Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264049063
Code sériel : 4187
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Mille soleils splendides

Valérie BOURGEOIS (Traducteur)
Date de parution : 08/01/2009

À Kaboul, Mariam endure un mariage contraint avec un homme violent. L’arrivée de la jeune Laila sous son toit est une épreuve de plus. Mais, entre ces femmes que tout oppose, la rivalité va bientôt faire place à une indéfectible amitié… Et à l’espoir d’une autre vie. Par l’auteur des Cerfs-Volants...

À Kaboul, Mariam endure un mariage contraint avec un homme violent. L’arrivée de la jeune Laila sous son toit est une épreuve de plus. Mais, entre ces femmes que tout oppose, la rivalité va bientôt faire place à une indéfectible amitié… Et à l’espoir d’une autre vie. Par l’auteur des Cerfs-Volants de Kaboul, un chant d’amour poignant pour l’Afghanistan, déchirée par la barbarie.

« Khaled Hosseini convoque des sentiments universels. […] En hommage à ce peuple courageux qui prend appui sur ses drames pour se relever. »
Jeanne de Ménibus, Le Figaro

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Valérie Bourgeois

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264049063
Code sériel : 4187
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Amakir Posté le 10 Mai 2020
    🎶 "Femmes Je vous aime Je n'en connais pas de faciles Je n'en connais que de fragiles*" 🎶 Naître femme en Afghanistan, c'est avoir tort. Coupable d'être femme sans autre forme de procès. L'histoire s'étale sur une période de trente ans pendant laquelle les affrontements font rage dans Kaboul entre Talibans, les forces du gouvernement dirigées par le susnommé Lion du Panshir Massoud et moudjahiddins. Un thème central douloureux porté par une plume en pleurs, sur fond de guerre, pour mettre en exergue le non-droit des femmes. "De même que l'aiguille d'une boussole indique le Nord, un homme qui cherche un coupable montrera toujours une femme du doigt. Toujours. Ne l'oublie jamais, Mariam." Au sommet d'une violence constante, trois parties interdépendantes vont se suivre, se chevaucher et s'enlacer. Une femme, deux femmes, la troisième étant l'association des deux premières. Une sorte de renaissance au rythme du vent dont les enfants ont la vertu. "Révèle ton secret au vent, mais ne lui reproche pas de le répéter aux arbres." L'une avec l'autre, L'une dans l'autre. Mariam et Laila à l'unisson dans le courage, l'amour, la bienveillance, la persévérance et la résilience. "Mariam s'habituait lentement à cette amitié balbutiante. Chaque jour, elle se réjouissait à l'idée de partager un thé avec Leila après... 🎶 "Femmes Je vous aime Je n'en connais pas de faciles Je n'en connais que de fragiles*" 🎶 Naître femme en Afghanistan, c'est avoir tort. Coupable d'être femme sans autre forme de procès. L'histoire s'étale sur une période de trente ans pendant laquelle les affrontements font rage dans Kaboul entre Talibans, les forces du gouvernement dirigées par le susnommé Lion du Panshir Massoud et moudjahiddins. Un thème central douloureux porté par une plume en pleurs, sur fond de guerre, pour mettre en exergue le non-droit des femmes. "De même que l'aiguille d'une boussole indique le Nord, un homme qui cherche un coupable montrera toujours une femme du doigt. Toujours. Ne l'oublie jamais, Mariam." Au sommet d'une violence constante, trois parties interdépendantes vont se suivre, se chevaucher et s'enlacer. Une femme, deux femmes, la troisième étant l'association des deux premières. Une sorte de renaissance au rythme du vent dont les enfants ont la vertu. "Révèle ton secret au vent, mais ne lui reproche pas de le répéter aux arbres." L'une avec l'autre, L'une dans l'autre. Mariam et Laila à l'unisson dans le courage, l'amour, la bienveillance, la persévérance et la résilience. "Mariam s'habituait lentement à cette amitié balbutiante. Chaque jour, elle se réjouissait à l'idée de partager un thé avec Leila après le dîner. le matin, elle guettait le bruit de ses chaussons claquant dans l'escalier et attendait avec impatience de retrouver Aziza, son rire aigu, ses huit quenottes et le parfum laiteux de sa peau." Être afghane c'est avoir le coeur qui saigne, des pensées refoulées, un dessein étouffé, un corps bafoué. C'est vivre la vie d'une inconnue en pilotage automatique. Des femmes brûlées par un confinement total. Mille soleil splendides rassemble les ingrédients indispensables au roman. Il frappe fort. Mille soleil qui vous donneront la fièvre. Vous serez souvent émus, apeurés, angoissés, révoltés, déchirés, dégoûtés. Parfois vous soufflerez dans ces moments de volupté tel un voile transparent se déposant délicatement sur vos épaules endolories. Comme un air de liberté. Respirez, profitez, vous êtes en vie. "Sous les rayons chauds du soleil matinal, elle se sentit à la fois étourdie et follement audacieuse. Une nouvelle bouffée d'euphorie monta en elle telle une gerbe d'étincelles" Une histoire dont le degré dramatique prête à croire à l'impossible. J'ai eu l'impression de lire une fiction dystopique fondamentalement impensable au même titre que la servante écarlate. "Une société n'a aucune chance de prospérer, si ses femmes ne sont pas instruites." Par-delà la douleur, j'ai été totalement convaincue par les cabrioles dans le temps. Passé proche et présent se marient successivement afin d'adoucir les pages gorgées de souffrance. Khaled Hosseini ne maquille pas son pinceau. Il dessine la voix des femmes sans fard. "Nul ne pourrait compter les lunes qui luisent sur ses toits Ni les mille soleils splendides qui se cachent derrière ses murs." Lu en avril 2020. *Julien Clerc. Femmes, je vous aime. 1982.
