Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266276191
Code sériel : 14327
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Que serais-je sans toi ?
Date de parution : 05/01/2017
Éditeurs :
Pocket

Que serais-je sans toi ?

Date de parution : 05/01/2017

Il la croyait perdue,
et pourtant…


Martin, jeune flic parisien, traque sans répit Archibald Mac Lean, le célèbre voleur de tableaux, recherché dans le monde entier. Après une folle course-poursuite dans Paris,...

Il la croyait perdue,
et pourtant…


Martin, jeune flic parisien, traque sans répit Archibald Mac Lean, le célèbre voleur de tableaux, recherché dans le monde entier. Après une folle course-poursuite dans Paris, son enquête le mène jusqu’à San Francisco, où sa route croise de nouveau celle de Gabrielle, la femme qu’il a...

Il la croyait perdue,
et pourtant…


Martin, jeune flic parisien, traque sans répit Archibald Mac Lean, le célèbre voleur de tableaux, recherché dans le monde entier. Après une folle course-poursuite dans Paris, son enquête le mène jusqu’à San Francisco, où sa route croise de nouveau celle de Gabrielle, la femme qu’il a aimée quinze ans plus tôt.
Ce qu’il apprend alors le sidère : Gabrielle n’est autre que la fille de son ennemi juré.
Cette coïncidence n’est-elle vraiment que le fruit du hasard ?

« J’aime beaucoup cet auteur. Il a un vrai univers, un véritable plaisir d’écriture. » Michel Field

« Ce thriller très réussi et qui recueille des critiques élogieuses est une réflexion sur le premier amour et les choix cornéliens que, parfois, nous devons faire. » Philippe Vallet, France Info

