RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Ava s'en va

            Syros
            EAN : 9782748517262
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 372
            Format : 150 x 220 mm
            Ava s'en va

            Collection : Hors collection
            Date de parution : 17/09/2015
            Le cinquième et dernier opus d’une excellente série, originale, drôle et subtile !
             
            Ava va avoir dix-huit ans et n’est plus la jeune fille timide qui évitait à tout prix de se faire remarquer. C’est pour elle difficile à croire, mais elle plaît ! À Angharad, le consolateur du pays de Galles, avec qui elle partage son grand secret. Mais aussi aux autres consolateurs... Ava va avoir dix-huit ans et n’est plus la jeune fille timide qui évitait à tout prix de se faire remarquer. C’est pour elle difficile à croire, mais elle plaît ! À Angharad, le consolateur du pays de Galles, avec qui elle partage son grand secret. Mais aussi aux autres consolateurs qui misent sur son image et sa notoriété pour dévoiler leur existence, et celle des fantômes, au monde entier. Pourtant Ava ne pense qu’à une chose, retrouver Harald. L’être qui compte le plus pour elle est parti sans laisser de traces. La découverte d’une tombe viking sur l’île de Sercq pourrait être une première piste…

             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782748517262
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 372
            Format : 150 x 220 mm
            Syros
            16.95 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MissG Posté le 4 Décembre 2016
              J’aurai tellement aimé apprécier plus ce dernier tome des aventures d’Ava que j’ai pourtant tant attendu. Mais le constat est là, je n’ai été que moyennement emballée par l’ensemble et je ne suis finalement pas si triste que ça d’avoir dû dire au revoir au personnage d’Ava, en tout cas dans ces circonstances. Si dans les précédents tomes il était question de fantômes à consoler, d’histoires à dénouer, ici la seule préoccupation d’Ava c’est de retrouver Harald, son meilleur ami, un sanguinaire viking devenu fantôme il y a des siècles de cela. En fait, retrouver Harald est presque secondaire pour Ava, son occupation principale c’est son histoire d’amour avec Angharad, un consolateur Gallois. Pas de doute, Ava a bien dix-huit ans ai-je envie de dire quelque peu ironiquement … . Bon, Ava est aussi préoccupée par son avenir en tant que consolateur, apparemment elle est très douée pour son jeune âge et appelée à faire de grandes choses : "Mais je pense qu'un jour tu vas devoir sortir de ta cachette et assumer que tu veux devenir un consolateur, et je dirais même plus, assumer que tu veux devenir un grand consolateur.", mais tout le monde ou presque dans le milieu des consolateurs cherche à... J’aurai tellement aimé apprécier plus ce dernier tome des aventures d’Ava que j’ai pourtant tant attendu. Mais le constat est là, je n’ai été que moyennement emballée par l’ensemble et je ne suis finalement pas si triste que ça d’avoir dû dire au revoir au personnage d’Ava, en tout cas dans ces circonstances. Si dans les précédents tomes il était question de fantômes à consoler, d’histoires à dénouer, ici la seule préoccupation d’Ava c’est de retrouver Harald, son meilleur ami, un sanguinaire viking devenu fantôme il y a des siècles de cela. En fait, retrouver Harald est presque secondaire pour Ava, son occupation principale c’est son histoire d’amour avec Angharad, un consolateur Gallois. Pas de doute, Ava a bien dix-huit ans ai-je envie de dire quelque peu ironiquement … . Bon, Ava est aussi préoccupée par son avenir en tant que consolateur, apparemment elle est très douée pour son jeune âge et appelée à faire de grandes choses : "Mais je pense qu'un jour tu vas devoir sortir de ta cachette et assumer que tu veux devenir un consolateur, et je dirais même plus, assumer que tu veux devenir un grand consolateur.", mais tout le monde ou presque dans le milieu des consolateurs cherche à s’arracher la marque Ava pour faire connaître au grand jour (et au grand public) les consolateurs. Et au passage, sur l’île de Sercq sur laquelle Ava passe son été il y a un ouvrier qui est tué (qui devient donc un fantôme), et bien évidemment, Ava et Angharad sont bien décidés à faire toute la lumière sur ce meurtre, d’autant qu’une bonne amie à elle se retrouve accusée : "Oui, un avocat, c'était bien, mais Ava avait aussi son réseau, et dès ce soir, ses fantômes et elle seraient de retour sur la scène de crime.". L’île de Sercq n’a pas la beauté ou la magie de Jersey et Guernesey, Ava n’a pas changé mais ce n’est pas la présence