En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        On la trouvait plutôt jolie

        Pocket
        EAN : 9782266286299
        Code sériel : 17262
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 108 x 177 mm
        Nouveauté
        On la trouvait plutôt jolie

        Date de parution : 04/10/2018
        « — Qu'est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie. Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
        — Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l'essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est...
        « — Qu'est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie. Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
        — Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l'essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l'un d'eux, l'un d'eux peut-être, échappe au sortilège.
        Elle ferma les yeux. Il demanda encore :
        — Qui l'a lancé, ce sortilège ?
        — Vous. Moi. La terre entière. Personne n'est innocent dans cette affaire. »
        Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, une enquête bouleversante en quatre jours et trois nuits...

        « Un roman humaniste. Des indices et des mystères jusqu'au twist final, sa signature, un jeu de bluff dont la résolution rend dingue. » Le Point

        « Temp d'enfer sur une mélodie obsédante. » Sud Ouest
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266286299
        Code sériel : 17262
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • nilebeh Posté le 14 Novembre 2018
          Macabre découverte dans une chambre d'hôtel : attaché, menotté, un homme blanc gît sur son lit, vidé de son sang. C'est un Red Corner, l'un de ces hôtels qui, par centaines à travers le monde, sont identiques et offrent un dépaysement de pacotille dans toutes les mégapoles. Il s'agit de François, puis ce sera Jean-Lou, enfin un certain Yan échappera de justesse au même sort. Tous les trois actifs membres du Vogelzug (« Les oiseaux migrateurs »), une organisation d'utilité publique qui aide à mieux répondre au sort affreux des « migrants ». A chaque fois, malgré les milliers de kilomètres qui les séparent, ces meurtres impliquent une jeune femme noire d'une beauté irréelle. L'enquête est menée à la fois par le tandem français Petar Velika - Julo Flores et les autorités locales au Liban et à Dubaï. Une famille malienne, peule, intéresse les enquêteurs. La mère Leyli vit avec ses deux grands enfants Alpha et Bamby ainsi qu'un petit Tidiane de dix ans, à Port-Bouc, dans le Sud de la France. Et l'on s'oriente vers une vengeance, une « Bambi 13 », d'autres jeunes filles noires, call-girls énigmatiques sur Internet. En fin de compte, l'intrigue policière a un intérêt assez limité. Ce qui retient d'abord l'attention, ce sont... Macabre découverte dans une chambre d'hôtel : attaché, menotté, un homme blanc gît sur son lit, vidé de son sang. C'est un Red Corner, l'un de ces hôtels qui, par centaines à travers le monde, sont identiques et offrent un dépaysement de pacotille dans toutes les mégapoles. Il s'agit de François, puis ce sera Jean-Lou, enfin un certain Yan échappera de justesse au même sort. Tous les trois actifs membres du Vogelzug (« Les oiseaux migrateurs »), une organisation d'utilité publique qui aide à mieux répondre au sort affreux des « migrants ». A chaque fois, malgré les milliers de kilomètres qui les séparent, ces meurtres impliquent une jeune femme noire d'une beauté irréelle. L'enquête est menée à la fois par le tandem français Petar Velika - Julo Flores et les autorités locales au Liban et à Dubaï. Une famille malienne, peule, intéresse les enquêteurs. La mère Leyli vit avec ses deux grands enfants Alpha et Bamby ainsi qu'un petit Tidiane de dix ans, à Port-Bouc, dans le Sud de la France. Et l'on s'oriente vers une vengeance, une « Bambi 13 », d'autres jeunes filles noires, call-girls énigmatiques sur Internet. En fin de compte, l'intrigue policière a un intérêt assez limité. Ce qui retient d'abord l'attention, ce sont les profiteurs de tous bords, ceux qui vivent des mouvements de migrants, les organisent comme des tour-operators sinistres. C'est le drame intime vécu par Leyli, devenue aveugle à force d'essayer de voir le soleil depuis sa prison familiale ; c'est la détermination de sa fille Bamby à faire surgir le droit et la résilience après l'horreur. C'est l'absurdité d'une administration qui, pour attribuer un logement décent, exige de voir les enfants venus du Mali mais, qui, en même temps, pour leur attribuer un visa, veut qu'on ait un logement décent à leur offrir... ! Et l'administré tourne en rond et se désespère...Leyli finit par avoir une idée... Les personnages sont peints, fouillés, analysés avec une grande précision psychologique, les mécanismes s'articulent de façon implacable jusqu'à la révélation finale du fameux « trésor » de Leyli et de son « secret », celui qu'elle doit cacher à chaque visiteur. Un roman attachant, bien écrit, qui vaut plus pour les thèmes difficiles qu'il aborde que pour le suspens de l'intrigue. On apprécie la référence à la très belle chanson de Pierre Perret, Lili.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Carmendb Posté le 10 Novembre 2018
