Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264066336
Code sériel : 5230
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

The Girls

Jean ESCH (Traducteur)
Date de parution : 17/08/2017
En se penchant non sur le mythe macabre Manson mais sur les anonymes qui l’ont suivi, Emma Cline signe un premier roman très remarqué.
Californie, fin des années 1960. Evie Boyd, quatorze ans, vit seule avec sa mère. Lorsqu'elle se dispute avec sa seule amie, Evie se tourne vers un groupe de filles dont la liberté et l'atmosphère d'abandon qui les entoure la fascinent. Séduite par l'aînée, Suzanne, elle se laisse entraîner dans une... Californie, fin des années 1960. Evie Boyd, quatorze ans, vit seule avec sa mère. Lorsqu'elle se dispute avec sa seule amie, Evie se tourne vers un groupe de filles dont la liberté et l'atmosphère d'abandon qui les entoure la fascinent. Séduite par l'aînée, Suzanne, elle se laisse entraîner dans une secte au leader charismatique, Russell. Leur ranch est aussi étrange que délabré, mais, aux yeux de l'adolescente, il est exotique, électrique, et elle veut à tout prix s’intégrer. Son obsession pour Suzanne grandissant, Evie ne s'aperçoit pas qu'elle s'approche inéluctablement d'une violence impensable.