d’Angharad qui lui donne son aura auprès du lecteur. En fait, sans Cecilia et sans Harald Ava a beaucoup perdu à mes yeux, elle en devient presque banale alors que ce n’était pas le cas dans les tomes précédents. J’ai trouvé que dans ce tome ce personnage manque d’envergure, il en devient presque invisible, ou alors l’auteur s’essoufflait et ne savait plus trop quoi faire de cette jeune fille qu’elle a fait grandir en même temps qu’une partie de son lectorat. J’ai été quelque peu déçue de constater également que les fantômes étaient beaucoup moins présents que dans les tomes précédents. Ava s’est ici transformée en Agatha Christie et l’auteur a quelque peu délaissé son aspect de consolateur. Pourtant, j’aimais beaucoup les histoires de tous ces fantômes et les interactions qu’ils avaient avec Ava, c’était à la fois un choc générationnel et culturel. Avoir fait disparaître Harald apparaît finalement comme une erreur, d’autant plus lorsque la raison est donnée à la fin. Parlons-en justement de cette fin, je n’ai pas apprécié d’être laissée ainsi, le roman s’arrête sur un point qui n’est pas final et même si l’imagination est laissée pour le devenir d’Ava j’attendais autre chose, une véritable conclusion par exemple. Ce roman aborde beaucoup d’aspects de la vie future d’Ava, par exemple la révélation de l’existence des consolateurs au monde, sans aller jusqu’au bout. Il y a des éléments intéressants mais qui ne sont pas complètement exploités, j’ai trouvé que dans l’ensemble ce tome manquait de cohésion, un reproche que je n’avais pas fait à cette série jusque-là. Alors, peut-être que ce n’est pas plus mal qu’Ava s’en aille. Et dire que je pensais être triste à la pensée d’abandonner ce personnage auquel je m’étais tant attachée, mais il aura au moins eu le mérite de me faire connaître Maïté Bernard, une auteur jeunesse dont je garde précieusement le nom. Ava s’en va n’a pas su me plaire et m’enthousiasmer comme les précédents tomes de cette série, j’en garde une impression mi-figue mi-raisin et ne suis finalement pas si déçue que cela de quitter Ava. Dommage, l’au revoir n’a pas été à la hauteur de mes attentes.
              Lire la suite
              En lire moins
            • orbe Posté le 23 Novembre 2015
              Tout d'abord j'adresse un message un l'auteur : non il n'est pas possible qu'Eva disparaisse de nos vies ! Le lecteur désire prendre encore des nouvelles d'Ava. La voir hésiter, grandir, changer, nous accompagner sur notre propre chemin. Car si "Ava s'en va" c'est que le monde des consolateurs est en ébullition. Des groupes divers tentent de donner une nouvelle coloration à l'avenir du métier et ce n'est pas sans répercussion sur la vie de notre héroïne. Mais Eva se retrouve très vite avec un nouveau cadavre... et donc fantôme avec une enquête à résoudre. Et pour ne pas manquer au rituel instauré dans les volumes précédents, le coeur d'Eva va encore une fois fondre sous le climat de ses îles préférées. Alors j'avoue mon goût pour cette série qui apporte un faux rythme au lecteur en croisant d'un côté une vraie histoire policière et de l'autre les tribulations sentimentales mais aussi familiales de l"héroïne. Mais ce qui en fait une saga pas comme les autres c'est le traitement intelligent qui est proposée de la mort et du deuil et qui donne envie à chacun d'entre nous d'être quelque part, au creux de son existence, capable de consoler en apportant un regard bienveillant sur... Tout d'abord j'adresse un message un l'auteur : non il n'est pas possible qu'Eva disparaisse de nos vies ! Le lecteur désire prendre encore des nouvelles d'Ava. La voir hésiter, grandir, changer, nous accompagner sur notre propre chemin. Car si "Ava s'en va" c'est que le monde des consolateurs est en ébullition. Des groupes divers tentent de donner une nouvelle coloration à l'avenir du métier et ce n'est pas sans répercussion sur la vie de notre héroïne. Mais Eva se retrouve très vite avec un nouveau cadavre... et donc fantôme avec une enquête à résoudre. Et pour ne pas manquer au rituel instauré dans les volumes précédents, le coeur d'Eva va encore une fois fondre sous le climat de ses îles préférées. Alors j'avoue mon goût pour cette série qui apporte un faux rythme au lecteur en croisant d'un côté une vraie histoire policière et de l'autre les tribulations sentimentales mais aussi familiales de l"héroïne. Mais ce qui en fait une saga pas comme les autres c'est le traitement intelligent qui est proposée de la mort et du deuil et qui donne envie à chacun d'entre nous d'être quelque part, au creux de son existence, capable de consoler en apportant un regard bienveillant sur nos semblables... morts et vivants !