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266276191
Code sériel : 14327
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« J’aime beaucoup cet auteur. Il a un vrai univers, un véritable plaisir d’écriture. » Michel FIELD
« Un polar haletant, un roman sentimental, une œuvre fantastique ébouriffante, mais aussi un récit initiatique. » Le Figaro Littéraire
« Son roman est la hauteur des précédents, à la fois polar fantastique, intrigue sentimentale et récit initiatique. » Blaise de Chabalier - Le Figaro Littéraire
« Guillaume Musso a inventé une mécanique qui relève du grand art : elle consiste à jouer sans cesse sur le registre du temps et de l’espace et à y faire courir l’intrigue comme dans un labyrinthe. » Pierre Vavasseur - Le Parisien / Aujourd’hui en France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Antiigone Posté le 13 Mai 2022
    J'ai passé un excellent moment de lecture avec cette histoire poignante qui nous plonge dans le monde de l'Art, avec un voleur de tableaux traqué par un flic charismatique, mais surtout dans celui de l'Amour avec un grand A. L'auteur met ce sentiment universel et complexe au cœur de son récit en mettant en scène un couple digne de Roméo et Juliette. Il en parle avec sensibilité et poésie et mon cœur s'est serré plusieurs fois tellement c'était beau ! Les personnages sont attachants, avec une personnalité et une psychologie bien développées. L'intrigue est bien ficelée, où l'on retrouve des retournements de situations inattendus, à la lisière du fantastique, qui font le charme des livres de Musso. Ainsi, fans de cet auteur ou si vous ne le connaissez pas encore, je vous recommande vivement ce livre, sans doute l'un des meilleurs de son œuvre selon moi !
  • NannyM Posté le 14 Janvier 2022
    Ce n'est pas qu'une histoire d'amour, avec Guillaume Musso, il y a toujours une part de fantastique, de rêve, cette quête de l'absolue. Tout cela est la force de l'ouvrage et ceux jusqu'à la toute dernière page. Ce que j'ai appris avec les romans de Guillaume Musso, c'est qu'il y a toujours la certitude qu'aucune déception n'est possible. Lire un Musso est pour moi un rendez-vous avec le bonheur. On sait que l'on va passer un bon moment, que c'est inévitable. Ce qui est toujours appréciable lorsqu'on ne veut pas se prendre trop la tête et surtout s'évader un peu avec un happy-end à la fin.
  • AlexandreAllamanche Posté le 7 Octobre 2021
    Je découvre Guillaume Musso avec ce roman, et je dois dire que j'ai passé un bon moment dans une jolie romance sur fond d'histoire de famille pour le moins atypique ; j'avoue avoir craint pendant un moment de me retrouver face à une coïncidence qui aurait à coup sur gâché l'ensemble, mais l'auteur retombe sur ses pieds assez plaisamment et de façon plutôt crédible. L'écriture est facile, on se promène dans les rues de San Franciso ou de Paris, j'ai particulièrement accroché sur le personnage d'Archibald McLean, voleur voltigeur d'oeuvres d'art à travers le monde, mais Gabrielle et Martin (deux amoureux) sont attachants aussi. Bref, une petite lecture reposante, accessible et dont on tourne les pages rapidement. A lire pour se distraire à faible cout.
  • papillonpuce Posté le 6 Septembre 2021
    Un roman de Guillaume Musso, ça se lit vit, ça se lit bien. L'histoire est prenante, bien qu'elle prenne du temps à se mettre en place. C'est surtout la troisième partie qui m'a tenue en haleine. Le concept de l'aéroport m'a beaucoup plu, philosophique sans être dramatique mais avec un peu trop de rebondissements à mon goût ! Bref, un bon Musso comme on les aime, mais à lire avec modération !
  • leslecturesdeFlo Posté le 4 Septembre 2021
    Un véritable plaisir de se replonger dans la lecture d’un Musso. Les bases sont là. (Ça passe par l’enquête policière, la passion d’un véritable amour, le passage dans un monde irréel et une fin comme on en a l’habitude.) Bien que celui-ci ne fait pas parti de mes préférés, la fin a su me captivé et me touché. Ce roman est composé de trois parties. La première nous plonge dans une enquête au coeur de Paris. Je dois avouer que je me suis un peu ennuyée face à cette traque policière entre Martin et Archibald. La seconde partie est marquée par le départ de Martin pour San Francisco. À partir de là, les choses ont commencé à devenir intéressante pour moi. Les liens entre chaque personnage sont révélés, ainsi que des parcours émouvants. Quant à la troisième partie, elle m’a captivé. On est plongé dans un autre monde, dans lequel tout va se jouer. La grande romantique que je suis a été émut par ces histoires d’amour, cette passion. Mais, bien que la fin fut magnifique, je ne l’ai pas trouvé spectaculaire. Puis, le lien entre ces personnages et cette enquête n’est pas cohérent, (je n’ai pas trouvé de réel sens dans... Un véritable plaisir de se replonger dans la lecture d’un Musso. Les bases sont là. (Ça passe par l’enquête policière, la passion d’un véritable amour, le passage dans un monde irréel et une fin comme on en a l’habitude.) Bien que celui-ci ne fait pas parti de mes préférés, la fin a su me captivé et me touché. Ce roman est composé de trois parties. La première nous plonge dans une enquête au coeur de Paris. Je dois avouer que je me suis un peu ennuyée face à cette traque policière entre Martin et Archibald. La seconde partie est marquée par le départ de Martin pour San Francisco. À partir de là, les choses ont commencé à devenir intéressante pour moi. Les liens entre chaque personnage sont révélés, ainsi que des parcours émouvants. Quant à la troisième partie, elle m’a captivé. On est plongé dans un autre monde, dans lequel tout va se jouer. La grande romantique que je suis a été émut par ces histoires d’amour, cette passion. Mais, bien que la fin fut magnifique, je ne l’ai pas trouvé spectaculaire. Puis, le lien entre ces personnages et cette enquête n’est pas cohérent, (je n’ai pas trouvé de réel sens dans tout ça.) Quant aux personnages, bien que leurs histoires me touchent, je ne me suis pas attachée à eux. En revanche, c’est un plaisir de retrouver des personnages de ses autres romans. Pour finir, je ne retiendrai qu’une chose de ce roman, Musso sait parlé de la passion amoureuse. J’ai pu relever plein de belles choses dites dans ce livre. J’ai aimé lorsqu’il a évoqué «un amour rare, profond, passionné» ou encore « l’amour c’est comme un feu un jour de pluie: tu dois tout le temps l’alimenter et en prendre soin, sinon il s’éteint ». Pour moi, ce roman est un éloge à l’amour dans toute sa splendeur, entrainant la passion mais aussi la souffrance qu’elle engendre. « L’amour et la mort n’avaient finalement que deux lettres de différence »
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.