Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809842920
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 14 x 22,5 mm
Nouveauté

Angélique, marquise des anges (édition du centenaire)

Collection : Roman & évasion
Date de parution : 10/11/2021
Pour fêter le centenaire d'Anne Golon, la version d'origine du roman qu'Anne Golon fit paraître en 1957.
À peine sortie du couvent, Angélique apprend que le baron de Sancé, son père, l’a promise au riche et inquiétant Joffrey de Peyrac, comte de Toulouse, un homme boiteux et balafré à la réputation sulfureuse.
Pour sauver sa famille de la misère, la jeune fille n’a guère le choix. Mais comment...
À peine sortie du couvent, Angélique apprend que le baron de Sancé, son père, l’a promise au riche et inquiétant Joffrey de Peyrac, comte de Toulouse, un homme boiteux et balafré à la réputation sulfureuse.
Pour sauver sa famille de la misère, la jeune fille n’a guère le choix. Mais comment vivre avec ce mari qui l’effraie ? Un palais somptueux, le caractère original de Joffrey, son goût pour les sciences et les arts suffiront-ils à la séduire ?
L’indépendance du comte de Peyrac provoque le ressentiment de l’Église et du roi lui-même, vainqueur de la Fronde qui vient de ravager la France. À quel obscurantisme, à quels intérêts secrets l’homme qu’Angélique a appris à aimer risque-t-il d’être sacrifié ?
Cette réédition, publiée à l’occasion du centenaire de la naissance d’Anne Golon, inclut une préface de sa fille Nadine Nadine Goloubinoff et un cahier hors texte de documents rares ou inédits.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809842920
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Overbooks Posté le 9 Janvier 2022
    Après avoir lu plusieurs thrillers, je me suis dit que j'avais besoin d'un peu de légèreté, je me suis donc lancée dans la lecture du premier tome des aventures d'Angélique Marquise des Anges. Je connaissais vaguement l'histoire pour avoir vu quelques extraits des films à la TV et je m'attendais à lire une romance un peu cucul... J'ai rapidement changé d'avis ! J'ai eu un très gros coup de cœur pour ce livre, pour l'héroïne et pour l'autrice. Publié en 1956, Angélique Marquise des Anges est un livre bien plus moderne dans son style et dans son intrigue que les trois quarts des romances que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. Anne Golon nous propose un roman historique dense et bien construit. On est complétement immergé dans le XVIIe siècle avec ses tourments politiques et où Angélique devient bien malgré elle une protagoniste de la grande histoire. Et Angélique ! Angélique est une héroïne féministe, intelligente et libre. Elle défend ses valeurs avec vigueur et risque tout pour les gens qu'elle aime. J'ai passé plusieurs après midi de lecture complétement plongé dans ce monde où il faut se méfier de tout le monde, surtout s'ils portent de la crinoline ! Merci... Après avoir lu plusieurs thrillers, je me suis dit que j'avais besoin d'un peu de légèreté, je me suis donc lancée dans la lecture du premier tome des aventures d'Angélique Marquise des Anges. Je connaissais vaguement l'histoire pour avoir vu quelques extraits des films à la TV et je m'attendais à lire une romance un peu cucul... J'ai rapidement changé d'avis ! J'ai eu un très gros coup de cœur pour ce livre, pour l'héroïne et pour l'autrice. Publié en 1956, Angélique Marquise des Anges est un livre bien plus moderne dans son style et dans son intrigue que les trois quarts des romances que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. Anne Golon nous propose un roman historique dense et bien construit. On est complétement immergé dans le XVIIe siècle avec ses tourments politiques et où Angélique devient bien malgré elle une protagoniste de la grande histoire. Et Angélique ! Angélique est une héroïne féministe, intelligente et libre. Elle défend ses valeurs avec vigueur et risque tout pour les gens qu'elle aime. J'ai passé plusieurs après midi de lecture complétement plongé dans ce monde où il faut se méfier de tout le monde, surtout s'ils portent de la crinoline ! Merci aux @editions_archipel pour cette très belle découverte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ckdkrk169 Posté le 18 Décembre 2021
    J’ai pris du plaisir à relire ce roman dans cette édition d’origine, une édition augmentée, avec un hommage de sa fille qui éclaire le contexte de sa parution. Cette édition du centenaire de la naissance d’Anne Golon est un beau livre avec un encart contenant des photos de l’auteure, sa famille et les couvertures des premières parutions de ses romans. Le roman est d’abord paru en Allemagne puis seulement après en France, avec l’obligation de noter le prénom de son mari dans les auteurs. En ce début des années soixante, les écrivaines sont peu nombreuses et feraient moins vendre pensent certains. L’histoire romancée raconte l’obscurantisme de l’époque, la toute puissance du roi et de l’église. Comment résister aux désirs du roi ? Angélique n’est pas l’écervelée qu’on pourrait imaginer : éduquée et intelligente elle découvre l’alchimie et converse mathématiques avec son mari. Les péripéties sont nombreuses, la petite et la grande histoire se côtoient au fil des pages. On ne s’ennuie pas avec Angélique et les pages se tournent rapidement. Une belle histoire qui n’a pris une ride.
