Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266172455
Code sériel : 1645
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Retour au meilleur des mondes

Denise Meunier (traduit par)
Date de parution : 11/12/2006

En 1946, dans sa préface à la réédition du Meilleur des mondes, Huxley écartait l’idée de retoucher, de corriger, d’actualiser ce chef-d’œuvre déjà vieux de quinze ans. En 1958 – date de ce Retour – ce sera chose faite. Il ne s’agit plus de fiction : ce monde, le monde,...

En 1946, dans sa préface à la réédition du Meilleur des mondes, Huxley écartait l’idée de retoucher, de corriger, d’actualiser ce chef-d’œuvre déjà vieux de quinze ans. En 1958 – date de ce Retour – ce sera chose faite. Il ne s’agit plus de fiction : ce monde, le monde, n’est plus un roman. La bombe H, deux dictatures sans précédent, l’explosion démographique sont passées par là…
Avec une acuité redoublée et un impitoyable sens de l’humour, Huxley le critique relit Huxley le prophète et le confirme : vous croyiez rêver, vous le viviez. Le meilleur des mondes, c’est le nôtre…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266172455
Code sériel : 1645
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • BVIALLET Posté le 1 Août 2021
    La surpopulation entrainerait-elle automatiquement une instauration de la tyrannie dans les démocraties occidentales ? De quelle manière la propagande aussi bien dans un cadre démocratique que dans un cadre dictatorial entrera-t-elle dans tous les processus de gouvernement ? De quelle manière fonctionnera la publicité, le « merchandizing » ? Quelles seront les méthodes les plus insidieuses de lavage de cerveaux des peuples ? Quid de la persuasion chimique, de l’utilisation des drogues (le fameux « soma » multi-fonction n’existant que dans l’imagination d’Huxley, a déjà de nombreux équivalents, cannabis, cocaïne, amphétamines, crack, LSD, et autres) ? De la persuasion subconsciente, images subliminales, matraquage de concepts, de notions répétées ad nauseam ? L'hypnopédie, c’est-à-dire l’enseignement pendant le sommeil, est-elle vraiment opérationnelle ? Ne peut-on pas conditionner les esprits sous hypnose ou dans un pré-sommeil ? L’instruction des peuples les rend-elle vraiment libres ? « Retour au meilleur des mondes » n’est en aucun cas une suite au célèbre roman dystopique qui sert encore de nos jours de référence pour un futur de plus en plus probable, mais plutôt un essai de prospective sociale, politique, philosophique et psychologique. En effet, après avoir écrit « Le meilleur des mondes » en 1931, dans un contexte géo-politique bien particulier, Huxley voulut apporter des précisions et mêmes des corrections en 1948 après la... La surpopulation entrainerait-elle automatiquement une instauration de la tyrannie dans les démocraties occidentales ? De quelle manière la propagande aussi bien dans un cadre démocratique que dans un cadre dictatorial entrera-t-elle dans tous les processus de gouvernement ? De quelle manière fonctionnera la publicité, le « merchandizing » ? Quelles seront les méthodes les plus insidieuses de lavage de cerveaux des peuples ? Quid de la persuasion chimique, de l’utilisation des drogues (le fameux « soma » multi-fonction n’existant que dans l’imagination d’Huxley, a déjà de nombreux équivalents, cannabis, cocaïne, amphétamines, crack, LSD, et autres) ? De la persuasion subconsciente, images subliminales, matraquage de concepts, de notions répétées ad nauseam ? L'hypnopédie, c’est-à-dire l’enseignement pendant le sommeil, est-elle vraiment opérationnelle ? Ne peut-on pas conditionner les esprits sous hypnose ou dans un pré-sommeil ? L’instruction des peuples les rend-elle vraiment libres ? « Retour au meilleur des mondes » n’est en aucun cas une suite au célèbre roman dystopique qui sert encore de nos jours de référence pour un futur de plus en plus probable, mais plutôt un essai de prospective sociale, politique, philosophique et psychologique. En effet, après avoir écrit « Le meilleur des mondes » en 1931, dans un contexte géo-politique bien particulier, Huxley voulut apporter des précisions et mêmes des corrections en 1948 après la seconde guerre mondiale, après les dégâts de l’hitlérisme et du stalinisme. Il fait un parallèle entre son livre et celui d’Orwell « 1984 ». Tous deux peuvent sembler des visionnaires. En réalité, ils étaient simplement plus informés, adeptes de la « Fabian society », francs-maçons et du côté d’Huxley, par son frère Julian, proche de Bernays, le créateur de l’ingénierie sociale, et donc familier des grands décideurs qui travaillaient déjà leur plan. « 1984 », inspiré par le stalinisme, explore la gouvernance par la peur, la contrainte et le contrôle social permanent alors que « Le meilleur des mondes » est plus sur une domination par le plaisir, la jouissance et une discipline acceptée et même souhaitée par la masse. Sans oublier la manipulation génétique, la création in vitro des Alphas et autres Omégas qui a un petit avant-goût de transhumanisme. Pour Huxley, 2 milliards de terriens serait le nombre à ne pas dépasser, les ressources de la planète ne permettant pas que l’on soit plus nombreux. Que faire du surplus de population ? 70 ans plus tard, la réponse est en train de se révéler dans toute son inhumanité. Le dernier chapitre est cependant un plaidoyer pour la liberté, preuve que l’auteur est inquiet de ce qu’il entrevoit. Inutile de préciser que ce qu’il annonce se concrétise de plus en plus à notre époque. À lire pour mettre les choses en perspective, même si elles sont inquiétantes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • duboisginette Posté le 19 Août 2020
    Dependant des gouts ce n est pas le meilleur livre du futur que j ai lue... c est ok. facile a lire ., et un peut lent par bout..
  • LukaSF Posté le 12 Février 2020
    Il s'agit ici d'un COMPLEMENT à la lecture de "Le Meilleur des Mondes", livre intéressant car Huxley nous livre ici un parallèle entre son roman et notre monde contemporain. Il nous donne également une idée de comment pourrait fonctionner le totalitarisme de demain par l'analyse de notre réalité (toujours en comparaison avec son roman) en abordant ces thèmes : 1) Surpopulation / 2) Quantité, Qualité, Moralité / 3) Excès d'organisation / 4) La propagande dans une société démocratique / 5) La propagande dans une dictature / 6) Comment convaincre le client / 7) le lavage de cerveau / 8) Persuasion chimique / 9) Persuasion subconsciente / 10) Hypnopédie / 11) Etre instruit pour être libre / 12) Que faire ? Essai relativement intéressant mais pas indispensable.
  • LaetiCat Posté le 29 Octobre 2019
    Quand j'ai découvert qu'il y avait une suite au roman " Le Meilleur des Mondes " je me suis dépêchée de la trouver tant j'étais pressée de la lire. L'étoile en moins c'est pour ma déception lorsque j'ai constaté qu'il ne s'agissait pas d'une suite sous la forme d'un roman. Ce livre est en fait une analyse du précédent ouvrage, une analyse fort pertinente du monde créé par l'auteur dans son roman " Le Meilleur des Mondes ". Tout comme le roman, cette analyse de ce monde imaginé a également des allures de prophéties quand je vois aujourd'hui à quoi ressemble notre société moderne dite avancée.
  • evin48 Posté le 6 Juin 2018
    Quand la science fiction est rattrapée par l'Histoire.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.