« Emma Cline signe un roman envoûtant sur les tourments de l'adolescence. » Les Inrockuptibles
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264066336
Code sériel : 5230
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ines__ Posté le 11 Avril 2021
    Californie, fin des années 60. Evie Boyd, 14 ans, qui vit seule avec sa mère, vit une existence normale, quoique tourmentée. Sa vie va basculer le jour où elle va rencontrer Suzanne. Complétement fascinée par celle-ci, elle va se laisser entrainer dans un monde qu'elle ne connaissait pas, qui va finir par l'attirer. Décidant de suivre Suzanne, elle va découvrir que celle-ci vit au milieu de nulle part, dans un ranch délabré, avec tout un groupe de personnes obéissant aux ordres d'un homme nommé Russell. Voulant à tout prix s'intégrer dans ce groupe et sa fascination pour Suzanne ne faiblissant pas, Evie ne voit pas que dangereusement, elle s'approche d'un moment qui sera d'une violence inouïe... Une fois ce livre commencé, il m'a été impossible de le lâcher, je l'ai lu d'une traite. Au bout de quelques pages, on reconnait sans peine les membres de la secte de Charles Manson, auteurs des terribles meurtres de 1969. On ne s'ennuie pas une seule seconde, c'est extrêmement bien écrit et tout va très, très vite. On n'a pas envie de lâcher Evie, on veut voir comment va se passer son "séjour" au ranch avec Suzanne, Russell et les autres jusqu'au moment... Californie, fin des années 60. Evie Boyd, 14 ans, qui vit seule avec sa mère, vit une existence normale, quoique tourmentée. Sa vie va basculer le jour où elle va rencontrer Suzanne. Complétement fascinée par celle-ci, elle va se laisser entrainer dans un monde qu'elle ne connaissait pas, qui va finir par l'attirer. Décidant de suivre Suzanne, elle va découvrir que celle-ci vit au milieu de nulle part, dans un ranch délabré, avec tout un groupe de personnes obéissant aux ordres d'un homme nommé Russell. Voulant à tout prix s'intégrer dans ce groupe et sa fascination pour Suzanne ne faiblissant pas, Evie ne voit pas que dangereusement, elle s'approche d'un moment qui sera d'une violence inouïe... Une fois ce livre commencé, il m'a été impossible de le lâcher, je l'ai lu d'une traite. Au bout de quelques pages, on reconnait sans peine les membres de la secte de Charles Manson, auteurs des terribles meurtres de 1969. On ne s'ennuie pas une seule seconde, c'est extrêmement bien écrit et tout va très, très vite. On n'a pas envie de lâcher Evie, on veut voir comment va se passer son "séjour" au ranch avec Suzanne, Russell et les autres jusqu'au moment fatidique de l'été 69. Vraiment un très, très bon roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sweetie Posté le 25 Janvier 2021
    L’été 1969, sera celui de tous les dangers pour Evie, quatorze ans, dont les parents sont divorcés et qui se pose en adolescente rétive avant de débuter son internat dans un nouveau collège en septembre. Une perspective qui lui déplaît souverainement et dont elle s’ouvre à son amie Connie. Mais très vite, cette amitié de la petite enfance ne lui suffit plus; en même temps, sa relation avec sa mère se détériore peu à peu et elle ne peut qu’assister, spectatrice impuissante, aux rencontres masculines éphémères de celle-ci. Une rencontre déterminante avec un quatuor de filles hippies transformera un été de flemme en été de flamme : « Si incroyable que cela puisse paraître, elles semblaient m’apprécier, une pensée inconnue et réconfortante, un mystérieux cadeau que je ne voulais pas trop examiner. » L’histoire emprunte la trame de l’affaire Charles Manson dans ses grandes lignes et le tour de force de l’auteure c’est d’avoir restituer minutieusement les vibrations de l’adolescence ainsi que les mœurs existantes à la fin des années 1960. Là où Simon Liberati, dans son roman California Girls, décrivait crûment les événements réels, Emma Cline a choisi la fiction pour évoquer avec une certaine pudeur les dérives d’un gourou... L’été 1969, sera celui de tous les dangers pour Evie, quatorze ans, dont les parents sont divorcés et qui se pose en adolescente rétive avant de débuter son internat dans un nouveau collège en septembre. Une perspective qui lui déplaît souverainement et dont elle s’ouvre à son amie Connie. Mais très vite, cette amitié de la petite enfance ne lui suffit plus; en même temps, sa relation avec sa mère se détériore peu à peu et elle ne peut qu’assister, spectatrice impuissante, aux rencontres masculines éphémères de celle-ci. Une rencontre déterminante avec un quatuor de filles hippies transformera un été de flemme en été de flamme : « Si incroyable que cela puisse paraître, elles semblaient m’apprécier, une pensée inconnue et réconfortante, un mystérieux cadeau que je ne voulais pas trop examiner. » L’histoire emprunte la trame de l’affaire Charles Manson dans ses grandes lignes et le tour de force de l’auteure c’est d’avoir restituer minutieusement les vibrations de l’adolescence ainsi que les mœurs existantes à la fin des années 1960. Là où Simon Liberati, dans son roman California Girls, décrivait crûment les événements réels, Emma Cline a choisi la fiction pour évoquer avec une certaine pudeur les dérives d’un gourou et de ses disciples. Pour ces deux points de vue différents, je recommande fortement la lecture des deux ouvrages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Little_stranger Posté le 16 Janvier 2021
    Le tristement célèbre gang de Charles MANSON inspire les auteurs en cette rentrée littéraire. Après S. LIBERATI et "California Girls", voici "The girls". E. CLINE s'inspire de l'affaire sous un angle différent de celui de LIBERATI : ici, nous suivons Evie, une adolescente de 14 ans, coincée entre : - une mère, style années 50, quittée par son conjoint et qui se lance dans une quête désespérée de récupération d'un autre homme et d'expériences mystiques - un père, adolescent, qui après avoir vidé le compte en banque et l'énergie de son épouse, vit avec une jeune femme, mais n'arrive pas à suivre son rythme et la traite plus en enfant qu'en adulte. Evie, en a assez de ne plus exister ni pour l'un ni pour l'autre et va rencontrer l'une des "girls", Suzanne, d'un gourou, chanteur raté, Russel, manipulateur doué. Dans cette communauté et parce qu'elle aime Suzanne, Evie va devenir adulte rapidement et paradoxalement, c'est cet amour qu'elle porte à Suzanne, qui la sauvera du désastre qui se prépare. E. CLINE fait parler Evie, des années plus tard, alors qu'elle