Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266310741
Code sériel : 18007
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Marx dans le jardin de Darwin

Bernard LORTHOLARY (Traducteur)
Date de parution : 20/08/2020
Londres, 1881. Chacun dans leur domaine, ils ont révolutionné le monde. Marx, du haut de sa mansarde de Maitland Park Road, repousse chaque jour l’écriture de la suite du Capital. Quant à Darwin, reclus dans sa belle demeure du Kent, il consacre ses vieux jours à l’étude du ver de... Londres, 1881. Chacun dans leur domaine, ils ont révolutionné le monde. Marx, du haut de sa mansarde de Maitland Park Road, repousse chaque jour l’écriture de la suite du Capital. Quant à Darwin, reclus dans sa belle demeure du Kent, il consacre ses vieux jours à l’étude du ver de terre. S’ils admirent mutuellement leurs travaux, l’Allemand colérique et le doux vieillard bourgeois n’ont rien en commun, sinon le même médecin et les tourments du grand âge. Qu’auraient-ils à se dire, ces deux géants ?
Seules les étoiles le savent, dans le silence nocturne d’un jardin anglais…
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266310741
Code sériel : 18007
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Un premier roman et un coup de maître, intelligent, savoureux, pétillant."

"Tout est traité avec élégance et vraisemblance, notamment grâce à de fréquents dialogues qui donnent de l'allant à ce livre riche, divertissant et plein d'humour, dont le style est admirablement rendu par la traduction inspirée de Bernard Lortholary."
Pierre Deshusses / Le Monde des Livres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Fernandopaz Posté le 13 Avril 2020
    Il fallait oser s’attaquer à des personnages aussi complexes et se les approprier pour inventer une histoire tellement vraisemblable ! Ce livre les fait descendre de leur piédestal pour redevenir humains : ambigus, tourmentés, contradictoires, brillants. Le tout avec un zeste d’humour et une mise en scène cinématographique. Un régal de lecture.
  • gielair Posté le 14 Mars 2020
    En 1881, Charles Darwin a 72 ans, il habite la campagne voisine de Londres et sa santé est précaire. L'Origine des espèces publié il y a plus de 20 ans en a fait un homme célèbre. Ses théories ont été notamment reprises par les libres-penseurs de l'époque qui y voient une démonstration scientifique de l'inexistence de Dieu. Darwin ne va pas si loin même si ses croyances chrétiennes sont depuis longtemps ébranlées. En 1881, Karl Marx a 63 ans, il habite un quartier populaire de Londres et sa santé est précaire. Philosophe, théoricien des mouvements ouvriers, historien et économiste, il a publié le premier tome de son oeuvre majeure, Le Capital. Il connaît l'oeuvre maîtresse de Darwin pour l'avoir lu et établit un rapprochement avec le matérialisme historique Ilona Jerger, auteure allemande, a trouvé dans ce hasard de l'histoire le sujet de son premier roman. Elle imagine donc un lien entre ces deux grands personnages. Ce lien s'inscrit sous les traits du Dr Beckett qui visite l'un et l'autre pour veiller sur l'évolution de leur état respectif et qui se met à rêver à l'organisation d'une rencontre entre les deux esprits que sont Marx et Darwin. Au-delà de Beckett, c'est l'auteure et... En 1881, Charles Darwin a 72 ans, il habite la campagne voisine de Londres et sa santé est précaire. L'Origine des espèces publié il y a plus de 20 ans en a fait un homme célèbre. Ses théories ont été notamment reprises par les libres-penseurs de l'époque qui y voient une démonstration scientifique de l'inexistence de Dieu. Darwin ne va pas si loin même si ses croyances chrétiennes sont depuis longtemps ébranlées. En 1881, Karl Marx a 63 ans, il habite un quartier populaire de Londres et sa santé est précaire. Philosophe, théoricien des mouvements ouvriers, historien et économiste, il a publié le premier tome de son oeuvre majeure, Le Capital. Il connaît l'oeuvre maîtresse de Darwin pour l'avoir lu et établit un rapprochement avec le matérialisme historique Ilona Jerger, auteure allemande, a trouvé dans ce hasard de l'histoire le sujet de son premier roman. Elle imagine donc un lien entre ces deux grands personnages. Ce lien s'inscrit sous les traits du Dr Beckett qui visite l'un et l'autre pour veiller sur l'évolution de leur état respectif et qui se met à rêver à l'organisation d'une rencontre entre les deux esprits que sont Marx et Darwin. Au-delà de Beckett, c'est l'auteure et nous, ses lecteurs, qui souhaitons cette improbable rencontre, ce choc entre science et théorie politique. Ainsi, l'imagination d'Ilona Jerger est au service d'un nouveau regard sur la fin de vie de ces deux initiateurs de révolutions. Les biographies s'entrecroisent avec le roman et des débats d'idées en naissent. L'auteure, dans une annexe bienvenue, fait la part des choses et établit ce qui repose sur la réalité et ce qui est de son cru. Voilà une lecture qui a été fort agréable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaryQuestcequetulis Posté le 27 Janvier 2020