          Chaque fois que je me plonge dans un roman de Michel Bussy, j'ai la même réaction … je suis sûre que Michel Bussy ne dit pas toute la vérité, qu'il arnaque le lecteur, d'une certaine façon, et je tente de ne pas me faire avoir. Mais là encore, il a fallu que j'arrive dans les dernières pages pour découvrir ce qu'il nous cachait consciencieusement ! Mais, en lectrice masochiste, tout en sachant qu'un voile occultait la vérité, j'ai aimé partir à la rencontre de ces personnages attachants et de connaître leur histoire : Leyli, jolie comme dans la chanson de Pierre Perret, et qui comme elle, rencontre pas mal de problèmes, Tidiane, petit garçon espiègle qui aime le foot, Bamby, à la recherche de son géniteur, Jules Florés, gentil lieutenant de police … Une galerie de portraits sympathiques, un mystère autour de bracelets et de coquillages, un aperçu des conditions de vie épouvantables des migrants, leurs espoirs, leur désespoir, des meurtres, des émotions, un bon cocktail. Je n'avais pas deviné où se situait l'arnaque, mais je n'en ai pas voulu à l'auteur ! Une fois ce livre refermé, on pense encore à ce qu'on vient de lire. Et les mots... Chaque fois que je me plonge dans un roman de Michel Bussy, j'ai la même réaction … je suis sûre que Michel Bussy ne dit pas toute la vérité, qu'il arnaque le lecteur, d'une certaine façon, et je tente de ne pas me faire avoir. Mais là encore, il a fallu que j'arrive dans les dernières pages pour découvrir ce qu'il nous cachait consciencieusement ! Mais, en lectrice masochiste, tout en sachant qu'un voile occultait la vérité, j'ai aimé partir à la rencontre de ces personnages attachants et de connaître leur histoire : Leyli, jolie comme dans la chanson de Pierre Perret, et qui comme elle, rencontre pas mal de problèmes, Tidiane, petit garçon espiègle qui aime le foot, Bamby, à la recherche de son géniteur, Jules Florés, gentil lieutenant de police … Une galerie de portraits sympathiques, un mystère autour de bracelets et de coquillages, un aperçu des conditions de vie épouvantables des migrants, leurs espoirs, leur désespoir, des meurtres, des émotions, un bon cocktail. Je n'avais pas deviné où se situait l'arnaque, mais je n'en ai pas voulu à l'auteur ! Une fois ce livre refermé, on pense encore à ce qu'on vient de lire. Et les mots de l'auteur résonnent en nous, en écho à ceux des journalistes qui à la radio, à la télévision ou dans les journaux nous parlent des vraies Leyli de chair et de sang.
          Lire la suite
          En lire moins
        • tiftif Posté le 3 Novembre 2018
          J'aime les romans de Michel Bussi ; pour ses intrigues que je n'arrive jamais à deviner avant la fin et parce qu'on y apprend toujours pleins de choses sur tout. Mais alors celui ci.. je l'aime encore plus ! Parce que c'est un livre qui dénonce, un livre pour les révoltés comme moi, qui donne envie de tout bousculer, de se battre encore et de changer le monde ! Mais aussi un livre pour ceux qui ne savent pas, pour ceux cloisonnés dans leurs a-priori.. Parce qu'il parait que "la lecture dépoussière l'ignorance et balaye les préjugés"..
        • jeunejane Posté le 1 Novembre 2018
          "On la trouvait plutôt jolie" Lili et nous voilà baignés dans cette jolie chanson de Pierre Perret, seulement pour le titre et l'arrivée en France de Leyli. Elle a passé son enfance dans le désert sahélien. Atteinte d'urticaire, elle a dû rester à l'abri du soleil dans sa hutte pendant une longue période où elle a lu énormément de livres que son père lui rapportait de la ville. Elle relisait sans cesse le 11ème des 12 travaux d'Hercule avec son char solaire. A force de scruter le soleil, elle devient aveugle. Elle n'aura de cesse de retrouver la vue et après de nombreuses aventures, elle arrive à Marseille avec ses trois enfants, Bamby, Alpha et Tidiane. Elle réside dans un tout petit appartement à Port-de-Bouc et décroche un CDI de femme de ménage à l'hôtel IBIS. Tout se complique quand trois de ses anciens amants violeurs vont se faire assassiner d'une bien singulière façon. Le roman met l'accent sur les migrants, sur les dérives des associations humanitaires et bien entendu sur le mystère bien fourni qui plane sur Leyli avec une énorme surprise à la fin et de plusieurs côtés. Bien difficile de parler de ce magnifique livre sans dévoiler son secret. Je n'avais plus été... "On la trouvait plutôt jolie" Lili et nous voilà baignés dans cette jolie chanson de Pierre Perret, seulement pour le titre et l'arrivée en France de Leyli. Elle a passé son enfance dans le désert sahélien. Atteinte d'urticaire, elle a dû rester à l'abri du soleil dans sa hutte pendant une longue période