              Lire la suite
              En lire moins
            • LesPapotisdeSophie Posté le 20 Novembre 2015
              Nous retrouvons avec grand plaisir Ava, ça fait 4 ans qu'on la suit, 4 ans qu'elle a découvert qu'elle voyait des fantômes : elle est consolatrice et a en charge un territoire. Après une formation, elle va essayer de les aider. Aujourd'hui, alors que certains voudraient révéler leur existence au monde entier et la prendre pour emblème, elle veut retrouver son ami Harald un fantôme viking mort depuis 800 ans et en même temps, à 18 ans, elle veut vivre une vie normale. Mais avec Ava rien n'est simple et elle se retrouve à enquêter pour innocenter une amie accusée de meurtre. La magie opère toujours avec ce personnage dynamique, qui essaie de concilier sa fonction peu ordinaire et une vie normale. Bravo à l'auteur d'avoir su la faire évoluer avec passion. A découvrir sans hésitation.
            • temps-de-livres Posté le 6 Octobre 2015
              Reconnue par ses pairs, on aurait pu croire que la vie d’Ava allait mieux. C’était compter sans Harald. Le fantôme qui l’accompagnait depuis ses débuts a disparu et malgré tous ses efforts, il reste introuvable. Heureusement,elle peut compter sur les vivants (à défaut des fantômes)… Une tombe viking est découverte sur Sercq. Serait-ce le début d’une réponse ? Ce cinquième tome sert de point final à la série Ava. Maïté Bernard joue avec sa série mais aussi avec ses personnages. Là où on attendait des fantômes, il n’y en a pas forcément et c’est la jeune femme qui prend le relais. Ses aventures romantico-policières sur fond fantastique font la part belle à l’humain. Accompagnée d’Angharad, de son oncle et de ses amis, elle parcourt Sercq. Sercq, petite île anglo-normande de 5,4 km2, qui sous la plume de Maïté Bernard ressemble à un immense terrain de jeux. Des bois, des vertes étendues, des maisons et la mer. Comparé aux autres tomes, il y a une caractéristique : il n’y a pas d’automobile sur l’île, ce qui peut être embêtant… Un terrain de jeux toujours aussi dangereux pour les consolateurs. On tue pour la moindre raison, les fantômes ont toujours aussi mauvais caractère... Reconnue par ses pairs, on aurait pu croire que la vie d’Ava allait mieux. C’était compter sans Harald. Le fantôme qui l’accompagnait depuis ses débuts a disparu et malgré tous ses efforts, il reste introuvable. Heureusement,elle peut compter sur les vivants (à défaut des fantômes)… Une tombe viking est découverte sur Sercq. Serait-ce le début d’une réponse ? Ce cinquième tome sert de point final à la série Ava. Maïté Bernard joue avec sa série mais aussi avec ses personnages. Là où on attendait des fantômes, il n’y en a pas forcément et c’est la jeune femme qui prend le relais. Ses aventures romantico-policières sur fond fantastique font la part belle à l’humain. Accompagnée d’Angharad, de son oncle et de ses amis, elle parcourt Sercq. Sercq, petite île anglo-normande de 5,4 km2, qui sous la plume de Maïté Bernard ressemble à un immense terrain de jeux. Des bois, des vertes étendues, des maisons et la mer. Comparé aux autres tomes, il y a une caractéristique : il n’y a pas d’automobile sur l’île, ce qui peut être embêtant… Un terrain de jeux toujours aussi dangereux pour les consolateurs. On tue pour la moindre raison, les fantômes ont toujours aussi mauvais caractère et Ava, comme Angharad font de leur mieux. Ce dernier tome est plus nuancé