Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264066336
Code sériel : 5230
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

The Girls

Jean ESCH (Traducteur)
Date de parution : 17/08/2017
En se penchant non sur le mythe macabre Manson mais sur les anonymes qui l’ont suivi, Emma Cline signe un premier roman très remarqué.
Californie, fin des années 1960. Evie Boyd, quatorze ans, vit seule avec sa mère. Lorsqu'elle se dispute avec sa seule amie, Evie se tourne vers un groupe de filles dont la liberté et l'atmosphère d'abandon qui les entoure la fascinent. Séduite par l'aînée, Suzanne, elle se laisse entraîner dans une... Californie, fin des années 1960. Evie Boyd, quatorze ans, vit seule avec sa mère. Lorsqu'elle se dispute avec sa seule amie, Evie se tourne vers un groupe de filles dont la liberté et l'atmosphère d'abandon qui les entoure la fascinent. Séduite par l'aînée, Suzanne, elle se laisse entraîner dans une secte au leader charismatique, Russell. Leur ranch est aussi étrange que délabré, mais, aux yeux de l'adolescente, il est exotique, électrique, et elle veut à tout prix s’intégrer. Son obsession pour Suzanne grandissant, Evie ne s'aperçoit pas qu'elle s'approche inéluctablement d'une violence impensable.