où elle a lu énormément de livres que son père lui rapportait de la ville. Elle relisait sans cesse le 11ème des 12 travaux d'Hercule avec son char solaire. A force de scruter le soleil, elle devient aveugle. Elle n'aura de cesse de retrouver la vue et après de nombreuses aventures, elle arrive à Marseille avec ses trois enfants, Bamby, Alpha et Tidiane. Elle réside dans un tout petit appartement à Port-de-Bouc et décroche un CDI de femme de ménage à l'hôtel IBIS. Tout se complique quand trois de ses anciens amants violeurs vont se faire assassiner d'une bien singulière façon. Le roman met l'accent sur les migrants, sur les dérives des associations humanitaires et bien entendu sur le mystère bien fourni qui plane sur Leyli avec une énorme surprise à la fin et de plusieurs côtés. Bien difficile de parler de ce magnifique livre sans dévoiler son secret. Je n'avais plus été éblouie de telle sorte par un roman de Michel Bussi depuis" Nymphéas noirs ". L'écriture est magnifique, racontée de façon linéaire avec de courtes parenthèses pour nous livrer la vie de Leyli avant son arrivée à Marseille.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Plume_de_laine Posté le 21 Octobre 2018
          « On la trouvai plutôt jolie » Michel Bussi. Une couverture sublime qui nous donne envie de découvrir cette histoire. Cette couverture bleue avec cette petite chouette est douce, jolie et pleine de superstition aussi. Cette couverture m’a fait craquée, tout simplement. Malheureusement, je n’ai pas été transportée par cette lecture à mon grand malheur car j’aime tellement la plume de Michel Bussi. Je me suis accrochée jusqu’au bout de cette histoire. Une histoire pleine de bon sens et d’actualité pourtant. Mais j’ai trouvée cette histoire trop long à démarrer… Dommage. Nous sommes surpris par les révélations, la fin est surprenante, on ne s’y attend pas. Effet de surprise assurée sans soucis. Mais le reste fut pour moi trop long. Les personnages sont attachants. On aime à découvrir au fur et à mesure que les pages se tournent les personnages. Nous retrouvons une sensibilité chez Leyli, du courage chez Bamby, de la persévérance pour Alpha et une bonne dose d’innocence pour Tidy. Un petit bonheur de découvrir ces personnages, d’en apprendre toujours plus sur eux, d’apprendre à les connaître. Ce livre ne restera pas pour moi un coup de cœur. Une petite déception. Cependant, ça reste du Michel Bussi, certains ont aimés, d’autres un peu... « On la trouvai plutôt jolie » Michel Bussi. Une couverture sublime qui nous donne envie de découvrir cette histoire. Cette couverture bleue avec cette petite chouette est douce, jolie et pleine de superstition aussi. Cette couverture m’a fait craquée, tout simplement. Malheureusement, je n’ai pas été transportée par cette lecture à mon grand malheur car j’aime tellement la plume de Michel Bussi. Je me suis accrochée jusqu’au bout de cette histoire. Une histoire pleine de bon sens et d’actualité pourtant. Mais j’ai trouvée cette histoire trop long à démarrer… Dommage. Nous sommes surpris par les révélations, la fin est surprenante, on ne s’y attend pas. Effet de surprise assurée sans soucis. Mais le reste fut pour moi trop long. Les personnages sont attachants. On aime à découvrir au fur et à mesure que les pages se tournent les personnages. Nous retrouvons une sensibilité chez Leyli, du courage chez Bamby, de la persévérance pour Alpha et une bonne dose d’innocence pour Tidy. Un petit bonheur de découvrir ces personnages, d’en apprendre toujours plus sur eux, d’apprendre à les connaître. Ce livre ne restera pas pour moi un coup de cœur. Une petite déception. Cependant, ça reste du Michel Bussi, certains ont aimés, d’autres un peu moins, mais c’est une belle vision des choses, un sujet d’actualité et c’est plein de belles paroles. Une histoire de famille pleine d’amour. Une belle morale finale. Une fin surprenante. A vous de vous faire votre avis sur cette lecture.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Un incroyable tour de passe-passe. » Femmes d’aujourd’hui
        « Ambitieux et profond. » Le Parisien
        « Ça va vite, très vite, c’est terriblement efficace. » Le Figaro
        « Tempo d’enfer sur une mélodie obsédante. » Sud ouest
        « Une histoire haletante. » LiRE
        « Un roman non pas politique mais humaniste. Des indices et des mystères jusqu’au twist final, sa signature, un jeu de bluff dont la résolution rend dingue. » Julie Malaure, Le Point
        « Un roman captivant. » L’Express
        « Un thriller bien troussé, un roman qui se "dévore", avec une histoire haletante. » Ouest France.fr
        « Une palpitante intrigue criminelle. » Bernard Lehut, RTL
        « Un livre qui, derrière les rouages d’une enquête policière et d’un destin brisé, réfléchit sur la notion de frontières dans un monde globalisé. » France Inter
         
        Ne lâchez pas sa main
        Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com