Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264078292
Code sériel : 5658
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Sous le soleil éternel de Finlande

Date de parution : 01/04/2021
Agatha Christie savait organiser des vacances mortelles, Antti Tuomainen les rafraîchit.
Jan Nyman, détective spécialisé dans les opérations secrètes, est envoyé dans une station balnéaire morose pour enquêter sur une mystérieuse affaire de meurtre où un mixeur a été posé près du cadavre.
Le crime a lieu dans un étrange village-vacances, au bord de ce qui est présenté comme la plage «...
Jan Nyman, détective spécialisé dans les opérations secrètes, est envoyé dans une station balnéaire morose pour enquêter sur une mystérieuse affaire de meurtre où un mixeur a été posé près du cadavre.
Le crime a lieu dans un étrange village-vacances, au bord de ce qui est présenté comme la plage « la plus chaude de Finlande » et qui a l’ambition de devenir le nouveau Saint-Tropez. Entre la principale suspecte aux charmes irrésistibles et le fondateur du resort qui a clairement d’autres ambitions que de divertir le détective, Nyman tente de mener à bien sa mission et de découvrir la vérité malgré les obstacles et les dangereuses tentations…

Traduit du finnois par Alexandre André

PRESSE :
« Suspense et dinguerie s’additionnent dans ce polar d’Antti Tuomainen. »
Le Point
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264078292
Code sériel : 5658
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ASAI Posté le 24 Août 2021
    Vendu et présenté comme le summum de l'humour finlandais mais plus que cela, je dirais que comme habituellement les notes sur les couvertures sont quelque peu, beaucoup, exagérées. Nonobstant, le début de ma lecture ne m'a pas déçue, quoique. En effet, la trame du récit, le fond, est d'un classique ou d'un ordinaire qu'on ne peut pas qualifier tant il est banal. Une fille qui possède une propriété familiale sans valeur car abandonnée aux vents, un entrepreneur aux yeux plus gros que la confiance des banques et avec un projet pas très écolo, quelques délinquants autour, et un policier qui va bien sûr remettre tout ce monde dans le bon chemin. Et cerise sur le gâteau, le policier tombe amoureux de la fille, et réciproquement. Banalité consternante. J'ai pensé parfois à Carl Hiaasen ou Tom Sharpe, dans l'humour déjanté et les situations loufoques. Donc il reste la forme, le style, l'écriture et l'humour. J'ai apprécié le style et l'écriture, très drôle, déjantée, l'imagination de situations loufoques, qui m'ont permis de grands éclats de rire. Malheureusement, la verve s'épuise dans les deux derniers chapitres, il m'a semblé que l'auteur était épuisé, fatigué, avait hâte d'en finir. Conclusion, j'ai passé un bon moment sur les trois... Vendu et présenté comme le summum de l'humour finlandais mais plus que cela, je dirais que comme habituellement les notes sur les couvertures sont quelque peu, beaucoup, exagérées. Nonobstant, le début de ma lecture ne m'a pas déçue, quoique. En effet, la trame du récit, le fond, est d'un classique ou d'un ordinaire qu'on ne peut pas qualifier tant il est banal. Une fille qui possède une propriété familiale sans valeur car abandonnée aux vents, un entrepreneur aux yeux plus gros que la confiance des banques et avec un projet pas très écolo, quelques délinquants autour, et un policier qui va bien sûr remettre tout ce monde dans le bon chemin. Et cerise sur le gâteau, le policier tombe amoureux de la fille, et réciproquement. Banalité consternante. J'ai pensé parfois à Carl Hiaasen ou Tom Sharpe, dans l'humour déjanté et les situations loufoques. Donc il reste la forme, le style, l'écriture et l'humour. J'ai apprécié le style et l'écriture, très drôle, déjantée, l'imagination de situations loufoques, qui m'ont permis de grands éclats de rire. Malheureusement, la verve s'épuise dans les deux derniers chapitres, il m'a semblé que l'auteur était épuisé, fatigué, avait hâte d'en finir. Conclusion, j'ai passé un bon moment sur les trois quarts du roman, quoique sans surprise sur le fond. Distrayant. Assez souvent rigolo. Il ne faut pas en demander davantage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ASAI Posté le 24 Août 2021
    Vendu et présenté comme le summum de l'humour finlandais mais plus que cela, je dirais que comme habituellement les notes sur les couvertures sont quelque peu, beaucoup, exagérées. Nonobstant, le début de ma lecture ne m'a pas déçue, quoique. En effet, la trame du récit, le fond, est d'un classique ou d'un ordinaire qu'on ne peut pas qualifier tant il est banal. Une fille qui possède une propriété familiale sans valeur car abandonnée aux vents, un entrepreneur aux yeux plus gros que la confiance des banques et avec un projet pas très écolo, quelques délinquants autour, et un policier qui va bien sûr remettre tout ce monde dans le bon chemin. Et cerise sur le gâteau, le policier tombe amoureux de la fille, et réciproquement. Banalité consternante. J'ai pensé parfois à Carl Hiaasen ou Tom Sharpe, dans l'humour déjanté et les situations loufoques. Donc il reste la forme, le style, l'écriture et l'humour. J'ai apprécié le style et l'écriture, très drôle, déjantée, l'imagination de situations loufoques, qui m'ont permis de grands éclats de rire. Malheureusement, la verve s'épuise dans les deux derniers chapitres, il m'a semblé que l'auteur était épuisé, fatigué, avait hâte d'en finir. Conclusion, j'ai passé un bon moment sur les trois... Vendu et