dans sa force d’impact. L’auteure a voulu mettre des points clefs de la série, des personnages, tout en continuant l’histoire. Le résultat est déroutant. Autant toute la deuxième partie est magnifique (et quel dénouement !), autant la mise en place est lente. Je l’écrivais dans ma précédente chronique, le quatrième tome prépare le final et je recommande aux lecteurs de le lire avant de commencer celui-ci. La transition est moins « choquante ». C’est la fin d’une belle série. Commencée en 2012, on a vu Ava grandir, prendre de l’épaisseur au fil des aventures. Maïté Bernard nous a permis de mieux connaître les fantômes. Un thème pas aussi simple qu’il en a l’air, mais l’auteur a su réconcilier frissons (de peur) et frissons (de rire). Plus de 1000 pages d’aventures fantastiques dans lesquelles on a aimé se plonger. Merci à Maïté Bernard et à l’équipe de Syros d’avoir fait exister Ava.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Corinne31 Posté le 30 Septembre 2015
              J'ai fait l'erreur de lire ce livre sans avoir lu les tomes précédents et ça m'a manqué. Cela m'a gêné car il y a beaucoup de rappels des aventures passées de l'héroïne et je me suis sentie laissée de côté, comme une invitée qu'on oublie dans un coin ! Même si on peut suivre l'histoire on ressent une certaine frustration, notamment de ne pas connaître le fameux guerrier viking qui est le fil rouge de l'histoire. C'est un personnage énigmatique qui tient semble-t-il un rôle important dans cette série et j'ai été déçue de ne pas faire sa connaissance ! Ma note de 3 étoiles est donc due à tout cela. Il ne faut donc pas en tenir compte pour la valeur de l'ouvrage mais plutôt comme un avertissement au lecteur : à ne pas lire avant les autres tomes ! D'autre part, j'ai trouvé l'héroïne très intéressante et très attachante : elle est courageuse, forte et à la fois lucide et modeste. J'ai vraiment très envie de lire les autres tomes de ses aventures et de voir comment elle s'est construite, comment elle a accepté peu à peu son rôle et quels liens elle a tissé avec tous les personnages. Bref le rendez-vous... J'ai fait l'erreur de lire ce livre sans avoir lu les tomes précédents et ça m'a manqué. Cela m'a gêné car il y a beaucoup de rappels des aventures passées de l'héroïne et je me suis sentie laissée de côté, comme une invitée qu'on oublie dans un coin ! Même si on peut suivre l'histoire on ressent une certaine frustration, notamment de ne pas connaître le fameux guerrier viking qui est le fil rouge de l'histoire. C'est un personnage énigmatique qui tient semble-t-il un rôle important dans cette série et j'ai été déçue de ne pas faire sa connaissance ! Ma note de 3 étoiles est donc due à tout cela. Il ne faut donc pas en tenir compte pour la valeur de l'ouvrage mais plutôt comme un avertissement au lecteur : à ne pas lire avant les autres tomes ! D'autre part, j'ai trouvé l'héroïne très intéressante et très attachante : elle est courageuse, forte et à la fois lucide et modeste. J'ai vraiment très envie de lire les autres tomes de ses aventures et de voir comment elle s'est construite, comment elle a accepté peu à peu son rôle et quels liens elle a tissé avec tous les personnages. Bref le rendez-vous est pris avec le tome 1 !
              Lire la suite
              En lire moins
            SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
            Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !