Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264071712
Code sériel : 5287
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Une bobine de fil bleu
Cyrielle Ayakatsikas (traduit par)
Date de parution : 18/01/2018
Éditeurs :
10/18

Une bobine de fil bleu

Cyrielle Ayakatsikas (traduit par)
Date de parution : 18/01/2018
Ils se croyaient uniques : c’était peut-être la preuve supplémentaire que les Whitshank étaient une famille comme les autres.
Abby Whitshank est mère de cinq enfants devenus adultes. Elle excelle à...
Ils se croyaient uniques : c’était peut-être la preuve supplémentaire que les Whitshank étaient une famille comme les autres.
Abby Whitshank est mère de cinq enfants devenus adultes. Elle excelle à les rassembler tous autour d’un repas ou d’une conversation. Pourtant, si aujourd’hui tous les enfants sont de retour à Baltimore,...
Ils se croyaient uniques : c’était peut-être la preuve supplémentaire que les Whitshank étaient une famille comme les autres.
Abby Whitshank est mère de cinq enfants devenus adultes. Elle excelle à les rassembler tous autour d’un repas ou d’une conversation. Pourtant, si aujourd’hui tous les enfants sont de retour à Baltimore, c’est parce que Abby les inquiète par ses comportements étranges et ses pertes de mémoire. Le coeur de la famille Whitshank semble battre de travers. Même Denny, le fils rebelle, s’en émeut. Avec humour et mélancolie, Anne Tyler recompose le drame doux-amer d’une famille qui se croyait plus heureuse que les autres. Elle l’était, c’est vrai, mais au prix de mille petits arrangements avec la réalité…

« Anne Tyler recrée à la perfection la vie enviable et le quotidien animé d’une maisonnée où l’on n’a rien à cacher. Vraiment ? »
Florence Bouchy – Le Monde des Livres

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Cyrielle Ayakatsikas
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264071712
Code sériel : 5287
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lire_en_mariniere Posté le 13 Mai 2022
    Ce livre signe ma rencontre avec Anne Tyler, grande romancière américaine, qui, il me semble, n’est pas très connue en France. Le livre fait 400 pages et je n’ai ressenti aucune longueur. C’est bien rythmé, on ne s’ennuie pas et chaque fait a son importance. Ce style, l’enchainement des évènements, la description des personnages, très intime, l’absence de temps mort, m’a fait penser à la plume de Douglas Kennedy. Et puis je me suis demandé … est-ce que ce rythme n’est pas très américain ? La littérature française n’est-elle pas majoritairement constituée de plus de silences, de non-dits, pour laisser le lecteur libre de son interprétation ? Je pose ça là mais je n’en sais rien à vrai dire. Les 3/4 de mes lectures cette année ont été des romans français, c’est sans doute pour ça que ça m’a sauté aux yeux… Quoi qu’il en soit, j’ai adoré ce livre. 📖 Bienvenue chez les Whitshank ! Anne Tyler l’annonce dès le début et c’est encore souligné en 4eme de couverture, cette famille… est comme les autres. Et c’est ça qu’on aime et qui rend les personnages si attachants. Car qu’est ce que ça veut dire : être comme les autres ? A travers son histoire, Tyler nous fait prendre... Ce livre signe ma rencontre avec Anne Tyler, grande romancière américaine, qui, il me semble, n’est pas très connue en France. Le livre fait 400 pages et je n’ai ressenti aucune longueur. C’est bien rythmé, on ne s’ennuie pas et chaque fait a son importance. Ce style, l’enchainement des évènements, la description des personnages, très intime, l’absence de temps mort, m’a fait penser à la plume de Douglas Kennedy. Et puis je me suis demandé … est-ce que ce rythme n’est pas très américain ? La littérature française n’est-elle pas majoritairement constituée de plus de silences, de non-dits, pour laisser le lecteur libre de son interprétation ? Je pose ça là mais je n’en sais rien à vrai dire. Les 3/4 de mes lectures cette année ont été des romans français, c’est sans doute pour ça que ça m’a sauté aux yeux… Quoi qu’il en soit, j’ai adoré ce livre. 📖 Bienvenue chez les Whitshank ! Anne Tyler l’annonce dès le début et c’est encore souligné en 4eme de couverture, cette famille… est comme les autres. Et c’est ça qu’on aime et qui rend les personnages si attachants. Car qu’est ce que ça veut dire : être comme les autres ? A travers son histoire, Tyler nous fait prendre conscience qu’il ne faut pas nécessairement faire de grandes choses pour être unique. A travers 3 générations, nous allons suivre cette famille purement américaine. Du temps de la grande Dépression jusqu’à 2012, l’histoire des personnages va nous être contée. Rencontres, histoires d’amour, mariages, difficultés financières, chamailleries fraternelles entre qui maman a le plus aimé, choiyé, la peine a trouver un travail, à subvenir aux besoins de sa famille. On traite de grands sujets. La pauvreté, le travail, la maternité, l’adoption, le besoin de reconnaissance, la religion, la vieillesse, la mort, le deuil. On parle de la vie. Du début à la fin. Et c’est beau. C’est vivant. C’est vrai. J’ai aussi beaucoup apprécié voir cette famille évoluer au fil du temps car elle est liée à l’évolution des moeurs et des croyances américaine. Un beau roman qui me donne envie de découvrir l’autrice à travers un autre roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pyrouette Posté le 4 Janvier 2022
    Portrait d’une famille sur trois générations. Abby et Red sont mariés depuis cinquante ans et ont quatre enfants. Red devient sourd, travaille encore dans l'entreprise familiale dirigée par Stem, son fils cadet. Abby perd la mémoire et inquiète les enfants. Tous deux vivent dans une maison trop grande pour eux, dans un premier temps, et où il y a trop de monde ensuite, puisque tous veulent veiller à leur bien être. Les deux filles, Amanda et Jeannie, sont mariées et ont des enfants. Elles sont prévisibles, sans problème majeur et proches de leurs parents. Pour Denny, troisième de la fratrie et premier garçon, c’est différent. Depuis tout petit c’est un être compliqué, un enfant difficile, un adulte fuyant. Il n’a jamais supporté l’arrivée de Stem, le dernier enfant, et le mode de vie de ses parents. Abby, ancienne assistante sociale, le cœur sur la main, a souvent fait déborder sa vie professionnelle dans la maison familiale. En apparence une famille parfaite et parfaitement heureuse et en coulisses des personnages qui croulent sous les secrets, les non-dits et les petits arrangements pour supporter cette vie familiale. Mais si la maison, avec véranda, tient une place importante dans cette histoire, il faut... Portrait d’une famille sur