est devenue adulte, femme vieillissante, toujours inquiète de voir débarquer d'ex membres du groupe de Russel. Evie qui dans les yeux d'une... Le tristement célèbre gang de Charles MANSON inspire les auteurs en cette rentrée littéraire. Après S. LIBERATI et "California Girls", voici "The girls". E. CLINE s'inspire de l'affaire sous un angle différent de celui de LIBERATI : ici, nous suivons Evie, une adolescente de 14 ans, coincée entre : - une mère, style années 50, quittée par son conjoint et qui se lance dans une quête désespérée de récupération d'un autre homme et d'expériences mystiques - un père, adolescent, qui après avoir vidé le compte en banque et l'énergie de son épouse, vit avec une jeune femme, mais n'arrive pas à suivre son rythme et la traite plus en enfant qu'en adulte. Evie, en a assez de ne plus exister ni pour l'un ni pour l'autre et va rencontrer l'une des "girls", Suzanne, d'un gourou, chanteur raté, Russel, manipulateur doué. Dans cette communauté et parce qu'elle aime Suzanne, Evie va devenir adulte rapidement et paradoxalement, c'est cet amour qu'elle porte à Suzanne, qui la sauvera du désastre qui se prépare. E. CLINE fait parler Evie, des années plus tard, alors qu'elle est devenue adulte, femme vieillissante, toujours inquiète de voir débarquer d'ex membres du groupe de Russel. Evie qui dans les yeux d'une jeune fille de 18 ans, voit se refléter le même besoin inassouvi d'amour, qui vous fait tomber sous la coupe du premier individu qui vous le comblera un tant soit peu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaxSco Posté le 9 Novembre 2020
    The girls. Les filles. Les filles de la "famille" Manson. Les filles américaines conditionnées par les publicités et les magazines de l'époque passant un temps fou à se rendre désirable aux yeux de garçons qui, eux, s'occupent juste à devenir eux-mêmes. Sweet sixties. Flower power. Evie est une adolescente paumée, très jeune, très seule et très fragile. Elle rencontre les "filles" de Charles Manson (Russel dans le roman) et est fascinée par Suzanne. Prête à tout pour lui plaire, elle fugue pour intégrer la secte et y faire son initiation. Drogues, sexe, gourou tout puissant. Russel se sert des filles comme monnaie d'échange. Relations sexuelles, prostitution, viol… Dès le moment où elle n'est plus utile, Evie est brutalement éjectée (une chance au regard des atrocités commises plus tard par les "filles" de Manson). Trente ans plus tard, Evie constate que les choses n'ont guère changé pour les jeunes filles américaines. La place des femmes dans une société toujours patriarcale n'est évidemment pas aisée. Glauque. Poétique. Affuté. Hors des clous. Coup de cœur pour le premier roman d'une jeune écrivaine américaine.
  • latina Posté le 3 Novembre 2020
    Difficile de me débarrasser de cet univers glauque, mais réel, quoique romancé. Vous souvenez-vous de Charles Manson, qui avait ordonné d’entrer chez le réalisateur Polanski à Los Angeles et de massacrer toutes les personnes s’y trouvant ? Polanski absent, c’est Sharon Tate, sa femme enceinte de 8 mois et ses amis qui ont été poignardés sauvagement par 1 homme et 3 femmes, le 9 août 1969. Ce roman relate la venue, en juin 1969, d’une petite jeune fille de 14 ans, riche et mal-aimée, dans le ranch bouseux de « Russell » (Manson, donc), une communauté hippie où l’égo se fond dans l’amour collectif, où les enfants pleins de poux et de cicatrices purulentes sont interdits de marques d’affection personnelle, où les jeunes femmes s’avilissent sous les yeux de braise de leur chef bien-aimé. Evie est seule, terriblement seule. Sa meilleure amie l’a délaissée, ses parents divorcés ont d’autres chats à fouetter, et les vacances commencent. Comment ne pas se sentir attirée irrésistiblement par trois filles libres et sauvages aperçues au parc et au centre commercial ? Elle les suivra donc et sera embarquée dans leur car revisité à la mode hippie pour découvrir avec effarement et joie profonde la vie... Difficile de me débarrasser de cet univers glauque, mais réel, quoique romancé. Vous souvenez-vous de Charles Manson, qui avait ordonné d’entrer chez le réalisateur Polanski à Los Angeles et de massacrer toutes les personnes s’y trouvant ? Polanski absent, c’est Sharon Tate, sa femme enceinte de 8 mois et ses amis qui ont été poignardés sauvagement par 1 homme et 3 femmes, le 9 août 1969. Ce roman relate la venue, en juin 1969, d’une petite jeune fille de 14 ans, riche et mal-aimée, dans le ranch bouseux de « Russell » (Manson, donc), une communauté hippie où l’égo se fond dans l’amour collectif, où les enfants pleins de poux et de cicatrices purulentes sont interdits de marques d’affection personnelle, où les jeunes femmes s’avilissent sous les yeux de braise de leur chef bien-aimé. Evie est seule, terriblement seule. Sa meilleure amie l’a délaissée, ses parents divorcés ont d’autres chats à fouetter, et les vacances commencent. Comment ne pas se sentir attirée irrésistiblement par trois filles libres et sauvages aperçues au parc et au centre commercial ? Elle les suivra donc et sera embarquée dans leur car revisité à la mode hippie pour découvrir avec effarement et joie profonde la vie au ranch. Elle n’est pas dupe, la petite Evie, mais elle adore ça ! La drogue, le sexe, la saleté, la promiscuité, la manipulation, l’amour envers Suzanne, tout ceci la détourne de la vie fade et bien-pensante de sa propre famille durant ces quelques semaines précédant le massacre. Tout est expliqué, décortiqué, avec force détails. Et forcément, c’est très difficile de s’extirper de cette ambiance morbide et faussement ouverte à l’amour universel. Emma Cline écrit avec jubilation, s’immisçant très facilement dans la psychologie d’une ado de 14 ans, son ennui, son désarroi, ses tentations, et l’horreur.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    Accro à "Mindhunter" ? Ces livres sont faits pour vous

    Série fascinante et obsédante, Mindhunter plante son décor dans l'Amérique des années 70 sur les traces de deux agents du FBI chargés de dresser les profils-types d'assassins, bientôt appelés tueurs en série. C'est la naissance du profilage. Produite et partiellement réalisée par David Fincher, la création Netflix se joue des codes de la série policière, préférant la tension à l'action, les dialogues qui se prolongent aux attaques sanglantes. En manque de Mindhunter ? Voici quelques livres à dévorer en attendant le retour des agents Ford et Tench.

    Lire l'article