu'un étudiant farfelu quand Mileva Marić, brillante Serbe désireuse de vivre de sa passion pour la science, le rencontre sur les bancs de l'université de Zurich, en 1896. Unis par la même ferveur intellectuelle, les deux époux traversent les péripéties de l'amour – grossesse illégitime, mariage en... Albert Einstein n'est qu'un étudiant farfelu quand Mileva Marić, brillante Serbe désireuse de vivre de sa passion pour la science, le rencontre sur les bancs de l'université de Zurich, en 1896. Unis par la même ferveur intellectuelle, les deux époux traversent les péripéties de l'amour – grossesse illégitime, mariage en catastrophe, perte d'un enfant – tout en élaborant ensemble leur pensée scientifique. Mais y a-t-il de la place pour deux génies dans un même couple ? Il faudra attendre 1980 pour que le rôle de Mileva dans l'élaboration de la pensée de la relativité soit exhumé. Lumière sur la première femme, la muse et la victime du grand Albert Einstein.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264074157
Code sériel : 5404
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Christlbouquine Posté le 14 Juin 2020
    A l’automne 1886, Mileva Mari#263; entre à l’Institut polytechnique de Zurich. Elle est la cinquième femme à y être admise. Et sa présence n’est pas du goût de tous. D’origine serbo-croate, affligée d’un handicap à la hanche qui la rend boiteuse, la jeune fille a été élevée dans une famille aimante et notamment par un père qui a très tôt reconnu son intelligence et ses capacités. C’est lui qui l’a poussé à poursuivre ses études et c’est à lui qu’elle doit sa présence dans cet Institut réputé. Physicienne et mathématicienne brillante, Mileva est camarade de classe d’un certain Albert Einstein. Le seul qui semble sensible à son intelligence et avec qui elle va développer des liens amicaux avant qu’ils ne deviennent plus profonds et que les deux jeunes gens finissent par se marier. On dit que derrière chaque grand homme il y a une femme. Le roman de Marie Benedict en est une parfaite illustration. Car avec ce mariage, Mileva va abdiquer toutes ses prétentions professionnelles, sacrifiant tous ces rêves et son talent à un Albert égoïste et lui permettant de déployer son génie. Marie Benedict s’appuie sur une controverse qui laisse à penser que Mileva pourrait être celle qui... A l’automne 1886, Mileva Mari#263; entre à l’Institut polytechnique de Zurich. Elle est la cinquième femme à y être admise. Et sa présence n’est pas du goût de tous. D’origine serbo-croate, affligée d’un handicap à la hanche qui la rend boiteuse, la jeune fille a été élevée dans une famille aimante et notamment par un père qui a très tôt reconnu son intelligence et ses capacités. C’est lui qui l’a poussé à poursuivre ses études et c’est à lui qu’elle doit sa présence dans cet Institut réputé. Physicienne et mathématicienne brillante, Mileva est camarade de classe d’un certain Albert Einstein. Le seul qui semble sensible à son intelligence et avec qui elle va développer des liens amicaux avant qu’ils ne deviennent plus profonds et que les deux jeunes gens finissent par se marier. On dit que derrière chaque grand homme il y a une femme. Le roman de Marie Benedict en est une parfaite illustration. Car avec ce mariage, Mileva va abdiquer toutes ses prétentions professionnelles, sacrifiant tous ces rêves et son talent à un Albert égoïste et lui permettant de déployer son génie. Marie Benedict s’appuie sur une controverse qui laisse à penser que Mileva pourrait être celle qui a découvert la théorie de la relativité pour laquelle Albert a été salué. Ou qu’elle aurait au moins participé activement aux travaux de recherche. Vérité ou non, cela donne un très beau portrait de femme et soulève la question de la condition féminine à cette époque. Comment en effet, alors qu’elle est instruite et qu’elle a toujours fait preuve d’une grande liberté, Mileva en arrive-t-elle à renoncer à tout ce dont elle rêve pour consacrer son temps à Albert, leurs enfants et leur foyer ? Comment, malgré certains moments de