  • littera_priscilla Posté le 23 Novembre 2021
    Oui, je l’avoue, je fais partie de ces anciennes adolescentes qui ont été bercées par les films d’Angélique et de Sissi. Si les films avec Romy Schneider font rêver toutes les petites filles qui viennent de quitter le monde des princesses, ceux qui relatent la destinée d’Angélique sont beaucoup plus sombres et du même coup, ont quelque chose de fascinant. Michelle Mercier y est tout simplement splendide et Robert Hossein y campe un Joffrey de Peyrac ténébreux, dont on est toutes tombées amoureuses. Mais au-delà de l’aspect romantique de l’histoire, cette intrigue est intimement mêlée à une Histoire violente, à des mœurs décadentes et à une vision de la femme largement dégradée. Et pourtant, avec tout ce qui fait la réussite de cette saga, il manque de nombreux éléments par rapport au roman d’Anne Golon, que j’ai lu une première fois à mes 17 ans et que je suis ravie d’avoir redécouvert grâce aux Editions de l’Archipel. J’adore les romans historiques, et la période qui touche au Roi Soleil a toujours eu, pour moi, quelque chose de fascinant. Sous des dehors luxueux et derrière une étiquette très stricte se jouent des intrigues incroyables et une morale plus que douteuse. Le... Oui, je l’avoue, je fais partie de ces anciennes adolescentes qui ont été bercées par les films d’Angélique et de Sissi. Si les films avec Romy Schneider font rêver toutes les petites filles qui viennent de quitter le monde des princesses, ceux qui relatent la destinée d’Angélique sont beaucoup plus sombres et du même coup, ont quelque chose de fascinant. Michelle Mercier y est tout simplement splendide et Robert Hossein y campe un Joffrey de Peyrac ténébreux, dont on est toutes tombées amoureuses. Mais au-delà de l’aspect romantique de l’histoire, cette intrigue est intimement mêlée à une Histoire violente, à des mœurs décadentes et à une vision de la femme largement dégradée. Et pourtant, avec tout ce qui fait la réussite de cette saga, il manque de nombreux éléments par rapport au roman d’Anne Golon, que j’ai lu une première fois à mes 17 ans et que je suis ravie d’avoir redécouvert grâce aux Editions de l’Archipel. J’adore les romans historiques, et la période qui touche au Roi Soleil a toujours eu, pour moi, quelque chose de fascinant. Sous des dehors luxueux et derrière une étiquette très stricte se jouent des intrigues incroyables et une morale plus que douteuse. Le roman d’Anne Golon est d’une précision d’orfèvre quant aux détails historiques, qu’il s’agisse de la description du mariage du roi, des indications sur la Fronde, sur les impôts ou sur la vie provinciale et parisienne. On est complètement immergés dans l’époque comme on l’est dans le destin atypique de cette jeune noble désargentée qu’est Angélique de Sancé. On y découvre une enfance passée sous silence dans le film. Angélique a deux sœurs, elle a aussi une mère en plus de ce père âgé auquel elle est très attachée. Elle est également élevée par sa nourrice qui lui narre des contes assez affreux qui lui ouvrent très vite les yeux sur la violence du monde qui l’entoure. Angélique est, dès l’enfance, une petite fille assoiffée de liberté qui aime courir et jouer, plus avec les garçons qu’avec les filles. N’ayant pas froid aux yeux, elle empêchera une tentative d’assassinat du roi sans se rendre compte que cette action irréfléchie décidera d’une part de son destin. Il y a ensuite la vie au couvent que l’on découvre rapidement, les obligations des jeunes filles, le parloir. Et puis enfin, il y a ce mariage toulousain. Joffrey est d’abord la solution pour sauver la fortune de ce père devenu veuf, il est ensuite tout ce qu’Angélique déteste : il boite, il est laid et il est son mari. Mais rapidement, la magie va opérer. Le château du Gai Savoir, son personnel africain si bien traité pour l’époque vont rapidement fasciner l’ingénue jeune fille. Joffrey de Peyrac ne brusquera rien : considérant comme seule vraie victoire d’obtenir l’amour de son épouse, il n’utilisera ni la force, ni la menace, mais la patience et le charme. Il l’envoûtera, lui, la Voix d’Or, qui chante des histoires d’amour et de sensualité qui éveilleront le désir d’Angélique avant que les mains de son époux n’éveillent son corps. Quand les résistances cèdent, Angélique et Joffrey sont des gens heureux et riches. Sûrement trop heureux et trop riches. Le complot qui les atteint est d’une extrême violence et s’avèrent bien plus retors au fil de l’avancée du procès. Là aussi, on découvre plein de choses sur le fonctionnement de la justice de l’époque et on découvre le personnage de Desgrez, dont on sait, quand on a vu le film, qu’il deviendra de plus en plus important. Bref, je ne vous en dis pas plus, même si je peux devenir intarissable sur le sujet. J’ai adoré me replonger dans cette ambiance historique et dans cette destinée tragico-romantique. Tous les amateurs de romans historiques devraient se laisser tenter par les romans d’Anne Golon, beaucoup moins mièvres que le film – que j’adore quand même, vous l’aurez compris – de Bernard Borderie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cascasimir Posté le 6 Septembre 2021
    "L'homme que j'aime n'a jamais trahi!" S'écria Angélique. Merveilleuse "Angélique, marquise des anges" indomptable dans un monde où les femmes étaient soumises aux hommes. On appelait "sorcière", celle qui guérissait par les plantes et le titre de "médecin" était réservé aux hommes. Angélique poursuivie, agressée, violée, vendue à des Maures concupiscents... Anne Golon, l'auteure (avec Serge Golon) s'offusqua de la misogynie réservée à son héroïne, lors du tournage de la série, au cinéma. Les films étaient destinés à un grand public et le réalisateur ne voulait pas d'une Angélique féministe, mais d'une Angélique séductrice et soumise à la violence des hommes... L'actrice Michèle Mercier déclara se sentir vraiment agressée lors du viol collectif sur le bateau du corsaire Escrainville.... Pourtant "Angélique" est une saga remplie de fureur, d'amour et d'aventures. Un monde de passion (100 millions de livres vendus) avec des anecdotes historiques, sur la Fronde, la cour des miracles, le Nouveau monde, (les Hurons et les Iroquois...) Inoubliable Angélique amoureuse de Joffrey de Peyrac, rayonnante aux "yeux verts comme la mer et à la chevelure semblable à celle des fées..."
  • mjaubrycoin Posté le 14 Juillet 2021
    C'est à la faveur d'une Xième diffusion télévisuelle de la série des films de Bernard Borderie que cette saga qui avait enchanté ma jeunesse s'est rappelée à mon bon souvenir. L'été est le moment des lectures au long cours et l'été dernier j'avais redécouvert avec délectation la saga "Fortune de France" de Robert Merle. Cette année ce sera "Angélique" car bien loin des minauderies de Michèle Mercier et du kitch des films insipides malgré la distribution prestigieuse, les romans sont vraiment excellents et passent sans problème la barre du demi-siècle d'existence sans prendre la moindre ride. Le couple Anne et Serge Golon qui habitait à Versailles a choisi le 17ème siècle comme cadre de leurs romans et je dois dire que le talent romanesque de Madame ne fait nullement oublier l'immense travail de documentation historique de Monsieur. Dans le premier volume on suit les aventures de la jeune et délurée Angélique, fille noble issue d'une famille ruinée et mariée à un étrange personnage, laid et mystérieux mais fort riche. Ne dit-on pas que dans la belle ville de Toulouse où il entretient une cour d'amour à la manière des troubadours, il a découvert le secret de la fabrication de l'or, ce qui suscite... C'est à la faveur d'une Xième diffusion télévisuelle de la série des films de Bernard Borderie que cette saga qui avait enchanté ma jeunesse s'est rappelée à mon bon souvenir. L'été est le moment des lectures au long cours et l'été dernier j'avais redécouvert avec délectation la saga "Fortune de France" de Robert Merle. Cette année ce sera "Angélique" car bien loin des minauderies de Michèle Mercier et du kitch des films insipides malgré la distribution prestigieuse, les romans sont vraiment excellents et passent sans problème la barre du demi-siècle d'existence sans prendre la moindre ride. Le couple Anne et Serge Golon qui habitait à Versailles a choisi le 17ème siècle comme cadre de leurs romans et je dois dire que le talent romanesque de Madame ne fait nullement oublier l'immense travail de documentation historique de Monsieur. Dans le premier volume on suit les aventures de la jeune et délurée Angélique, fille noble issue d'une famille ruinée et mariée à un étrange personnage, laid et mystérieux mais fort riche. Ne dit-on pas que dans la belle ville de Toulouse où il entretient une cour d'amour à la manière des troubadours, il a découvert le secret de la fabrication de l'or, ce qui suscite bien des convoitises ! Bien sûr la belle tombe follement amoureuse de son mari ...Mais le secret qu'elle détient risque de lui causer bien des ennuis...et de grands personnages ont juré sa perte. A la fin du premier volume la voici dépossédée de tout, son mari a fini sur le bûcher des sorciers et elle va devoir faire face. L'intrigue est archi connue et on sait qu'elle va rebondir ... Il n'empêche que cette lecture est absolument délicieuse car l'histoire est bien troussée, les personnages historiques sont inscrits dans la trame romanesque de façon crédible et vivante, le contexte très bien documenté (une mention spéciale pour la procédure judiciaire ) et le style est impeccable. Quelle joie de redécouvrir une lecture de jeunesse qui procure toujours, bien des années après sa découverte, un merveilleux plaisir !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    LArchipel

    Angélique, marquise des anges : l'édition du centenaire

    Voici la version d’origine du roman qu’Anne Golon (Toulon, 17 décembre 1921 -Versailles, 14 juillet 2017) fit paraître en 1957, premier tome d’une série qui en compte treize. Il rassemble tous les thèmes qui feront d’Angélique la plus grande fresque historique jamais écrite sur le Grand Siècle, plébiscitée par quelque 150 millions de lecteurs dans le monde. 

    Lire l'article