    Et bien il me plaît de croire que la rencontre aurait pu être celle là ! Deux hommes brillants, deux esprits lumineux de leur siècle, une fausse rencontre qui donne lieu à un riche débat d'idées.... Une très intéressante lecture et fort bien menée par un auteur talentueux.
  • mayim Posté le 17 Janvier 2020
    A la fin de leur vie, Marx et Darwin habitent tous les deux dans les environs de Londres. L’auteure imagine une rencontre entre eux qui n’a jamais vraiment eu lieu. Si cette rencontre elle-même m’a un peu laissée sur ma faim, le roman est surtout l’occasion de revenir sur la vie, les moments cruciaux, les questionnements et les doutes de ces deux esprits essentiels du XIXème siècle. En 1881, Darwin est très malade mais il continue à travailler avec passion. Il a toujours autant de curiosité, d’envie de comprendre la nature et son fonctionnement. Son travail prend tout son temps et envahit sa maison avec des boîtes lui permettant d’observer les vers de terre. Egalement malade, Marx est un bourreau de travail, toujours en ébullition mais qui se consacre à tout sauf à ce qu’il devrait : écrire les autres tomes du Capital. Il déborde encore d’énergie pour la lutte de toute sa vie contre l’injustice. Bien qu’ayant des caractères très différents, Marx et Darwin ont le même désir de comprendre et d’éclairer le monde. L’auteure se concentre en particulier sur leur relation à la religion qui est plus complexe que ce qu’on pourrait croire au premier abord. Darwin a travaillé pour... A la fin de leur vie, Marx et Darwin habitent tous les deux dans les environs de Londres. L’auteure imagine une rencontre entre eux qui n’a jamais vraiment eu lieu. Si cette rencontre elle-même m’a un peu laissée sur ma faim, le roman est surtout l’occasion de revenir sur la vie, les moments cruciaux, les questionnements et les doutes de ces deux esprits essentiels du XIXème siècle. En 1881, Darwin est très malade mais il continue à travailler avec passion. Il a toujours autant de curiosité, d’envie de comprendre la nature et son fonctionnement. Son travail prend tout son temps et envahit sa maison avec des boîtes lui permettant d’observer les vers de terre. Egalement malade, Marx est un bourreau de travail, toujours en ébullition mais qui se consacre à tout sauf à ce qu’il devrait : écrire les autres tomes du Capital. Il déborde encore d’énergie pour la lutte de toute sa vie contre l’injustice. Bien qu’ayant des caractères très différents, Marx et Darwin ont le même désir de comprendre et d’éclairer le monde. L’auteure se concentre en particulier sur leur relation à la religion qui est plus complexe que ce qu’on pourrait croire au premier abord. Darwin a travaillé pour comprendre la nature sans chercher à remettre en cause l’ordre et la religion. Il refuse que sa théorie soit appliquée à la politique bien que les communistes le considèrent comme celui qui a achevé Dieu. Marx l’admire mais le trouve tiède. Le style du roman est agréable et l’auteure a su dénicher ces deux grands hommes derrière leur œuvre et leur donner vie. Cependant, l’ensemble manque un peu de rythme et de fantaisie pour que je sois totalement conquise.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AttrapeReves Posté le 27 Novembre 2019
    A partir de faits et d'événements réels, Ilona Jerger dresse les portraits de Darwin, père de l'évolution, et Marx, père de la révolution communiste, et imagine leur rencontre (fictive). J'avoue avoir passé un très bon moment en compagnie de ces deux génies controversés en leur temps, et de leur médecin. Ce roman est une vraie belle découverte pour moi.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Les livres de poche aussi font leur rentrée littéraire !

    La rentrée littéraire se savoure aussi en version mini. Cette année, neuf romans aussi captivants qu'éblouissants vous donnent rendez-vous en librairie. De l'intense fresque familiale de Chris Kraus au chef d'oeuvre oublié de William Melvin Kelley, découvrez les romans de poche qui pourraient bien devenir vos coups de coeur de la rentrée.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : les romans étrangers se dévoilent

    Elle arrive, elle est là, la rentrée littéraire 2020. Cette année, elle est marquée par un nombre important de romans qui interrogent le monde et notre société. Des histoires intenses, fascinantes, qui osent dévier et surprendre. Découvrez les romans qui composent la rentrée littéraire de nos éditeurs, côté domaine étranger.

    Bonne lecture !

    Lire l'article