Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264073730
Code sériel : 5468
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 168
Format : 108 x 177 mm

Play boy

Collection : Domaine Français
Date de parution : 16/01/2020
L'autobiographie sans filtre de Constance Debré. Le play-boy, c’est elle, une femme qui met sa vie sur papier sans épargner personne.
« J’ai même pas osé mettre la langue la première fois que j’ai embrassé une fille. C’était après Laurent. Avant je savais mais c’était théorique. J’ai fait un effort pour la deuxième. Je lui ai roulé une vraie pelle. Ça m’avait flattée comme un mec qu’elle soit mannequin. On progressait. J’avais... « J’ai même pas osé mettre la langue la première fois que j’ai embrassé une fille. C’était après Laurent. Avant je savais mais c’était théorique. J’ai fait un effort pour la deuxième. Je lui ai roulé une vraie pelle. Ça m’avait flattée comme un mec qu’elle soit mannequin. On progressait. J’avais toujours peur, mais moins. Sauf qu’à chaque fois on en était restées là. Ou plutôt elles en étaient restées là avec moi. Des hétéros qui se posaient vaguement la question et qui avaient calé. Des filles plus jeunes que moi, mais des filles comme moi. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264073730
Code sériel : 5468
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 168
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JulietteBnz Posté le 28 Juillet 2020
    J’ai quelque fois perdu le file de ma lecture je pense avoir compris le « message » globale du livre. Peu importe qui on aime, l’amour reste une chose complexe.
  • cathmoon Posté le 12 Juin 2020
    Comme beaucoup j'ai été attirée par toute la presse autour du livre. L'histoire de l'auteure, sa famille, son changement de vie, tout cela a bien attisé mon intérêt pour ce livre. Globalement je n'ai pas été déçue. J'aime le style nerveux et gouailleur de Constance Debré. C'est rafraîchissant et ça colle très bien au personnage. Oui c'est parfois vulgaire mais vraiment rien de choquant. La façon dont elle parle des femmes est aussi très belle et l'on sent vraiment toute la joie et la curiosité de quelqu'un qui découvre. C'est la densité du contenu qui m'a un peu dérangé, par rapport à son histoire familiale, c'est un peu léger. J'ai envie d'en lire plus.
  • clo73 Posté le 7 Juin 2020
    Un roman autobiographique. Constance Debré raconte son coming-out et par conséquent, son changement de vie radicale. Et ça dépote ! Il faut bien le dire, l'auteure ne "mâche" pas ses mots, c'est direct, provocateur parfois, mais d'une honnêteté incontestable. Les choses sont dites ! Elle passe à l'action ! Après 20 ans de vie de couple, avec son compagnon, père de son fils, elle le quitte et enchaîne les conquêtes. C'est un texte intime, inattendu et tranchant. L'écriture est très contemporaine et explicite.
  • Cha971 Posté le 6 Juin 2020
    Après avoir écouté un podcast sur les livres de Constance Debré, je me suis lancée. J'ai lu les deux : Play Boy et Love me tender. C'est bien écrit, c'est trash, cinglant, court, tranchant. Mais c'est pas vraiment transcendant. On dirait une Virginie Despentes bourge et qui clame haut et fort qu'elle est lesbienne et qu'elle "baise" comme un homme. Donc lu pour la connaissance mais pas totalement convaincu. Inutile de parler de Love me tender, l'auteure s'enfonce.
  • julienleclerc45 Posté le 8 Mai 2020
    Ce roman remue, bouleverse et interroge. Constance Debré livre un texte prenant la forme d’un journal. Pas forcément intime même si elle parle d’elle. Mais un journal de bord du chaos mêlant la beauté, la violence, la crudité à la banalité des rencontres. Le lecteur est avec elle, pris dans le mouvement de ses envies et de ses désirs. Elle déconstruit sa vie pour mieux se rapprocher d’elle-même. Elle se met en danger, affronte l’inconnu parce qu’elle a l’instinct d’être plus sincère. Ce roman émeut, beaucoup. Les chapitres sont relativement courts, esquissant des moments aussi intenses qu’anodins. Constance Debré observe son vécu et essaime des phrases percutantes d’une profonde justesse. Elle est en plein dans sa vie. Les mots se percutent pour pointer toutes les contradictions de son être. Le ton de ce livre est un bel équilibre entre l’intime et une pensée plus globale sur les rapports humains. Cela ne tourne jamais aux généralités et l’autrice n’est nombriliste à aucun moment. Elle questionne le désir, la relation amoureuse et l’attraction, au cœur des rapports humains. Son panache, sa verve insufflent, plus que de l’affection, un profond respect envers elle, pour sa sincérité et son courage de ne pas détourner... Ce roman remue, bouleverse et interroge. Constance Debré livre un texte prenant la forme d’un journal. Pas forcément intime même si elle parle d’elle. Mais un journal de bord du chaos mêlant la beauté, la violence, la crudité à la banalité des rencontres. Le lecteur est avec elle, pris dans le mouvement de ses envies et de ses désirs. Elle déconstruit sa vie pour mieux se rapprocher d’elle-même. Elle se met en danger, affronte l’inconnu parce qu’elle a l’instinct d’être plus sincère. Ce roman émeut, beaucoup. Les chapitres sont relativement courts, esquissant des moments aussi intenses qu’anodins. Constance Debré observe son vécu et essaime des phrases percutantes d’une profonde justesse. Elle est en plein dans sa vie. Les mots se percutent pour pointer toutes les contradictions de son être. Le ton de ce livre est un bel équilibre entre l’intime et une pensée plus globale sur les rapports humains. Cela ne tourne jamais aux généralités et l’autrice n’est nombriliste à aucun moment. Elle questionne le désir, la relation amoureuse et l’attraction, au cœur des rapports humains. Son panache, sa verve insufflent, plus que de l’affection, un profond respect envers elle, pour sa sincérité et son courage de ne pas détourner le regard.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…