« Emma Cline signe un roman envoûtant sur les tourments de l'adolescence. » Les Inrockuptibles
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264066336
Code sériel : 5230
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • loupVDH Posté le 22 Février 2020
    Un roman plongé en plein Nord de la Californie durant les années 60... Une jeune fille du nom d'Evie Boyd, une secte hippie dont la réputation actuelle n'est plus à faire, une série de meurtres, d'événements tragiques, mais aussi de beauté intérieure, vu sous l'angle psychologique de la jeune fille désormais adulte mais dont les séquelles ne disparaîtront jamais... Voilà les ingrédients qui ont fait de ce livre un livre ayant semé de petites graines dans mon esprit en ce début d'année. Ce livre, basé sur des faits réels, réveille la mémoire collective, est troublant et intense. Une désillusion au sommet de sa gloire !!!
  • RIMINI35 Posté le 22 Novembre 2019
    Inspiré de l'affaire de la secte de Charles Manson, The Girls est l'histoire d'Evie, une jeune fille qui, en cette fin des années 60, s'ennuie à mourir dans son quartier trop tranquille. Sa vie change lorsque sa route croise celle de deux filles qui la fascinent dès le premier regard. Elles s'habillent, bougent, se comportent de façon totalement différente de la sienne, semblant libres et détachées des règles qui régissent son existence, celle de sa famille ou de son quartier. Evie aimerait leur ressembler et rester avec elles... Le roman décrit la manière dont Evie va peu à peu intégrer ce groupe (que l'on appelle pas encore secte), renonçant à tout ce qu'était sa vie d'avant, quitte à voler ses voisins ou sa propre mère. ll décrit également comment toutes les jeunes femmes de la secte sont sous l'emprise d'une sorte de gourou, aux discours fumeux et abscons, mais aux besoins sexuels bien réels. C'est sans doute l'aspect le plus fascinant du roman : cette soumission totale , cette perte de tout recul critique face à ce leader. Un vrai mystère : quels mécanismes psychologiques peuvent amener certains individus à ce mettre corps et âmes à la disposition d'un... Inspiré de l'affaire de la secte de Charles Manson, The Girls est l'histoire d'Evie, une jeune fille qui, en cette fin des années 60, s'ennuie à mourir dans son quartier trop tranquille. Sa vie change lorsque sa route croise celle de deux filles qui la fascinent dès le premier regard. Elles s'habillent, bougent, se comportent de façon totalement différente de la sienne, semblant libres et détachées des règles qui régissent son existence, celle de sa famille ou de son quartier. Evie aimerait leur ressembler et rester avec elles... Le roman décrit la manière dont Evie va peu à peu intégrer ce groupe (que l'on appelle pas encore secte), renonçant à tout ce qu'était sa vie d'avant, quitte à voler ses voisins ou sa propre mère. ll décrit également comment toutes les jeunes femmes de la secte sont sous l'emprise d'une sorte de gourou, aux discours fumeux et abscons, mais aux besoins sexuels bien réels. C'est sans doute l'aspect le plus fascinant du roman : cette soumission totale , cette perte de tout recul critique face à ce leader. Un vrai mystère : quels mécanismes psychologiques peuvent amener certains individus à ce mettre corps et âmes à la disposition d'un tiers, d'une croyance, d'une idéologie ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • elodiekretz Posté le 14 Mai 2019
    Encore une jeune auteure extrêmement talentueuse. J'ai décidément beaucoup de chance après avoir découvert en un an et demi seulement Jax Miller, Emily St John Mandel, Jennifer Clément. Et maintenant Emma Cline dont c'est le premier roman (je l'écris pour parvenir à y croire !!!) Ce livre est à la fois d'une totale justesse et d'une remarquable maîtrise. En s'inspirant de l'assassinat, par les filles de la Manson Family, de Sharon Tate dans sa villa de Los Angeles, en 1969 alors qu'elle s'apprêtait à accoucher, Emma Cline s'efforce de décrypter, de décortiquer même l'inimaginable : comment une adolescente américaine lambda issue d'un milieu aisé, scolarisée, peut-elle basculer au point de se rapprocher d'un acte de sauvagerie totalement gratuit contre des personnes qui ne lui ont causé aucun tort et qu'elle ne connaît même pas ? Evie a 14 ans, elle n'a pas de problème au sens social du terme mais elle cherche sa place dans la société américaine. Elle ne sent incomprise par sa mère, ignorée des autres ados, qu'elle trouve tellement plus flamboyants qu'elle. N'étant pas désirée par les garçons ou les filles populaires, elle est à l'écart, en marge, laissée de côté. Suzanne, qu'elle aperçoit par hasard, a quelques années... Encore une jeune auteure extrêmement talentueuse. J'ai décidément beaucoup de chance après avoir découvert en un an et demi seulement Jax Miller, Emily St John Mandel, Jennifer Clément. Et maintenant Emma Cline dont c'est le premier roman (je l'écris pour parvenir à y croire !!!) Ce livre est à la fois d'une totale justesse et d'une remarquable maîtrise. En s'inspirant de l'assassinat, par les filles de la Manson Family, de Sharon Tate dans sa villa de Los Angeles, en 1969 alors qu'elle s'apprêtait à accoucher, Emma Cline s'efforce de décrypter, de décortiquer même l'inimaginable : comment