révolte, accepte-t-elle que son nom soit effacé des travaux de son mari, niant ainsi tout ce qu’elle a pu y apporter ? Comment peut-elle mettre de côté, malgré son déchirement, sa fille Lieserl pour répondre aux souhaits d’Albert de l’avoir près de lui ? Une fille que lui-même ne connaîtra pas, puisqu’elle sera emportée très tôt par la maladie (sur ce sujet, les versions diffèrent, une autre faisant état de l’adoption de l’enfant, Mileva et Albert n’étant pas mariés lorsqu’elle est née). La vie de Mileva n’est qu’une suite de renoncements et de déceptions. On la suit dans son parcours, parfois avec empathie, parfois avec agacement lorsqu’elle paraît vraiment trop apathique. Et puis on se rappelle l’époque à laquelle elle a vécu, de l’opprobre qui pouvait être jetée sur les femmes divorcées par exemple, et on comprend qu’elle ait essayé de maintenir un semblant de foyer pour ses deux fils, quitte à subir l’humiliation, les tromperies et les lâchetés de son mari. Au cours du récit, Marie Benedict met en scène un très beau moment symbolique de rencontre entre Mileva et Marie Curie. Réelle ou non cette entrevue est l’occasion d’un joli parallèle entre le destin si différent de ces deux femmes pourtant si proches.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Darjeelingdo Posté le 13 Mai 2020
    Un bel hommage aux « femmes de l'ombre » que cette biographie romancée de la première femme d'Albert Einstein, Mileva Maric. Physicienne et mathématicienne brillante, elle rencontre Albert à l'Institut polytechnique de Zurich, ce qui, en cette fin du XIXe siècle, est une prouesse pour une femme, d'origine serbo croate de surcroît ( les slaves d'Europe de l'Est ne sont pas forcément les bienvenus). Cette rencontre va changer définitivement sa vie et son rêve de devenir l'une des très rares femmes professeurs de physique en Europe. Quel a été réellement le rôle de Mileva dans la découverte de la théorie de la relativité et plus généralement dans le travail de son mari ? Marie Benedict , s'appuyant sur les correspondances échangées entre les deux époux, le présente comme essentiel, Mileva en ayant notamment assuré toute la partie mathématique et même l'écriture. En admettant même que ce soit exagéré, il reste que le nom de Mileva n'est jamais apparu sur les travaux publiés par son mari et qu'il n'aura rien fait pour la faire connaître et lui faire partager la reconnaissance de ses pairs. Si l'on ajoute à cela, sa conduite assez lamentable en tant que mari, on peut dire que l'image du génie en... Un bel hommage aux « femmes de l'ombre » que cette biographie romancée de la première femme d'Albert Einstein, Mileva Maric. Physicienne et mathématicienne brillante, elle rencontre Albert à l'Institut polytechnique de Zurich, ce qui, en cette fin du XIXe siècle, est une prouesse pour une femme, d'origine serbo croate de surcroît ( les slaves d'Europe de l'Est ne sont pas forcément les bienvenus). Cette rencontre va changer définitivement sa vie et son rêve de devenir l'une des très rares femmes professeurs de physique en Europe. Quel a été réellement le rôle de Mileva dans la découverte de la théorie de la relativité et plus généralement dans le travail de son mari ? Marie Benedict , s'appuyant sur les correspondances échangées entre les deux époux, le présente comme essentiel, Mileva en ayant notamment assuré toute la partie mathématique et même l'écriture. En admettant même que ce soit exagéré, il reste que le nom de Mileva n'est jamais apparu sur les travaux publiés par son mari et qu'il n'aura rien fait pour la faire connaître et lui faire partager la reconnaissance de ses pairs. Si l'on ajoute à cela, sa conduite assez lamentable en tant que mari, on peut dire que l'image du génie en prend un sacré coup ! Un livre qui redonne donc à Madame Mileva Maric Einstein la visibilité que ce cher Albert lui a refusé et qui rappelle opportunément , comme le rappelle la 4e de couverture , qu' « il n'y a pas de place pour deux génies dans un même foyer » et qu'hélas ce sont presque toujours les femmes qui cèdent la place !