présenté comme le summum de l'humour finlandais mais plus que cela, je dirais que comme habituellement les notes sur les couvertures sont quelque peu, beaucoup, exagérées. Nonobstant, le début de ma lecture ne m'a pas déçue, quoique. En effet, la trame du récit, le fond, est d'un classique ou d'un ordinaire qu'on ne peut pas qualifier tant il est banal. Une fille qui possède une propriété familiale sans valeur car abandonnée aux vents, un entrepreneur aux yeux plus gros que la confiance des banques et avec un projet pas très écolo, quelques délinquants autour, et un policier qui va bien sûr remettre tout ce monde dans le bon chemin. Et cerise sur le gâteau, le policier tombe amoureux de la fille, et réciproquement. Banalité consternante. J'ai pensé parfois à Carl Hiaasen ou Tom Sharpe, dans l'humour déjanté et les situations loufoques. Donc il reste la forme, le style, l'écriture et l'humour. J'ai apprécié le style et l'écriture, très drôle, déjantée, l'imagination de situations loufoques, qui m'ont permis de grands éclats de rire. Malheureusement, la verve s'épuise dans les deux derniers chapitres, il m'a semblé que l'auteur était épuisé, fatigué, avait hâte d'en finir. Conclusion, j'ai passé un bon moment sur les trois quarts du roman, quoique sans surprise sur le fond. Distrayant. Assez souvent rigolo. Il ne faut pas en demander davantage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ASAI Posté le 24 Août 2021
    Vendu et présenté comme le summum de l'humour finlandais mais plus que cela, je dirais que comme habituellement les notes sur les couvertures sont quelque peu, beaucoup, exagérées. Nonobstant, le début de ma lecture ne m'a pas déçue, quoique. En effet, la trame du récit, le fond, est d'un classique ou d'un ordinaire qu'on ne peut pas qualifier tant il est banal. Une fille qui possède une propriété familiale sans valeur car abandonnée aux vents, un entrepreneur aux yeux plus gros que la confiance des banques et avec un projet pas très écolo, quelques délinquants autour, et un policier qui va bien sûr remettre tout ce monde dans le bon chemin. Et cerise sur le gâteau, le policier tombe amoureux de la fille, et réciproquement. Banalité consternante. J'ai pensé parfois à Carl Hiaasen ou Tom Sharpe, dans l'humour déjanté et les situations loufoques. Donc il reste la forme, le style, l'écriture et l'humour. J'ai apprécié le style et l'écriture, très drôle, déjantée, l'imagination de situations loufoques, qui m'ont permis de grands éclats de rire. Malheureusement, la verve s'épuise dans les deux derniers chapitres, il m'a semblé que l'auteur était épuisé, fatigué, avait hâte d'en finir. Conclusion, j'ai passé un bon moment sur les trois... Vendu et présenté comme le summum de l'humour finlandais mais plus que cela, je dirais que comme habituellement les notes sur les couvertures sont quelque peu, beaucoup, exagérées. Nonobstant, le début de ma lecture ne m'a pas déçue, quoique. En effet, la trame du récit, le fond, est d'un classique ou d'un ordinaire qu'on ne peut pas qualifier tant il est banal. Une fille qui possède une propriété familiale sans valeur car abandonnée aux vents, un entrepreneur aux yeux plus gros que la confiance des banques et avec un projet pas très écolo, quelques délinquants autour, et un policier qui va bien sûr remettre tout ce monde dans le bon chemin. Et cerise sur le gâteau, le policier tombe amoureux de la fille, et réciproquement. Banalité consternante. J'ai pensé parfois à Carl Hiaasen ou Tom Sharpe, dans l'humour déjanté et les situations loufoques. Donc il reste la forme, le style, l'écriture et l'humour. J'ai apprécié le style et l'écriture, très drôle, déjantée, l'imagination de situations loufoques, qui m'ont permis de grands éclats de rire. Malheureusement, la verve s'épuise dans les deux derniers chapitres, il m'a semblé que l'auteur était épuisé, fatigué, avait hâte d'en finir. Conclusion, j'ai passé un bon moment sur les trois quarts du roman, quoique sans surprise sur le fond. Distrayant. Assez souvent rigolo. Il ne faut pas en demander davantage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • eb9122 Posté le 8 Août 2021
    Sous le soleil éternel de Finlande ... Autant être prévenus, il vaut mieux aimer les romans loufoques ... Des meurtriers maladroits qui tuent sans le vouloir, une plage hawaienne sans soleil, des milliers d'euros pour appâter, un tueur froid et cynique, et une histoire d'amour mal partie ... Mais si on se laisse prendre par le rythme et les personnages, c'est un petit roman très agréable, polar humoristique nordique. J'avais quand même préféré "Derniers mètres jusqu'au cimetière"
  • eb9122 Posté le 8 Août 2021
    Sous le soleil éternel de Finlande ... Autant être prévenus, il vaut mieux aimer les romans loufoques ... Des meurtriers maladroits qui tuent sans le vouloir, une plage hawaienne sans soleil, des milliers d'euros pour appâter, un tueur froid et cynique, et une histoire d'amour mal partie ... Mais si on se laisse prendre par le rythme et les personnages, c'est un petit roman très agréable, polar humoristique nordique. J'avais quand même préféré "Derniers mètres jusqu'au cimetière"
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    26 livres pour barouder cet été

    Envie de barouder.. depuis votre canapé cet été ? Partez sur les routes d'Europe et d'Asie avec ces 26 livres des Editions 10/18 ! Roman d'espionnage au Vietnam ; enquête policière en Finlande ou roman historique en Turquie... c'est parti !

    Lire l'article