une adolescente américaine lambda issue d'un milieu aisé, scolarisée, peut-elle basculer au point de se rapprocher d'un acte de sauvagerie totalement gratuit contre des personnes qui ne lui ont causé aucun tort et qu'elle ne connaît même pas ? Evie a 14 ans, elle n'a pas de problème au sens social du terme mais elle cherche sa place dans la société américaine. Elle ne sent incomprise par sa mère, ignorée des autres ados, qu'elle trouve tellement plus flamboyants qu'elle. N'étant pas désirée par les garçons ou les filles populaires, elle est à l'écart, en marge, laissée de côté. Suzanne, qu'elle aperçoit par hasard, a quelques années mais surtout tout de plus qu'Evie : une totale liberté, une capacité à faire fi des autres et de leur regard pour être totalement elle-même. Ce que le monde ne lui donne pas, elle s'en empare. Même sa servitude à l'égard de Russell, l'avatar de Charles Manson, patriarche du Ranch dans lequel la bande vit en marge de tout et affranchie de toute convention, séduit Evie car Suzanne l'a choisi. Plus que Russell, c'est Suzanne pour moi le personnage central du roman. Et surtout Suzanne à travers le regard d'Evie. Toute adolescente à un moment donné se sent terriblement vulnérable et cherche un modèle. Malheureusement, Evie se fourvoie mais on ne peut que la comprendre car la dérive, l'escalade se fait pas à pas, petit à petit, sans y penser, laissant ainsi tout loisir à Evie de justifier tout écart entre les actes de Russell, Suzanne et les autres (qui révèlent au mieux leur indifférence au pire leur inhumanité) et l'idéal affiché d'amour et de tolérance. Le décalage est glaçant comme est terrifiante la manière dont Evie justifie toujours son groupe d'appartenance. Evie aime Suzanne et en a besoin comme d'une drogue. La réciproque est plus complexe, très subtilement traitée par l'auteure. Suzanne accepte cette adoration, utilise Evie mais voit aussi en elle celle qu'elle était encore quelques années auparavant. Ceci explique beaucoup de choses dans leur relation. La justesse du constat et la maîtrise du roman sont accentués encore par le regard que porte Evie, environ 40 ans, solitaire et traumatisée encore, sur la jeune fille qu'elle était et au-delà sur le statut de la jeune fille américaine, qui semble encore et toujours, ne pouvoir exister qu'à travers le regard des hommes et de la société. Attention, aucun propos sentencieux ou leçon de morale simpliste. Emma Cline observe et c'est imparable. J'ai pensé à l'appât de Bertrand Tavernier qui nous livrait un portrait aussi juste et dérangeant de sa jeune héroïne dans un contexte tout aussi travaillé (film inspiré d'un fait divers authentique également). Je lis avant tout pour tenter de mieux comprendre l'être humain et ce livre, à l'écriture et à la traduction éblouissantes, sert parfaitement cette ambition. Le plus terrible est que chaque "girl" aurait pu à un moment donné devenir Evie. Rien n'est blanc ou noir et il est parfois si facile de basculer. Une lecture que je ne suis pas prête d'oublier et je lirai tout ce qu'écrira Emma Cline.
    Lire la suite
    En lire moins
  • les_lectures_de_marion Posté le 13 Mai 2019
    Inspirée de faits réels qui ont secoué les USA dans les années 60, ce roman traite de l’embrigadement dans une secte et des ravages que cette dernière peut causer. - Evie est une jeune fille de 14 ans qui croise la route d’une bande de filles un peu plus âgées qu'elle. Cette bande la fascine, en particulier Suzanne, qui fait naître en elle un sentiment amoureux. Evie se retrouve embarquée par cette troupe, qui se révèle être gouvernée par Russell, un homme à la fois charismatique et dangereux. - Difficile de décrire cette lecture, elle m’a happée, perturbée, hantée. On a peur pour Evie qu'on veut protéger, mettre en garde. On tremble, on redoute la page suivante, on perçoit la dégringolade qui se profile à l’horizon. Si cette lecture est aussi puissante, c’est aussi grâce à l’écriture de l’auteure qui est acérée, vive, et même parfois poétique. - Il y a tellement de choses à dire sur ce livre… si je devais finir par un mot, c’est foncez, ce livre est une pépite !
  • LeoLabs Posté le 29 Avril 2019
    Connaissant l'histoire de la Famille Manson pour m'y être intéressé de près, j'ai été plutôt déçu par un récit trop survolé. Trop de généralité et pas assez d'anecdotes historiques en somme. L’héroïne est agaçante. Qu'elle ait 14 ans ou bien qu'elle soit adulte, on ne fait pas (ou presque) la différence de maturité. Néanmoins, l'écriture de l’autrice est superbe, à la limite du poétique parfois.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    Accro à "Mindhunter" ? Ces livres sont faits pour vous

    Série fascinante et obsédante, Mindhunter plante son décor dans l'Amérique des années 70 sur les traces de deux agents du FBI chargés de dresser les profils-types d'assassins, bientôt appelés tueurs en série. C'est la naissance du profilage. Produite et partiellement réalisée par David Fincher, la création Netflix se joue des codes de la série policière, préférant la tension à l'action, les dialogues qui se prolongent aux attaques sanglantes. En manque de Mindhunter ? Voici quelques livres à dévorer en attendant le retour des agents Ford et Tench.

    Lire l'article