    Lire la suite
    En lire moins
  • TheReadingBee Posté le 9 Mai 2020
    Une biographie romancée reçue dans ma Kube. Une histoire qui, si elle est aussi proche de la vérité qu'elle semble l'être, décrit l'enfer qu'à vécu Mileva Maric. Tout à tour : brillante élève moquée et rejetée par les autres enfants, excellente étudiante, amie fidèle et amoureuse éperdue, jeune fille enceinte à l'honneur bafoué, mère en deuil, scientifique dénigrée et évincée, épouse soumise, humiliée, maltraitée, effacée, rejetée... Ce n'est pas un conte de fée qu'a vécu Mileva Maric et ses contributions aux théories d'Albert Einstein sont destinées à rester dans l'ombre, tout comme elle l'a été la majorité de son existence. Ce roman est bouleversant à bien des égards. En tant que femme, mère, épouse et travailleuse il est impossible de rester de marbre au cours de cette lecture, c'est révoltant. L'auteure comble les lacunes historiques d'une façon extrêmement réaliste en usant de psychologie tant dans sa description des dialogues que dans celle des personnages. C'est un travail magnifique et son écriture est addictive. On sait que ça va mal finir mais on ne peut s'empêcher d'espérer... Albert Einstein est dépeint comme un parfait égoïste, égocentrique voire même un pervers narcissique. Il semble se nourrir de son épouse, jusqu'à la déposséder de... Une biographie romancée reçue dans ma Kube. Une histoire qui, si elle est aussi proche de la vérité qu'elle semble l'être, décrit l'enfer qu'à vécu Mileva Maric. Tout à tour : brillante élève moquée et rejetée par les autres enfants, excellente étudiante, amie fidèle et amoureuse éperdue, jeune fille enceinte à l'honneur bafoué, mère en deuil, scientifique dénigrée et évincée, épouse soumise, humiliée, maltraitée, effacée, rejetée... Ce n'est pas un conte de fée qu'a vécu Mileva Maric et ses contributions aux théories d'Albert Einstein sont destinées à rester dans l'ombre, tout comme elle l'a été la majorité de son existence. Ce roman est bouleversant à bien des égards. En tant que femme, mère, épouse et travailleuse il est impossible de rester de marbre au cours de cette lecture, c'est révoltant. L'auteure comble les lacunes historiques d'une façon extrêmement réaliste en usant de psychologie tant dans sa description des dialogues que dans celle des personnages. C'est un travail magnifique et son écriture est addictive. On sait que ça va mal finir mais on ne peut s'empêcher d'espérer... Albert Einstein est dépeint comme un parfait égoïste, égocentrique voire même un pervers narcissique. Il semble se nourrir de son épouse, jusqu'à la déposséder de tout ce qui fait sa personnalité. C'est un portrait peu flatteur de ce détenteur du Nobel qui est dressé ici. Et il semble tellement probable...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Verodc76 Posté le 30 Avril 2020
    Mileva Maric est une jeune fille brillante, destinée aux études depuis toute jeune, ses parents y voyant son avenir à défaut de se marier vu sa claudication. Elle rencontre alors M. Einstein, avec qui elle étudie et élabore des théories. Ils flirtent, et Mileva tombe enceinte. Elle découvre alors la facette plus sombre d’Albert. Cet ouvrage dénonce la position des femmes à l’époque, et nous fait découvrir un Albert Einstein pas tout rose, qui dénigre sa femme et s’approprie seul ses trouvailles, Mileva s’efface petit à petit et atterrit dans la vie qu’elle n’a jamais souhaité, celle d’épouse et mère corvéable à merci. Malgré quelques longueurs, ce roman se laisse lire de manière très fluide
  • Livresenchantsthes Posté le 31 Mars 2020
    Madame Einstein et Monsieur Einstein étaient tous les deux musiciens, aussi. Mais c'est madame Einstein qui a toujours dû composer !
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…