trois générations. Abby et Red sont mariés depuis cinquante ans et ont quatre enfants. Red devient sourd, travaille encore dans l'entreprise familiale dirigée par Stem, son fils cadet. Abby perd la mémoire et inquiète les enfants. Tous deux vivent dans une maison trop grande pour eux, dans un premier temps, et où il y a trop de monde ensuite, puisque tous veulent veiller à leur bien être. Les deux filles, Amanda et Jeannie, sont mariées et ont des enfants. Elles sont prévisibles, sans problème majeur et proches de leurs parents. Pour Denny, troisième de la fratrie et premier garçon, c’est différent. Depuis tout petit c’est un être compliqué, un enfant difficile, un adulte fuyant. Il n’a jamais supporté l’arrivée de Stem, le dernier enfant, et le mode de vie de ses parents. Abby, ancienne assistante sociale, le cœur sur la main, a souvent fait déborder sa vie professionnelle dans la maison familiale. En apparence une famille parfaite et parfaitement heureuse et en coulisses des personnages qui croulent sous les secrets, les non-dits et les petits arrangements pour supporter cette vie familiale. Mais si la maison, avec véranda, tient une place importante dans cette histoire, il faut remonter le temps avec Junior et Linnie, les parents de Red. Le secret est là, enfoui, tapi, gardé soigneusement par Linnie et Abby. Une enfance mal vécue peut faire bien des ravages, même si la réussite, financière et sociale, est bien là. Et la bobine de fil bleu ? C’est une histoire de balancelle et de détermination féminine. C’est délicieusement drôle et percutant. Tout est dans les détails, les recoins de la maison et le ressenti des membres de cette famille.
    Lire la suite
    En lire moins
  • labibliothequedeC Posté le 6 Septembre 2021
    Une petite librairie d’occasion, un livre choisi au hasard et me voilà partie à la découverte de ce livre. Je connaissais déjà Anne Tyler avec La danse du temps, qui ne m’avait pas totalement emballé, contrairement à celui ci qui m’a bien plus plu ! On embarque dans une fresque familiale aux côtés de personnages hauts en couleur. Peu à peu, on rentre dans l’intimité familiale et on se rend compte que derrière le tableau de la famille parfaite, il se cache en réalité une famille semblable à toute autre. Une famille heureuse certes, mais au prix de petits arrangements que nous découvrons au fur et à mesure du récit. J’ai trouvé que ce roman entrait également en résonance avec le phénomène des réseaux sociaux qui peut pousser à croire que la vie des autres est mieux que la sienne. Bref, il n’y a pas de rebondissements toutes les dix pages, pas d’intrigue incroyable, mais ce n’est pas important car ce fut agréable de passer un moment avec cette famille attachante.
  • Nanali Posté le 31 Juillet 2021
    Il y avait ici plein d’ingrédients qui me plaisent habituellement mais pourtant je me suis ennuyée pendant au moins les 3/4 de ce livre. Les personnages m’étaient plus ou moins indifférents, je n’ai pas bien compris la trame narrative (pourquoi les choses étaient racontées dans cet ordre?). C’est seulement vers la partie concernant Linnie Mae que j’ai commencé à accrocher mais j’étais déjà très proche de la fin. Mais je pense que c’était juste un mauvais timing pour moi car j’étais fatiguée et que, lu à un autre moment, ce livre m’aurait d’avantage plu.
  • carnet-de-voyage Posté le 6 Mars 2021
    Je parle d'un temps que les plus jeunes ne connaissent pas et ne comprendraient, certainement, pas... Ce temps où nos mères cousaient... Déjà l'emploi de ce verbe semble désuet... Le verbe "coudre" une horreur des cours de conjugaison... J'ai toujours été fasciné par la propreté d'une bobine de fil, l'élégance de ces fils si bien alignés.... Une fois la bobine déroulée, il était impossible de la rouler aussi bien qu'elle l'était initialement.... Avec le temps, on peut s'apercevoir que la vie ressemble parfois à une bobine de fil... On essaie de revenir sur son passé, d'oublier certaines choses, de revivre d'autres choses, mais quand on rembobine on s'emmêle, on se chevauche, on superpose.... Et puis il arrive qu'elle nous échappe... et ça défile...jusqu'au bout... Tout comme notre mémoire... Comme celle d'Abby... Nous savons au delà de nos expériences que, dans la vie, tout tient à un fil... Ca commence par un cordon ombilical, puis des liens se tissent....se déroulent, se fragilisent et finissent par se rompre... "Une bobine de fil bleu" est un livre d'une grande pudeur... Sublime.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    Livres : 10/18 se met en mode love pour la Saint-Valentin !

    A quelques jours de la Saint-Valentin, 10/18 se met en mode love, avec une sélection de 25 livres à savourer ou dévorer sous la couette ! Romances, histoires d’amour et autres carnets d’humour… avec quel profil matchez-vous le plus parmi cette sélection ?

     

    Lire l'article