    Lire la suite
    En lire moins
  • shirley230173 Posté le 5 Mai 2020
    Comment ne pas ressortir de ce roman plein d'espoir et d'amour ? Quel merveilleux voyage au coeur de l'Afghanistan je viens de faire et ceci malgré la dureté de son sujet... Pays inconnu pour moi enfin sauf les images que nous avons tous à l'esprit en entendant Kaboul ou Kandahar, ce sont les bombardements, les attentats, les talibans et les réfugiés à nos portes... mais ce pays décrit avec tant de justesse et de poésie par Khaled Hosseini a l'air d'être tellement plus que cela... Nous allons suivre le chemin de 2 petites afghanes, d'une part Mariam, l'harami, la batarde, née de l'union de Jalil, riche propriétaire de cinéma à Herat et de sa servante, Nana. Malheureusement pour cette dernière, les 3 femmes officielles de Jalil vont la faire chasser à l'extérieur du village et la petite Mariam aura l'occasion de voir son père, une fois semaine... Elle subira ensuite le triste sort de milliers de petites filles comme elle en étant mariée de force à un homme du double de son âge qui l'emmenera loin de chez elle, pour le plus grand plaisir de ses belles mères... D'autre part, nous vivrons au côté de Leila, petite fille intelligente, toujours gaie, amoureuse depuis toujourss... Comment ne pas ressortir de ce roman plein d'espoir et d'amour ? Quel merveilleux voyage au coeur de l'Afghanistan je viens de faire et ceci malgré la dureté de son sujet... Pays inconnu pour moi enfin sauf les images que nous avons tous à l'esprit en entendant Kaboul ou Kandahar, ce sont les bombardements, les attentats, les talibans et les réfugiés à nos portes... mais ce pays décrit avec tant de justesse et de poésie par Khaled Hosseini a l'air d'être tellement plus que cela... Nous allons suivre le chemin de 2 petites afghanes, d'une part Mariam, l'harami, la batarde, née de l'union de Jalil, riche propriétaire de cinéma à Herat et de sa servante, Nana. Malheureusement pour cette dernière, les 3 femmes officielles de Jalil vont la faire chasser à l'extérieur du village et la petite Mariam aura l'occasion de voir son père, une fois semaine... Elle subira ensuite le triste sort de milliers de petites filles comme elle en étant mariée de force à un homme du double de son âge qui l'emmenera loin de chez elle, pour le plus grand plaisir de ses belles mères... D'autre part, nous vivrons au côté de Leila, petite fille intelligente, toujours gaie, amoureuse depuis toujourss de Tariq et vivant à Kaboul avec ses parents mais dans l'ombre de ses 2 frères, partis combattre avec les Moudjahidines... Ces 2 destins vont se percuter si violemment, elles vont d'abord se détester puis se retrouver par la force des choses à combattre côte à côte la guerre, la violence des hommes, verbale ou physique, la faim, ... Elles vont subir des tas d'humilations, mariage forcé, coups, interdiction de travailler, de sortir de chez elle, mais toujours elle se releveront, la tête haute. Fameuse leçon de vie qu'elles nous donnent là, une force indescriptible pour affronter les épreuves mises sur leurs chemins. Ce livre nous éclaire aussi sur l'histoire de ce pays avec la guerre des Moudjahidines contre l'Union soviétique, l'arrivée du commandant Massoud, mais ce qui m'a fait le plus froid dans le dos, c'est l'arrivée des hommes enturbannés dans leur 4X4 rouge Toyota comme Hosseini les décrit... les Talibans. Là on ressent réellement la pression tomber sur la population. Interdiction aux femmes de travailler même celles avec des postes importants, comme des médecins, interdiction de sortir dans la rue sauf accompagnée d'un homme de sa famille et en burka sous peine d'être battue, les hommes doivent porter la barbe d'une longueur au minimum d'un poing sous le menton sous peine d'être battu... Tout ce qui a trait à la culture devient interdit... la musique, les cinémas, les bibliothèques, la tv, la presse, tout est INTERDIT, même les hopitaux sont interdits aux femmes, ce qui donne lieu à des scènes tragiques... L'écriture quant à elle, est juste sublime, poétique, on en arriverait même à vouloir visiter l'afghanistan... Leila et Mariam resteront longtemps dans mes pensées et je ne verrai plus jamais les réfugiés afghans du même oeil, merci Monsieur Hosseini ;-) J'ai "les cerfs volants de Kaboul" et "Ainsi résonne l'écho infini des montagnes" dans ma PAL, je me réjouis déjà de les lire ;-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • EloGer Posté le 4 Mai 2020
    L'histoire de 2 femmes fortes et éprouvées. L'écriture est fluide, très accessible. L'auteur y décrit un Afghanistan beau et chaud et traditionnel mais aussi la guerre là-bas et tout ce qu'elle implique pour ceux qui la vivent de près. Ce livre m'a bouleversé: un véritable coup de coeur. MAGNIFIQUE
  • Donore Posté le 19 Avril 2020
    Un de mes livres préférés. Grand coup de coeur.
  • Steph_K Posté le 15 Avril 2020
    Mariam a 15 ans quand elle est forcée d’épouser Rachid. Leila a 14 ans quand elle devient sa seconde épouse. Une histoire de femmes fortes et résiliantes, une histoire de violence conjugale et de soumission, une histoire de l’Afghanistan des années 1970 à 2003, l’histoire d’un pays et d’un peuple à l’épreuve de la guerre. Un roman poignant, terrifiant de dureté et touchant d’humanité et dont le romanesque côtoie habilement les aspects historiques et documentaires.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…